forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Les ailes fragiles d'Icare

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°93B -> Critiques constructives Jeu 93 B
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Sat 6 Apr - 14:50 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Mon mentor vient enfin s’asseoir en face de moi. Le fracas des chaises rudement secouées ne permet guère la conversation. Je ne la souhaite pas. Lui non plus. On peut demeurer ainsi des heures sans parler si l’on n’a rien de pressé à se dire. Chacun reste dans ses pensées ou dans son vide. Le silence, loin d’être une gêne, est une douceur à laquelle je suis sensible. Il vaut bien des bavardages et des discussions forcées qui m’épuisent. Pourtant, sur scène, je gronde, hurle, dégueule mon enfance abîmée, mon passé qui ne passe pas. Envoûtante Lolita sur qui se braquent tous les projecteurs, je donne de la voix pour dompter mon spleen.
Je n’étais pas née pour devenir une star, naviguer dans les eaux du succès, j’aimais simplement la musique. Branchée, avec ce qu’il faut d’indocilité pour agacer sans trop déplaire, j’ai vite fait la couverture des magazines. Sur mes formes, tant d’images ; sur mon univers musical, peu de mots. Dans l’angoisse perpétuelle de ne pas être à la hauteur, j’ai suivi des amis congolais qui m’ont initiée aux rythmes de la forêt. Chevauchant leur fameux tambour sacré, le N’goma, ils m’ont entraînée dans des shows athlétiques à la croisée des genres. Un mélange de tradition et de modernité comme formidable moyen d’ouverture vers d’autres instruments. Réchauffée par des accords empruntés à l’Afrique, j’ai découvert l’ambiance mélancolique d’un trompettiste de jazz extraordinaire. Ensemble, nous avons fait un disque sombre, nous n’avions ni le charisme ni l’inventivité des plus grands.
J’aurais tant aimé être la voix de gens de toutes sortes, de toutes races, de toutes conditions. Biberonnée au gospel, sur des airs soul et groove, j’aurais voulu chanter d’une voix chaude et sexy des mots sincères pour toucher les cœurs, mais n’est pas Tina Turner ou Aretha Franklin qui veut.
Alors, pour exister, j’ai commencé à dévoiler mes malheurs, minée par la conscience d’un manque, l’angoisse et le vertige de ne pas savoir où pouvait se terrer ma vie. Dans la foule, j’ai perdu ma liberté, étouffée par la tyrannie brutale des fans, leurs besoins, leurs désirs. Je n’avais que vingt-deux ans.

Rituel quasi immuable avant chaque concert, le maquillage outrancier, un dahlia noir planté dans des cheveux ébouriffés, et la trouille au ventre. Mais presque plus de fleurs en coulisses, de rares de groupies à l’extérieur. Je sais que le passé ne s’efface pas, il laisse des traces sur le corps, des blessures profondes, et du poison dans les veines, en embuscade. Mais si je meurs maintenant, j’aurais traversé ma courte existence en spectatrice dilettante, amateur de tout et spécialiste en rien. Ça, je ne veux pas. Je veux prêter ma voix à ceux que personne n’entend. Chanter sur des mélanges de punk rock et de musique irlandaise, frémir sur des airs andalous, réciter des contes arabes où la politique s’habille de poésie. Je veux que tombent les barrières des différences de couleur de peau, de culture, de religion, et que la compréhension grandisse.
La salle est enfin déserte. Arraché aux volutes d’un songe, mon mentor se lève, ramasse une chaise cassée. L’argent, la gloriole, la vulgarité, je n’en peux plus. Il respecte mon choix.
J’affiche peut-être la mélancolie et l’inextinguible nostalgie de ceux qui ont approché de trop près la lumière, pourtant mes ailes n’ont pas brûlé. Ou pas tout à fait. Alors, même si, comme la feuille du bouleau, un souffle imprévu me fait trembler, de trop aimer mon cœur ne s’arrêtera jamais.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 6 Apr - 14:50 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
hopak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,608

PostPosted: Sat 6 Apr - 15:17 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Le portrait de cette jeune chanteuse, sa difficulté à supporter une "gloire" trop vite arrivée et son rejet de la vulgarité, son mal de vivre une vie qu'elle n'aime pas m'a touchée. Elle aspire à chanter ce qu'elle aime. Cela est bien exprimé et sonne juste. Mon n° 2.
Back to top
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,902
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Sat 6 Apr - 15:21 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Mon numéro 2 également, ce ce portrait si fin d'Amy Winehouse (ou non ?)... Okay
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Sat 6 Apr - 15:23 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Merci à vous deux pour vos votes et vos commentaires.
Back to top
sophax
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jan 2012
Posts: 379
Localisation: Toulon
Masculin

PostPosted: Sat 6 Apr - 17:00 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Alors voilà, je le dis, cela m'a intrigué.

