forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Conte à rebours

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°177
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Tue 4 Feb - 20:23 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Conte à rebours

Sandrine et le prince mènent une vie des plus paisibles.
Il gère avec assurance et sagesse les affaires de la Principauté. Elle se promène dans les jardins, élève des oiseaux exotiques, lit beaucoup.
Tous les deux se retrouvent en fin de journée pour prendre le thé. Se tenant la main, ils regardent le soleil disparaître en embrasant l’horizon. Ils montent ensuite se coucher.

Quarante ans passent ainsi, jusqu’au jour où Sandrine met au monde un bébé. Quatre ans plus tard, elle accouche de nouveau, puis deux ans après. Cinq nouveaux enfants voient le jour, tous plus beaux les uns que les autres.
Neuf mois après la naissance du dernier, Sandrine et le prince se marient. Les réjouissances durent longtemps et on s’en souvient encore, même dans les régions les plus reculées de la Principauté.
Quelques jours après les noces, en pleine séance d’essayage d’une paire de chaussures, la princesse Sandrine tend son escarpin au Prince et quitte le palais sans un regard en arrière. Une période de grande solitude commence alors pour le jeune homme, qui désespère de trouver la femme digne de partager sa vie.

La princesse se rend chez sa marâtre pour y faire le ménage et le service. Cette femme acariâtre, deux fois veuve, vit avec ses deux filles. Les belles-sœurs de la princesse sont aussi moches et vulgaires que leur mère.
La maison est en sale état. Les peintures sont défraîchies, les volets bringuebalent, des carreaux sont cassés. Partout règne la poussière.
La princesse est vaillante. En quelques semaines, la bicoque se retrouve propre de la cave à souris jusqu’au grenier à hibou. Le jardin embaume et accueille les chants d’oiseaux. Le linge de maison et les vêtements des trois méchantes femmes sont reprisés et repassés de frais.

Satisfaite du travail accompli, Sandrine décide de s’accorder une soirée de détente. Justement, il y a bal ce soir au palais ! Réunissant quelques chutes d’étoffes, la jeune femme se coud une robe simple et élégante. Après avoir enfilé sa chaussure, elle se rend chez sa marraine qui habite dans une rue adjacente.
- Marraine, me prêterais-tu ta voiture ?
- Bien sûr, mon cœur, lui répond la gentille fée.
Elle lui tend les clés de la Renault 5 toute rouillée en pouffant. Sandrine subodore que sa marraine lui prépare un petit tour à sa façon.
Le trajet est effectué en quelques minutes. La ravissante princesse donne ses clefs au voiturier et monte les marches en boitant. Arrivée presque en haut de l’escalier, elle est toute heureuse d’y trouver le second escarpin.

C’est d’un pas précis et égal qu’elle pénètre dans la grande salle de bal. Tous les regards se tournent vers elle. Le prince en oublie immédiatement l’existence des autres femmes. Il se dirige vers Sandrine et, s’inclinant, l’invite pour une danse. Puis une autre…
Ils passent toute la nuit à danser ensemble. Champagne et musique, parfums et corps qui se frôlent, le temps passe vite.

Trop vite : l’horloge qui sonne les sept heures du matin rappelle à Sandrine qu’elle doit retourner à la maison pour préparer le petit déjeuner. Plantant là le prince, son bal et sa cour, elle s’enfuit, dévale le grand escalier. Au septième coup d’horloge, sa voiture s’est transformée en Bentley orange à capote verte. Sacrée marraine !

