forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Les dix dernières minutes

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°90 -> Critiques constructives jeu N°90
Previous topic :: Next topic  
Author Message
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Sun 13 Jan - 15:08 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Les dix dernières minutes

Dix minutes avant cinq heures du soir. Dans le bruissement feutré des conversations et les piétinements sur les graviers du sol, le tunnel s’est empli de senteurs fauves : Eaux de toilette, cigares et crottin qui s’emmêlent aux émanations écœurantes des chichis, merguez et barbes à papa venus du dehors.
La boule familière étreint son ventre. Il a chaud. Sous sa main droite, la main gauche étreint la coiffure d’astrakan qu’il portera tout à l’heure. Il sourit machinalement et, lointain, répond d’un signe de tête aux saluts qu’on lui adresse.

Sept minutes avant cinq heures du soir. La fanfare s’est mise à jouer. Les flonflons entrent dans le tunnel avec la forte lumière. Venus de l’autre extrémité du souterrain, de la courette où embaument des jardinières de géraniums, arrivent les sons clairs des sabots des chevaux harnachés et des mules lustrées qui piaffent sur les pavés de grès.
Il échange une accolade fraternelle avec un compagnon qui l’accompagnera tout à l’heure. L’esprit ailleurs, comme dans un brouillard de neige, il répond à la journaliste d’une télé régionale. Il aimerait être seul.

Quatre minutes avant cinq heures du soir. Deux cavaliers en noir se sont avancés. Courbés sur les encolures sous la voûte de pierre, le bicorne à plumes blanches à la main, ils ont poussé les chevaux que la foule, le bruit et le tunnel inquiètent. Au soleil devant la barrière peinte en rouge, figés au bord du cirque, ils attendent l’ouverture et l’ordre d’avancer. Les drapeaux sur le sommet de l’enceinte flottent au vent qui suit le fleuve proche.
Il signe des photos qu’on lui tend. Etirant le menton en faisant la moue, il passe deux doigts dans le col humide de la chemise blanche qui poisse à son cou. Il inspire longuement plusieurs fois avant d’enfoncer jusqu’aux sourcils son couvre-chef. Puis, avec application, il s’enveloppe lentement du tissu brodé qu’on vient de lui passer. Sa main se crispe sur une des extrémités pliée comme une papillote.

Une minute avant cinq heures du soir. L’orchestre s’est tu. Dans le tunnel, où ils ne sont plus qu’entre eux, l’atmosphère est moite, tendue et angoissée. On ne parle plus. Qu’on en finisse ! se disent-ils. Il n’est que temps. A tant se concentrer, on va se déconcentrer.
Il a une pensée, comme toujours ici, pour les gladiateurs qui, deux mille ans auparavant, passaient aussi par ce tunnel, espérant la vie sauve en cadeau de victoire. Le dos à la muraille antique, les yeux clos, il se signe, touche la médaille de la Vierge accrochée à sa cravate et baise son pouce en croix sur son index.

Cinq heures du soir. L’heure, enfin. La foule a commencé à broncher. Les portes de sapin ont été ouvertes. L’orchestre de cuivres et de bois joue Bizet. Un vol de pigeons effarouchés a surgi de la tour carrée, décrivant un arc de cercle dans les claquements d’ailes. Les hommes fiers se sont avancés, dos droit, fesses serrées. Ils sont, pieds ancrés dans le sable, comme arrimés au ras de la ligne en craie blanche. Leurs yeux clignent dans la lumière violente. Le Mistral sur la sueur rafraîchit leur peau moite.
Il se signe, se tourne vers ses compagnons qui en font autant. La main tendue, chacun souhaite chance aux autres. Suerte ! Du bout du soulier ciré, il marque le sable et dessine une croix, juste au delà du trait blanc fatidique qu’il franchira bientôt. Puis il l’efface délicatement, pour ne pas la piétiner quand, passant la ligne, il entrera dans l’autre monde.

Alors ce sera une autre histoire.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 13 Jan - 15:08 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Sun 13 Jan - 15:10 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

On est saisi par la virtuosité de l'écriture, par la composition d'ensemble de ce récit captivant. J'ai beaucoup aimé.
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,919
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Sun 13 Jan - 17:09 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Malgré une écriture sans reproche, je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. Je n'ai pas tout compris à la première lecture et j'ai dû relire pour saisir certains détails obscurs pour moi. Ce texte parle d'un univers qui m'est complètement étranger et c'est certainement la raison pour laquelle je n'ai pu y adhérer.
_________________
La vie n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie. Sénèque
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Sun 13 Jan - 18:13 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Mon numéro un. Je suis complètement étrangère à cet univers moi aussi mais j'ai beaucoup apprécié ton récit, son découpage ainsi que le ton adopté. On entre dans l'arène avec le héros, pas à pas, les sensations nous bousculent. C'est très bien amené, très bien écrit, c'est subtil et entêtant. Je me suis laissée guider, ne découvrant que tardivement où tu me conduisais.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
Pascale
Adjectif enthousiaste

