forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Terre d'eau

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°74 -> Critiques constructives Jeu N°74
Previous topic :: Next topic  
Author Message
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Sat 29 Oct - 18:40 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

Il avait plu à torrents pendant quarante jours, sans discontinuer. Tous les êtres vivant à la surface de la terre avaient été noyés, emportés par l’inondation. Un seul bateau flottait encore au milieu de ce désastre, miraculeusement soulevé au-dessus des montagnes par les flots qui ne cessaient de monter. A présent l’eau recouvrait entièrement la terre devenue invisible. Un grand silence régnait sur le monde, rompu ponctuellement par les voix et les cris des passagers. Pour Néo et ses compagnons de fortune commença alors une longue attente, celle de la décrue.
Au bout de quarante autres jours, les occupants du navire éprouvèrent une grande lassitude devant le spectacle de cette immensité inébranlable. La plupart d’entre eux cherchaient vainement à entrevoir un monde désormais englouti. Certains se lamentaient, voyant leur fin proche ; d’autres parlaient de se jeter dans les profondeurs pour retrouver leurs chers disparus. Leur capitaine avait beau s’évertuer à les convaincre de rester à bord et de garder espoir d’un avenir meilleur, ils ne pouvaient s’empêcher d’être démoralisés. Néo pourtant répétait inlassablement : « Tenez bon ! Je vous promets que les eaux vont décroître et que vous reverrez la terre ferme. » Incrédules, ils lui demandaient alors : « Oui, mais dans combien de temps ? » Il ne répondait pas, il n’osait pas leur avouer que la croisière allait encore durer une centaine de jours et qu’elle serait loin d’être distractive. Les vivres allaient manquer, et surtout l’eau potable.
Alors que le bateau était immobilisé en plein océan, un vent de révolte se leva et se propagea rapidement d’un bord à l’autre. Beaucoup de ces rescapés maudissaient celui qui les avait entraînés dans cette aventure incertaine. Ils le jugeaient responsable de leur malheur car il avait pris leur destin en main sans leur demander leur avis. Ils décidèrent d’un commun accord qu’il fallait retourner la situation. Une nuit, ils l’enfermèrent dans sa cabine, malgré ses cris de protestation. Persuadés d’avoir fait le bon choix, ils saisirent les commandes du navire et remirent les moteurs en marche. Ils ne pouvaient croire que toute terre eût disparu, ils pensaient que quelque part, au loin, ils trouveraient forcément un rivage à aborder. Chaque jour qui passait, leurs yeux avides scrutaient l’horizon à la recherche d’une île ou d’un continent. Et pendant ce temps, le capitaine déchu se désespérait d’avoir failli à sa mission.
Au bout de quarante jours de navigation sur des eaux mornes, épuisés de fatigue, de faim et de soif, ils distinguèrent au crépuscule une forme lointaine et minuscule. Aussitôt des cris de joie retentirent : « Terre ! Nous sommes sauvés ! » Fous d’espoir, ils mirent le cap sur cette terre promise. Ils allaient enfin pouvoir à nouveau fouler un sol plus stable que le pont du bateau. Bien que la nuit fût tombée, ils activèrent les moteurs tant ils étaient pressés d’arriver à destination. Dans la liesse générale, ils ne virent pas qu’ils couraient à leur perte. Le navire fendait les flots à toute vitesse dans l’obscurité et les contours vagues aperçus auparavant grossissaient au fur et à mesure de sa progression. Il fut impossible de stopper sa marche forcenée : il fonça tout droit sur un gigantesque mur blanc dans lequel il s’encastra avec un fracas effroyable. Avec sa coque déchirée sur les deux flancs, il ne tarda pas à sombrer, entraînant dans la mort tous les rebelles et celui qui avait tenté de les sauver.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 29 Oct - 18:40 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Sat 29 Oct - 19:36 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

Joli joli texte ! Un gros effort pour coller au sujet donné, dans une écriture qui nous porte au plus fort de la tempête.
Ce déluge très prenant est tout en délicatesse et respectueux de la référence originelle. Mon 1° sans hésiter, bravo la mite !
Back to top
Mita
Guest