A la maison, après avoir moulu le café, sorti le beurre et grillé les tartines, la princesse attaque le ménage : cette poussière n’en finit jamais de s’accumuler.
Une nouvelle journée commence, une fois.
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 4 Feb - 20:23 (2020)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Armorique
Administrateur

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,953
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 4 Feb - 20:29 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Mon numéro 4. J'ai apprécié ce conte qui commence par la fin, car ce n'était pas si facile que cela de ne pas s'emmêler les crayons en racontant cette histoire ainsi. Je salue donc la performance.
_________________
La vie n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie. Sénèque
Back to top
aimard
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Nov 2012
Posts: 1,144
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Tue 4 Feb - 21:56 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Conte bien écrit mais invraisemblable, qui est resté de ce fait au pied de mon podium.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Back to top
cab
Conjonction volubile

Offline

Joined: 09 Aug 2013
Posts: 998
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq

PostPosted: Wed 5 Feb - 05:47 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Oh que ça a dû être difficile d'écrire ce conte. C'était une de mes idées de départ, celles que je me sentais incapable d'écrire. Le thème y est plus que largement respecté mais de ce fait se retrouve affublé des défauts de ses qualités. Inévitablement cela donne un texte à se faire péter les méninges!
Néanmoins, il était au pied de mon podium avec deux autres et je salue la prouesse car c'était vraiment se tirer une balle dans le pied!
Bravo!
_________________
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle apprend à nager.
Back to top
Yahoo Messenger
Pierre
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 710
Masculin

PostPosted: Wed 5 Feb - 06:35 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je l'ai trouvé vraiment sympa ce petit conte à rebours. C’est frais, bien écrit, et c'est vrai aussi que ça n'a pas dû être si simple que ça à le mettre en mots et en phrases. Me manque peut-être l'effet de surprise pour le mettre sur mon podium. C'est un peu la difficulté avec un conte déjà connu de tous...
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Back to top
Visit poster’s website
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,571
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Wed 5 Feb - 10:54 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Pas facile d'écrire ce conte à l'envers, mais je crois que cette histoire a souffert du fait d'être dans version originale connue et archi-connue !
_________________
"J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie"A. Malraux
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
chuchoterie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 26 Dec 2018
Posts: 232
Localisation: Grand Est
Féminin

PostPosted: Wed 5 Feb - 11:03 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Mon numéro 5. Très bonne idée de s'attaquer à un tel exercice. Chapeau ! J'ai trouvé que c'était inégal, avec de très bons passages. Comme la chute qui m''a surprise puis beaucoup amusée, une fois Wink
Back to top
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,842
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Thu 6 Feb - 15:39 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Bravo pour le titre ! Un jeu de mots pas du tout lourdingue, très en phase avec le texte et le sujet imposé. Et l’idée de parodier un conte de fées est… faite pour me plaire…

J’ai commis un texte très voisin, basé sur la même histoire, que je soumettrai à qui m’en fera la demande. Et avec joie à l’auteur du texte ici commenté

C’est très étudié ; le prénom de la princesse
comme celui de la mienne
n’est pas choisi par hasard. Et le « une fois » du final n’a rien à voir avec le plat pays, mais fait écho, il me semble, à la phrase d’introduction de ce genre d’écrit. Le gros défaut qui a privé ce conte d’une partie de mes points est le choix du temps. Le présent, outre qu’il aplatit l’action, n’est pas en harmonie avec les temps du passé qui sont la marque des contes de Perrault. La parodie s’en éloigne, et c’est dommage, de l’original. Au pied, bien chaussé, de mon podium.
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
BleuAcier
vocable éloquent

Offline

Joined: 22 Dec 2019
Posts: 15
Féminin

PostPosted: Sat 8 Feb - 09:52 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

