forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Le pouvoir des mots

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°100 -> Critiques constructives Jeu N°100
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Tyu
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,618

PostPosted: Sat 19 Oct - 23:20 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Le pouvoir des mots

Monsieur Vincent, homme d’affaires bien connu, s’intéressa à un commerce florissant de la zone piétonne de Saint-Eustache, une cité prospère de 30 000 habitants en hiver et du triple en été. Un commerce, c’est vague. Précisons : il s’agissait d’une immense boucherie dont la réputation courait, de bouche à oreille, bien au-delà des limites de la ville et, même, du canton.
Il y mit le prix. Quand on aime…
Bizarrement, il acheta aussi - pour une bouchée de pain cette fois (et encore, de pain mal cuit, rassis, insipide) - une boutique vétuste où un vendeur poussiéreux proposait, quand, par hasard, un client égaré se présentait, des nourritures végétariennes et bio. Il la fit moderniser. « De l’argent jeté par les fenêtres, dirent les gens, il est fou ! »
En ce qui concernait la boucherie, toute rénovation serait inutile : elle était en parfait état.
Ce qui changea, par contre, ce fut le vocabulaire des employés : « Et pour la p’tite dame, ce sera ? »… « Du bœuf ? Ah non, Madame, je n’en ai pas et je crois d’ailleurs n’en avoir jamais eu. Je ne peux vous vendre que de la vache. Une vieille carne qui ne produisait plus assez de lait. Bon, je vous prépare un rôti de cadavre de vache ! » Il n’était pas rare que, jugeant qu’elle en avait assez entendu, la ménagère partît en courant. « Et pour Monsieur ? »… « Si j’ai du jambon ? Bien entendu !… Voilà quatre belles tranches de fesse de truie taillées dans le vif… Enfin, façon de parler : je devrais plutôt dire « dans le cadavre ». Ils avaient, ainsi, toujours une petite précision à glisser dans l’oreille de chacun et ils se faisaient un devoir de rappeler constamment aux clients qu’ils ne vendaient - qu’il s’agît de veau, porc, agneau ou bœuf - que du cadavre : « Des tripes ? Ah ! J’ai de beaux intestins prélevés à l’instant sur un cadavre de cochon ! » (Ils ne disaient jamais « porc ». Ils ne parlaient que de cochon, cochonne, truie). A Pâques, le tendre chevreau, était rebaptisé « chèvre » ou « bouc » et l’agneau pascal « mouton ». Était-il « de pré-salé » ? On précisait « élevé en marécage ».
« Et avec ça ? Du boudin ? Allons-y pour une livre de sang de goret caillé ! »
On pourchassait les anglicismes : « Des hot-dogs ? Le bon cadavre de chien chaud ! Ça marche ! Remarquez, « chaud », il faut le dire vite ! Ça fait quelque temps qu’il a été refroidi, le médor… »
« Vraiment ! Ce Vincent, je ne le comprends pas ! Ce qu’il fait là est suicidaire. Il y a fort à parier qu’il ne va pas tenir longtemps à ce régime ! La faillite le guette ». Voilà ce que l’on entendait dans les rues de Saint-Eustache et, ma foi, cela semblait bien être l’expression du bon sens.

En effet, les résultats de cette politique ne se firent guère attendre : les clients désertèrent la boutique. On pourrait croire que cette désaffection profita aux concurrents. Ce ne fut pas le cas : on se dit que si, chez Monsieur Vincent, on n’avait que du cadavre à vendre ; on n’avait, de toute évidence, rien de mieux à proposer ailleurs.
La population avait attrapé le dégoût de la viande. Pourtant, il fallait bien se nourrir ! Alors, on se tourna tout naturellement vers les nourritures végétariennes, et le vendeur de la seconde boutique que possédait Monsieur Vincent, fort surpris, vit affluer une clientèle nouvelle qui fit provision de pommes de terre de Noirmoutier, oignons de Roscoff, asperges, poivrons, tomates, aubergines de Provence, carottes de Carentan, artichauts bretons, riz de Camargue, épeautre de Sault, melons de Cavaillon, cerises de Céret, citrons de Menton, fruits confits d’Apt, calissons d’Aix, nougat de Montélimar ! Le vendeur devenait lyrique : « Admirez mon joli mesclun, n’a-t-il pas été arrosé, aux lueurs du petit matin, par la douce et fraîche rosée ? » fredonnait-il, joyeux.
On disait : « Vincent ? Pffff ! Les biscuits qu’il perd d’un côté, il les regagne de l’autre ! »

Évidemment, les patrons-bouchers saint-eustachiens s’organisèrent et ripostèrent avec un slogan qui fit trembler le tout-puissant homme d’affaires : « Nous mangeons des cadavres, soit, mais ne s’agit-il pas de cadavres exquis ? » Il fallait bien reconnaître qu’un gigot d’agneau de Sisteron était succulent et qu’un bœuf bourguignon préparé avec amour avait bien des chances de frôler le sublime.
Il fallait se rendre à l’évidence : associé à « exquis », le mot « cadavre » était moins repoussant. Il pouvait même se parer de certains charmes. Il était urgent que Monsieur Vincent fît quelque chose. Il n’était pas homme à laisser perdurer une situation bancale. Il réunit son staff et organisa un brainstorming. Ce qu’il apprit alors le combla au-delà de tout : le terme « cadavre exquis » désignait également un jeu décadent qui se pratiquait beaucoup dans les ateliers d’écriture. On y invitait les participants à produire des phrases loufoques en offrant à tour de rôle des mots que l’on associait à ceux qui avaient déjà été proposés. Ce qui importait, c’était qu’aucun des joueurs ne sût ce qu’avaient dit les autres. Cela pouvait être fort cocasse.

