forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

JOHN

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives jeu n°184
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Amélie
Conjonction volubile

Online

Joined: 21 Apr 2020
Posts: 213
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 11:33 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

John,

Se prénommer John pour un Américain, quelle banalité affligeante. Si tu m’autorises l’euphémisme, porter les prénoms John Kennedy, quel conformisme achevé ! Heureusement, ton patronyme, Toole, rattrape un peu l’affaire : il ne veut rien dire.
La causticité de mes propos est justifiée : je t’en veux. En conséquence, à toi d’assumer ta condition d’auteur favori. Selon l’adage « Qui aime bien châtie bien », je me demande si je ne te déteste pas un peu, en plus de t’en vouloir beaucoup. Récapitulons, veux-tu ?

Meurtri par les nombreux refus des éditeurs ayant rejeté ton manuscrit, tu t’es donné la mort à l’âge de trente et un ans.
Proust s’était vu contraint de publier à compte d’auteur, Baudelaire fut censuré et Harry Potter faillit ne jamais arriver à Poudlard. Alors pourquoi n’as-tu pas su attendre les trompettes de la renommée ?
Devenue orpheline de toi, ta mère s’est heureusement acharnée, harcelant toutes les maisons d’éditions d’Amérique et de Navarre.
Ô l’amour d’une mère, amour que nul n’oublie, pain merveilleux blabla (ah si ma mère en avait fait autant !).

Tu brûlais de passion, de désir. Mais qu’es-tu allé te faire mourir si jeune, surtout quand je vois la manière acérée, perspicace, avec laquelle tu as fait vivre ton anti-héros ?
Ignatius, personnage principal de ton livre, est une espèce de Don Quichotte façon bibendum. Chez lui tout est obèse : son corps, son orgueil, sa condescendance, son hypocondrie, et ses qualités sont tout autant démesurées. Il est perspicace, lucide, clairvoyant jusqu’à l’autodérision, érudit. En somme, aussi aimable que détestable.
Il est capable de déclarer : — Décidé à ne fréquenter que mes égaux, je ne fréquente personne puisque je suis sans égal. »
Mieux encore, comme une prémonition, tu lui fais dire : « Ne laissez pas mes notes entre les mains de ma mère. Elles pourraient lui rapporter une fortune ».

Ce qui fut le cas.
Sous ta plume, tout est juste, tout est drôle à en pleurer, profondément humain. Évoquer la Louisiane sans une once de racisme relève de l’exploit et transpire un humanisme fantastique.
Tes personnages sont tragiques, excessifs, décrits avec une finesse admirable : le patron méprisé quotidiennement par sa femme, le policier insidieusement humilié par ses chefs : tout est transgressif, tartiné à l’humour noir.
Ton Ignatius s’habille comme un satyre caricatural mais paradoxalement se révèle un monument de psychologie. Tu lances à travers lui des jugements aiguisés contre une Amérique consumériste, raciste et superficielle. Tu n’oublies rien : l’absolue solitude de chacun sur cette terre, la lourdeur de la famille, ses secrets meurtriers.
Tes saillies sont jouissives, elles démontent l’absurde d’une société gavée de préjugés. Tu es drôle : « L’obligation de travailler est le summum de la perversion. N’étant pas pervers, il m’est impossible de travailler ».
Le refus des éditeurs t’a terrassé. Tu t’es donné la mort en accouplant un tuyau d’arrosage à un pot d’échappement, ignorant que l’obstination de ta mère paierait dix ans après ton décès : ton roman a été traduit en une vingtaine de langues, s’est vendu à deux millions d’exemplaires, a obtenu le prix Pulitzer.
Je t’en veux. Si en 1969 j’avais lu ton roman, La conjuration des imbéciles, sais-tu ce que j’aurais fait, pauvre idiot ? Je t’aurais supplié : — John, sois patient, continue d’écrire, parce que tes mots nous rassemblent tant ils nous ressemblent, John je t’en conjure, ne fais pas l’imbécile.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 17 Oct - 11:33 (2020)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,996
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 16:31 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Il me semble qu'il faut une majuscule à "renommée" et "bibendum" lorsque ces mots sont employés ainsi.

Et j'aurais coupé la phrase "Chez lui tout est obèse... démésurées" après qualités ( et enlevé la conjonction "et"). Pour plus d'efficacité et de clarté. D'ailleurs sont-ce les qualités qui sont aussi "démesurées" que le corps ? Sinon c'est un masculin pluriel.