belle idée que ce conte qui remonte le temps et joli choix de titre.
Back to top
MamLéa
Administrateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 6,025
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Sun 9 Feb - 16:51 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Un exercice qui n'était pas facile à réussir. De belles trouvailles. Au pied de mon podium, peut-être parce que c'était un conte trop connu ?
Bravo pour le titre !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 13 Feb - 21:10 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je me suis parfois emmêlée les crayons dans la remontée du temps. D’ailleurs, l’arrivée du premier enfant au bout de quarante ans m’a quelque peu désarçonnée…sans compter tous ceux qui sont nés après. Je me suis surprise à supputer l’âge de la princesse et ça m’a perdue.
Bon, évidemment, je ne comptais pas dans le bon sens, mais justement, je crois que je ne suis pas prête à affronter les voyages dans le temps. Dans la SF, oui. Dans les contes de fée, je pars en voie de garage dans une faille temporelle.
Cela dit, j’admire la performance.
Et j’ai bien aimé les détails comme la Bentley orange à capote verte ! Le jour où j’aurais une citrouille pareille dans mon jardin, ce sera Byzance !
Back to top
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 21:25 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

J'avais cette idée de conte à rebours. Un exercice, effectivement, et assez difficile : je n'ai pas réussi avec Le petit chaperon rouge, la belle au bois dormant, le petit poucet. Seul Cendrillon fonctionnait. Le résultat n'est pas spectaculaire : on ne rit pas, on ne comprend pas bien, et on se demande à quoi ça sert...
J'en ai quand même tiré une version longue, un peu cracra, qui se nomme "Tu retourneras à la poussière"...
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 21:28 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

@ Alain : j'ai choisi le présent car j'ai beaucoup de mal a écrire au passé. Je bute dans la concordance des temps et cela me demande bcp plus de travail.

Mais je vais peut-être le faire dans la version longue...
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 21:30 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

"J’ai commis un texte très voisin, basé sur la même histoire, que je soumettrai à qui m’en fera la demande. Et avec joie à l’auteur du texte ici commenté"

Et j'aimerais bien lire ton texte, Alain !
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 13 Feb - 21:41 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Lemmingway wrote:
J'avais cette idée de conte à rebours. Un exercice, effectivement, et assez difficile : je n'ai pas réussi avec Le petit chaperon rouge, la belle au bois dormant, le petit poucet. Seul Cendrillon fonctionnait.

Pourquoi est-ce que ça ne fonctionne pas avec les autres ? Confused

Ah, oui, et puis aussi : j'avais oublié mais ton commentaire en réponse à Alain m'y fait repenser, je trouve que le présent ne colle pas du tout dans ce cas.
Pour la concordance des temps, en le lisant tout haut, tu n'entends pas si ça "sonne" correctement ou non ? (c'est mon truc à moi, c'est pour ça...)
Back to top
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 21:53 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Pourquoi est-ce que ça ne fonctionne pas avec les autres ?

Le chasseur rentre le petit chaperon et sa mère-grand dans le ventre du loup, avant que ce dernier aille les recracher dans la chambre de la grand-mère...

Après avoir été endormi par la baiser du prince, la belle se précipite au château pour se dépiquer avec le fuseau du rouet...

Après s'être réveillé, l'ogre chausse ses bottes et court à la maison pour vomir ses filles dans leur lit... Plus tard les oiseux recrachent des miettes de pain que le nabot met dans ses poches...

C'est drôle, vite dit comme ça, mais en faire une histoire !
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 13 Feb - 22:04 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Lemmingway wrote:

Le chasseur rentre le petit chaperon et sa mère-grand dans le ventre du loup, avant que ce dernier aille les recracher dans la chambre de la grand-mère...

Ben oui, c'est comme ça que je vois les choses. Et pourquoi pas ? J'suis sûre que t'en es capable ! (et ne viens pas me dire que je n'ai pas foi en tes talents d'écrivain ! Mr. Green )


Bon, pour le Petit Poucet, je veux bien que ce soit nettement plus ardu
La Belle au bois dormant ? Laisse-moi réfléchir... à mon avis c'est faisable... Confused
Back to top
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 22:06 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Conte à rebours (au passé)

Sandrine et le prince menaient une vie des plus paisibles.
Il gérait avec assurance et sagesse les affaires de la Principauté. Elle se promenait dans les jardins, élevait des oiseaux exotiques, lisait beaucoup.
Tous les deux se retrouvaient en fin de journée pour prendre le thé. Main dans la main, ils regardaient le soleil disparaître en embrasant l’horizon avant de monter se coucher.

