forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

La maison des ailleurs

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°108
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Sat 31 May - 13:33 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Au-delà des collines, alors que pâlissent les lueurs des fermes éloignées, l’horizon rosit lentement. A travers un lointain bouquet d’arbres, apparaît une lumière orangée qui se propage, prend la forme d’un arc de cercle et s’élève au-dessus du village. Dans les rues, quelques ombres sorties de la nuit rasent les murs encore endormis. Entre la mairie et l’église, les volets clos d’une élégante villa n’effraient pas la femme qui approche, ses rondeurs cachées sous des laines d’hiver. Par la porte entrouverte, sans qu’on s’en aperçoive, elle se glisse, amoureuse, dans la pièce surchauffée où l’attend un petit homme chauve à l’épaisse barbe noire et aux sourcils étrangement fournis. L’hiver gèle les êtres et ralentit le temps, mais le froid, s’il fige les sentiments, n’anesthésie pas les désirs. Bercée par les mots caressants de l’homme, la femme se laisse capturer. Une brûlante sensualité l’étreint.
L’arc est devenu sphère incandescente au-dessus des moutonnements de la terre, puis, dans une suffocante impression, il s’est mis à plonger pour tout envelopper d’obscurité. Dans la lumineuse présence comme dans la douloureuse absence, de jour, de nuit, sans trêve ni repos, la pendule égrène les heures, appelle, rappelle, insiste. Le feu, l’écharpe, la robe déchirée. Témoin d’une singulière histoire, un petit chien aboie en regardant fixement une fumée opaque sortir de la cheminée. Personne ne vient jamais déranger cet affable célibataire pétri de bonnes manières. Toujours très occupé, l’homme, méticuleux, passe des heures à noter dans son carnet une kyrielle de détails sur les femmes rencontrées. Des noms, des dépenses, billets de chemin de fer, toujours deux allers, un seul retour. Il écrit énormément, à des veuves de préférence. Elles sont si fragiles, si faciles à piéger. Une vie paisible à la campagne, des projets d’installation à l’étranger. Et puis, plus rien. Aucune nouvelle. Il peut redescendre à la cave nettoyer la scie.
La disparue d’hier, il voit encore ses formes, ses derniers mouvements convulsifs. Il touche ses ultimes pensées, l’atroce insouciance qui précède le drame, le moment où la force se fissure. Froidement, tranquillement, il désencombre la grande cuisinière à charbon de ses débris suspects. Cette fois, il a pris des risques, sa fiancée de l’ombre avait une sœur, une confidente qui le connaît. Mais ses bijoux brillaient d’un tel éclat. Il faut les dissimuler dans l’entrepôt où s’entassent déjà meubles et vêtements féminins accumulés au détour de ses rencontres. Se fier à son flair. Y aller. Continuer.
Les pluies longues et mornes transforment en sève le noir de la terre. Tout brûle de ce qui n’a fait que passer, l’attente anxieuse, la rude épreuve, les peaux mortes. La verdure, partout dressée en pointes effilées comme des lames, colle, en mue trop lente, aux murs de la maison des ailleurs. Un visage se reforme parmi les os, une chair, un sourire. Un cri perce l’épaisse toile de jute de l’interminable hiver. Entre la maison et l’église, un endroit charmant devenu funeste, le lieu du crime.
L’éloquent monsieur Henri Désiré a trouvé un nouvel auditoire. Des présomptions, une intime conviction. On l’accuse. Il nie. Qui peut prouver que toutes ces femmes sont mortes ?
Au cœur de l’hiver, le soleil passe une main sur le brillant des arbres purifiés par les nuits froides. De rondes gouttelettes en retombent et explosent en étincelles.
L’exécution ne sera pas publique.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 31 May - 13:33 (2014)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Thaïs
Conjonction volubile

Offline

Joined: 29 Apr 2013
Posts: 1,948
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Sat 31 May - 15:51 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Encore un texte où j'ai adoré la mise en place d'une véritable ambiance, avec cette nature si paisible poursuivant ses cycles immuables, s'offrant indifférente comme écrin à l'atrocité. Il y a dans ce tableau une légèreté, une délicatesse, démenties par l'horreur distillée en touches discrètes. Tellement discrètes. Il y a eu beaucoup de victimes, personne n'a rien vu, chacun préoccupé seulement de ses propres cycles, comme la campagne environnante.

Faussement détachées, tes lignes sont presque une mise en garde, on se prend à méditer sur la facilité du crime. Ainsi ai-je abordé ton texte, diantrement efficace en ce qui me concerne
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 8,006
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Sat 31 May - 16:37 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Ah, ce petit fumet façon Landru... Superbe texte et donc sur mon podium pour son atmosphère, son idée, le style... Merci Shéhérazade
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sat 31 May - 18:52 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Voilà une histoire qui aborde le sujet de manière subtile, le lieu de resserre petit à petit, tant autour de ces femmes qu'autour de nous. Plonger ainsi dans la tête de Landru nous laisse presque médusés, on en finirait par se demander s'il n'avait pas des excuses d'avoir commis tous ces crimes... On le voit s'affairer, descendre à la cave, échafauder ses plans ; on tremble pour les victimes.
Bravo pour ce texte et cette place ! (Je peux mettre moi aussi la petite fleur orange, Thais et Ptit lu ?)
Back to top
Thaïs
Conjonction volubile

Offline

Joined: 29 Apr 2013
Posts: 1,948
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Sat 31 May - 20:39 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

( Mais oui, A Rebours, en y allant chacun de notre fleur nous parviendrons à composer le bouquet qu'il sied de remettre aux vainqueurs ! )
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,512
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sun 1 Jun - 09:09 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Mon coup de cœur ! Au risque de me répéter, c'est comme un coup de foudre, ça ne s'explique pas !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Alan
Conjonction volubile

Offline

Joined: 14 Nov 2012
Posts: 399
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 2 Jun - 10:08 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Au risque de me répéter, Shéhérazade, tu es une dentellière du style ! Un de mes coups de coeur pour l'ambiance et la trame qui se déroule peu à peu, jusqu'à la chute, et ce avec des phrases qui coulent comme un filet d'eau fraîche. Pour ma part, j'adore ! Bravo et première place partagée bien méritée !
Back to top
janis
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 3,997
Localisation: bretagne
Féminin

PostPosted: Mon 2 Jun - 21:25 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

J'ai placé ce texte en tête de mon podium car j'ai trouvé que c'est celui qui traite le mieux le sujet proposé. De plus, même si le récit évoque un fait divers archiconnu et si l'on ne peut être surpris par son issue, l'écriture parfaitement maîtrisée tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Bravo!
Back to top
bay
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 2,572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

PostPosted: Tue 3 Jun - 12:54 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

J’ai beaucoup aimé l’écriture, qui est ici au service d’une histoire sordide dont on devine assez vite le personnage principal. Je déplore de n’avoir pu le placer sur mon podium.

Remarques : le titre et la phrase finale m’ont intrigué.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Back to top
Visit poster’s website
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Wed 4 Jun - 15:27 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Je suis ravie d'avoir réchauffé vos soirées. J'espère que personne ne manque à l'appel, l'ombre brûlante de monsieur Henri Désiré rôde toujours...
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,919
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Wed 4 Jun - 15:29 (2014)    Post subject: La maison des ailleurs Reply with quote

Mon numéro 4. Histoire superbement racontée rien à critiquer.
_________________
On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux. Henri Matisse
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°108 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group