forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

L'harmonie du désespoir
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°87
Previous topic :: Next topic  
Author Message
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Mon 22 Oct - 21:51 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

L’harmonie du désespoir

Et puis, il y a eu la lettre. Belle, sublime, même. C’était en novembre. Elle y avait couché ses maux et mon amour. Depuis des mois, elle m’entraînait dans tous les méandres de la tourmente, ne m’épargnant aucun cliché de la confusion des sentiments.
A présent, je couve cette feuille d’un regard embrasé par un trouble énamouré. Il m’apparaît enfin que je suis devenu son prisonnier. Tout me revient comme dans un lumineux éclair.
L’été, sa futilité, sa douceur de vivre, et tout ce que l’on oublie lorsque surviennent les jours gris. Dès le début, j’aurais dû prendre garde. Hostile et solitaire, je n’attendais rien d’autre que de continuer ma vie de fier égoïste. Narguant les uns, je blâmais violemment certains et méprisais la plupart. Personne ne m’atteignait. Mais elle a croisé mon chemin de traverse vers la misanthropie et brusquement empli mes pensées. Elle me parlait, me souriait, et je lui répondais par des flots interrompus que j’avais jusque-là ignorés. Nous goûtions au même plaisir de la nouveauté. Seulement, le temps que nous laissions voluptueusement filer entre nos doigts a fini par nous échapper. Timides regards, légers saluts, conversations courtoises, voilà ce que m’ont apporté les jours gris au lendemain d’instants insouciants. Telle une bourrasque qui se meurt après ses ravages, elle s’est éloignée de moi en laissant des blessures à vif. Ecorché, je n’aspirais pourtant pas à panser mes meurtrissures, je me complaisais dans les tourments qu’elle m’infligeait au détour d’une rencontre inopinée, éphémère, ou manquée.
Et puis, il y a eu la lettre. Cela faisait quelques semaines que nous n’avions échangé ni paroles ni quoi ce se soit, d’ailleurs. Ses mots n’en étaient que plus intenses, irrésistibles. Trois feuilles d’un parfum suave dont le verbe fort a eu raison de mon entendement. Elle y liait furieusement son charme à mes faiblesses, susurrait les douceurs que je n’osais lui murmurer, derrière le masque de la poésie. Habile Calliope, elle se métamorphosait en Erato en une image, un soupçon d’encre sous mes doigts tremblants. Agité par des spasmes intérieurs, je suis subitement tombé dans l’abîme creusé au cœur des passions, incapable de me raccrocher à ma raison. Dans ce pli d’une autre époque, son immense talent m’invitait à me perdre avec elle, à faire naître de ma confusion une osmose inédite et sublime.
J’ai alors laissé beaucoup pour elle. Tout ce qu’elle n’a pas eu besoin d’exiger de moi. Tout ce qui nous séparait. J’ai tant abandonné, tant trahi, tant renié. Elle m’a pris dans ses filets de soie pour mieux me perdre. Séduit par ses atours, je hais désormais librement, complaisamment, les autres dont elle me prive. Lorsque je serai enfin devenu son objet, modelé à l’image d’un caprice, je me demande ce qu’elle fera de moi. Trophée ou scorie ? Sa lettre en main, je pose les yeux sur le papier froissé qui a signé mon aliénation. Je frémis. Les portes sont ouvertes mais je ne désire rien d’autre que de l’aimer et qu’elle possède mon âme. Déjà, j’ai soif de sa présence.

Je l’appelle. Il me répond, comme toujours. Lorsqu’il sera là, près de moi, je le contemplerai encore, me plairai dans sa présence dévouée, admirative, chaude et abandonnée. Il ploie avec délices sous le joug de mon tyrannique amour. Je sais qu’il est maintenant trop tard pour qu’il parte, il ne le peut ni le veut. Tout est achevé. Sa fin est proche, à moins que ce ne soit la mienne ; déjà son absence me plonge dans un trouble inconnu...
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 22 Oct - 21:51 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Jean Pierre19
Guest

Offline




PostPosted: Tue 23 Oct - 09:18 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Une écriture riche pour une histoire triste.
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Tue 23 Oct - 10:50 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

A Rebours... Un très beau texte... Je n'ose même pas écrire un commentaire. Je te dirai juste ce que j'ai dit à Jean-Pierre: que je ne suis pas à même de juger ce genre de texte au style extrêmement riche et élégant, parce que je sais pas les apprécier à leur juste valeur...
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Tue 23 Oct - 13:22 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Très beau mais trop haut pour moi. Je ne suis pas à la même hauteur. Je n'ai pas su m'y confronter.
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,916
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 23 Oct - 13:30 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Je t'avais reconnu! Ton style est excellent et on ne peut rien lui reprocher. Cependant comme le soulignent d'autres intervenants cette richesse retire l'émotion que devrait inspirer les propos. Quand tu te lâches et que tu laisses aller ta plume plus librement je rentre davantage dans tes histoires.
_________________
On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux. Henri Matisse
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 23 Oct - 14:30 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Merci merci à vous !
Je crois que ce qui manque surtout à ce texte, c'est de là clarté. J'aurais aimé développer davantage le point de vue finale de la femme, expliciter le passage de l'un à l'autre.
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Tue 23 Oct - 17:50 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

A rebours wrote:
Je crois que ce qui manque surtout à ce texte, c'est de là clarté. J'aurais aimé développer davantage le point de vue finale de la femme, expliciter le passage de l'un à l'autre.

