forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Le ciel est, par-dessus le toit…

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°173
Previous topic :: Next topic  
Author Message
MamLéa
Administrateur

Online

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,722
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Mon 30 Sep - 20:46 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Je crois que je n'arriverai pas à m'endormir encore ce soir. Ai-je somnolé ? J'entends la cloche égrener au beffroi les heures et quarts d'heure. Ding ! Ding-ding ! Ding-ding-ding ! Ça me rendrait presque dingue, surtout à minuit, ou quand sonne un seul coup, et que je ne sais pas s'il est une heure du matin ou un quart quelconque. J'en suis même arrivé à attendre les prochains tintements, comme si c'était le signal pour sombrer dans le sommeil.
Mon coloc' ronfle. Pire qu'une vieille locomotive. Je ne m'y suis jamais habitué, mais je préfère supporter cela, plutôt que sa violence quand, le jour, il ne cesse de gueuler, de taper contre les murs avec acharnement. J'ai eu beau me plaindre, on m'a rétorqué que c'était pas un motif suffisant pour le déplacer, aussi, j'endure et j'attends la nuit, qu'enfin il se calme, tant pis s'il m'empêche de dormir.
Le robinet du lavabo fuit. Les gouttes d'eau sur la faïence font une rengaine quasi-insupportable à partir du moment où j'ai remarqué leur refrain obsédant. Un rayon de lune éclaire le poster scotché sur le mur par mon voisin, une antique affiche de la SNCF invitant au voyage dans un endroit idyllique, en l'occurrence une ville au bord d'une mer bleue, avec une plage de sable rose. Quand la lune va se déplacer, sa lueur blafarde quittera la plage pour le mur sale et lézardé. La maison n'est pas un hôtel trois étoiles et la rénovation d'une "chambre double" n'est pas la priorité de l'administration.

Sept heures. J'ai dû dormir une heure ou deux car je me souviens avoir entendu sonner quatre coups, puis la demie qui a suivi. Grincement dans le couloir d'un chariot mal graissé : on nous apporte le petit-déjeuner, un mauvais café et du pain sur lequel je n'ai pas les moyens de tartiner du beurre et de la confiture, mes maigres revenus ne me permettant pas de cantiner. Mon compère, sortant d'un sommeil profond, s'éveille tout juste au moment où la porte s'ouvre. Il râle, qu'il se les caille, que la bouffe est nulle à chier. Mon calme l'énerve.
Pour une fois, je n'entame pas la conversation.
Pour une fois, la journée qui commence me réjouit.
Aujourd'hui, je sors !
Aujourd'hui, je vais voir le ciel autrement qu'au-dessus des quatre hauts murs d'une cour surmontés d'un barbelé et où shooter dans un ballon a été mon seul loisir pendant quatre longues années. J'en avais pris pour six ans, mais du fait de ma bonne conduite, j'ai eu une remise de peine.

Il est onze heures. Le lourd portail du centre de détention vient de se refermer derrière moi. Personne pour m'accueillir dehors. Pas même Sanaa. Il se met à pleuvoir. Je m'engage dans la rue, sans me retourner. J'ai récupéré mes effets personnels, la ceinture en cuir que m'avait offerte ma copine la veille que je me fasse pincer. Trafic de drogue. Récidive. Mon sursis est tombé. Le jury n'a pas eu pitié de ma gueule d'ange et de mes arguments : mon père malade, ma mère parlant mal le français, devant élever seule ma sœur et mes deux petits frères. C'est sûr que quand on s'appelle Ahmed ben Mohammed, il est plus facile de gagner sa vie à vendre du shit que de trouver un taf à Pôle Emploi !
Je me suis fait un petit pécule en atelier. Couper et assembler des bouts de bois pour en faire des tabourets, ce n'est pas passionnant, mais ça occupe et j'ai acquis des rudiments de menuiserie. Peut-être que ça suffira pour…
J'ai une chambre réservée dans un foyer.

