forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Héros

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°81 -> Critiques constructives jeu N°81
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Felix
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Mar 2012
Posts: 365
Localisation: Lyon
Féminin

PostPosted: Thu 24 May - 19:37 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Désolée pour le retard, je n'avais pas vu cette partie du jeu !

Héros

C’est de ma faute si Pépé n’est plus un héros.
Papa m’avait toujours parlé de lui comme d’un brave soldat, sorte de chevalier du XXème siècle, bien qu’il ne l’ait jamais connu puisque lui est né en décembre 45 et que mon grand-père est mort juste avant, en héros avait dit Mémé. En réalité on ne savait pas vraiment comment Pépé était mort, ni où, ni quand précisément. Il n’était jamais revenu du front et « en héros » c’était bien. Pas besoin de précisions, c’est concis et ça impose le silence, « en héros ».

Ce dimanche-là, on avait fini la salade et mes parents attaquaient d’un même geste langoureux les patates et le gigot piqué à l’ail, couteau et fourchette aux mains. Tandem harmonieux de mon enfance, leur duo bien rôdé m’entourait d’amour depuis près de dix ans et depuis dix ans, donc, nous allions chaque semaine manger du gigot chez Mémé. Ce rendez-vous ne souffrait aucune défection, mais moi je détestais cette viande. Imaginer le pauvre agneau sacrifié comme dans les prophéties bibliques me rendait malade. Je guettais donc la moindre faille dans l’attention sirupeuse des adultes afin de jeter discrètement au sol de petits morceaux que le chat Patouche engloutirait, l’air de rien, avant l’heure du café. C’était sans compter sur le flair de ma mère qui, ce jour-là, découvrit la ruse. On ne rigolait pas avec la bouffe dans la famille et je fus illico renvoyé de table et privé de dessert malgré les contestations timides de Mémé.

Vous comprendrez que je n’étais pas du genre à m’arrêter à une seule bêtise. Je décidais alors de me glisser à la cave et de chiper de la glace à la vanille dans le congélateur. Je descendis une à une les vieilles marches humides en prenant garde de ne pas glisser, ce qui m’aurait immanquablement fait repérer, jusqu’à la petite salle voûtée dont les murs suintants étaient couverts d’une sorte de sueur minérale. Derrière de sombres malles couvertes de toiles d’araignées et des piles de journaux jaunis, juste à côté d’un vélo rouillé, trônait l’intrus : un large congélateur, dernier cri des années 70, concession de Mémé à la modernité dont la présence en ces lieux n’était due qu’à l’insistance de Papa. « Au fin fond de la cambrousse, un congélo c’est bien pratique, disait-il. ».
J’ouvrais le coffre au trésor et une lumière dorée en sortit. Je n’avais pas osé allumer l’ampoule, de peur de me faire repérer. Je cherchais en vitesse et en vain un pot de glace. Il n’y avait que de gros morceaux de viande emballés dans des sachets. J’en déplaçais quelques uns, persuadé que les desserts devaient être quelque part dessous, quand je tombai nez à nez avec une main. Une main humaine. Rattachée à un bras, et à un corps tout entier, et à un visage, un peu pâlot mais intact. C’était un jeune homme en uniforme, survivant immobile de 45. Pépé !
Ensuite, mon souvenir est un peu flou. J’ai dû remonter bien vite dans le salon et bredouiller quelque chose avant de m’évanouir. A mon réveil, j’étais couché sur un lit et Maman se tenait près de moi. J’entendais Papa qui parlait fort à côté, dans le salon. Les réponses tremblotantes de Mémé me parvenaient comme déformées, elle parlait bizarrement, avec une voix de petite fille. Il y était question de trahison, d’infirmières alsaciennes et des incroyables qualités de conservation de la cave, même si un congélo, c’était mieux. « Et ch’est à cauche du chicot, elle répétait, ch’avais le chicot à la main et ch’ai frappé sans le vouloir... »
C’est ainsi que Pépé revint parmi nous.
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 24 May - 19:37 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,970
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Thu 24 May - 19:47 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Mon numéro 1. J'ai beaucoup aimé l'incipit ainsi que la phrase de conclusion. Entre les deux aussi bien sûr! L'histoire est bien racontée, les protagonistes sont décrits de manière très vivantes, en bref: j'ai aimé.
_________________
La vie n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie. Sénèque
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,896
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Fri 25 May - 09:42 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

J'ai bien aimé ton texte aussi Félix, il a failli être sur mon podium ( ça te fait une belle jambe de le savoir Mr. Green )! C'est drôle, enlevé, bien amené du congelo au gigot Very Happy . Comme Armorique j'ai apprécié incipit et conclusion. Bon texte. Au plaisir de te relire.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 8,159
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Fri 25 May - 11:41 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Trop peu de marches... Mais c'est certain, tu monteras bientôt sur le podium de nos jeux ! Wink
Back to top
Felix
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Mar 2012
Posts: 365
Localisation: Lyon
Féminin

PostPosted: Fri 25 May - 15:09 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Merci les amis !
Je n'ai pas osé faire une dédicace, mais pour ceux qui connaissent, il y avait un clin d'oeil au grand Roald Dahl et à son terrible "Coup de gigot". J'espère que, du paradis des auteurs, il ne m'en voudra pas de ce jeu de mot pas très fin ! Rolling Eyes
Back to top
janis
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,079
Localisation: bretagne
Féminin

PostPosted: Fri 25 May - 16:37 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Felix, j'ai voté pour ton texte que j'ai apprécié. Et le clin d'oeil au "Coup de gigot' de Roald Dahl, dont j'aime beaucoup l'humour, ne m'avait pas échappé.
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 May - 19:05 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

oh j'avais cru envoyer tout à l'heure mon commentaire, mais il s'est perdu je ne sais où
j'ai apprécié beaucoup la fantaisie et le style enlevé de ton texte
écriture à suivre, avec plaisir
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Fri 25 May - 19:23 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Quelle histoire avec ce sacré pépé ! On aurait dit un sketch de R. Magdane !
Back to top
Tobermory
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Sep 2011
Posts: 553
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Sun 27 May - 10:03 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Un texte malicieux et bien raconté, qui figurait dans ma première sélection. Mention spéciale à l’utilisation du mot «chicot ». Il a bon dos l’accent alsacien !
J’ai pensé moi aussi à la nouvelle de Roald Dahl, que j’avais lue et dont j’avais également vu l’adaptation dans la série «Alfred Hitchcock présente. »
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Back to top
Felix
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Mar 2012
Posts: 365
Localisation: Lyon
Féminin

PostPosted: Sun 27 May - 13:04 (2012)    Post subject: Héros Reply with quote

Oui, en écrivant j'avais en tête la scène où la cave est dans l'ombre et que la lumière vient du congélateur, dans l'adaptation de la nouvelle par Hitchcock. J'aime bien ce court-métrage. Barbara Bel Geddes (qu'on retrouve en 2nd rôle dans Vertigo aussi) dans le rôle de Mary Maloney est à la fois banale et inquiétante à souhait. La scène finale du fou rire est terrible !

Merci pour vos commentaires. Je vais essayer de trouver le temps de donner mes impressions sur les textes du n°82 (pour le 81 je n'avais pas vu cette part du forum). Very Happy
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°81 -> Critiques constructives jeu N°81 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group