forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Vumètres à zéro

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°93B -> Critiques constructives Jeu 93 B
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Alan
Conjonction volubile

Offline

Joined: 14 Nov 2012
Posts: 399
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sun 7 Apr - 11:45 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Vumètres à zéro

Je m’étais promis de ne rien éprouver quand le jour arriverait. Ni haine ni chagrin. Aucun sentiment, aucune passion. Pourtant, aujourd’hui, devant son cadavre, en dépit de ma volonté, je sens comme un trouble m’étreindre peu à peu.
Sa dépouille est allongée dans un cercueil sans artifice. Je l’observe, je l’examine. Le voilà, le bourreau de mes années passées ! Il est habillé avec élégance. Son visage est détendu. Jamais je ne l’ai vu ainsi, calme, reposé, presque doux.
De son vivant, il ne l’a jamais été. Jamais il n’a manifesté la moindre tendresse. Ses traits étaient tirés par la haine, une haine perpétuelle, inexplicable, folle. Sa bouche, surtout, était déformée par les injures et les ignominies qu’il expectorait tous les soirs à l’adresse de sa femme et de ses enfants. Une bouche qui n’aura jamais prononcé de mots bienveillants, qui n’aura jamais ri aux éclats ni tremblé d’émotion.
Sa voix me revient soudain en mémoire, une voix sourde, lugubre, l’haleine chargée d’alcool. Elle charriait l’abomination, et son intonation de plus en plus impérieuse préludait chaque soir au déchaînement de violence qui suivait, inéluctablement. Elle vibre sans cesse en moi. Elle m’entraîne avec elle sur les traces de mon enfance triste et inquiète.
Malgré sa mort, j’en tremble encore. Cette angoisse, elle m’a pourri l’existence, et elle ne disparaîtra que le jour où je ne serai plus. C’est tout ce qu’il m’a donné, avec les bleus au cœur et les marques sur la peau.

J’essaye de chasser ces pensées, mais elles ne laissent pas de revenir, telle l’entêtante litanie des vagues sur la plage. J’ai beau dire, la haine est là aussi, brûlante comme un magma. Je lutte pour ne pas être submergé.
Je me rappelle tout à coup notre déménagement à la cloche de bois, un soir de décembre. Ce jour-là, ma mère, mon frère et moi, nous avions tout quitté, tout perdu, pour sauver notre vie. Vingt ans que je ne l’avais pas revu, depuis notre évasion. Comme j’ai pu le maudire durant ces années ! J’ai souhaité si fort sa mort dans d’atroces souffrances. Pour moi, il n’a été qu’un vulgaire géniteur, l’auteur d’un viol conjugal, au sortir d’une habituelle beuverie vespérale.

Et pourtant, au lieu de lui cracher dessus, je ressens de la tristesse. Contre toute attente, je suis forcé de reconnaître que j’ai mal. Ce n’est pas possible. Je suis furieux d’avoir de la peine. Mais je puis battre à Niort, rien n’y fait, rien ne peut tromper la réalité. À cet instant, mes idées se brouillent, mes sentiments se mélangent, je me retrouve étourdi à la lisière du silence, là où les mots sont vains.

Un grand vide me saisit brusquement. Je ne songe alors qu’à une chose : surtout, ne pas pleurer. Il ne le mérite pas ce salaud. Il ne vaut pas une larme, même pour ses funérailles. Non ! Je ne veux pas l’entendre. Non ! Je ne veux pas entendre cette petite voix intérieure qui cherche à sortir. Mais je n’arrive pas à l’étouffer. Elle est la plus forte. Elle parvient à sourdre de mes entrailles, du plus profond, et me fait murmurer, à mon insu : « Papa, papa… Pourquoi as-tu été comme ça ? Pourquoi ne m’as-tu jamais aimé ? Pourquoi ? Pourquoi ? »
Ne pas pleurer, surtout. Ne pas frapper sa poitrine avec mes poings. Ne pas l’embrasser. Je me contrôle au-delà de mes forces. Puis, je me mets à pleurer et à secouer son corps avec rage. Et je finis par inonder son visage de mes larmes, des larmes pleines d’un amour qui n’aura jamais éclos.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 7 Apr - 11:45 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,902
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Sun 7 Apr - 12:03 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Un texte qui ne méritait pas cette place dans le classement car écrit sans aucune faute, avec une histoire dure mais touchante - peut-être lui a-t-il manqué un petit quelque chose (à définir) pour lui donner un peu plus de corps...
Un détail : je n'ai pas compris le titre... Rolling Eyes
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
filou86
Guest