Baudelaire et Harry Potter... Je ne suis pas certaine que tu ais gagné des points à citer ainsi ce poète et ce héros, ou alors en faisant 2 phrases... Je ne partage pas ton avis : Potter serait arrivé à Poudlard mais presque personne ne l'aurait su... lol

Malgré quelques maladresses, tu es sur ma seconde marche car tu as essayé de sortir des sentiers battus tout en restant dans le thème, l'essai est donc quasiment transformé
Back to top
Amélie
Conjonction volubile

Online

Joined: 21 Apr 2020
Posts: 213
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 16:42 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Pour "renommée", en l'occurrence il n'est pas besoin de majuscule : je pense à la renommée, réputation. (avec le clin d'oeil à la chanson de Brassens mais pas en référence à la divinité), donc pas de maladresse.

En revanche, tu as raison pour la majuscule à Bibendum puisque je reste en référence au fameux Bonhomme.
Merci à toi PtitLu !

Ce sont les qualités qui sont démesurées ("tout autant que"), donc pas de maladresse.

Merci à toi (pour Baudelaire et Harry Potter, ce qui m'importait était de montrer que des auteurs célèbres, originaux, se sont vus malmenés avant d'être publiés. Je ne vois pas en quoi j'ai éventuellement "perdu" (ou pas gagné" des points) ??

Merci de ton commentaire Ptit lu ! : -)
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,996
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 16:46 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

A la 1ère lecture, j'ai tiqué sur ce passage, j'ai donc retranscris ici mon ressenti qui est bien entendu subjectif. En effet, les autres ont pu avoir une impression toute différente.
Back to top
Amélie
Conjonction volubile

Online

Joined: 21 Apr 2020
Posts: 213
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 17:02 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

AH mais pas de souci sur ce point (de la subjectivité), Ptit lu.

Ce qui me gêne un tout petit peu, c'est que soient relevées des "fautes" qui n'en sont pas.

Et ce qui m'aurait vraiment intéressée, c'est que tu dises en quoi le fait d'évoquer un Baudelaire censuré, un Hatty Potter qui était mal parti pour voir le jour (d'où la métaphore : aurait pu ne jamais arriver à Poudlard), te fait dire "je ne suis pas sûre qu'en les évoquant tu aies gagné des points".

Ce dernier point est à mes yeux plus intéressant. : -)
Back to top
ptit lu
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 7,996
Localisation: Grenoble
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 17:39 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Pour la renommée, je croyais que tu faisais allusion à l'allégorie.

Pour "démesurées", j'ai posé une question car le "autant que" avait brouillé ma compréhension de la phrase (on a tous le droit d'hésiter sur le sens d'une phrase,non ?) Je ne vois pas ce qu'il y a d'indélicat là (puisque c'est ce que je crois discerner dans ton post)...

Quant à l'autre point : tu cites Proust, Baudelaire puis Potter, les 2ers sont des auteurs et le 3ème est un personnage, je suis restée dubitative et me suis dit que nommer Rowling aurait été plus logique. Mais c'est là un ressenti et donc à prendre ou à laisser.

Cette réponse te sied-t-elle ?

Je te rappelle que tu es sur ma seconde marche. Preuve que j'ai aimé dont texte. Et tu ne trouves pas là par hasard car j'ai apprécié d'autres lettres que la tienne.
Back to top
Amélie
Conjonction volubile

Online

Joined: 21 Apr 2020
Posts: 213
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 18:14 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Je comprends très bien pour Baudelaire et Potter. C'était voulu, je veux dire que je parlais à John avec mon humour et recherchais donc plus l'impressionnisme que le pointillisme : -) Mais je comprends mieux, après explication. : -)
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,915
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 18:25 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Je suis passée complètement à côté de ce texte. Je ne connaissais pas l'auteur à qui cette lettre s'adressait.Par conséquent je n'ai pas bien saisi les références dont tu parles et donc je n'ai pu apprécier ce texte à sa juste valeur. Désolée.
_________________
On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher d’être vieux. Henri Matisse


Last edited by Armorique on Sat 17 Oct - 18:55 (2020); edited 1 time in total
Back to top
MamLéa
Administrateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 5,809
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Sat 17 Oct - 18:32 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Du coup, (merci Google) j'ai découvert un auteur que je ne connaissais pas, mais je n'ai pas été sensible à cette lettre qui lui était adressée.
Désolée également.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Amélie
Conjonction volubile