Quarante ans passèrent ainsi, jusqu’au jour où Sandrine mit au monde un bébé. Quatre ans plus tard, elle accoucha de nouveau, puis deux ans après. Cinq nouveaux enfants virent le jour, tous plus beaux les uns que les autres.
Neuf mois après la naissance du dernier, Sandrine et le prince se marièrent. Les réjouissances durèrent longtemps et on s’en souvient encore, même dans les régions les plus reculées de la Principauté.
Quelques jours après les noces, en pleine séance d’essayage d’une paire de chaussures, la princesse Sandrine tendit son escarpin au Prince et quitta le palais sans un regard en arrière. Une période de grande solitude commença alors pour le jeune homme, qui désespérait de trouver la femme digne de partager sa vie.

La princesse se rendit chez sa marâtre pour y faire le ménage et le service. Cette femme acariâtre, deux fois veuve, vivait avec ses deux filles, aussi moches et vulgaires que leur mère.
La maison était en sale état. Les peintures étaient défraîchies, les volets bringuebalaient, des carreaux étaient cassés. Partout régnait la poussière.
La princesse était vaillante. En quelques semaines, la bicoque se retrouva propre de la cave à souris jusqu’au grenier à hibou. Le jardin embaumait et accueillit les chants d’oiseaux. Le linge de maison et les vêtements des trois méchantes femmes furent reprisés et repassés de frais.

Satisfaite du travail accompli, Sandrine décida de s’accorder une soirée de détente. Justement, il y avait bal ce soir-là au palais ! Réunissant quelques chutes d’étoffes, la jeune femme cousit une robe simple et élégante. Après avoir enfilé sa chaussure, elle se rendit chez sa marraine qui habitait dans une rue adjacente.
- Marraine, me prêterais-tu ta voiture ?
- Bien sûr, mon cœur, lui répondit la gentille fée.
Elle lui tendit les clés de la Renault 5 toute rouillée en pouffant. Sandrine subodora que sa marraine lui préparait un petit tour à sa façon.
Le trajet fut effectué en quelques minutes. La ravissante princesse donna ses clefs au voiturier et monta les marches en boitant. Arrivée presque en haut de l’escalier, elle fut toute heureuse d’y trouver le second escarpin.

C’est d’un pas précis et égal qu’elle pénétra dans la grande salle de bal. Tous les regards se tournèrent vers elle. Le prince en oublia immédiatement l’existence des autres femmes. Il se dirigea vers Sandrine et, s’inclinant, l’invita pour une danse. Puis une autre…
Ils passèrent toute la nuit à danser ensemble. Champagne et musique, parfums et corps qui se frôlent, le temps passa vite.

Trop vite : l’horloge, sonnant les sept heures du matin, rappela à Sandrine qu’elle devait retourner à la maison pour préparer le petit déjeuner. Plantant là le prince, son bal et sa cour, elle s’enfuit, dévala le grand escalier. Au septième coup d’horloge, sa voiture se transforma en Bentley orange à capote verte. Sacrée marraine !

A la maison, après avoir moulu le café, sorti le beurre et grillé les tartines, la princesse attaqua le ménage : cette poussière n’en finirait jamais de s’accumuler.
Une nouvelle journée commençait, une fois.
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 13 Feb - 22:12 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

C'est beaucoup mieux !

Lemmingway wrote:
Ils passèrent toute la nuit à danser ensemble. Champagne et musique, parfums et corps qui se frôlent, le temps passa vite.

Ils passèrent toute la nuit à danser ensemble. Champagne et musique, parfums et corps qui se frôlaient, le temps passa vite.
Ou alors :... parfums et corps se frôlant, le temps passa vite.
Back to top
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 22:22 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je me suis dit que le présent, ça le faisait... Je vois que non !