Offline

Joined: 27 Oct 2012
Posts: 79
Localisation: Tours
Féminin Lion (24juil-23aoû)

PostPosted: Sun 13 Jan - 19:46 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Quel beau style. La place m'a manqué sur ce fichu podium, je le regrette.
Back to top
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Sun 13 Jan - 19:56 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

J’ai longtemps hésité avant d’envoyer ce texte. Pas envie de provoquer. Encore moins de choquer. Et puis j’ai repensé à ces réflexions de visiteurs dans les expositions de peinture, lorsque parmi mes aquarelles il en est avec habits de lumière, ombre du toro, mouvements des tissus…On m’a souvent dit en substance : « je n’aime pas la corrida, mais vos aquarelles de taumachie sont belles. Elles ne m’agressent pas. ». Certains ont d'ailleurs l'air étonné.
Et j’ai eu le même genre de remarque après des prix à des concours de nouvelles taurines, par des gens qui n’apprécient pas plus que ça la tauromachie. (L’une d’elles est sur le forum à la rubrique des texte primés: « Marianne ».)

Alors je me suis dis que pour ce jeu 90, finalement, peut-être… Donc, à Dieu vat !
Les mots imposés n’ont pas été un problème, mais je m’attendais quand même à un "fracaso" comme on dit aux arènes.

Je m’attendais aussi à être identifié, ayant eu un vif échange au début où je suis arrivé sur le site, avec un joyeux (?) drille qui, au dela de convictions sur lesquelles je n'aurais pas fait de remarques, avançait avec aplomb des contrevérités absurdes, des arguments faux et un tas d’âneries dignes du pire obscurantisme moyenâgeux. Ce qui me fit réagir.

La réflexion de Jodie me comble donc car j’ai pu emmener quelques uns sur le sable sans brusquer ni choquer.
Après, ce qui s’y passe, c’est effectivement une autre histoire : je n’ai personne à convaincre, à recruter ni à persuader. Et ce n’était ni le sujet, ni mon envie, ni le sens du texte pour ce jeu.
Merci donc à mes « électeurs » qui, amateurs ou pas, connaisseurs ou pas, antis ou pas, ont dépassé le seul sujet pour ne s’intéresser qu’au texte.

Je me suis laissé aller à en profiter pour mettre pendant quelques jours un avatar de circonstance.

Pas grave Pascale. Avoir apprécié, même un peu, cela me fait aussi plaisir.
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Sun 13 Jan - 20:01 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Moi je n'ai pas accroché à l'histoire qui m'a paru souvent hermétique. Mais au vu des critiques, comme je ne comprends toujours pas la chute, ça ne peut venir que de de ma pauvre comprenette Mr. Green
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sun 13 Jan - 20:35 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

J'ai beaucoup aimé ce récit très dense où l'atmosphère pèse sur nous comme elle enferme le personnage. Je trouve l'histoire racontée avec la plus grande justesse, tout pour me plaire. Mon 2°.
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 8,008
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Sun 13 Jan - 20:41 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

J'ai beaucoup aimé et l'ai relu plusieurs fois, s'il a chuté de mon podium c'est... parce que je n'étais pas certaine d'avoir compris la fin, la chute... Dommage car j'ai longtemps trouvé agréable le parfum de mystère qui entoure l'histoire.
Back to top
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Sun 13 Jan - 20:43 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Il n'y a pas de mal Marixel.
C'est hermétique, bien sur, car tellement méconnu.
Quant à la chute, elle réside dans la dernière phrase: "Après est une autre histoire".
Il y a AVANT la ligne blanche quand ces hommes sont "de chez nous".
Et APRES la ligne blanche, au delà de laquelle ils entrent dans un monde qui n'est plus le notre.
Et c'est donc une autre histoire. Dans laquelle on veut, nous, les autres, entrer ou pas entrer.
Mais cette envie là, ça ne se discute pas. C'est le libre arbitre de chacun.
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Sun 13 Jan - 23:39 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Je ne suis pas un supporter de la corrida.
Je ne suis pas un supporter des viols, des vols, des assassinats, des personnes âgées qui errent sur la route, dans l'indifférence presque totale (heureusement, nous avons une MDA qui l'a vue et aidée).
Par cette entrée en matière, je veux dire qu'on juge un texte, son écriture, sa couleur, sa clarté. On essaie (j'ai écrit essayer, pas réussir) de mettre de côté ses affinités et ses répulsions personnelles. Malgré tout, elles influencent notre jugement.

J'ai voté pour ton texte en 4ème position, car il m'avait séduite et emballée avant que je ne comprenne de quoi il s'agissait. Il m'avait séduite visuellement. Oui, c'est bizarre, mais c'est comme cela.
Après j'ai compris, et j'ai eu un petit recul. Puis, je me suis dit que si j'allais vraiment voir une corrida, qui sait si cela n'éveillerait pas en moi des forces ou des émotions obscures car non, je ne suis pas un angelot tout pur.

