forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Eloge à un artiste pas si connu

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Printemps des poètes 79 bis -> Critiques constructives jeu 79 bis (prose)
Previous topic :: Next topic  
Author Message
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Fri 16 Mar - 13:21 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Paul était si sérieux à dix-sept ans que son père, militaire de carrière – capitaine d’infanterie pour être exact – en concevait quelques craintes…
Jamais il ne l’exprima à voix haute mais une question le taraudait fréquemment : son fils pourrait-il être homosexuel ?

Il ne connut jamais la réponse à cette question car sa vie s’acheva brutalement le 20 octobre 1992. Normal pour un militaire me direz-vous mais la cause en fut pour le moins singulière ! En allant voir un nouveau film d’action au cinéma – Une saison en enfer – il s’endormit et mourut étouffé par son képi. Non, non, je ne plaisante pas…et si vous vous voulez vraiment tout savoir, c’est son secret qui l’a tué. Quel secret ? Je ne sais si je puis…bon d’accord, approchez vous un peu…les films d’action l’ennuyaient à mourir…mais bon un militaire vous comprenez, image oblige…

Cette fin originale eut pour effet de pousser Paul dans un travail acharné. Il terminait premier en tout et sa mère, pleine de fierté, compensait le ridicule de la mort de son mari grâce à son aîné prodige. Bien sûr, la jumelle dizygote de ce dernier, benjamine de quelques minutes, dépareillait dans le tableau ; préférant drogues et fêtes à l’étude, elle était le « cancer » de sa mère.
Cancer qui finit par atteindre son bien-aimé fils puisque le 10 novembre, jour funeste par excellence, elle transmit le Sida à son frère. Nul ne doute que son père, obsédé par l’homosexualité, en aurait déduit l’inverse mais ce fut Christine, sa fille, qui, oubliant une seringue usagée dans le lit de son frère, provoqua le drame. Elle mourut quelques jours plus tard, le 18 décembre, d’une overdose dont on ne saura jamais si elle fut volontaire ou non.

Devant cette avalanche de drames, Paul prit une décision : il sera peintre. Il dessinera les maux de la vie en donnant des couleurs aux voyelles ; il écrira ses tableaux ! Il était doué, la technique lui fut donc facile à acquérir mais il hésita longtemps entre impressionnisme et abstrait avant de faire son choix qui fut, comme vous le savez tous ici, particulièrement judicieux. Rappelez-vous son premier tableau représentant le « le noir corset velu des mouches » ou encore celui des deux trous si rouges…

Et quand sa mère, excédée par tant de lucidité (inutile de dire qu’elle ne le vit pas ainsi à l’époque), finit par lui dire :
- Mais Paul, on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans !
Il répondit :
- C’est vrai maman, mais demain j’en aurai dix-huit !
Et il partit, dès le lendemain, avec palettes, toiles, pinceaux et peintures, en Inde, pays coloré par excellence.
Intransigeant, il peignit inlassablement pendant trois ans puis, n’ayant plus rien à dire, il voyagea partout. Je vous conterais bien quelques anecdotes croustillantes mais je n’en ai ni le temps ni vraiment l’envie…sachez seulement qu’il mena la vie dure à sa maladie, ne s’arrêtant qu’harassé de fatigue !
Il l’ignora aussi longtemps qu’il put ; elle le rattrapa il y a quelques jours, le 10 novembre2011, fêtant bien tristement sa venue en lui.

