forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Sacré grand-père !

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu 171
Previous topic :: Next topic  
Author Message
danielle
Administrateur

Online

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,562
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 29 Jul - 18:29 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Félix se laisse embrasser par son petit-fils sans se lever du canapé ; à son âge, il n’a plus ses jambes de vingt ans, il s’économise. Il a beaucoup d’affection pour Henri que lui et sa défunte épouse ont élevé depuis ses dix ans suite au décès accidentel de ses parents. Ils l’ont entouré de toute leur sollicitude, lui ont fait faire de bonnes études. Un gentil garçon, Henri,  qui n’a jamais posé de problème, occupe  un poste de chargé de clientèle dans une banque,  rend visite à Félix régulièrement, un peu moins depuis que son épouse se pique de jouer à la grande bourgeoise. Et lorsqu’il vient, c’est souvent  pour déverser un concert de jérémiades. Félix a trouvé la parade : pendant qu‘Henri soliloque, il laisse son esprit s’évader vers ses univers favoris. Aujourd’hui, le petit-fils a le teint gris et les lèvres tombantes, Félix s’échappe sans attendre.
***
Effondré sur le canapé à côté de pépé, Henri enchaîne les nouvelles d’un ton monocorde. Thomas a eu son bac mais au rattrapage, Lili passe de justesse en seconde : leur mère ne décolère pas, rejetant la responsabilité sur leur père qui a refusé de les inscrire dans un établissement privé. Quant à lui, la promotion qui lui revenait de droit, vu ses résultats et son ancienneté, lui est passée sous le nez au profit d’un collègue plus jeune. Le piston…Écœurant ! Il comptait tant sur la substantielle augmentation de son salaire. Brigitte avait réservé un meublé à Cannes pour trois semaines, la nouvelle voiture avait été commandée et… bon, ben…, il allait être un peu gêné financièrement mais pour quelques mois seulement…
***
Pépé, sourire aux lèvres, regard illuminé, sourd aux lamentations d’Henri, revit avec bonheur sa matinée de la veille. Le petit déjeuner expédié, confortablement installé devant sa télé, il  s’est réjoui d’apercevoir  le président Chirac : quel homme, quelle présence ! Il a vibré au son des musiques militaires, applaudi sans réserve au passage des différents corps d’armée, esquissé quelques pas – ses varices l’ont vite rappelé à l’ordre – et admiré les jolies jeunes filles en uniforme, de plus en plus nombreuses. Il s’est même mis au garde à vous, larme à l’œil,  lorsqu’a retenti la Marseillaise. Qu’elle est belle l’armée française ! Dire que son père l’a empêché de réaliser son rêve : s’y engager.
Alors, cette cérémonie, il ne la manquerait pour rien au monde et il la suit chaque année avec d’autant plus de plaisir qu’il n’y a plus personne pour le déranger. Il en garde longtemps le souvenir ému.
***
Henri s’étonne. Pépé n’a pas bronché. Serait-il devenu sourd ? Il hausse le ton.
 – Pépé, tu as entendu ce que je t’ai dit ?
– Ah ! tu parles d’un 14 juillet ! lâche Félix, à peine sorti de son songe.
Henri se demande si son grand-père n’a pas perdu la raison. Mais celui-ci réagit vite et lui présente des excuses : il lui arrive de somnoler, diable, il approche des 85 berges.
–        Alors, tu avais quelque chose à me demander, petit ? 
Henri résume rapidement sa diatribe. Pépé se lève, attrape son chéquier, remplit un formulaire, le remet à son petit-fils.
–        Plaie d’argent n’est pas mortelle. Mais raconte-moi, qu’avez-vous fait de beau hier en famille ?  
–        Les enfants sont sortis avec leurs copains, Brigitte m’a fait la gueule toute la matinée, m’a préparé des sandwiches avant de partir chez ses parents jusqu’à ce matin. Moi, j’ai fait le ménage, histoire de m’occuper...
Félix se frappe les cuisses en éclatant de rire et hoquette:
– Ah… tu parles d’un… 14 juillet ! 
 
_________________
"J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie"A. Malraux
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 29 Jul - 18:29 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 710
Masculin

PostPosted: Tue 30 Jul - 06:00 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Il est sympa ce grand-père. J’ai aimé ces deux personnages côte à côte, le petit-fils qui soliloque sans s’occuper de son grand-père, le grand-père qui s’évade dans ses rêves sans écouter son petit-fils… Ses deux là s’aiment pourtant, mais la vie fait que… Au fond ce 14 juillet est tout de même d’une tristesse pathétique, même si le grand-père s’en amuse.
En revanche, à la première lecture, j’ai buté sur quelques phrases que j’ai dû relire deux fois, ce qui fait que je n’ai pas installé ce sacré grand-père sur mon podium, malgré toute la sympathie que j’ai pour lui !
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,948
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Wed 31 Jul - 13:40 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Je n'ai pas vraiment de critiques à faire, mais j'ai préféré d'autres textes et donc celui-ci est resté quelque part au pied du podium...
_________________
La vie n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie. Sénèque
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Wed 31 Jul - 17:11 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Un texte qui pourrait faire écho à celui de Mamléa, où quand on ne s'écoute pas, qu'on prend l'autre pour un déversoir, un confessionnal au rabais Mr. Green Et blabla bla bla. J'aurais peut-être préféré une autre fin, quelque chose en rapport avec l'argent de pépé, je ne sais pas trop...
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
MamLéa
Administrateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 6,011
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 31 Jul - 20:26 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Il est sympa, ce pépé, et odieux à souhait, Henri et sa Brigitte.
Joli texte auquel il manquait un petit quelque chose pour être placé sur mon podium.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
chuchoterie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Dec 2018
Posts: 231
Localisation: Grand Est
Féminin

PostPosted: Fri 2 Aug - 10:26 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Très bien écrit, très classique. Je n'ai pas du trouvé ce Pépé odieux, mais plutôt débonnaire. Il est dans sa bulle de sérénité.
Back to top
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Fri 2 Aug - 17:45 (2019)    Post subject: Sacré grand-père ! Reply with quote

Les quatre paragraphes, du moins est-ce ainsi que je l’ai compris, sont alternativement les points de vue de Félix et d’Henri. Dans ce cas, il m’aurait semblé plus logique que le troisième commence par « Félix » et non pas par « pépé ». Donner à voir au lecteur la façon dont Félix a vécu sa journée du 14 juillet en l’appelant « pépé », c’est comme si c’était le petit-fils qui racontait : ça ne colle pas parce qu’Henri n’est pas dans la tête de son grand-père et ce n’est pas lui qui suit la cérémonie.
Dans le premier paragraphe, cette phrase, qui commence par « Un gentil garçon, Henri… » et finit par « … se pique de jouer à la grande bourgeoise. » est bizarrement construite, je l’ai relue plusieurs fois et rien à faire, quelque chose cloche.
Enfin, j’aurais trouvé la dernière réplique plus percutante dans la bouche d’Henri qu’elle ne l’est dans la bouche du grand-père, parce qu’ainsi elles auraient pu se faire écho avec un sens très différent, l’un extatique, l’autre amer.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu 171 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group