Offline




PostPosted: Sat 29 Oct - 19:57 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

Pour moi c'était un peu trop précieux, à mon goût, un peu alambiqué pour donner cette impression de tempête et de tensions.
Mais la langue est belle et gracieuse.
Back to top
Similien
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jun 2011
Posts: 758
Localisation: Namur (Belgique)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval

PostPosted: Sat 29 Oct - 21:51 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

S'il y en a un que je regrette d'avoir laissé au pied de mon podium, c'est bien celui-là ; il a d'ailleurs longtemps bataillé pour la quatrième place.
Le thème traité au pied de la lettre et de façon réussie. J'ai particulièrement aimé l'idée de l'iceberg dans un contexte de déluge, c'est très bien pensé. Le nom de Néo "le nouveau Noé" ne manque pas de piquant non plus.
_________________
http://noeljulien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website Skype
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Sun 30 Oct - 07:21 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

Quand j'ai lu ton texte, j'ai su aussitôt qu'il se trouverait sur mon podium, par contre, il a bataillé pour se retrouver à la seconde place, j'ai vraiment hésité, il a été tour à tour troisième et quatrième et je l'ai finalement hissé à la seconde place. A moi maintenant de justifier mon choix que je ne regrette pas, à la relecture.
J'aime beaucoup l'introduction tranquille, comme un film qui se déroule sous nos yeux, sans ennui, on se cale bien dans son fauteuil, prêt à déguster la suite. Ton écriture est lisse, très classique, je dirais, mais c'est plutôt un compliment sous ma plume, tu nous racontes une histoire, somme toute pas très originale mais tu la racontes d'un ton posé, jamais ennuyeux, et tu nous embarques sur ton Arche.
J'aime bien la chute et son petit côté "moralisateur" - classique, encore - les désobéissants qui se retrouvent punis et, là encore, on retrouve l'univers des contes et légendes.
J'ai apprécié aussi ton côté "élève sérieuse" - sans être fayote - et ton objectif de bien coller au sujet mais sans lourdeur, sans pesanteur. Je n'irais cependant pas dire que ton texte est scolaire - du moins il ne l'est pas plus que nécessaire - je ne sais si je suis très claire et si mes critiques sont constructives.
En une phrase, j'ai surtout été séduite, La Mite, par ton art de conteuse et nous tous, rassemblés autour de toi. Comme lors d'une veillée d'antan.
Bravo pour ta performance
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,512
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sun 30 Oct - 08:48 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

Je ne dirai pas comme Mita que j'ai trouvé la langue précieuse, riche et élégante, sans aucun doute. Mais j'ai perçu tout au long un ton moralisateur, affirmé à la fin, ce qui m'a fait le laisser de côté.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
la mite au logis
Guest

Offline




PostPosted: Sun 30 Oct - 18:39 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

Merci à tous ! Je ne m'attendais pas à de tels compliments. J'ai voulu effectivement prendre le sujet au pied de la lettre et donner une autre version du mythe du déluge, où la race humaine ne serait pas sauvée. Certains y ont vu un côté moralisateur : ce n'était pas vraiment mon but, mais je comprends cette réaction. J'ai passé pas mal de temps sur ce texte, le reprenant plusieurs fois par souci du détail. Et c'est le cinéma qui m'a inspirée, oui Marixel ! Waterworld et Titanic !
Back to top
Hélène
Guest

Offline




PostPosted: Tue 1 Nov - 07:02 (2011)    Post subject: Terre d'eau Reply with quote

J'ai bien aimé aussi le style de ton texte, mais moins l'histoire, qui, comme le dit Marixel, est un peu classique (j'aime bien les surprises). De plus, contrairement à d'autres forumeurs et forumeuses, j'ai trouvé que le sujet n'était pas vraiment respecté, étant donné que le capitaine ne part pas de son plein gré. Mais je chipote...
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°74 -> Critiques constructives Jeu N°74 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group