Ci-dessous, la version longue !
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 13 Feb - 22:25 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Tu retourneras à la poussière

Sandrine et le prince menaient une vie des plus paisibles dans le magnifique et vieux palais entouré de jardins, de bassins et de serres exotiques.
Lui gérait avec assurance et sagesse les affaires de la Principauté, qui était prospère et ne connaissait pas la guerre depuis longtemps. Se sentant aimés, en sécurité, ses sujets étaient heureux et travaillaient de bon cœur. Le samedi soir, tout le monde faisait la fête au Palais et le dimanche, c’était repos.
Elle se promenait dans les jardins, élevait des oiseaux exotiques, lisait beaucoup et encourageait les artistes. Elle visitait les écoles de filles et les orphelins dans les hospices. Le peuple l’aimait beaucoup et la surnommait « Nanny ».
Chaque fin de journée, le prince et Sandrine se retrouvaient dans l’une des serres du palais pour y prendre le thé. Côte à côte dans leur fauteuils, les jambes couvertes d’un plaid de soie et d’or, ils regardaient en se tenant la main le soleil disparaître et l’horizon s’embraser. Ils montaient ensuite se coucher, dans une aile éloignée de la salle de bal pour ne pas être dérangés par le bruit.

Quarante ans se passèrent ainsi, dans cette tendre complicité, jusqu’au jour où Sandrine mit au monde de façon inattendue un bébé princier. Quatre ans plus tard, elle accoucha de nouveau, puis deux ans après.
Lui était désormais plein de vigueur. Il dormait peu, travaillait beaucoup, était très amoureux.
Elle était entrée dans une période de grande fertilité. Cinq nouveaux enfants virent le jour en à peine plus de quatre ans. Filles ou garçons, ils étaient tous plus beaux les uns que les autres et faisaient l’admiration de toute la Principauté et même des autres contrées.
Entre deux maternités, Sandrine fréquentait la Cour et dansait chaque samedi soir au bal avec le prince. Quand son état ne lui permettait rien d’autre que de garder la chambre et marcher à petits pas dans les élégants jardins qui entouraient le palais, son prince faisait la guerre à ses voisins pour calmer ses ardeurs. Le peuple n’était pas content : non seulement les exercices militaires et les batailles détruisaient les récoltes, mais des impôts supplémentaires étaient levés pour former des bataillons.

Neuf mois après la naissance de leur dernier enfant, Sandrine et le prince se marièrent dans la joie et l’allégresse que seul procure un amour tout neuf et encore innocent. Un tel bonheur se doit d’être partagé avec magnificence : les réjouissances durèrent longtemps et on s’en souvient encore, même dans les régions les plus reculées de la Principauté.
Quelques jours après les noces, en pleine séance d’essayage d’une paire de chaussures, la princesse tendit l’un de ses escarpins au Prince et quitta le palais sans un regard en arrière. Commença alors pour le jeune homme une période de grande solitude, pendant laquelle il désespéra de retrouver un jour une femme digne de partager sa vie et de régner avec lui.

La princesse se rendit chez sa brutale et colérique marâtre pour y faire le ménage et le service. Cette femme acariâtre, deux fois veuve, vivait dans un joli quartier en bordure de la ville avec ses deux filles, belles-sœurs de la princesse. Toutes deux étaient aussi moches et vulgaires que leur mère. Le logement, négligé pendant des années, était en sale état. Il manquait des tuiles, les peintures étaient défraîchies, les volets bringuebalaient, des carreaux étaient cassés. Et partout régnait la poussière.
Mais la princesse était vaillante. En quelques semaines de travail acharné, la petite maison se retrouva propre de la cave à souris jusqu’au grenier à hibou. Les bâches qui masquaient les trous dans la toiture disparurent, remplacées par de jolies tuiles colorées qui faisaient des dessins visibles de loin. Le jardin n’était plus cette jungle informe décorée de déchets en plastique ; joliment organisé, il embaumait et accueillait chants d’oiseaux et bourdonnements d’insectes autour des nains en plâtre repeints de frais. La triste bicoque qui avait été la honte du quartier faisait maintenant l’admiration des voisins. Stimulée par le labeur, de plus en plus obsédée par la crasse et le sordide, la princesse ne s’arrêta pas là. Le linge de maison, les vêtements et les dessous des trois méchantes femmes furent reprisés et repassés de frais et parfumés à la lavande.

