forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête.

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°72 -> Critiques constructives Jeu 72
Previous topic :: Next topic  
Author Message
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,902
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Mon 29 Aug - 22:03 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Elle est arrivée de très loin, du bout de l'horizon et du fond des abysses. On ne l'attendait pas.
Même lui, qui vivait là depuis si longtemps, ne l'avait pas sentie venir. Ni lui, ni la petite, la toute petite, deux ans à peine et déjà tant d'amour à son cœur, à sa garde laissée le temps d'une absence par ses parents confiants – car sans raison de ne pas l'être.
Décembre là-bas, c'est la saison chaude, et belle, l'explosion des couleurs, la fulgurance des senteurs, la vie à respirer par chaque pore de la peau. Cette île, il l'aimait. Arrivé il y a quinze ans par le hasard d'une escale, il n'en est plus reparti. Avec ceux qui l'ont accueilli en frère, sans poser de questions, il a bâti sa maison. Puis il les a aidés à son tour, apportant ses connaissances des pays froids, mais riches, à ceux dont la chaleur réside surtout dans les yeux et le cœur mais qui ne savent pas toujours comment tenter de vivre mieux.
Il est devenu des leurs. Mais jamais, jamais, ils n'avaient parlé d'Elle. Ignorance ou superstition, chacun voulait croire qu'Elle ne toucherait jamais ces plages si calmes, ces rivages si beaux, ce monde où la vie coulait simple et sereine.
Du sien ou des leurs, lequel de leurs Dieux décida-t-il qu'il n'en serait rien ? Ils ne le sauraient jamais. Ils ne les prieraient plus jamais, non plus, avec autant de ferveur. Car la Bête est venue, un matin de décembre. Sans prévenir, si ce n'est par une ruse étrange, celle de s'annoncer en commencer par faire reculer les eaux. Rares ont été ceux qui ont compris alors. Ceux-là ont couru vers les terres pour alerter les autres : elle arrivait ! Il fallait fuir ! Fuir à toutes jambes, remonter vers l'intérieur et vers les forêts ! Certains les ont suivis. D'autres, incrédules, sont restés là, par défi, par curiosité, ou parce qu'ils n'avaient plus le temps. Elle ne devait pas être bien grosse. Elle repartirait comme elle était venue ; il suffisait de se cramponner.
Lui n'a pas su qu'elle arrivait. Il cuisinait un buriyani. Peut-être même qu'il chantait. La petite, la toute petite, jouait sur la plage, juste sous sa fenêtre. Elle a dû rire de voir la mer s'en aller, loin, très loin. Et en silence. En douce. Il n'a pas entendu quand elle est revenue.
Tout ce qu'il a entendu, c'est le hurlement. Le dernier cri de son petit amour, happé par la vague monstrueuse qui s'abattait sur elle. Puis le fracas. Puis le chaos. Puis la terreur.
Et puis plus rien.
Quand il a repris ses esprits, il a vu. Et tout de suite, il a compris.
Quand les parents sont arrivés, affolés, ils ont su que la Bête avait pris sa part. Entre le vieil homme et l'enfant, elle avait choisi : la part la plus tendre, la proie la plus facile, la vie la plus innocente – en une seule bouchée, simplement, dévorée. Comme des milliers d'autres autour de lui, en un monstrueux festin.
Il n'a jamais voulu raconter ce qui s'était passé. Même à moi, qui vivais tout près. À moi qui l'ai aidé à s'installer, à moi qui depuis des années ai reçu son amitié. Mais quand on a retrouvé le corps, c'est moi qui l'ai emmené. Nous avons traversé les marais pour rejoindre un endroit qu'il aimait. Et largué sur les eaux calmes le coffre de bois que j'avais fabriqué. Et puis, il a pleuré.
La Bête est repartie. Les hommes ont reconstruit. On a su depuis qu'elle avait frappé ailleurs. Sous d'autres cieux, sous d'autres Dieux, ces Dieux des hommes à jamais impuissants devant ceux du Monde.
Et moi, je regarde mon frère, qui plus jamais n'osera aimer regarder la mer.
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Mon 29 Aug - 22:03 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Similien
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jun 2011
Posts: 758
Localisation: Namur (Belgique)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval

PostPosted: Mon 29 Aug - 22:16 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Ce texte m'a fait penser à D'autres vies que la mienne de Emmanuel Carrère. L'as-tu lu, Pollux ?

Le traitement du sujet est original mais bien vu ; la phrase finale fait une très belle conclusion. J'ai apprécié la pudeur de ton texte, moi qui n'aime pas qu'on en fasse des tonnes avec le pathos. Les phrases courtes sont un peu agaçantes mais cela donne le rythme nécessaire à ce genre de récit.

Mon choix numéro cinq.
_________________
http://noeljulien.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website Skype
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,902
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Mon 29 Aug - 22:22 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Oui, Similien, j'ai lu ce livre de Carrère, mais c'est bizarre, je n'ai pas pensé à lui en écrivant ce texte ! J'avais plutôt en tête ce reportage, vu il y a quelques mois, sur un grand-père dont la petite-fille avait été emportée par le tsunami alors qu'il en avait la garde. L'entraide avec les gens de là-bas, la "cérémonie" de l'adieu dans un endroit caché du pays, la pudeur et les larmes tues, tout était dans ces images qui m'avaient frappée. Comme d'hab', moi qui ne sais pas inventer, j'ai raconté... Merci pour ton appréciation !
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
Canardo
Guest

Offline




PostPosted: Mon 29 Aug - 23:15 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Sur le podium, deux ou trois, je ne sais plus. Belle exploitation du thème.
Back to top
Marixel
Conjonction volubile

