forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Simulacres

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°100 -> Critiques constructives Jeu N°100
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Alan
Conjonction volubile

Offline

Joined: 14 Nov 2012
Posts: 399
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Fri 25 Oct - 08:23 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Simulacres



Comme à l’ordinaire, au moment du déjeuner, j’étais plongé dans la lecture de mon canard favori. La fenêtre du salon était ouverte, mais le ciel chargé de gros nuages lourds obombrait la pièce, si bien que je ne voyais pas clair en plein midi. Engoncé dans le cuir de mon fauteuil, dans la laine de mes pantoufles et la chaleur de ma fatuité, je barbotais, les yeux écarquillés, dans les eaux marécageuses des faits divers qui m’apportaient sans faute leurs notes de misère et de désespoir. Mon penchant charognard en était charmé.

Je songeais entre les lignes. La vie d’un homme, vous parlez d’une aventure grotesque ! Une combinaison d’échecs, de soumissions, de rêves brisés et de dénis ! Certaines des histoires relatées dans le journal, ce jour-là, étaient fort pathétiques, à tel point que l’Invisible même ne put retenir une larme.

Perdu dans mes réflexions, je mis quelques secondes à comprendre qu’une goutte d’eau était réellement tombée sur la page de mon quotidien. Levant le nez, je vis une auréole menaçante se dessiner sur le lambris du plafond.

Sans perdre une minute, je me précipitai hors de chez moi, gravis les marches de l’escalier quatre à quatre puis tambourinai sur la porte de mon voisin, en criant : « ça déborde ! »

Thémistocle Ledoux était un homme charmant. Le crâne dégarni astiqué à l’ail, la barbichette soigneusement entretenue, le vieil homme s’évertuait à toujours se montrer élégant, en dépit de ses soixante-dix-huit printemps. Ancien inspecteur de l’Éducation nationale, il gardait une certaine rigidité dans son attitude, il affichait une mine sévère qui s’effaçait aussitôt que son sourire illuminait son visage, les yeux pétillants d’espièglerie. Il était marié avec sa femme depuis soixante ans. Le couple s’aimait comme au premier jour, et apportait un démenti cinglant à tous ceux qui ne croient plus en la fraîcheur des sentiments à mesure que le temps passe.

Après quelques secondes, il ouvrit la porte. Je lui expliquai rapidement la raison de ma visite.

— Ah ça, c’est Pélagie qui a dû oublier de fermer le robinet de la salle de bain ! Mais je vous en prie, prenez la peine d’entrée ! s’exclama-t-il.

Nous pénétrâmes dans une grande pièce aux volets mi-clos. Il m’invita à m’asseoir sur une chaise, sollicita ma mansuétude puis s’empressa de disparaître dans le corridor.

En attendant son retour, j’examinai l’intérieur de l’obscur salon. Décoration et mobilier dégageaient un aspect d’ensemble suranné, un je ne sais quoi de décadent. Il y régnait une ambiance de sanctuaire, dans l’air duquel flottait une étrange odeur de renfermé. À la fin, désœuvré, mon regard suivit le manège de quelques mouches qui tournoyaient d’une façon absurde autour du lustre, leurs corps virides jetant parfois des reflets métalliques.

L’homme revint au bout d’un moment et s’assit à mes côtés.

— Voilà, le nécessaire est fait ! Je suis vraiment désolé ! me dit-il, confus. Quelle plaie… J’espère que vous n’avez pas trop de dégâts chez vous. Bien évidemment, mon assurance va s’occuper de tout ! Mais au fait, puis-je vous offrir quelque chose ?

Je demandai un café. Tandis que je tournais avec pertinence la cuillère dans la tasse, je m’enquis de la santé de Pélagie. Il s’attrista :

— La maladie d’Alzheimer est terrible. Ma femme ne sait plus ce qu’elle fait…

— Tiens, ça fait un moment que je ne l’ai pas rencontrée ! fis-je remarquer innocemment.

Soudain, monsieur Ledoux devint pensif. Il croqua son biscuit au lieu de me répondre sur-le-champ.

— Elle se repose, se décida-t-il à murmurer.

Au fil de la conversation, l’effluve qui s’exhalait d’un endroit de l’appartement devenait insupportable. J’étais le seul à m’en sentir indisposé, visiblement. Curieux de nature, je donnai un fallacieux prétexte pour pouvoir me lever et en découvrir la source.

