forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Renaissance morphing

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives jeu 174
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,750
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Tue 29 Oct - 01:00 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Renaissance morphing

Le carrosse s’immobilisa sur le Ponte Vecchio. La duchesse Baldoni héla son cocher :
- J’irai plus vite à pied, attendez-moi sur la Piazza Santa Croce, dans deux heures.

Elle descendit, se résignant à affronter les regards de la foule, et courut vers son rendez-vous.

Lisa Baldoni était fort laide. Dans tout Florence, et même toute la Toscane, dénicher figure plus disgracieuse eût été un travail d’Hercule. Yeux globuleux, semblant prêts à lui sortir de la face, nez interminable en bec de vautour, menton si fuyant qu’il se confondait avec le cou, front exagérément bombé, cheveux rares, joues tombantes, paupières flapies, bouche grise et sèche, le tout couvert de rides et de pustules ; voilà le visage ingrat qu’offrait la duchesse.

À la porte du palais, un valet l’introduisit, dissimulant une grimace de dégout.
- Suivez-moi, Signora, le maître vous attend.
Après avoir franchi plusieurs pièces, où s’entassait un capharnaüm d’étranges machines, elle pénétra dans une grande salle. Dans un coin éclairé par une haute fenêtre l’homme assis devant un chevalet lui fit signe d’approcher. Désignant une chaise qui lui faisait face,
- Buon giorno Donna Lisa, dit-il. Prenez place.
- Excusez mon retard Maestro, les rues sont si encombrées. C’est épouvantable. Et tout ce crottin !
- Un jour les voitures seront sans chevaux, ou on se déplacera en volant, comme les oiseaux.
La duchesse s’assit. Le maître se leva et rectifia sa position.
- Regardez-moi. Redressez-vous. La main gauche ici, la droite au-dessus, comme ça…

Il retourna à sa chaise et se mit à peindre. Le modèle dardait un œil torve sur l’artiste qui disposait sur le panneau de peuplier de petites touches de couleur. Au bout d’une demi heure, il posa son pinceau et lui déclara, l’air insatisfait :
- C’est fini, vous pouvez partir.
- Comment ? Déjà ? Montrez-moi donc cette peinture. Suis-je ressemblante ?
Il retourna le tableau. En voyant l’image d’une belle jeune femme un peu triste, sur fond de paysage montagneux, Lisa, consciente de sa laideur, partit d’un rire grimaçant qui la rendit encore plus affreuse.
- Mais… Ce n’est pas moi !
- Attendez, continuez de sourire, ça y est, je le tiens !
Il déposa frénétiquement sur le bois, à l’endroit de la bouche, quelques traits de peinture, puis saisit le panneau et le hissa vers le plafond.
- Il est terminé, enfin, mon chef d’œuvre ; et c’est grâce à vous Duchesse ! Mille grazie !

La pauvre femme n’y comprenait goutte. Croyant à un accès de folie du maître, elle s’enfuit. Le valet accourut. Leonardo lui dit, d’un ton exalté :
« Vois-tu Mario, j’y suis arrivé. Ce tableau prouve ma théorie selon laquelle la beauté est faite de laideur. Comme les plus belles fleurs s’épanouissent sur le fumier, la perfection de ce visage plonge ses racines dans la difformité. Pourquoi crois-tu que, depuis cinq ans, défilent dans mon atelier les plus hideuses dames de Florence ? Ceci n’est pas l’image d’UNE personne, mais un assemblage, une moyenne. Les défauts de l’une compensent ceux d’une autre. Tel nez trop long est contrebalancé par un trop court, la grosseur de cette femme se corrige avec la maigreur de cette autre, etc.
Dans deux, dans cinq siècles, que ne dira-t-on pas sur ce tableau ? »

Regardant par la fenêtre, le maître remarqua un petit homme qui attendait devant la grille ; le nez de travers, les oreilles décollées, un bec de lièvre, il était laid à faire peur.
« Ah, le signor Carnoti, fais-le monter, je dois commencer les croquis pour mon Saint-Jean Baptiste. »
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 29 Oct - 01:00 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,742
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Tue 29 Oct - 01:06 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

On avait déjà la lumière blanche composée de la somme des couleurs (d’ailleurs, j’ai longtemps pensé qu’on m’avait raconté des salades à l’école parce que le jour où j’ai voulu vérifier – oui, j’avais un doute - j’ai mélangé toutes les couleurs de mes pastilles de peinture à l’eau, ah ah ! du blanc, vraiment ? je vous laisse deviner ma déconfiture !) Mort de Rire , donc, après le blanc somme des couleurs, disais-je, on a maintenant la beauté composée de la somme des laideurs. Plausible, pourquoi pas ?