J'ai apprécié ce texte, pas au point de le placer sur mon podium (mais la concurrence était si rude), même si la narration est intéressante, mesurée, dense. Mais ce sont plutôt les questions qu'a suscitées ce texte qui m'ont interpellé. On commence par le silence. Mais le silence entre les êtres. Cela fait écho... Il y a un texte qui traite aussi de cela, et que je connais plutôt bien... Puis il y a le tumulte... «enfance abimée» et bruit de foule, les instruments meublent le silence... des âmes... Dans ce brouhaha, j'ai perçu son silence. Je ne sais pas comment tu as fait, ou comment j'ai fait, mais il y a du silence dans cette chute. Cela me parle aussi... Mais que pensez de «Je veux prêter ma voix à ceux que personne n'entend» ? Est-ce là le nœud gordien de ce silence ? Qu'est-ce qui se cache derrière cette phrase ? La parole est à l'artiste...

Oui mais... Avant cela, il y a aussi «de trop aimer mon cœur ne s'arrêtera jamais» en guise de dernière phrase. Et là aussi, la porte se referme sur les doigts. Je les y laisse. Parle-nous de cela aussi ?

Heu, s'il-te-plaît...
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Back to top
Similien
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jun 2011
Posts: 758
Localisation: Namur (Belgique)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval

PostPosted: Sat 6 Apr - 17:01 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Certains passages de ce texte m'ont fait penser à Sinéad O'Connor ; d'autres pas du tout.
Je serais curieux de savoir si cette chanteuse avait un modèle, en vérité...
_________________
http://noeljulien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website Skype
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sat 6 Apr - 17:21 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Triste destin d'une artiste incomprise raconté dans un style choisi pour refléter un destin brisé. J'ai aimé notamment la dernière phrase citée par Sophax, tout un poème, ces mots-là !
Je n'ai pour ma part pas vu d'artiste en particulier, mais plutôt tous ceux qui finissent par chanter ou se retrouver intérieurement dans un désert de silence faute de trouver soit son public, soit sa voie (!).
Back to top
Hégésippe
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 1,456
Localisation: Auderghem
Masculin

PostPosted: Sun 7 Apr - 15:57 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

J'ai beaucoup aimé le début et la fin de ce texte, un peu moins la partie intermédiaire, trop descriptive ou narrative à mon goût.
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Sun 7 Apr - 17:01 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

L'un des beaux textes qui m'ont fait regretter de ne pas disposer d'un plus grand podium.
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Sun 7 Apr - 18:44 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Un beau texte. De la mélancolie mais aussi un souffle, un tourbillon qui emporte, et finalement tout de même une note d'espoir à la fin. J'ai bien aimé.
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Mon 8 Apr - 22:41 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Pour moi aussi, il s'agit d'Amy Whinehouse!
Ce texte m'a plu, pour la révolte et la lassitude que tu décris si justement. Le personnage est bien saisi, et on est littéralement à sa place quand elle raconte. J'ai été à deux doigts de voter pour. Finalement je ne l'ai pas fait, à cause de plusieurs petites choses qui m'ont fait tiquer.
D'abord, j'ai trouvé qu'il y avait un décalage entre le fond et la forme. Je ne sais pas si Amy Whinehouse (ou Britney Spears, ou Sinnead O'Connor, ou n'importe laquelle des chanteuses dévorées par le star-system) raconterait l'histoire aussi "bien". Ensuite, deux détails m'ont arrêtée au début et à la fin: qui est le mentor? est-ce que c'est son manager? ou bien son compagnon de show-business? à un moment, je me suis demandé s'il ne s'agissait pas de son ange gardien... par ailleurs, au contraire de tout le monde (ou presque), j'ai trouvé un peu trop appuyée la phrase de chute.
Voili-voilou, mais c'était ric-rac!
Back to top
filou86
Guest

Offline




PostPosted: Tue 9 Apr - 15:39 (2013)    Post subject: Les ailes fragiles d'Icare Reply with quote

Un très beau texte, j'ai bien aimé la sincérité de la narration. J'ai beaucoup apprécié la façon dont la narratrice exprime ses rêves, ses désirs inachevés et la demande oppressante du show Business.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°93B -> Critiques constructives Jeu 93 B All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group