— Mais bien sûr ! Les toilettes sont au fond du couloir ! indiqua ma dupe.

En m’y dirigeant, je passai à côté d’une pièce ténébreuse dont la porte était entrebâillée. À n’en pas douter, la puanteur émanait de là. Reniant tout principe de politesse, je poussai la porte et allumai la lumière.

Une vision d’horreur me glaça le sang. Les restes en putréfaction d’une vieille femme gisaient sur le lit, devant moi. Je manquai défaillir. Épouvanté, proche de la nausée, je demeurai pétrifié, aussi immobile qu’un terme. Mes idées s’égarèrent, jusqu’à ce que je sursaute. On m’avait touché l’épaule. Thémistocle s’était glissé derrière moi, sans bruit, et contemplait la dépouille mortelle.

— Elle est belle, n’est-ce pas ? susurra-t-il après un instant. Comme elle est exquise ! Vous voyez, même quand elle dort, elle est coquette ! Elle s’est carminé la bouche et s’est maquillé les yeux ! Comme je l’aime, si vous saviez ! Si je la perdais, je deviendrais fou ! Nous allons bientôt célébrer nos noces de diamant, vous vous rendez compte ? Avec elle, j’ai appris que la virilité n’est pas une affaire de force, mais de caresses ! Allons, laissons-la dormir !

Je me donnai garde de lui faire renoncer à ses chimères. Pris de pitié et de dégoût, la loquèle en berne, je regagnai la sortie en chancelant.

— On viendra vous voir bientôt, ma femme et moi, me dit-il sur le palier, le sourire aux lèvres, deux grosses larmes coulant le long de ses joues parcheminées. Il rabattit doucement la porte.

Étourdi, consterné, je redescendis les marches comme un automate. « Pauvre homme aveuglé ! », me répétai-je. Une fois rentré, encore sous le choc et comme pour me rassurer, je me hâtai vers la chambre où dormait ma femme. J’éprouvai le besoin de la voir. J’ouvris la porte avec délicatesse. Soulagé, je l’aperçus allongée sous les couvertures, profondément endormie dans le noir. Je mesurai combien elle était toute ma vie.

Tout à coup, au moment de refermer, mon attention fut attirée par un bourdonnement au-dessus de ma tête. C’était une nuée de mouches vertes qui s’échappaient de la pièce, un essaim de ces mouches annonciatrices de cadavres. À la même seconde, quelqu’un frappa à la porte d’entrée. « Ça déborde ! » criait-on.
Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 25 Oct - 08:23 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
bay
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 2,572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

PostPosted: Fri 25 Oct - 09:52 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Commençons par les défauts : « Il était marié avec sa femme », avec qui d’autre pouvait-il être marié ? « prenez la peine d’entrée », no comment ! Faute de frappe.

Passons ! Ce texte est le premier sur mon podium. Il doit cette place à son originalité, au respect du thème, à la montée chromatique de l’angoisse qui me rappelle « Psychose », et à la mise en abime finale qui met le lecteur mal à l’aise. C’est bien écrit, bien dosé, riche en vocabulaire (ce n’est ni un défaut, ni une qualité, mais j’ai dû appeler à l’aide mon pote ouiki). Une chute brève, qui laisse imaginer une suite encore plus troublante. Rien à dire de plus.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Back to top
Visit poster’s website
Alan
Conjonction volubile

Offline

Joined: 14 Nov 2012
Posts: 399
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Fri 25 Oct - 10:06 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Merci Bay pour cette critique ! Honte, j'ai honte pour "la peine d'entrée"... Comment cette horreur a-t-elle pu échapper à ma relecture ? Faut que je reprenne ma grammaire, ce n'est pas possible... Un texte se doit d'être impeccable. Et l'autre "il était marié", ce n'est guère mieux... Vraiment désolé pour ces fautes.
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Fri 25 Oct - 12:13 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Bravo pour ce texte Alan, pour l'idée, pour l'écriture. Si je n'ai pas voté pour lui c'est que je n'étais pas très sûre d'avoir bien capté la fin de l'histoire... j'ai eu, il faut croire, l'esprit un peu embrumé par toutes ces lectures et je pense avoir loupé ou mal analysé certaines choses Wink . Bravo pour ta place en tout cas !
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
Tonina
Conjonction volubile

