forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Paris n'est plus la première ville francophone du monde

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> SALON DE THE -> Débats
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,444
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 5 Sep - 10:08 (2019)    Post subject: Paris n'est plus la première ville francophone du monde Reply with quote

En naviguant sur le oueb (seule manière pour moi de naviguer sans avoir le mal de mer Mr. Green ), j’ai trouvé cet article, ou plutôt cet édito, dans les rubriques Actualité/Culture de l’Express.
Vous ne m’en voudrez pas de ne pas vous donner le lien, je m’épargne ainsi de passer par la case captcha et sa multitude de questions pourries. Je préfère vous le copier-coller in extenso.
Après ça, on peut initier un débat, ça donne à réflexion.


Paris n'est plus la première ville francophone du monde
Par Michel Feltin-Palas, publié le 03/09/2019 à 14:00

C'est le fait majeur de l'histoire récente du français : la France est devenue minoritaire dans la francophonie. Et c'est une bonne nouvelle !

Quelle est la plus grande ville francophone du monde ? Paris ? Vous n'y êtes pas. Montréal ? Bruxelles ? Encore moins. Non, la bonne réponse est Kinshasa, en République démocratique du Congo. La Ville lumière figure désormais à la deuxième place de ce classement, devant Abidjan, Montréal, Casablanca, Yaoundé, Douala, Antananarivo, Dakar et Alger, pour ne citer que les dix premières. "Dans son rapport "Les villes du monde en 2016", l'ONU indique que Kinshasa comptait 12,1 millions d'habitants au 1er juillet 2016, soit davantage que l'agglomération parisienne, estimée à 10,9 millions", précise Ilyes Zouari, le président du Centre d'étude et de réflexion sur le monde francophone (CERMF).

C'est le fait majeur de l'histoire du français de ces dernières années et il est largement passé inaperçu : la France est devenue minoritaire dans le monde francophone. Et le mouvement ne fait que commencer. Dans quelques décennies, 70 % des locuteurs de notre langue vivront en Afrique et moins de 20 % en Europe. Bien sûr, on peut pinailler en contestant la fiabilité des recensements et en se demandant si l'appellation "locuteur du français" doit être réservée à ceux qui pratiquent cette langue au quotidien de manière aisée ou élargie ou toute personne capable de soutenir une conversation simple de temps en temps. Mais cela ne modifie qu'à la marge le constat : les Français n'ont plus le monopole du français.

Faut-il s'en inquiéter ? Sûrement pas ! En fait, ce retournement traduit l'incroyable succès de ce qui n'était au haut Moyen Age qu'une forme de bas latin parmi d'autres et qui, au fil des siècles, a fini par s'étendre sur la planète entière. Cela vaut mieux, beaucoup mieux, que de faire partie des 2 000 langues qui, par les hasards de l'histoire et des rapports de force, risquent d'avoir disparu d'ici à la fin du siècle.

En revanche, il est clair que nous allons devoir abandonner certaines de nos postures traditionnelles. Et ce pour une raison simple : le français n'appartient pas seulement à ses écrivains, à ses enseignants, ni même à ses académiciens, mais à l'ensemble de ses locuteurs. Aussi notre idiome va-t-il nécessairement s'ouvrir davantage au vocabulaire des autres pays de la francophonie. Dans quelque temps, nous utiliserons peut-être le suisse agender (noter un rendez-vous), le québécois divulgâcher ("spoiler"), l'antillais maman-violon (violoncelle), le haïtien bêtiser ou le wallon avant-midi. Et nous puiserons, je l'espère, dans l'exceptionnel lexique venu d'Afrique. Personnellement, j'ai un faible pour le sénégalais camembérer (sentir mauvais des pieds), le tchadien cadeauter (ou cadonner), le camerounais motamoter (réciter mot à mot des phrases de manière mécanique, sans comprendre ce que l'on dit) ou le congolais deuxième bureau (maîtresse).

Il semble acquis en tout cas que l'origine de la norme va se déplacer, quitter les rives de la Seine et s'ouvrir au vaste monde, sachant qu'il s'agit là d'un enrichissement et non d'une perte. Comme le souligne le linguiste Bernard Cerquiglini, "la norme ne doit pas être un corset, mais un creuset. Il faut penser une francophonie de l'élan, non du purisme". Une invitation à la variante, à l'hybridation, à la bigarrure, tous procédés qui, bien pensés, constituent une formidable manière de galvaniser encore un français qui n'a jamais aussi bien porté son nom de langue vivante.
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 5 Sep - 10:08 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,283
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Thu 5 Sep - 10:48 (2019)    Post subject: Paris n'est plus la première ville francophone du monde Reply with quote

Kinshasa? C'est vraiment une surprise ! Article intéressant, surtout les propos du linguiste Cerquiglini qui ouvre de larges perspectives !
Mais pour ma part, je ne suis pas du tout prête à utiliser le gaga, patois stéphanois, poue lequel je n'ai pas une affection débordante.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
MamLéa
Modérateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 4,970
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 5 Sep - 12:53 (2019)    Post subject: Paris n'est plus la première ville francophone du monde Reply with quote

Intéressant, effectivement. Il faut bien sûr admettre qu'une langue évolue, s'enrichisse de mots étrangers (certains exemples cités dans l'article sont savoureux - j'ai un faible pour les expressions canadiennes- n'en déplaise aux puristes et anti-anglissisme). Sinon, on parlerait encore latin, mais quel latin ?

D'autre part, je préfère qu'on comptabilise le nombre de francophones du monde, plutôt que de jouer le coq gaulois fier de sa capitale où il y aurait le plus de gens qui parlent français.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> SALON DE THE -> Débats All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group