forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Un intrus au théâtre

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°80 -> Critiques constructives jeu N°80
Previous topic :: Next topic  
Author Message
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Mon 16 Apr - 18:04 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

Paris, février 1944. Alors que la France vit les derniers mois de l’Occupation, le théâtre de l’Atelier joue une pièce noire qui tire sa source de la tragédie grecque antique.
Un soir de représentation, tous les regards sont attirés par la présence d’un grand vieillard sec aux cheveux blancs et à la barbe frisée, étrangement vêtu d’une longue tunique pareille à l’himation et chaussé de sandales. Son comportement pendant le spectacle se révèle tout aussi surprenant : en effet, tantôt il s’esclaffe sans aucune retenue, tantôt il se met à invectiver directement les comédiens. Cette conduite indécente provoque un tel scandale que le déroulement de la pièce doit être interrompu. Faisant face à la fureur des spectateurs frustrés, André Barsacq, le metteur en scène, monte sur le plateau pour présenter au public ses excuses et ses plus vifs regrets. La salle est évacuée, mais le singulier personnage refuse de sortir et exige de rencontrer immédiatement l’auteur de cette « mascarade ».
Éberlué, Barsacq l’emmène dans les coulisses et le conduit devant un homme encore jeune et bien mis, portant moustache et lunettes rondes. Le metteur en scène assiste alors à une conversation ahurissante entre le vieux fou et le dramaturge.
« - Vous vous êtes permis de modifier ma pièce ! De quel droit ? Et ce décor qui ne rappelle en rien l’agora de Thèbes et le palais des Labdacides ! Ces costumes horribles qui n’ont aucun sens ! Et pourquoi donc vos acteurs ne portent-ils pas de masque ? rugit le vieil homme indigné.
- J’ai voulu un décor neutre et des costumes intemporels pour ancrer ma pièce dans l’actualité. Et mes comédiens ne se cachent pas derrière un masque pour jouer leur rôle.
- Mais mon héroïne se situe bien au-delà des banales préoccupations humaines ! Elle obéit aux lois divines, son geste est avant tout un acte religieux.
- Son geste est absurde ! Elle n’agit que pour elle-même, mais la fille de l’orgueil d’Œdipe n’est pas au-dessus de la loi.
- Et le roi ? Ne manifeste-t-il aucun remords ? Vous le faites tranquillement reprendre ses activités quotidiennes, alors que sa nièce est emmurée vivante et que son fils et sa femme se donnent la mort. Et pourquoi avoir supprimé le devin Tirésias qui tente de le ramener à la raison et le menace de la vengeance des Érinyes ? C’est parce que ces paroles l’ont ébranlé que Créon reconnaît sa culpabilité, même s’il ne peut lutter contre une fatalité provoquée par l’hybris des hommes.
- Tous ceux qui avaient à mourir sont morts. Ceux qui croyaient une chose, et puis ceux qui croyaient le contraire. Créon attend la mort, lui aussi.
- Et pendant ce temps, les gardes jouent aux cartes et s’expriment dans un langage sordide et grossier ! Quelle familiarité indigne de la noblesse de mon style !
- Pourtant je tiens à souligner que certaines de mes scènes s’inspirent directement de leur modèle grec et que j’ai même repris quelques-unes de vos belles formules comme celle-ci : « Tu as opté pour la vie, moi je préfère mourir », ou comme la prière finale : « Tombeau, ma chambre nuptiale, mon éternelle prison dans la terre ! »
- Vous m’avez bassement imité ! Il n’empêche que mon héroïne est remarquable par sa tenue, sa dignité et sa beauté sévère, alors que la vôtre est petite, maigre, noiraude et mal peignée !
Il suffit ! Je m’en retourne à Athènes travailler à ce qui sera peut-être ma dernière tragédie, une sorte de testament spirituel. Tel Œdipe à Colone, j’espère mourir de la mort la plus belle. »
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 16 Apr - 18:04 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
bay
Conjonction volubile

Offline

Joined: 07 Jun 2010
Posts: 2,572
Localisation: romorantin-lanthenay
Masculin

PostPosted: Mon 16 Apr - 18:31 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

Encore un texte qui a souffert de mon ignaritude. J’ai cru reconnaître, après recherches, Anouilh et Sophocle. Mais c’était trop intello pour moi.
_________________
Livre en téléchargement GRATUIT
Back to top
Visit poster’s website
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Mon 16 Apr - 19:08 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

... et excellent ! Cette originalité très "lettres classiques" m'a bien fait sourire !
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,968
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Mon 16 Apr - 19:17 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

J'ai tout aimé, le lieu, la date et les échanges entre les deux auteurs. Cela a donc été mon numéro 1 sans hésitation. J'ai d'ailleurs été étonnée que ce texte ne totalise pas davantage de points. Bravo
_________________
La vie n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie. Sénèque
Back to top
Caspienne
Guest

Offline




PostPosted: Mon 16 Apr - 20:48 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

C'est peut-être ce côté "lettres classiques" qui m'a découragée... Le texte est vivant, j'aime bien les narrations au présent, et le dialogue amusant avec ses citations, mais à mon avis le problème est que soit on a compris dès le début qu'il s'agit d'Antigone et donc, par déduction, qui sont les deux auteurs, soit on n'a pas compris, et comme il n'y a pas beaucoup d'indices extérieurs à la pièce on reste sur le carreau...
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,596
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 16 Apr - 21:55 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

Mon N°2! J'ai été séduite d'emblée par cette brillante confrontation entre les deux auteurs. et ma grande faiblesse pour le personnage d'Antigone a aussi joué.
_________________
"J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie"A. Malraux
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Tue 17 Apr - 07:07 (2012)    Post subject: Un intrus au théâtre Reply with quote

à mon grand dam je n'ai pas trouvé les auteurs. Si j'apprécie l'emploi du présent, qui donne... de la présence ! aux personnages et la belle écriture soignée, je me répète mes goûts me portent vers plus de modernité dans l'écriture.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°80 -> Critiques constructives jeu N°80 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group