forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> COIN CULTURE -> Littérature
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Guylou
Conjonction volubile

Offline

Joined: 15 Jun 2010
Posts: 188
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Sun 22 Apr - 17:24 (2012)    Post subject: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Reply with quote

Rien ne m'étonne autant que de constater que de purs bijoux littéraires semblent avoir échappé au succès qu'ils méritaient sans aucun doute. Rien ne m'agace davantage que de me rendre compte que j'aurais pu passer à côté d'un petit chef d'oeuvre et de magnifiques heures d'oubli bienfaisant procuré par une magnifique plume. Heureusement, de bons anges veillent sur moi et savent glisser quand il le faut de bons conseils à mon oreille attentive. En l'occurrence, le bon ange s'appelle Djin, le petit chef d'oeuvre "Confessions des lieux disparus", l'écrivain Bessa Myftiu. Cet auteur d'origine albanaise nous emmène à la rencontre de son pays, sous la férule d'Enver Hodja. De mes études, je me souviens que l'Albanie passait pour le pays le plus ancré dans le communisme et le plus fermé au monde extérieur. Le récit de Bessa Myftiu laisse transparaître sous cette chape bien présente l'existence d'un peuple vif, gai et singulièrement amoureux de beauté.
Pour nous ouvrir à cette découverte, l'auteur choisit de nous emmener dans différents lieux en passant de l'un à l'autre comme on passerait d'une pièce à l'autre d'une maison, en se jouant de la contrainte des chapitres (je ne vous en dis pas plus : l'artifice est astucieux et pas aussi anodin qu'on pourrait le penser). Elle égrène surtout une galerie de portraits tous plus savoureux les uns que les autres : de l'écrivain transformé en marchand de fournitures scolaires parce qu'il a cru sur parole le slogan d'Enver Hodja "Chacun doit écrire en majuscules ce qu'il pense sur le peuple, le travail et la vie.", de ces milliers de bacheliers qui lorsqu'on leur demande quelle discipline ils souhaiteraient étudier répondent : "celle que la patrie aura le plus besoin qu'on étudie.", de la femme mesurant 1,80 m qui ne peut se marier parce qu'en Albanie il n'est pas possible qu'un homme épouse une femme plus grande que lui, de la grand-mère venue de Grèce et douée d'un don de voyance contraire aux règles communistes, des innombrables êtres doués déchus de leur statut, à la narratrice surtout, franche, spontanée, drôle à souhait, naviguant en toute ingénuité au travers des écueils que la dictature dresse devant elle.
Sans compter la plume absolument réjouissante de l'auteur, que je laisse parler, parce qu'elle le vaut bien :
"Le père d'Anita avait peur de perdre son emploi de professeur. Le mien avait de la chance : il l'avait déjà perdu. Le père d'Anita ne recevait pas de visites, de crainte qu'on l'accuse d'opinions politiques anticommunistes. Le mien les avaient écrites dans un livre et envoyées directement au président de la République. C'est pourquoi chez nous on pouvait crier et rire sans se soucier de l'avenir. Nous n'en avions pas. (...) Nous ne pouvions tomber plus bas. De notre abîme, je contemplais les autres avec commisération : ceux dont la peur de déchoir jusqu'à notre niveau empoisonnait l'existence..."
"Pour moi, l'écrivain restait toujours abstrait : son texte - un bout d'inconscient jailli dans un espace-temps où l'homme ne s'appartient pas entièrement - le dépassait."
"J'avais l'impression que les hommes existaient uniquement pour que nous, les femmes, puissions construire des rêves, puis les amitiés profondes résultant de l'écroulement du rêve."
"La confiance en l'autre constitue une arme beaucoup plus terrible que la méfiance, car même l'homme le plus dépravé garde au fond de lui un brin d'amour-propre qui réclame de l'admiration et de l'estime."

Dans sa préface, Amélie Nothomb écrit : "C'est passionnant, beau, hilarant, singulier, bouleversant. Cent passages seraient à citer."
Elle ne le dit pas mieux que moi, n'est-ce pas ?
_________________
A ce stade, il s'apercevait qu'il n'écoutait pas ce que ses yeux lisaient... Laurence Cossé
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 22 Apr - 17:24 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Guylou
Conjonction volubile

Offline

Joined: 15 Jun 2010
Posts: 188
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Wed 4 Jul - 19:50 (2012)    Post subject: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Reply with quote

Bon, le hasard, le destin ou que sais-je, font que j'ai pu aujourd'hui échanger avec Bessa Myftiu. J'en profite pour faire remonter mon post et vous encourager vraiment à vous plonger cet été dans cette magnifique "Confession des lieux disparus". Et je reviens vous parler de son nouveau roman dès que je l'ai fini, promis !
_________________
A ce stade, il s'apercevait qu'il n'écoutait pas ce que ses yeux lisaient... Laurence Cossé
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,883
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Fri 6 Jul - 18:23 (2012)    Post subject: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Reply with quote

Mission accomplie Guylou. Tu m'as donné l'envie de lire ces Confessions des lieux disparus. Merci
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
Guylou
Conjonction volubile

Offline

Joined: 15 Jun 2010
Posts: 188
Localisation: Orléans
Féminin

PostPosted: Fri 6 Jul - 18:31 (2012)    Post subject: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Reply with quote

J'en suis ravie pour toi, Jodie. J'espère que tu aimeras autant que moi le monde de Bessa Myftiu.
_________________
A ce stade, il s'apercevait qu'il n'écoutait pas ce que ses yeux lisaient... Laurence Cossé
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> COIN CULTURE -> Littérature All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group