Je suis contente que tu en parles, A Rebours, parce que c'est la seule raison pour laquelle j'ai écarté ce beau texte : je me suis demandé qui était ce "Il" qui surgissait au dernier paragraphe, lorsque tu as écrit "je l'appelle" j'ai cru que c'était l'homme qui continuait à parler - je n'ai pas pensé à la femme, il aurait fallu une transition ou tout au moins un indice indiquant que tu changeais de narrateur - et je me suis posé la question de savoir s'il avait aussi un amant.

Concernant ton style, je l'ai trouvé particulièrement beau et puissant et correspondant exactement à la force de la passion, j'ai apprécié les références mythologiques. Bien sûr, mes études de lettres m'ont habituée à lire nombre d'écrivains classiques au style riche, un peu recherché, donc je me sens en territoire connu quand je lis A rebours, cependant Caspienne ou Smarty, ne dites pas que vous n'êtes pas à la hauteur Wink
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 23 Oct - 18:24 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Cette confusion, Marixel, est aggravée par le fait que je nomme très rarement mes personnages. De là, le passage de l'un à l'autre devient risqué. Peut-être que cela aurait pu être Julien Et Louise, ou encore François et Marthe, en clin d'oeil à des romans que j'aime beaucoup.
Quant au style, tu as raison, personne ne doit se dire qu'il n'est pas à la hauteur, c'est à la fois une question de préférence et aussi d'habitude à lire certains auteurs. Je regrette que ce genre de littérature trouve de moins en moins de lecteurs et je me bats pour continuer à faire vivre la richesse de notre langue, d'où mon rejet facile d'une prose minimaliste et trop "orale". Le dernier bastion ne s'est pas rendu ! Mr. Green
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,511
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 23 Oct - 20:40 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Comme toujours, le style me laisse sans voix. Rien d'obscur pour moi dans cette histoire d'amour et de mort: simplement, le dernier petit paragraphe arrive brutalement et rompt le charme. il aurait fallu une petite transition pour passer d'un personnage à l'autre mais 3500 caractères, ça ne laisse pas toujours suffisamment de marge.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 8,003
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Tue 23 Oct - 20:45 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

J'ai bien envie de copier-coller le post de Danielle. Arebours, ton texte est admirable, un peu l'étroit d'où ces raccourcis malheureux à la fin.
Back to top
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Tue 23 Oct - 22:14 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

D'autres ont parlé de "riche", richesse.
La profusion de qualificatifs, la recherche de tant de mots... pour dire qu'il pleut.
Oui, la richesse. Dense, touffue.
Smarty27 dit "trop haut". C'est ça. Trop haut ou trop loin. Trop, bien trop riche pour moi.
"Je crois que ce qui manque surtout à ce texte, c'est de là clarté." a dit plus haut A Rebours. Est-ce cette richesse surabondante qui me tue la clarté?
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Wed 24 Oct - 09:00 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Ah, je t'avais reconnue aussi !
Rien qu'au titre, presque, qui allie les improbables.


C'est toujours très élégant (presque trop pour moi ! ça me laisse un peu en dehors et j'en suis désolée), l'histoire d'un homme proie d'une redoutable créature m'a fait sourire - si j'ai bien compris. Tiens, nous avons en commun de ne pas nommer nos personnages !
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Wed 24 Oct - 13:05 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

aqua wrote:
D'autres ont parlé de "riche", richesse.
La profusion de qualificatifs, la recherche de tant de mots... pour dire qu'il pleut.


Eh oui, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Je n'aime pas me satisfaire de peu. Péché d’orgueil ? Wink
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Wed 24 Oct - 13:32 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

aqua wrote:
La profusion de qualificatifs, la recherche de tant de mots... pour dire qu'il pleut.

Mais si l'envie nous prend de poétiser la pluie ?
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Wed 24 Oct - 16:19 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

(...) je me bats pour continuer à faire vivre la richesse de notre langue, d'où mon rejet facile d'une prose minimaliste et trop "orale". Le dernier bastion ne s'est pas rendu !