Offline

Joined: 04 Jun 2010
Posts: 3,630
Localisation: Seine et Marne
Féminin

PostPosted: Fri 25 Oct - 12:34 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Tout comme Jodie, je ne suis pas sûre d'avoir bien compris la fin de l'histoire, c'est la raison pour laquelle j'ai écarté ton texte.
Back to top
Thaïs
Conjonction volubile

Offline

Joined: 29 Apr 2013
Posts: 1,948
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Fri 25 Oct - 12:55 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Pour ma part j'ai bien aimé cette fin, qui semble s'imbriquer sans réelle logique, comme un cadavre exquis au sens littéraire du terme. Quand bien même elle restait cohérente, dès lors que le narrateur s'était assoupi dans son fauteuil, et avait rêvé toute la première partie, inspiré dans son songe par son propre vécu.

Un très chouette texte! Mais qui m'a inspiré des idées franchement gore lorsque je me suis interrogée sur la nature du liquide qui filtrait entre les lames de plancher...

Au pied de mon podium pour cause d'accès de sensiblerie, mais bravo pour cette superbe réalisation et la qualité de l'écriture (au passage merci de m'avoir appris l'existence du verbe "obombrer")
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Back to top
Pilgrim
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Aug 2011
Posts: 1,378
Localisation: Dans le bunker...
Masculin

PostPosted: Fri 25 Oct - 14:50 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Mon 5ème !!! Very Happy
J'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce texte.
Du vrai fantastique comme j'aime. L'air de rien, on vire dans le cauchemar, l'absurde, ça tourne en boucle et le lecteur est piégé avec le narrateur.
Bravo !
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/280-chroniques-dun-pere-au-foyer/
http://benoitcamus.eklablog.com/
Back to top
Visit poster’s website
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 8,115
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Fri 25 Oct - 16:34 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Bravo j'ai beaucoup aimé ce texte, ce mélange de suspens et d'angoisse avec un brin de fantastique ! Mon numéro 2 ! Comme Bay,j'ai pensé parfois à Psychose mais aussi à quelques nouvelles de Maupassant. Et j'en ai oublié les coquilles... lol
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 Oct - 16:58 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Moi j'ai bien aimé la fin, qui emballe le texte et hop! le fait basculer dans un truc carrément kafkaïen. Chouette histoire. Sur mon podium
Back to top
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 Oct - 18:11 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Je dirais aussi bravo pour la chute qui plonge le lecteur dans le fantastique et "l'indicible peur".
Back to top
Elie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Aug 2013
Posts: 507
Féminin

PostPosted: Fri 25 Oct - 20:40 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

J'ai deviné toute la première partie du texte, mais pas la chute. Et quelle chute !
_________________
Rien à dire, tout à écrire...
Back to top
Visit poster’s website
djin
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 607
Féminin

PostPosted: Mon 28 Oct - 16:58 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Du quotidien le plus banal (la lecture d'un journal) à un fantastique trivial (puanteur, mouches, liquéfaction), voici un récit solidement bâti et bien bouclé. Ce qui m'a paradoxalement gênée dans ma lecture (alors que je devrais t'en remercier ^^ CAR je me suis enrichie en vérifiant), ce sont les mots ou expressions dont (honte à moi !) j'ignorais le sens : obombrer, viride, aussi immobile qu'un terme, loquèle (encore que la définition trouvée sur CNRTL ne me semble guère correspondre)... Bref, j'ai buté et ça a sans doute motivé la mise à l'écart de ton texte que par ailleurs j'ai apprécié.
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Back to top
Juliette
Guest

Offline




PostPosted: Mon 28 Oct - 17:09 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Rien qu'à cette phrase d'une grande beauté :" Engoncé dans le cuir de mon fauteuil, dans la laine de mes pantoufles et la chaleur de ma fatuité, je barbotais, les yeux écarquillés, dans les eaux marécageuses des faits divers qui m’apportaient sans faute leurs notes de misère et de désespoir. Mon penchant charognard en était charmé.", j'ai su qu'il n'y aurait pas de hors sujet. Après je me suis laissé porter. Du coup, une place sur mon podium. Un texte qui donne la chair de poule !