Online

Joined: 21 Apr 2020
Posts: 213
Féminin

PostPosted: Sat 17 Oct - 18:56 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

J'avais tenté justement, dans ma lettre, de faire en sorte que l'on puisse avoir une idée de cet auteur, de son écriture, son caractère (notamment pas des exemples de phrases de son cru, de son humour ainsi que par sa courte biographie). Mais je comprends parfaitement, Armorique et MamLéa, que ma lettre cela n'ait pas suffi à vous séduire. :- )
Back to top
Lemmingway
Conjonction volubile

Offline

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 959
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Sat 17 Oct - 22:42 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Première place dans mon classement. J'ai tout aimé (à part le titre, mais il est difficile de donner un titre à une lettre !) :
- Le choix de l'auteur, ce génial inventeur d'un héros loufoque, absurde et génial. La conjuration des imbéciles fut un grand moment dans mon parcours de lecteur, aussi frappant que Le Maître et Marguerite ou Voyage au bout de la nuit, tant la forme et le fond s'alliaient pour faire une œuvre incomparable. Caustique et jubilatoire.
- Le ton choisi pour l'écrire : faire des remontrances admiratives est une excellente idée, cela évite l'hagiographie.

Cette lettre est amusante, agréable à lire et donne envie de (re)lire le livre en question : que demander de plus ?

Bravo Amélie !

Et en plus, tu ridiculises mes a priori machistes : Paf ! Voilà une femme qui a lu JKT !
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 708
Masculin

PostPosted: Sun 18 Oct - 07:01 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

J’aime le style direct, vivant de cette lettre. De plus je me suis cultivé à sa lecture : en effet, je le confesse je ne connaissais pas JK Toole. Une chose est sûre, tu m’as donné l’envie de lire « La Conjuration des imbéciles ».
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
Amélie
Conjonction volubile

Online

Joined: 21 Apr 2020
Posts: 213
Féminin

PostPosted: Sun 18 Oct - 08:22 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Rire, Lemming ! J'avais souri en lisant tes mots disant que tu ne pensais pas à une femme pour écrire cette lettre concernant Toole ! :- )
Pour le style (éviter l'hagiographie), je m'étais dit que ce serait à la fois un démarquage (j'avais des chances qu'une bonne moitié ne prenne pas cette option) et un pari personnel (histoire d'épicer un peu le thème).
Alors je suis vraiment contente de tes mots !

Pierre, je suis doublement ravie, d'autant que tu ne t'es pas arrêté au fait de ne pas connaître Toole (c'était un risque évident).
Si tu le lis, tu vas te régaler.

Merci à vous deux pour votre commentaire très personnalisé. : -)
Back to top
cab
Conjonction volubile

Online

Joined: 09 Aug 2013
Posts: 904
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq

PostPosted: Sun 18 Oct - 17:10 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

Sur mon podium évidemment. Ce qui m'a plu immédiatement c'est le ton et l'idée de secouer cet auteur, de faire part de ta colère, de ces colères qui permettent de dire enfin ce que l'on pense. Qui aime bien châtie bien!
Ce "récapitulons veux-tu?" annonce bien le ton.
Il y a tant d'admiration que la colère n'en est que plus forte: "Pauvre idiot" est délectable.
Et de belles trouvailles: "Devenue orpheline de toi, ta mère" ..."parce que tes mots nous rassemblent tant ils nous ressemblent".
Et cette fin: "ne fais pas l'imbécile" qui sonne comme le glas, trop tard.
Très beau texte par l'écriture et l'originalité du ton!
_________________
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle apprend à nager.
Back to top
Yahoo Messenger
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,758
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Sun 18 Oct - 17:58 (2020)    Post subject: JOHN Reply with quote

My number two. Il m’a (évidemment) fallu effectuer des recherches (sommaires) pour identifier le destinataire ; je ne le connais ni d’Ève ni d’Adam, mais les indications du début étaient assez claires pour permettre au Béotien que je suis d’y parvenir ; et de faire connaissance avec Ignatius, cet anti-héros pittoresque, et de me plonger dans la vie (et la mort) de son créateur.

L’auteur (de la lettre) s’est bien sorti de ce sujet « casse-gueule » en adoptant un ton personnel, émotif, empathique, en phase avec l’esprit, l’œuvre, l’existence de celui auquel il (elle) s’adresse ; en lui donnant du relief.

Edith : rédigé avant d'avoir lu les autres commentaires.
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives jeu n°184 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group