En fait, Léonard est un pubeux avant l’heure.
Il aurait pu nous vendre des yaourts : les lèvres (gourmandes, évidemment) de l’une qui se referment sur une petite cuillère, le regard extatique de l’autre (l’extase pour les produits laitiers est bien connue, moi par exemple, tous les matins je me pâme sur du fromage blanc…), un petit coup de courbe mammaire d’une qui aurait de beaux seins en poire pour vanter la fermeté préservée de sa peau (pourquoi on ne nous met jamais un beau mâle savourant son dessert lacté torse nu, hein ?), et le nombril d’une quatrième, joli de préférence (oui parce qu’une cicatrice, quand même…), chargé d’évoquer subtilement une digestion enchanteresse (on nous épargne en général la vision directe des papilles intestinales, qui serait pourtant beaucoup plus parlante !).

Sauf que là il fait l’inverse : non pas le détail le plus joli, mais le plus moche. Il est vrai que moins par moins, ça fait plus, ça aussi on me l’a appris mais cette fois je n’ai pas cherché à vérifier, j’ai cru ce qu’on me disait sur parole.
Ce serait aujourd’hui, Léonard ne pourrait pas nous tromper sur la marchandise, parce qu’il y aurait sur le côté en petits caractères (et à l’envers, s’il vous plait !) la mention : « peinture retouchée ».

Cela dit, ce n’est plus ici la description d’une laideur, mais d’une caricature. Tu l’as bien chargée, la pauvre signora, Alain. Je dirais un poil trop : point n’était besoin, en plus, de la faire pustuleuse ! Mr. Green
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,508
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 29 Oct - 18:36 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

A deux doigts de mon podium, compte tenu du fait que je n'ai aucune attirance pour ce tableau. En tout cas, charge irrévérencieuse contre le tableau du maître, lourde, peut-être un poil trop.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,843
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 29 Oct - 21:28 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Sur mon podium. La vision du portrait est très originale et les explications qui sont données pour nous "apprendre" comment a été conçu ce tableau m'ont vraiment amusé. J'ai aimé la chute également.
_________________
On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux. Henri Matisse
Back to top
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 689
Masculin

PostPosted: Wed 30 Oct - 07:34 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Une belle écriture qui se coule parfaitement dans ce décor vénitien. Avec à la clef une audacieuse théorie sur la peinture du maître italien. Et aussi un côté iconoclaste plutôt jouissif. J’ai aimé et hissé cette Renaissance morphing sur mon podium !
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
chuchoterie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Dec 2018
Posts: 231
Localisation: Grand Est
Féminin

PostPosted: Wed 30 Oct - 15:41 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Original, bien mené. Très bonne chute. Une remarque de critique d'art : finalement rien ne justifie dans ce texte la nécessité que les modèles soient hideux Wink
Back to top
MamLéa
Administrateur

Online

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,717
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 31 Oct - 12:09 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Une idée originale, mais j'ai préféré d'autres textes.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Fri 1 Nov - 18:07 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Sur mon podium, avant tout pour l'idée directrice du morphing. Une renaissance après la "couture" de différentes parties de visages, c'est comme un golem, c'est comme une créature de Frankenstein, c'est du patchwork ou du précubisme. Que nenni, c'est la Mona Lisa. What else ?
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
aimard
Conjonction volubile

Online

Joined: 05 Nov 2012
Posts: 1,129
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Mon 4 Nov - 21:19 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