Il arriva un jour où elle se retrouva sans plus à rien à faire : tout était parfait. Satisfaite du travail accompli, elle décida de s’accorder une soirée de détente. Justement, il y avait bal au palais ! Encouragées par leur mère, ses deux demi-sœurs avaient décidé de s’y rendre en limousine de location. Elles étaient encore plus laides dans leurs tenues à froufrous que dans leurs leggings et sweat-shirts habituels. La princesse n’envisagea pas une seconde de se joindre à elles pour profiter de la voiture. L’aurait-elle voulu, les sœurs auraient de toute façon refusé et leur mère aurait puni l’impudente.

Réunissant quelques chutes d’étoffes, elle cousit une robe simple et élégante qui mettait ses formes juvéniles en valeur sans être impudique. Après avoir enfilé sa chaussure, elle se rendit chez sa marraine qui habitait dans une rue adjacente.
- Marraine, gentille fée, me prêterais-tu ta voiture ?
- Bien sûr, mon cœur, lui répondit la petite femme rondelette.
Elle lui tendit les clés de la Renault 5 toute rouillée en pouffant. La princesse subodora qu’elle lui prépare un petit tour à sa façon mais ne s’en inquiéta pas : les plaisanteries de Marraine étaient toujours amusantes et sans conséquences.
Le trajet fut effectué en quelques minutes. Laissant la petite voiture en bas du monumental escalier du palais, la ravissante princesse donna ses clefs au voiturier et monta les marches en boitant. Arrivée presque en haut de l’escalier, elle fut toute heureuse d’y trouver le second escarpin.

C’est d’un pas précis et égal qu’elle pénétra dans la grande salle de réception. Le bal était grandiose, les bijoux des femmes et les uniformes des hommes éblouissants, la musique et le champagne enivrants. Tous les regards se tournèrent vers elle, tellement elle rayonnait de simplicité et de beauté. Le prince en oublia immédiatement l’existence de toutes les femmes somptueusement vêtues et coiffées qui l’entouraient. Lâchant sa partenaire au milieu d’une valse, il se dirigea vers la princesse, traversant la salle et ses couples tourbillonnants comme l’aurait fait un navire brise-glace d’une fine banquise. S’inclinant devant elle, il l’invita à terminer la danse, à commencer la suivante, puis une autre… Ils passèrent toute la nuit à tournoyer. Champagne et musique, parfums et corps qui se frôlaient, le temps passa vite.
Trop vite : l’horloge, sonnant les sept heures du matin, rappela à la princesse qu’elle devait retourner à la maison pour préparer le petit déjeuner. Plantant là le prince, son bal et sa cour, elle s’enfuit, dévala le grand escalier. Elle perdit du temps quand le voiturier peina à retrouver sa voiture sur le parc de stationnement : elle s’était transformée en Bentley orange à capote verte. Sacrée Marraine !