Il fut un grand peintre et un merveilleux ami. En tant que meilleur ami du défunt, je voudrais finir l’éloge de Paul, mort bien trop jeune dans sa 37ème année, en le conjurant d’emmener avec lui sa palette pour repeindre le ciel qui en a bien besoin.
Salut Paul et à bientôt, peut être…
Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 16 Mar - 13:21 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Belphegor
Guest

Offline




PostPosted: Sat 17 Mar - 11:51 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Nul besoin de phrases alambiquées pour témoigner et rendre hommage à un parcours de vie aussi poignant.
En ce sens, ce texte est pour moi un modèle du genre.
J'ai été très ému en lisant ton texte, Sousmarin. J'aurais aimé voir les tableaux de Paul, parler avec lui de sa passion.
"il écrira ses tableaux" est une très jolie phrase.
Je n'en dirais pas plus car il est toujours plus difficile d'exprimer un coup de coeur, cela touche beaucoup l'intimité.
Je suis très étonné d'avoir été le seul à voter pour ce texte que j'ai placé 1er et qui méritait bien mieux que la lanterne rouge.
Back to top
Tobermory
Conjonction volubile

Online

Joined: 26 Sep 2011
Posts: 553
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Sat 17 Mar - 18:43 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

En lisant le post de Belphégor, je suis saisi d’un doute : me serais-je fourvoyé en pensant qu’il s’agit là d’un texte humoristique?L’accumulation des malheurs plus ou moins burlesques ( l’officier qui meurt étouffé par son képi…) me semble viser la parodie de mélo. Quand à ce personnage qui emprunte le prénom de Verlaine et fait du Rimbaud transposé en peinture, c’est passablement cocasse. J’ai pensé (« il écrira ses tableaux » aidant), à la blague inverse de Cavanna : « Beethoven était tellement sourd que toute sa vie il a cru qu’il faisait de la peinture. »

Donc un certain nombre de trouvailles dans le registre du comique saugrenu. J’aime beaucoup par exemple « le film d’action « Une saison en enfer ». En revanche le texte est un peu gâché par des fautes de temps (« Paul prit une décision : il sera peintre ») des maladresses et un manque de rigueur dans l’écriture.
_________________
Entre le départ et l'arrivée, il reste beaucoup de place pour le doute.
Anita Brookner
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Sat 17 Mar - 22:29 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Belphegor wrote:
Nul besoin de phrases alambiquées pour témoigner et rendre hommage à un parcours de vie aussi poignant.
En ce sens, ce texte est pour moi un modèle du genre.
J'ai été très ému en lisant ton texte, Sousmarin. J'aurais aimé voir les tableaux de Paul, parler avec lui de sa passion.
"il écrira ses tableaux" est une très jolie phrase.
Je n'en dirais pas plus car il est toujours plus difficile d'exprimer un coup de coeur, cela touche beaucoup l'intimité.
Je suis très étonné d'avoir été le seul à voter pour ce texte que j'ai placé 1er et qui méritait bien mieux que la lanterne rouge.
Merci, je suis très touché par ta critique dithyrambique ; j’en rougis de gêne et de plaisir. Embarassed

Je suis content d’avoir pu faire vivre Paul pour toi, même si j’ai loupé mon coup pour tous les autres. Wink
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Sat 17 Mar - 22:31 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Tobermory wrote:
En lisant le post de Belphégor, je suis saisi d’un doute : me serais-je fourvoyé en pensant qu’il s’agit là d’un texte humoristique?L’accumulation des malheurs plus ou moins burlesques ( l’officier qui meurt étouffé par son képi…) me semble viser la parodie de mélo. Quand à ce personnage qui emprunte le prénom de Verlaine et fait du Rimbaud transposé en peinture, c’est passablement cocasse. J’ai pensé (« il écrira ses tableaux » aidant), à la blague inverse de Cavanna : « Beethoven était tellement sourd que toute sa vie il a cru qu’il faisait de la peinture. »