Alors, on décida de transformer la boucherie déficitaire en siège d’une sorte de club littéraire, « La cuiller insolite », où la bonne bourgeoisie locale viendrait se régaler de phrases sans queue ni tête.
Le succès fut immédiat et dépassa même les espérances les plus optimistes : on se bouscula pour venir répéter, l’auriculaire élégamment levé et en pouffant de rire, des phrases telles que :
« Une ondelette indécente narguait le majordome tandis qu’un miroir loquace écornait l’hélice énamourée ».
« Les variations du rayonnement du canari parthénogénétique repoussaient l’icône dénuée de flexibilité de l’ordinateur impatient ».
« Le cristal maléfique de l’hydroglisseur hypermétrope gargouillait dans un désenchevêtrement contestable d’une complexité féroce ».
Et, pendant ce temps, Monsieur Vincent jouait à cache-cache avec les paparazzi qui n’avaient pas renoncé à le surprendre au moment où il se régalerait d’une côte de bœuf grillée ou d’un foie gras de canard mi cuit.


****************************************************************************
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 19 Oct - 23:20 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Lunatik
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 08 Jun 2010
Posts: 127

PostPosted: Sun 20 Oct - 08:40 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Un texte sympathique, distrayant, qu'on lit avec le sourire tout du long. Et très bien écrit.
Dans ma première fournée de votes, avant écrémage drastique.

J'ai beaucoup aimé le passage sur le nouveau vocabulaire des employés, hilarant (ah la fesse de truie et le médor refroidi !)
_________________
Back to top
bay
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 2,572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

PostPosted: Sun 20 Oct - 11:38 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Très bonne idée d’avoir traité ainsi ce thème difficile. Le texte est au cœur du sujet, et sur la deuxième marche de mon podium. C’est clair, original, l’histoire est astucieuse, que dire de plus ?
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Back to top
Visit poster’s website
Thaïs
Conjonction volubile

Offline

Joined: 29 Apr 2013
Posts: 1,948
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Sun 20 Oct - 12:00 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Au tout début, j'ai cru que Monsieur Vincent était un végétalien militant qui voulait sciemment dégoûter ses concitoyens de la viande. Quelle autre raison d'employer ce vocabulaire rebutant?
Or je me trompais, puisque le vendeur fut tout surpris de voir affluer les clients, et que le propriétaire dut réunir son staff pour trouver une solution. Toute l'affaire ne devait rien dès lors à une quelconque préméditation.
Trouvant cela peu cohérent (AMHA) j'ai pensé que cette absence de logique dans l'enchaînement était d'une grande subtilité, sorte de cadavre exquis dans le cadavre exquis (oui, voilà qui est clair, aussi Embarassed )
Au final, je me suis tellement empêtrée dans mes extrapolations que j'ai fini par écarter ce texte, tout en reconnaissant en effet la qualité de son écriture.
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Sun 20 Oct - 13:44 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Sur mon podium. Lecture sympa et distrayante comme le souligne Lunatik. Et puis j'ai aimé cette idée de club littéraire où après les deux grandes expériences gustatives : viande ou pas viande , on viendrait se régaler de l'insolite avec les mots. On savourerait vraiment substantifs adjectifs et verbes débarrassés du carcan du "c'est assez vrai comme ça ou je vous remets une deuxième tranche de réalisme ?" Dans ce club, non, et tant mieux.

PS : la toute dernière phrase sur Monsieur Vincent me semble peut-être en trop. Terminer ton texte par "complexité féroce" , j'adhère encore plus.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
Sachka
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 24 Nov 2011
Posts: 54
Féminin

PostPosted: Sun 20 Oct - 15:43 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

A voté pour. Un texte que j'ai trouvé jubilatoire, joyeusement délirant et ça va sans dire, très bien écrit.
Merci pour cette lecture, j'ai rien ri.
Back to top
Hégésippe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,456
Localisation: Auderghem
Masculin

PostPosted: Mon 21 Oct - 16:10 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Un très joli texte, plein d'humour, mais dont la logique m'a quelque peu échappé.
Back to top
Juliette
Guest

Offline




PostPosted: Mon 21 Oct - 20:55 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Merci pour les barres de rire ! J'adore ce genre d'humour très fin. La lecture ne m'a pas semblé laborieuse, c'est tout le contraire. Et moi qui ai tendance à être toujours un peu déprimée, ce texte m'a apporté de la joie dans le cœur.
Back to top
Elie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Aug 2013
Posts: 507
Féminin

PostPosted: Mon 21 Oct - 21:16 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

J'ai plongé dedans des le début. C'est un texte si bien écrit, drôle, joyeux, décalé.