En tête sur ma liste, j’ai apprécié le rythme en particulier et cette fin subtile. J’avais reconnu la plume d’Alain pour son penchant pour l’uchronie.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Back to top
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,750
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Mon 25 Nov - 23:33 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Merci aux commentateur(euse)s. Pour répondre de façon matheuse, ennuyeuse, premier degré, mais précise, aux réflexions de Silicate, l’opération graphique ici évoquée s’apparente plus à une série d’additions, et donc de soustractions – quand les termes sont négatifs – , qu’à une multiplication. Plus proche de « plus plus moins égale zéro » que de « moins par moins égale plus ». Comme un relief où les creux sont compensés par des bosses, les montagnes par des vallées. L’hypothèse de base, démontrée par des études dont je ne peux fournir la source parce qu’elles ne sont présentes que dans mes souvenirs confus, est que la beauté physique d’un visage – et plus évidemment d’un corps – est proche du commun. Si certains visages très éloignés de la norme peuvent être ressentis comme très attirants, voire « sexy » (certaines actrices très « typées », au nez exagérément fin, ou aux yeux exagérément larges ; ou des acteurs moches au premier regard (surtout du point de vue des hommes (hétéros)) qui font craquer les femmes (et.. les autres… peut-être… bon, j’arrête avec les parenthèses sinon on ne s’en sort plus !) grâce à leur « gueule », les figures extrêmes étant visibles chez des créatures totalement artificielles comme, par exemple, Jessica, la fiancée de Roger Rabbit, la beauté « sûre » est en phase avec la moyenne ; La Vénus de Milo, celle de Botticelli, et bien sûr notre Mona Lisa.

Faire de cette dernière le résultat d’une somme de laideurs n’était pas mon propos initial. Je voulais juste qu’elle fût une compilation de physiques différents. Et la couvrir de pustules n’était pas une bonne idée ; en effet une telle excroissance ne peut être compensée par une difformité inverse, qui serait un profond trou dans la peau, ce qui n’existe pas.

Le mélange de toutes les couleurs ne donne pas du blanc mais une espèce de marron « caca d’oie » ; j’avais tenté la même expérience après avoir entendu parler, dans ma prime jeunesse, du disque de Newton. Mais je l’ai renouvelée plus tard, avec succès ; il suffit de colorier sur un disque de carton des segments du cercle avec les couleurs de l’arc-en-ciel, de le faire tourner avec un moteur, ou à la main, et, miraculeusement, les couleurs disparaissent !

Comme quoi une somme n’est pas équivalente à n’importe quelle autre somme, et qu’il faut d’abord définir ce que c’est ; et qu’être rigoureux sans être ennuyeux, c’est très ennuyeux.

Il n’y a aucune irrévérence, volontaire, à l’encontre du maître. Ce n’est qu’une fantaisie, et qui ne tient pas de l’uchronie, pas vraiment. La conception artistique de la Joconde, si elle n’est pas conforme à l’idée qu’on s’en fait, ne bouleverse cependant pas l’ordre du monde. « Ma » Joconde est celle qui sourit aux visiteurs au musée du Louvre ; même si son sourire énigmatique a d’autres causes qu’un simple amusement devant un public fasciné.
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,742
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Tue 26 Nov - 13:01 (2019)    Post subject: Renaissance morphing Reply with quote

Je voudrais juste revenir sur les expériences de mélange de couleurs : savoir que tu as essayé aussi me conforte dans l’impression que j’avais eue étant enfant, sur ce qu’on nous a raconté : c’était bien des salades !
Parce que la couleur blanche somme de toutes les couleurs, c’est bien joli de dire ça, mais il ne s’agit pas de couleur !

Réfléchissons deux minutes : le prisme qui diffracte la lumière, le disque de Newton qui tourne… Fiat lux Idea ! (me suis-je dis un jour) La voili, la voilà, l’explication : le blanc n’est pas la somme de toutes les couleurs, c’est la somme de toutes les lumières ! Ben non, couleur et lumière, ce n'est pas la même chose.
Si mes instits en primaire avaient été un peu plus précises et explicites, je n’aurais pas ruiné ma boîte de peinture en un magma infâme et barbouilleux.
Précision et exactitude : c’est la base quand on se veut scientifique.
Tant de temps pour comprendre…
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives jeu 174 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group