Donc un certain nombre de trouvailles dans le registre du comique saugrenu. J’aime beaucoup par exemple « le film d’action « Une saison en enfer ». En revanche le texte est un peu gâché par des fautes de temps (« Paul prit une décision : il sera peintre ») des maladresses et un manque de rigueur dans l’écriture.
Tu ne te fourvoies pas, le texte a plusieurs niveaux – celui de Belphegor, le tien et d’autres aussi ; la cocasserie n’empêche pas l’émotion et vice-versa.
Tu as relevé certaines allusions à Rimbaud, il y en a bien d’autres ; elles foisonnent tellement qu’à un moment je me suis demandé si ce n’était pas trop : l’homosexualité, sa mort du cancer, le métier du père, les dates de sa mort et de celle de sa sœur, les titres des tableaux, la couleur des voyelles, le fait qu’il n’ait écrit que pendant 3 ans, l’âge de sa mort, sa propension à voyager, etc.
Le titre aussi lui fait allusion car si son nom est connu, ses poèmes ne sont pas tant que cela (hormis « Le Dormeur du val »).

Mon écriture ne te plaît pas, j’en suis désolé.
Back to top
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Sun 18 Mar - 13:07 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

J'ai bien vu les nombreuses allusions à Rimbaud, mais je me suis demandé pourquoi Paul (qui faisait penser à Verlaine) était peintre et non pas écrivain.
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Sun 18 Mar - 16:30 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Même métier et même prénom me semblaient beaucoup trop faciles, j’ai donc opté pour un autre métier artistique (d’où le titre qui s’applique aux deux) qui aurait le prénom de Verlaine (allusion indirecte) et qui exercerait son art comme un écrivain (« il écrira ses tableaux »).
Peintre me semblait le meilleur choix car Rimbaud est connu pour l’importance de ses notations visuelles, notamment de couleurs, dans ses œuvres – je cite d’ailleurs « la couleur des voyelles » qui fait allusion à son « écriture picturale » …
Back to top
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Mon 19 Mar - 14:13 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Tobermory wrote:
L’accumulation des malheurs plus ou moins burlesques ( l’officier qui meurt étouffé par son képi…) me semble viser la parodie de mélo.


D'accord avec ça.

De plus :

- à voix haute, il faut un tiret

- ne s'arrêtant qu'harassé de fatigue : j'aurais écrit ...que harassé de... Là faut voir les costauds de l'orthographe, mais il me semble que le "h" aspiré ne permette pas le "qu'harassé" que permettrait le "h" muet.

- 37e au lieu de 37ème (là aussi demande aux pros)

- emmener avec lui : erreur classique ! C'est un pléonasme !

- peut être : manque un tiret

Il te manque aussi parfois quelques virgules avant les "mais" et les "car"
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Mon 19 Mar - 20:52 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

j'ai bien aimé le ton, l'écriture, la progression, mais je suis tout à fait allergique aux adresses au lecteur
Et oui, c'est quand même un texte humoristique, non ?
Si (j'ai relu plus haut)
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Tue 20 Mar - 15:21 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Canardo wrote:
Tobermory wrote:
L’accumulation des malheurs plus ou moins burlesques ( l’officier qui meurt étouffé par son képi…) me semble viser la parodie de mélo.


D'accord avec ça.


Disons plutôt un "trait" (je ne les ai pas tous oublié) burlesque plutôt qu'une parodie...quant au pléonasme, je me contenterai de dire qu'emmener quelque chose au ciel n'est pas d'une si grande évidence... Mr. Green
Back to top
sousmarin
Guest

Offline




PostPosted: Tue 20 Mar - 15:25 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Mita wrote:
j'ai bien aimé le ton, l'écriture, la progression, mais je suis tout à fait allergique aux adresses au lecteur
Et oui, c'est quand même un texte humoristique, non ?
Si (j'ai relu plus haut)


C'est un texte d'hommage lu, lors de l'enterrement de Paul, par son meilleur ami. Certes, il contient quelques traits d'humour mais d'autres choses aussi...
Back to top
chrystie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 19 Jan 2012
Posts: 288
Localisation: souslaplume
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Thu 22 Mar - 22:27 (2012)    Post subject: Eloge à un artiste pas si connu Reply with quote

Un texte qui remplit ses intentions en jouant sur plusieurs modes.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Printemps des poètes 79 bis -> Critiques constructives jeu 79 bis (prose) All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group