forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

L'Invasion

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu 161
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 692
Masculin

PostPosted: Tue 6 Nov - 09:52 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

Chignon strict, imperméable beige ; elle portait une caisse en bois de cinquante sur trente centimètres. Elle m’a poussé pour entrer et m’a parlé d’une mission secrète. Je devais trouver une cachette à la caisse et aller, dimanche dès l’aube, la jeter dans le lac Sainte-Croix, après l’avoir lestée de la chaîne et du poids qu’elle sortit de son sac.
— Pourquoi moi ?
— Vous êtes inconnu, c’est un atout.
La femme a posé caisse et lest sur la table et a disparu.
L’aube pointait alors que je me garais sur le chemin menant au site.
La caisse était légère. Que pouvait-elle contenir ?
J’ai toujours des outils dans le coffre. Habitude du temps où je pilotais de vieilles guimbardes récalcitrantes.
Muni de tenailles je me mis à l’ouvrage et entrouvris une latte.
Une nuée de petits gnomes hideux, grimaçants et hurlants s’échappèrent. Qu’avais-je fait ? Je n’eus pas le temps d’y réfléchir, les immondes attachèrent mes deux souliers ensemble et je m’étalais au sol. Je fus soulevé, ils ligotèrent mes deux mains avec ma ceinture, ma chemise leur servit de bâillon. Ainsi ficelé ils me conduisirent au bord du lac.
Ils allaient m’y jeter quand celui qui devait être le chef les stoppa d’un geste. Je fus reposé et les affreux se dispersèrent.
Je me retrouvais bâillonné, ligoté, au bord du lac. Je réussi à libérer mes poignets, le reste fut un jeu d’enfant.
J’ai recloué la caisse et l’ai balancée dans le lac.
Je n’étais pas fier après avoir écouté les informations régionales. Dans les villages autour du lac des événements mystérieux avaient lieu depuis le matin. Des bancs marchaient, des poussettes roulaient seules, des chiens lévitaient… Sur Radio France Bleu la litanie des dépravations n’en finissait pas. Le journaliste avançait mille hypothèses : j’étais le seul à savoir.
Les incidents s’enchaînaient. Cocasses d’abord. Encre dans les bénitiers de l’église Saint-Jean, vers de terre dans les religieuses de la pâtisserie Duremou, clous de tapissiers répandus sur la départementale 25… Puis ils devinrent inquiétants. Panne d’électricité dans tout le canton, panne de réseau dans le même périmètre, canalisations d’eau rompues sans raison.
Lundi matin on sonna à ma porte. C’était la femme à l’imperméable, accompagnée d’un homme vêtu comme elle.
— Tout s’est bien passé ?
J’avais si honte, que je choisis le mensonge et la dissimulation.
— Très bien.
— Vous avez lesté la caisse ?
— Oui.
L’homme prit la parole :
— Vous ne l’avez pas ouverte ?
— Non.
La radio annonçait que six nouveaux nés venaient de disparaître de la maternité de Naroule.
L’homme continua :
— Il ne s’est rien passé ?
Le présentateur expliquait que de la layette venait d’être retrouvée sur un parking.
J’inspirai un grand coup.
— Je n’ai rien à dire.
Ils sont repartis sceptiques.
À la télévision j’ai vu les images d’un village dont les maisons s’écroulaient sans cause apparente.
Ils sont revenus le soir. J’avais éteint télévision et radio, fermé les volets, coupé mon portable. La femme portait une caisse semblable à celle que j’avais immergée.
— Nous avons trouvé un compromis !
Elle posa la caisse. Aussitôt l’imperméable pratiqua une ouverture. Les petits êtres se répandirent dans le salon, sautant sur les étagères, se balançant aux rideaux, courant sur les murs, lançant les bibelots, renversant les livres.
— Ils ont accepté de vivre ici.
La voix me manquait pour protester.
Ils sont partis.
J’ai fermé la porte.
Les lutins hurlaient un chant folklorique.
Je m’affalais sur une chaise.
Mon appartement était devenu un capharnaüm.
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 6 Nov - 09:52 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,750
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Tue 6 Nov - 15:28 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