Offline

Joined: 20 Jan 2011
Posts: 5,296
Localisation: ...
Féminin

PostPosted: Tue 30 Aug - 07:12 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Texte très sensible, Pollux, comme à l'accoutumée. Par petites touches, tu as souligné le contraste entre la vision paradisiaque : beauté de la nature, innocence de l'enfant, amour fou du grand-père, et la monstruosité de la bête. Sur mon podium. Félicitations pour ta deuxième place largement méritée.
Back to top
Hélène
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Aug - 10:41 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Ton texte faisait partie de mes préférés (mon N°6 en fait, mais j'ai trouvé très difficile dans ce jeu-ci de classer mes textes favoris), c'est effectivement un texte très sensible et poignant. Il m'a rappelé aussi "D'autres vies que la mienne" d'Emmanuel Carrère, un de ces livres dont je me souviendrai longtemps je pense...
Comme Similien, j'ai beaucoup apprécié la phrase finale.

J'aurais une toute petite remarque concernant cette partie du texte :
Quote:
Mais quand on a retrouvé le corps, c'est moi qui l'ai emmené. Nous avons traversé les marais pour rejoindre un endroit qu'il aimait. Et largué sur les eaux calmes le coffre de bois que j'avais fabriqué.
, cela m'a semblé un peu étrange que les parents ne s'occupent pas de l'enterrement de leur enfant.
Back to top
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,902
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Tue 30 Aug - 12:23 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Hélène wrote:


Quote:

Mais quand on a retrouvé le corps, c'est moi qui l'ai emmené. Nous avons traversé les marais pour rejoindre un endroit qu'il aimait. Et largué sur les eaux calmes le coffre de bois que j'avais fabriqué.
, cela m'a semblé un peu étrange que les parents ne s'occupent pas de l'enterrement de leur enfant.
... et tu as raison, Hélène, maintenant que tu le soulignes je le remarque aussi... mais comme je l'ai dit, j'ai essentiellement rapporté mes souvenirs de ce reportage dans lequel il me semble bien que le grand-père avait fait ce "pélerinage" avec sa petite-fille... peut-être, je crois même bien que oui, n'y avait-il pas de corps dans cette boîte puisqu'on ne l'avait jamais retrouvé... en l'occurrence il s'agissait donc de son adieu personnel... Merci pour ta lecture Wink
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
darabesque
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Aug - 13:14 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Beau texte, imagé mais un peu trop "journalistique " à mon goût. Justement moi ces phrases courtes m'ont plue. Elles allaient avec la narration.
Back to top
PolluxLesiak
Conjonction volubile

Offline

Joined: 06 Sep 2010
Posts: 4,902
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr)

PostPosted: Tue 30 Aug - 13:16 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

darabesque wrote:

Beau texte, imagé mais un peu trop "journalistique " à mon goût.

Tu as raison, Darabesque, j'ai conscience, comme je l'ai déjà dit, de faire souvent du "descriptif" ou du "récit" davantage que de l'imagination...  De fait ce récit m'a été inspiré par un reportage : CQFD.
_________________
Lyon insolite...
Association Cœurs de Lyonnes
Back to top
Visit poster’s website
darabesque
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Aug - 13:30 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

je dis cela car j'aime les phrases courtes, mais l'on m'a fait remarquer souvent que cela faisait "narration d"'un fait' et pas vraiment une histoire. mais moi j'aime ! bravo à toi
Back to top
Shéhérazade
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Aug - 15:29 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Une angoisse palpable et bien réelle engloutit chaque phrase de ce texte. L'horreur absolue, une bête devant qui personne ne reste debout. Une histoire de tsunami racontée avec délicatesse, humilité et fatalisme. Mon numéro 5.
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,915
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 30 Aug - 16:13 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Superbe texte! J'ai beaucoup hésité entre celui ci et Rencontre pour la première place. Je n'ai pas ressenti le côté "journalistique" de cette narration. Le fait que ce soit le frère qui raconte donne une dimension plus intimiste à ce récit. Bravo!


celle de s'annoncer en commencer petite erreur à corriger : commençant.
_________________
On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux. Henri Matisse
Back to top
aqua
Guest

Offline




PostPosted: Tue 30 Aug - 20:47 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Mon N° 2. Pas senti de journalisme. De l'émotion, oui. Mais le Lion était trop fort.
Back to top
Tonina
Conjonction volubile

Offline

Joined: 04 Jun 2010
Posts: 3,630
Localisation: Seine et Marne
Féminin

PostPosted: Tue 30 Aug - 22:40 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Un très beau texte, émouvant, sans trop en faire.
Back to top
A rebours
Guest

Offline




PostPosted: Wed 31 Aug - 09:37 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Je plagie Tonina, et même si ce thème n'est pas pour m'intéresser d'habitude, je me suis laissée emporter par ce récit très réaliste et fort soigné. Mon n°3.

Last edited by A rebours on Wed 31 Aug - 16:16 (2011); edited 1 time in total
Back to top
LaBelleLNA
Conjonction volubile

Offline

Joined: 15 Oct 2010
Posts: 740
Localisation: Pyrénées Orientales
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

PostPosted: Wed 31 Aug - 11:53 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

J'ai beaucoup aimé le livre d'Emmanuel Carrère mais sans doute que j'ai été trop gavée de tsunami ...
_________________
J'ai abandonné le jardinage quand j'ai constaté que je coupais les vers de terre en deux.

Albert Einstein
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 5 Sep - 18:14 (2011)    Post subject: Beruwela, 26.12.04 ou Le festin de la bête. Reply with quote

Pas assez de place sur le podium. Pour moi, pas de style journalistique et énormément d'émotion.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°72 -> Critiques constructives Jeu 72 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group