La violence existe en nous, en principe policée par les lois ou les religions (bien que...en ce qui concerne ces dernières, la violence n'est pas mal représentée)

Passer la ligne pour les coureurs du stade,dépasser les parvis pour passer la porte d'un temple ou d'une église, tracer un cercle pour les sorciers tout cela revient (au secours, des tomates pourries éclatent sur mon crâne) à passer d'un monde profane (ordinaire) à un espace sacré. L'arène est un espace sacré pour le toréador.
Back to top
bay
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 2,572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

PostPosted: Mon 14 Jan - 13:45 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Mon numéro 5. J’ai cru que ce texte était un plaidoyer contre la corrida. Je n’ai rien de particulier contre cette tradition, bien que je n’y ai jamais assisté (sauf jadis sur canal plus). Il y a des problèmes plus graves à mon avis, et même chez les animaux.

Faisant fi, comme toujours, de mon opinion personnelle, j’ai trouvé ce texte très bien écrit. Bravo pour le style. Je suis moins emballé par la chute, qui tombe un peu à plat. Mais dans l’ensemble, c’est réussi. On sent le sable, les chevaux, on entend la fanfare, on voit le pas souple et saccadé du torero (et pas du toréador, Georges !), grâce à cette belle et riche écriture.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Back to top
Visit poster’s website
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Mon 14 Jan - 14:01 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Aïe, je n'ai pas compris l'allusion de Bay : (et pas du toréador, Georges !)

Vu dans le dico Larousse :

torero
ou

(vieux)
toréador

Nom donné à tous ceux qui combattent les taureaux dans l'arène, parfois réservé, à tort, au seul matador.

Vu dans le dictionnaire analogique :
toréador (n.m.)
1.(vieux)torero (n'est plus usité en tauromachie).
2.(vieux)personne qui combat le taureau dans une arène de corrida.

Alors, les deux termes peuvent s'employer ou bien l'un vaut mieux que l'autre?
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Mon 14 Jan - 14:06 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

SMARTY27 wrote:
Aïe, je n'ai pas compris l'allusion de Bay : (et pas du toréador, Georges !)

C'est une référence à l'opéra "Carmen" de Georges Bizet et son célèbre couplet : "Toréador ton coeur n'est pas en or..."
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Mon 14 Jan - 14:14 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Je croyais que c'était une réprimande !
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Mon 14 Jan - 14:24 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Ah, je me rends compte que mon commentaire n'est pas parti (saleté d'ordi). Je recommence donc: moi j'ai beaucoup aimé ce texte que j'ai trouvé très visuel et très maîtrisé. La chute, pour ma part, je l'avais comprise d'une façon encore plus radicale: le torero fait partie des hommes tant qu'il est derrière la ligne, et ensuite, libre à lui de devenir une bête. C'est la règle du jeu. C'est comme ça, mais on s'en fiche car ce n'est pas le sujet de ton histoire: toi tu nous racontes l'avant, l'attente et l'appréhension. Et de façon très habile, je dois dire! Sur mon podium.
Back to top
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Mon 14 Jan - 16:45 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Merci tous.

Pour Smarty ( et d'autres éventuellement...): A l'origine, les toros étaient combattus à cheval. Les cavaliers étaient souvent les aristocrates. Ils étaient les vedettes dans les arènes. Même, avec le temps, lorsque cela ne fut plus réservé à la seule noblesse. On les appellait toréadors. Ils avaient quelques aides à pied.
C'est au XIXèm que les toreros à cheval devinrent peu à peu moins importants que ceux à pied. L'importance des passes par les piétons prit le dessus et ce furent eux qui devintrent les matadors ( tueurs: du verbe espagnol matar : tuer).
Aujourd'hui les toreros à cheval sont les picadors, sur des chevaux que l'on peut qualifier de toreros eux-mêmes tant ils sont entraînés et habitués pendant toutes les années où ils iront aux arènes.  (A ce sujet, voir: http://cavalerie-bonijol.com/alain.html).
De nos jours, le terme toréador n'est plus usité dans le milieu taurin. Même, ce pourrait être une faute de goût à moins qu'il soit dit par un amateur qui ne pouvait savoir. Matador ou torero, oui.
Back to top
Belphegor
Guest

Offline




PostPosted: Mon 14 Jan - 18:48 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

J'ai rapidement deviné qu'il était question de corrida, du coup, je n'ai pas eu tout de suite envie d'aller plus loin.
Par respect pour l'auteur, j'ai lu jusqu'au bout mais finalement, non, je suis resté à la porte de l'arène.
Back to top
abdel
Guest

Offline




PostPosted: Thu 17 Jan - 23:16 (2013)    Post subject: Les dix dernières minutes Reply with quote

Je vais vous paraître ridicule, mais je n'ai rien pipé à cette histoire qui semble m'invoquer une fête locale dans laquelle on se remémore des scènes médiévales de combats à cheval. Ma culture ne peut pas être aussi encyclopédique pour appréhender absolument tout ce qui s'écrit.

Vous m'en voyez désolé. Aucune critique constructive, à part peut-être que c'est bien entraînant et bien orchestré comme mouvements, sensations du personnage et minutage de ces sensations avant un (confrontement ?).
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°90 -> Critiques constructives jeu N°90 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group