Offline




PostPosted: Sun 7 Apr - 13:01 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Je suis d'accord avec Pollux, le texte en soi méritait mieux. Je dois tout de même ajouter que le sujet abordé est très compliqué à traiter. Une vie entière de questions qui viennent s'échouer sur la conscience du narrateur sans que cela soit répétitif, c'est super dure. Il aurait fallu trouver un element qui fasse avancer l'histoire.
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Sun 7 Apr - 13:49 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Ce texte fait partie de ma sélection de dix.
Il est bien écrit, l'histoire est intéressante, cependant je trouve que la chute n'est pas assez préparée. Bien sûr, on comprend que le fils se trouve en proie à la colère et voue à son père une haine terrible - revers de l'amour qu'il n'a pu recevoir et encore moins donner - mais, selon moi, le contraste est trop marqué entre la violence jamais retenue tout au long du texte, et la fin où il s'effondre, en pleurs, sur le corps du défunt.

Ce texte méritait un meilleur classement.
Back to top
Hégésippe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,456
Localisation: Auderghem
Masculin

PostPosted: Sun 7 Apr - 17:12 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Un texte très bien écrit, dans un style direct qui correspond bien à l'histoire. Comme Pollux, je n'ai pas compris le titre, ni d'ailleurs l'expression "battre à Niort". Et comme Marixel, il m'a semblé que la dernière partie ne parvenait pas à faire passer la transition entre l'émotion contenue tout au long du texte et la peine qui soudain submerge le narrateur.
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Mon 8 Apr - 07:59 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Beaucoup de qualités dans ce texte, qui faisait partie de ma présélection.


C'est vrai qu'il y a cette impression de piétinement dans le ressassement, peut-être aurait-il fallu apporter des éléments extérieurs au narrateur, neutres, pour donner un peu de respiration au lecteur.
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 8 Apr - 16:58 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Un texte très fort, remarquablement écrit, sur un sujet qui ne peut laisser indifférent. Mais quel décalage entre le texte lui-même et son contenu! Il coupe l'émotion...
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Alan
Conjonction volubile

Offline

Joined: 14 Nov 2012
Posts: 399
Localisation: Saumur
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 8 Apr - 20:15 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Merci beaucoup de vos observations !
Eh bien je suis d'accord avec vous, en relisant mon texte, moi aussi je trouve qu'il y manque quelque chose... Je ne sais pas, peut-être le format était-il trop court pour bien faire ressentir la confusion des sentiments de cet homme... Je n'en suis pas content, pourtant il me tenait à coeur de l'écrire. Je suis navré d'avoir échoué ! Mais s'il est si mal classé, c'est qu'il y a bien des raisons ! Le titre, je l'avoue, est tiré par les cheveux, je voulais signifier qu'on n'entend plus sortir de son de la bouche du père puisqu'il est décédé... Oui d'accord c'est nul, mais impossible de trouver un titre ! "Battre à Niort" est une expression amusante pour dire nier, mentir !
En tout cas, je trouve vos remarques vraiment pertinentes ! Par contre, Danielle, je ne comprends pas ce que tu entends par décalage entre le texte et son contenu...
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Mon 8 Apr - 22:51 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Coucou Alan (49), je ne dirais pas que tu as échoué. Ton écriture est efficace et tu dissèques très bien les contradictions d'un personnage en pleine confusion... Mais pour ma part (et c'est pourquoi je n'ai pas voté pour ton texte) , j'ai eu l'impression d'être un peu "prise en otage" par les émotions de ton personnage, qui ne me laisse pas d'autre possibilité de penser que son père est un salaud. Et il l'est, de toute évidence. Il lui a volé sa vie, de toute évidence. Mais c'est trop, d'une certaine façon, trop noir, trop attendu, trop dans le même sens, et au bout du compte on n'est pas surpris par la réaction finale. De plus la fin n'apporte pas grand chose par rapport au début, puisque tu le dis dès la première ligne: je m'étais promis de ne rien éprouver, autre façon de dire que le narrateur est submergé par ses émotions. Peut-être qu'il aurait fallu raconter l'espoir pendant toutes ces années, plutôt que la souffrance? Je ne sais pas. Mais ce n'est pas raté.
Back to top
sophax
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jan 2012
Posts: 379
Localisation: Toulon
Masculin

PostPosted: Thu 11 Apr - 12:57 (2013)    Post subject: Vumètres à zéro Reply with quote

Très bon début. Il y a une complexité dans ce texte qui vient me chercher. Il aurait mérité d'être plus étoffé... La narration est bien canalisée et même s'il n'y a pas de grand frisson, la lecture est prenante. Un beau texte, pas dans la simplicité des affects et qui était dans ma première sélection "élargie".
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°93B -> Critiques constructives Jeu 93 B All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group