Promis, je prends le droit chemin, maintenant, la beuh, c'est fini !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Mon 30 Sep - 20:46 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,753
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Tue 1 Oct - 13:44 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Mon numéro 3. Le titre m’a (un peu) gêné ; la référence au poème de Verlaine n’est pas assez appuyée dans le texte pour le justifier ; et il déflore le suspense, le théâtre de l’action, la prison, semblant être volontairement occulté dans la première partie ; la désignation comme voisin ou coloc’ du compagnon de cellule entretenant cette confusion. L’histoire est terriblement banale ; c’est le style, familier et enlevé qui lui donne son originalité. J’ai un peu tiqué sur l’horrible mot : « la beuh » que je juge trop prosaïque, et trop précis, pour le mettre dans la conclusion. Baudelaire ou Rimbaud avaient de plus élégantes manières d’évoquer « le poison » ; mais bon, ce n’est pas moi, ni l’auteur, qui s’exprime. Malgré ces critiques, car je ne vois pas trop d’autres choses à dire, et c’est souvent le cas, j’ai trouvé ce texte assez bon pour figurer sur mon podium.
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
MamLéa
Administrateur

Online

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,722
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 1 Oct - 14:05 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Merci pour ce retour, Alain.

Pour la "beuh", c'est du langage contemporain, celui de mon personnage. Pas assez "poète" pour parler comme Baudelaire.

D’accord avec toi pour le titre. C'est toujours ce qui me pose problème.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 692
Masculin

PostPosted: Wed 2 Oct - 08:28 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Il y a une ambiance dans ce texte. L'image de la colocation du début est sympa, surtout quand on comprend de quelle coloc il s'agit !
J'ai été surpris qu'une cloche sonne toute la nuit ? Les églises cessent de sonner à vingt heures, je crois, pour reprendre à sept heures du matin. Peut-être est-ce différent pour les beffrois ? J'avoue ne pas connaître. Mais il s'agit là d'un détail technique qui ne nuit pas au déroulement de l'histoire.
Juste au pied de mon podium...
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
MamLéa
Administrateur

Online

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,722
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 2 Oct - 10:51 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Pour les cloches, je ne sais pas, mais dans mon village, il n'y a pas si longtemps, celle de l'église sonnait à toute heure du jour et de la nuit, jusqu'à ce que les voisins proches s'en plaignent. On pourra dire que mon histoire se passe avant ce changement ?

Pour le beffrois, je ne sais pas non plus !
Chez moi, c'est la vieille pendule... qui n'est jamais à l'heure exacte. Sad

Merci pour ces commentaires.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
chuchoterie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Dec 2018
Posts: 231
Localisation: Grand Est
Féminin

PostPosted: Wed 2 Oct - 14:24 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Très bien écrit. J'ai beaucoup aimé le début. La sortie de prison était trop plate à mon goût.

Pierre wrote:
Les églises cessent de sonner à vingt heures, je crois, pour reprendre à sept heures du matin.

Je pense que c'est selon. Chez nous elles sonnent jusqu'à 22h.
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Wed 2 Oct - 17:38 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

En ce qui me concerne, le titre, je l'ai trouvé bien choisi. Ce jeune homme emprisonné ou Verlaine emprisonné, c'est toujours l'enfermement et un ciel inatteignable. Que la réclusion soit due aux murs, à ce qui vous a poussé entre ou à la névrose qui ne vous quittera jamais, ou à un stigmate d'ordre social ou familial, le ciel est à jamais éloigné pour vous. Et vous aurez beau faire, comme ce jeune homme dont Mamléa montre simplement le cheminement impatient mais résigné jusqu'à un semblant de foi en l'avenir dont il sait toute la fragilité, vous aurez beau faire donc, des efforts ou des poèmes, l'espérance restera par-dessus le toit. Bref, je me perds dans le ciel mais j'ai bien aimé ton texte, Mamléa et l'ai placé premier sur mon podium.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
MamLéa
Administrateur

Online

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,722
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 2 Oct - 17:57 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Merci, Jodie. Je suis flattée que mon texte t'ait plu.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Donaco
Conjonction volubile

Offline

Joined: 10 Oct 2018
Posts: 374
Féminin

PostPosted: Wed 2 Oct - 18:26 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Je ne sais pas pourquoi... mais ce texte, bien écrit par ailleurs, m'a paru étranger. Je n'ai ressenti aucune compassion ni sympathie pour ce gars-là. Je sais que le "Je" me gêne toujours. Mais principalement, c'est parce que je ne me suis pas sentie concernée. Ca m'arrive rarement avec les textes de Mam'Léa mais là, c'est arrivé.

Point positif cependant, j'ai beaucoup aimé le rythme du deuxième paragraphe. Le temps devient long juste avant de quitter ce dernier endroit !
Back to top
Visit poster’s website
MamLéa
Administrateur

Online

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,722
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 2 Oct - 20:03 (2019)    Post subject: Le ciel est, par-dessus le toit… Reply with quote

Merci, Donaco. Oui, ce n'est pas facile de se mettre dans la peau de ce genre de personnage.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°173 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group