Last edited by Juliette on Wed 30 Oct - 19:32 (2013); edited 1 time in total
Back to top
aimard
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Nov 2012
Posts: 1,144
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Wed 30 Oct - 11:10 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Un univers fantastique, des personnages loufoques : Cela donne un récit non ordinaire, c'est à dire original. Écrit avec des mots ordinaires, l'histoire m'a d'abord semblé invraisemblable avant que j'appréhende sa dimension réaliste. J'ai alors perçu un récit bien mené et drôle. Juste une remarque : j'ai du recourir à mon dictionnaire pour comprendre le mot "obombrait".
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,573
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Wed 30 Oct - 14:58 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

 Un texte teinté de fantastique. Je l'ai apprécié mais un vocabulaire plutôt recherché m'a gênée ainsi que le sentiment de ne pas avoir compris toute l'intrigue.
_________________
"J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie"A. Malraux
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Lunatik
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 08 Jun 2010
Posts: 127

PostPosted: Fri 1 Nov - 05:02 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Sur le haut de mon podium.
Pour moi, un texte qui se démarque largement des autres (avec, dans un tout autre registre, Jour de Nuances) et les domine allègrement, sur le fond comme sur la forme. Le genre de nouvelle inquiétante et dérangeante qu'on pouvait lire dans les meilleurs numéros des vieux Mystère Magazine.
Habilement amenée, la chute est glaçante. Une mise en abîme à rendre chèvre un hamster au grand galop dans sa roue.
Bravo.
_________________
Back to top
Yunette
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 24 Jun 2010
Posts: 138
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien

PostPosted: Sun 3 Nov - 14:41 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

J'ai beaucoup aimé !
"un essaim de ces mouches annonciatrices de cadavres. " m'a semblé de trop... inutile. C'est la raison (il en faut bien une), qui me l'a fait écarter des 5...
_________________
Wizzz
Un bout de Yunette
Avec un cœur de bœuf bien accroché... Lunatik & Cow
Back to top
Visit poster’s website
EmmaBovary
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 359
Féminin

PostPosted: Mon 4 Nov - 20:40 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

djin wrote:
Du quotidien le plus banal (la lecture d'un journal) à un fantastique trivial (puanteur, mouches, liquéfaction), voici un récit solidement bâti et bien bouclé. Ce qui m'a paradoxalement gênée dans ma lecture (alors que je devrais t'en remercier ^^ CAR je me suis enrichie en vérifiant), ce sont les mots ou expressions dont (honte à moi !) j'ignorais le sens : obombrer, viride, aussi immobile qu'un terme, loquèle (encore que la définition trouvée sur CNRTL ne me semble guère correspondre)... Bref, j'ai buté et ça a sans doute motivé la mise à l'écart de ton texte que par ailleurs j'ai apprécié.


Même remarque que Djin concernant ce texte. Il a cependant fait partie des trois qui auraient pu se retrouver dans mes choix si... J'ai trouvé l'écriture pimpante, originale mais l'utilisation de certains mots (cf Djin) m'a semblé un peu trop... comme si tu recherchais plus l'effet que le mot adéquat... (je ne sais pas si je suis bien claire). En tout cas, l'idée de cette histoire m'a bien plu. Very Happy
_________________
"J'estime que la route menant en enfer est pavée d'adverbes et je le crierai sur les toits."
Stephen King
/
Back to top
Visit poster’s website
Tobermory
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Sep 2011
Posts: 553
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Tue 5 Nov - 11:15 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Une histoire morbide et glaçante, racontée malgré tout dans l’essentiel du texte avec de nombreuses pointes d’humour (humour du narrateur et humour de l’auteur dans les noms pittoresques des personnages)
Cette histoire macabre est d’autant plus forte que ce qui arrive au narrateur est largement ironique puisqu’au départ il apparaît comme une sorte de décadent qui se repait de faits divers morbides et se reconnaît des penchants charognards.
J’ai aimé aussi l’ambiguïté de ce texte et de sa fin en boucle ou en abîme. Rêve, ou hallucination prémonitoire, réalité fantastique ? On ne sait pas trop et on en éprouve un trouble délicieux.
A la première lecture, les mots ultra-rares, dont certains que je ne connaissais pas, m’ont rebuté. Ensuite, je me suis dit que finalement ils cadraient bien avec cet espèce d’esthète décadent et satisfait qu’est le narrateur, qui reconnaît lui-même de fat, qui se complait dans un langage fleuri et qui aime sûrement s’écouter parler (ou penser).