Original et déjanté. Cette invasion de gnomes venus d’on ne sait où ne manque pas de pittoresque. Mais ils n’ont pas envahi mon podium et sont restés à son pied. Il m’a manqué quelque chose à quoi accrocher mon esprit cartésien, un sens général, une motivation, une raison profonde à ce déferlement de gremlins. Pourquoi les mystérieux visiteurs ont-ils recours à un inconnu pour accomplir leur triste besogne, et surtout pourquoi lui font-ils confiance ? Cette histoire forcément invraisemblable manque pourtant de vraisemblance. Et j’ai trouvé la fin un peu plate.

Remarque : « Je réussi » : manque un S.
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,843
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 6 Nov - 19:09 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

Je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire et les gremlins ne m'ont pas séduite. J'ai trouvé les diverses péripéties un peu confuses, désolée
_________________
On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux. Henri Matisse
Back to top
MamLéa
Administrateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,719
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 6 Nov - 19:14 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

Comme Armorique... pourtant, j'aime bien les Gremlins !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Donaco
Conjonction volubile

Offline

Joined: 10 Oct 2018
Posts: 374
Féminin

PostPosted: Tue 6 Nov - 19:41 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

J'ai beaucoup aimé cette invasion farfelue... Mais j'ai trouvé la chute un peu fade, trop rapide, trop abrupte en somme. Mais c'était une excellente idée!
Back to top
Visit poster’s website
BB1
Conjonction volubile

Offline

Joined: 28 May 2017
Posts: 224
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

PostPosted: Tue 6 Nov - 22:23 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

J'ai bien aimé, cette monté en puissance des nuisances, avec le gars dans ses petits souliers, et qui est finalement puni de sa curiosité. On a là un joli conte, il ne manque plus que les illustrations.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Wed 7 Nov - 08:58 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

Sur mon podium. J'ai bien aimé, et là je plagie Donaco, cette invasion farfelue, également le côté : Ok, d'accord, les gnomes, on ne sait pas ce qu'ils font là mais finalement les envahisseurs à l'imperméable dans l'appartement du narrateur procèdent du même questionnement : c'est qui ceux-là ? Restons dans "l'inconnu, c'est un atout", et là je plagie la femme à l'imperméable (sans compter que je suis d'accord concernant "la stratégie littéraire" en général). La façon de mener le récit : phrases brèves, dialogue idem et mots choisis, donne à l'histoire la forme qui lui convient, je trouve, un air : voilà, je pars d'un postulat a priori (mais tout dépend du point de vue) absurde ou fantastique ou fantaisiste, le tout ancré dans la réalité du banal (allusion à la Radio et au paysage local) et rien à dire de plus, puisque je ne sais pas. Bref, j'ai trop bavardé mais j'ai bien aimé ton texte, Pierre.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 692
Masculin

PostPosted: Sat 10 Nov - 08:51 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

Un grand merci pour vos commentaires constructifs ! Certainement ce texte a des défauts. Sa création n'a pas été simple. En l'écrivant je me suis un peu "lâché", et à la fin il faisait près de 11 000 signes ! Je n'avais plus le temps d'écrire autre chose, je me suis donc saisi de mon rabot, de ma râpe, de ma scie, et j'ai tranché dans le vif... Je pense que cet écrémage massif (et rapide) a quelque peu desservi le texte. C'est tout un art l'écrémage !
Ceci dit, dans la première version on n'en sait pas beaucoup plus sur les deux imperméables...
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
Donaco
Conjonction volubile

Offline

Joined: 10 Oct 2018
Posts: 374
Féminin

PostPosted: Sat 10 Nov - 17:34 (2018)    Post subject: L'Invasion Reply with quote

En tout cas, même si le texte raboté ne te convent pas, je trouve le scénario excellent, notamment à cause de cette histoire "d'imperméables", des entités étranges qui détiennent un secret étrange dans une ville étrange... Smile

Un dernier coup de polissage dans la version à 11 000 sec, et ce sera fameux !
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu 161 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group