Quand la princesse arriva à la maison, les trois femmes qui composaient désormais sa famille ronflaient de concert. Après avoir moulu le café, sorti le beurre et fait griller les tartines, elle attaqua le ménage : cette poussière qui n’en finit jamais de s’accumuler était un vrai bonheur. Les reproches qu’elle endura ne font que rajouter au plaisir du ménage. Mais il n’y en avait pas assez pour la satisfaire. Elle convainquit ses belles sœurs, puis sa belle-mère, de la laisser s’occuper de leur toilette. Elle coula le bain, brûla de l’encens. Elle nettoya entre les orteils, frotta entre les fesses, récura les nombrils sous les plis et bourrelets des ventres et des seins. Entre deux gifles ou bourrades, elle épila les touffes de poils brûlés par la sueur, hydrata les coudes et genoux desséchés, vida les conduits auditifs et les narines. Chacune des pesantes créatures étala devant la princesse ravie ses verrues, nævus, tâches et excroissances de formes et couleurs innombrables. Lingettes, tampons d’ouate, cheveux, pellicules, cotons-tiges et rognures d’ongles s’amoncelèrent autour de la baignoire comme les insultes et les coups sur son dos. La princesse en fut ravie mais, plus que la promesse d’une belle partie de ménage à faire par la suite, c’est le sobriquet ridicule qui tomba de la bouche épaisse de sa belle-mère qui la combla.
- Tu es bête, moche et paresseuse, Cendrillon.
Peu à peu la princesse perdit de sa force, son vocabulaire diminua, elle passa plus de temps à jouer dans le jardin ou dans sa mansarde. Un jour, épuisée, elle se coucha, recroquevillée dans un grand couffin. Alitée une fois, elle s’endormit en pensant à sa mère.
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 13 Feb - 23:32 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je dois dire que ça aurait été dommage de ne pas avoir l'honneur de la version longue ! Very Happy Elle est bien plus intéressante (d'où j'en déduis que tu es plus à l'aise avec les formats plus longs que les 3500 s.e.c.)
Je m'interroge quand même sur cet oubli inexplicable que tu as fait dans la toilette de ces dames : pas un seul comédon extirpé ? Pas le moindre bouton purulent percé ? Tssss! Lemming, je te trouve léger sur ce coup là ! Mort de Rire

Plus sérieusement, il y a un je ne sais quoi qui me chiffonne dans la chronologie mais je n'arrive pas à mettre la main dessus (je l'avais déjà repéré dans la version courte), il faudra que je m'y attarde, si j'ai le temps. Et encore, on peut s'en passer...


Et pour finir :
Lemmingway wrote:
Elle lui tendit les clés de la Renault 5 toute rouillée en pouffant. La princesse subodora qu’elle lui prépare un petit tour à sa façon mais ne s’en inquiéta pas : les plaisanteries de Marraine étaient toujours amusantes et sans conséquences.

La princesse subodora qu’elle lui préparait un petit tour à sa façon
ou, plus simple : La princesse subodora la préparation d'un petit tour à sa façon

Edit :
Lemmingway wrote:
Les reproches qu’elle endura ne font que rajouter au plaisir du ménage. [...]
Lingettes, tampons d’ouate, cheveux, pellicules, cotons-tiges et rognures d’ongles s’amoncelèrent autour de la baignoire comme les insultes et les coups sur son dos. [...]

... ne firent

Pour les lingettes et les rognures, si tu ajoutes les insultes à la suite, je dirais "s'amoncelaient". Pour garder le passé simple, il vaudrait mieux que la phrase se termine sur la baignoire.
Back to top
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,842
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Fri 14 Feb - 14:21 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je ne suis pas du tout de l’avis de Silicate. La version longue fourmille de détails inutiles qui ne font qu’éloigner la parodie du conte. La courte au passé, de loin la meilleure des trois selon moi, gagnerait à être modifiée, simplifiée, expliquée, épurée, voire allongée, mais surtout pas de cette façon. Dans le conte original, Perrault va à l’essentiel, ne s’embarrasse pas d’actions adjacentes et de personnages superflus ; l’histoire est simple, c’est pourquoi elle convient très bien, dans sa version expurgée !, ou « disneyenne », aux enfants. Mon avis : il faudrait réécrire la deuxième mouture en s’efforçant de la faire coller à l’œuvre qu’elle parodie.