Mais j'ai décroché et décroche toujours à partir de cette phrase et sa suite :
"Il réunit son staff et organisa un brainstorming. Ce qu’il apprit alors le combla au-delà de tout : le terme « cadavre exquis » désignait également un jeu décadent qui se pratiquait beaucoup dans les ateliers d’écriture".
J'ai essayé de comprendre pourquoi. Je pense que c'est à cause de cette phrase plus haut : On pourchassait les anglicismes d'où ma surprise de lire "staff" et "brainstorming" ici. De plus j'ai eu la déception douloureuse d'être retirée sans ménagement de ce discours alimentaire si drôle et décapent. Le bon effet est alors retombé lourdement. Mais ce n'est que mon ressentit.
_________________
Rien à dire, tout à écrire...
Back to top
Visit poster’s website
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 8,006
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Tue 22 Oct - 21:08 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Excellent texte ! Idée sympathique et très drôle, mots bien placés... Je pense aussi que la dernière phrase est de trop...
Back to top
Tyu
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,618

PostPosted: Thu 24 Oct - 10:19 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Je lis des choses intéressantes (et sympathiques) à propos de mon texte et je m'en vais tâcher d'y répondre...
D'abord, Jodie et Ptit Lu, comme vous y allez : vouloir me faire supprimer ma dernière phrase ! Et mon canard, alors, où est-ce que je vais le fourrer ? C'est aussi une façon d'ôter toute illusion au lecteur : cet individu place ses idéaux bien bas : le fric et lui-même.
Mais reprenons les choses par le commencement : mon histoire est cernée par deux douzaines de nouvelles, alors, dans la foulée, on lui applique les critères d'appréciation qui sont propres à la nouvelle. Logique.
L'ennui, c'est que ce n'est pas une nouvelle. Alors, c'est quoi ?
La nouvelle se doit d'être plausible or on voit mal tout une clientèle changer de régime alimentaire du jour au lendemain. Ce n'est pas vraiment un conte non plus car le conte obéit à un schéma très strict. Alors, je pencherais pour "fable". Or la fable obéit à la logique interne que lui impose son auteur : La Fontaine donne le beau rôle à la Fourmi, on peut imaginer une autre fable qui prendrait le contre-pied (je choisis cet exemple car, justement, je me suis amusé à le faire). Le lecteur doit donc entrer dans cette logique même si elle lui semble... illogique.
Mon personnage est une sorte de caricature de l'affairiste : il joue sa 2è affaire contre la 1ère puis la 1ère reconvertie contre la 2è. Il jouerait sans doute contre lui-même s'il se trouvait en situation de monopole. C'est d'ailleurs un peu déjà ce qui lui arrive ici.
Pourquoi "staff" et "brainstorming" après qu'il s'en est pris à "hot dog" ? Cela annonce le "faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais" de la dernière phrase. Mais je retiens la remarque d'Elie : je pourrais abandonner cette idée et traduire "brainstorming" par "tempête cervicale" qui serait dans l'esprit des "cadavres exquis".
Enfin, je suis particulièrement heureux si mon texte peut soigner le pessimisme de Juliette !
Back to top
Alan
Conjonction volubile

Offline

Joined: 14 Nov 2012
Posts: 399
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Fri 25 Oct - 09:54 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Voilà encore un texte que j'ai laissé avec beaucoup beaucoup de regrets, une histoire amusante et un peu "déjantée" comme je les aime ! Merci Tyu pour cette lecture !
Back to top
djin
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 607
Féminin

PostPosted: Sun 27 Oct - 17:44 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Mon vote n° 1-
Tout est dit dans le titre : je n'ai pas résisté à ce pouvoir-là, ni au premier, ni au second degré. J'ai d'abord trouvé ce texte iconoclaste et facétieux ; à la relecture je l'ai trouvé d'une rare habileté et très abouti ; au moment du choix j'ai trouvé que non seulement il n'y avait rien à redire sur l’écriture mais qu'il y aurait beaucoup à en dire : compliments !
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Back to top
Yunette
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 24 Jun 2010
Posts: 138
Féminin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien

PostPosted: Sun 3 Nov - 16:29 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

J'ai bien aimé, beaucoup, même !
Moins l'idée d'intégrer ça ainsi : " le terme « cadavre exquis » désignait également un jeu décadent qui se pratiquait beaucoup dans les ateliers d’écriture. "
Il était plein de cadavres plus ou moins exquis, déjà, le texte, pourquoi en rajouter ? Et... en quoi c'est décadent ?
_________________
Wizzz
Un bout de Yunette
Avec un cœur de bœuf bien accroché... Lunatik & Cow
Back to top
Visit poster’s website
Tyu
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,618

PostPosted: Sun 3 Nov - 19:41 (2013)    Post subject: Le pouvoir des mots Reply with quote

Il fallait coller le mot "décadent" quelque part
laisser le hasard décider du choix du mot qui va suivre donne des choses drôles mais n'est pas vraiment un progrès considérable pour la littérature
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°100 -> Critiques constructives Jeu N°100 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group