Au rang des bémols : les deux grosses fautes relevée par Bay, qui ressortent d’autant mieux avec par ailleurs l’utilisation de mots recherchés.

J’avais relevé aussi marié avec sa femme. Quant aux mouches annonciatrices de cadavres, comme d’autres l’ont déjà dit, c’est trop appuyé. Le lecteur aime bien deviner sans qu’on lui mette les points sur les i ( surtout quand c’est évident comme ici.)

l'Invisible même ne put retenir une larme m’a laissé un peu perplexe. Je suppose que ces larmes de l’Invisible sont les gouttes qui tombent du plafond ; ça m’a paru un peu alambiqué et à la limite de la préciosité. Mais là aussi, on peut sans doute trouver que ça cadre avec le personnage ?

Malgré quelques scories, un texte auquel j’ai trouvé suffisamment de qualités pour le classer 2ème.
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Back to top
Tyu
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,618

PostPosted: Tue 5 Nov - 11:59 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Il est vrai que préciser que le personnage est marié avec sa femme sonne bizarrement mais en des temps où il pourrait avoir convolé avec l'adjudant de gendarmerie ou son voisin du dessous (ce qui obéirait à une certaine logique) la précision n'est peut-être pas si redondante qu'elle en a l'air.
Je relèverais plutôt une certaine confusion dans les niveaux de langue : familier-argotique (canard), recherché ("obombrer"... qui ne se rencontre pas dans tous les dicos, les "bas de gamme" ont laissé ce terme dans l'ombre).
Back to top
Tobermory
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Sep 2011
Posts: 553
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Tue 5 Nov - 13:45 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Moi aussi, j'ai commencé par me dire que cette formule redondante visait à bien signifier qu'il n'avait été marié qu'une fois, mais la phrase suivante rend cette précision inutile :Le couple s'aimait comme au premier jour, et apportait un démenti cinglant à tous ceux qui ne croient plus en la fraîcheur des sentiments à mesure que le temps passe.
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Thu 7 Nov - 10:54 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Je passe un peu tard et je pourrais reprendre les critiques précédentes, notamment celle de Lunatik.

Mais puisque ton texte a été mon coup de coeur et, de ce fait, mon numéro un, je vais essayer d'expliquer pourquoi je l'ai aimé.

A vrai dire, j'ai été totalement séduite, à tel point que moi, la traqueuse de coquilles à la limite du perfectionnisme Mr. Green - ce qui ne veut pas dire que j'écarte un texte qui me plait s'il contient quelques fautes - je n'ai pas vu celle relevée par Bay.

J'ai beaucoup aimé l'écriture - la phrase soulignée par Juliette est superbe ; la recherche du vocabulaire ajoute un charme supplémentaire et cadre bien avec la personnalité du personnage. Je connaissais "obombrer" mais tu m'as fait découvrir "viride" et "lolèle".

Mais ce que j'ai préféré, c'est l'ambiance. Tu pars d'une situation très ordinaire de la vie quotidienne (fuite d'eau) tu abordes un sujet, hélas presque banal, la maladie d'Alzheimer, tu nous places donc dans un milieu connu, et, puis, progressivement et alors qu'on ne se méfie pas, qu'on s'attend à une conversation entre voisins, tu détruis nos repères en nous rendant témoin d'une découverte macabre, tu nous fais contempler l'amour et la beauté dans l'horreur. Le tout de façon très habile, sans heurt, de main de maître. C'est fort, très fort, quel talent !

Mais ce n'est pas fini, tu nous réserves un beau cadeau : l'excellente fin qui, outre l'originalité de sa reprise en boucle, nous projette dans une dimension fantastique offrant à l'imagination du lecteur un nouveau champ de vagabondage.
Back to top
Elie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Aug 2013
Posts: 507
Féminin

PostPosted: Sat 9 Nov - 11:25 (2013)    Post subject: Simulacres Reply with quote

Franchement, je suis tellement en accord avec les propos de Marixel que je viens dire "Bis" même si je n'ai pas voté ce texte.
_________________
Rien à dire, tout à écrire...
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°100 -> Critiques constructives Jeu N°100 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group