Je suis conscient de la difficulté de l’opération, surtout à cause du facteur temporel, essentiel dans un récit où le temps s’écoule à rebours (mais pas toujours ! Les personnages ne dansent pas à l’envers, la voiture ne roule pas en marche arrière). Exemple : la R5 devrait davantage rappeler la citrouille, objet qui ne peut servir de véhicule, la transformation en Bentley figurant le carrosse intervenir devant la maison de Cendrillon et pas au palais ; par contre la présence des deux sœurs au bal, serait bienvenue, comme dans la version longue, et le conte… L’intérêt du texte étant dans la parodie, il faudrait, à mon avis, accentuer la ressemblance avec l’original pour obtenir l’effet attendu.

Lemmingway, merci pour ta demande. Je t’envoie mon texte illico.
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Fri 14 Feb - 21:11 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je me rends compte avec consternation/jubilation que j'ai envoyé la version longue pour un concours de nouvelles de MLK Editions... qui appartiennent à une congrégation religieuse !

http://www.editionsmlk.fr/

Twisted Evil
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,902
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Fri 14 Feb - 21:50 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Et alors ? N'es-tu pas un "jeune artiste, porteurs d’un message visionnaire" ? Ton conte à rebours ne peut-il être vu comme étant "de l'autre côté du miroir" ? non ? (au fait, qu'est-ce qu'il y a à gagner ? à part "police11, georgia, 5 pages maxi", je n'ai pas vu de règlement. Ou alors ça m'a échappé.)

Mais tout de même, va falloir que tu te recentres, Lemming, envoyer ta Cendrillon cracra au couvent, c'est n'importe quoi ! Mort de Rire


Ah, je crois que rétrospectivement, je jubilerais aussi...
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,571
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sat 15 Feb - 12:14 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Lemmingway, cours vite à confesse ! Mort de Rire
_________________
"J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie"A. Malraux
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Emeraude
vocable éloquent

Offline

Joined: 01 Dec 2019
Posts: 44
Localisation: Suisse
Féminin

PostPosted: Wed 19 Feb - 22:32 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

J'ai beaucoup aimé ce texte, et pas seulement parce que c'est une parodie de conte Mr. Green
Déjà pour le titre qui lui va parfaitement ! Et cette idée du conte à l'envers est bien trouvée et bien menée! Le fait que le conte soit connu ne m'as pas dérangée. Ce que j'ai beaucoup aimé c'est les éléments du "monde moderne" faisant référence à des éléments du conte traditionnel comme les voitures qui attirent l'attention et apportent de la surprise dans le récit, c'est dommage qu'il n'y en ai pas eu 1 ou 2 références de plus!

J'ai lu les 3 versions, je préfère nettement au passé. Entre la longue et la courte je suis partagée... Peut être une moyenne avec quelques éléments supplémentaire de descriptions mais pas autant que dans la version longue qui éloigne parfois de l'action et perd le lecteur dans trop de détails par moment (cracras sur la fin les détails, je m'imagine la scène dans mon esprit maintenant, merci )
Back to top
Donaco
Conjonction volubile

Offline

Joined: 10 Oct 2018
Posts: 374
Féminin

PostPosted: Thu 20 Feb - 16:06 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je préfère la version longue Smile J'ai eu un peu de mal à suivre le conte à rebours dans son déroulé initial. Mais c'est une sacrée géniale idée, cependant ! Et il faut être rigoureux. Une belle petite performance !
Back to top
Visit poster’s website
Lemmingway
Conjonction volubile

Online

Joined: 27 Jun 2019
Posts: 1,105
Localisation: Alsace
Masculin

PostPosted: Thu 20 Feb - 18:40 (2020)    Post subject: Conte à rebours Reply with quote

Je vais le retravailler en tenant compte de vos remarques.

Merci à tou-te-s !
_________________
Ne pas confondre fromage de tête et calcul emmenthal
--------
https://xavierlhomme.blogspot.com/
Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives Jeu N°177 All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group