C'est une question intéressante que tu soulèves A Rebours, pourquoi est-ce qu'on écrit dans le style qui est le nôtre. Ca revient à se demander pourquoi on écrit, au fond. Faire vivre un monde intérieur, faire rêver, redonner vie au passé, amener le lecteur à prendre conscience de grandes questions existentielles ou de petites injustices du quotidien? Ce qui m'intéresse pour ma part, c'est de fabriquer des histoires actuelles, de raconter aujourd'hui, on pourrait dire pompeusement "de rendre compte de la modernité", et c'est pour ça que je ne pourrais pas adopter un style "élégant", je trouve que le monde n'est pas élégant, la vie est chaotique et les relations bizarres. Mais il y a aussi une richesse de la langue, là dedans!
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Wed 24 Oct - 20:07 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Voilà de bien beaux questionnements Caspienne ! De mon côté, ce serait faire vivre un monde intérieur, sans hésiter. Chacun d'entre nous pourrait répondre à tes questions, ce serait curieux et inrésseant !
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Thu 25 Oct - 14:41 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

ah, bien que nous n'ayons (n'ayions ? à rebours) pas du tout la même écriture, ce serait aussi faire vivre un monde intérieur, les oubliettes, les caves, les greniers.
Et même, faire vivre le monde tout court.


Pour moi le monde s'écrit. Ou plutôt pour vivre et comprendre quelque chose, il me faut écrire le monde, la vie, tout.


Si ce n'est pas écrit (au moins dans ma tête), ça n'existe pas, c'est perdu.


Oui, question passionnante !
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Thu 25 Oct - 21:02 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Le monde s'écrit, se peint, se chante pour exister en nous et à travers nous. Sinon c'est un monde passant.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Fri 26 Oct - 20:19 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Joli ! Okay
Back to top
Anne Veillac
Guest

Offline




PostPosted: Sun 28 Oct - 12:12 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Moi non plus je n'avais pas compris le 'il" du dernier paragraphe. Je me suis dit qu'il devait s'agir de son amour pour elle. Heureusement qu'il y avait ton commentaire pour le comprendre.

Comme je l'ai dit sur un autre post, j'ai relu ton texte du n°81. Et là, c'est pareil, il y a plein de pronoms que je n'ai pas su relier à un nom. Du coup, je me suis perdue dans ce texte qui pourtant a l'air très beau et dont le sujet me plaisait. Ca me semble essentiel dans un texte, ne pas perdre le lecteur. Il vaut mieux être moins élégant. Bien sûr, arriver avec ses gros sabots et prendre le lecteur pour un idiot, ce n'est pas bon non plus. Il faut trouver le juste milieu. Mais je crois qu'il n'y a pas de risque pour toi A Rebours...
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sun 28 Oct - 17:51 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Merci pour ta remarque. Comme je l'ai dit plus haut, dans la mesure où je ne nomme que rarement mes personnages, il est facile d'embrouiller le lecteur, sciemment ou non. Ici, ce n'est pas voulu, et j'avais bien l'impression que ce n'était pas clair, ce dernier paragraphe. Le rendu est encore trop confus, plus que ce qu'il y a dans ma tête ! Il faut que je travaille fortement ce point, sinon plus personne ne me lira Mr. Green
Back to top
Anne Veillac
Guest

Offline




PostPosted: Sun 28 Oct - 23:09 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Dans mon commentaire, je n'ai parlé que de compréhension. Mais je ne t'ai pas dit que tu avais une jolie écriture.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sun 28 Oct - 23:25 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Même si je ne saisis pas bien cette dernière remarque, je t'avais bien comprise la 1° fois.
Back to top
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Oct - 16:03 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Il faut tailler parfois un peu plus les bourgeons pour que les fleurs s'épanouissent.
Oh que c'est beau ce que j'ai écrit ! Mr. Green
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Oct - 16:14 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Dis donc Canardo, la taille des bourgeons...un petit plagiat de commentateur malicieux? Laughing
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Oct - 17:27 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Dites donc tous les 2, on a fini de faire les plaisantins ? Mr. Green
Back to top
SMARTY27
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Oct - 18:43 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Je suis sage comme une image
Back to top
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Oct - 18:48 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Cesser de plaisanter ? Si ça m'arrive, c'est que je suis mort !
Back to top
janis
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 3,996
Localisation: bretagne
Féminin

PostPosted: Tue 30 Oct - 21:09 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Anne Veillac wrote:
Dans mon commentaire, je n'ai parlé que de compréhension. Mais je ne t'ai pas dit que tu avais une jolie écriture.

Je ne m'étonne pas que A rebours n'ait pas bien saisi cette remarque qui est on ne peut plus ambiguë.
"Mais je ne t'ai pas dit" peut signifier
-" je regrette de ne pas t'avoir dit"
- ou au contraire "je me garderais bien de dire..."
Mais je suppose qu'Anne avait l'intention de te faire un compliment sur ton écriture, A rebours.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Oct - 21:15 (2012)    Post subject: L'harmonie du désespoir Reply with quote

Belle analyse d'un message d'une ambiguïté exemplaire ! Okay
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°87 All times are GMT + 2 Hours
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group