forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Les poèmes du jeu 167A

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU 167 A PRINTEMPS DES POETES
Previous topic :: Next topic  
Author Message
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,073
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 25 Mar - 09:47 (2019)    Post subject: Les poèmes du jeu 167A Reply with quote

Tout est relatif
 
Ma mère, selon ses tendres critères
M'élut plus beau bébé de la terre.
Au fil des ans, selon mes parents,
Je devins une ravissante enfant.
Puis me transformai en adolescente
Parait-il, fort séduisante.
Sous le regard de mon bien-aimé
Je fus la plus gracieuse des mariés.
Puis, aux yeux de mes enfants,
Une magnifique maman.
 
Mais ces louanges étaient-elles méritées ?
Pour le vérifier, quelques albums j'ai feuilletés.
 
Avec lucidité,
J'ai constaté :
 
Que je fus un nourrisson
Bien maigrichon,
Une fillette un peu boulotte
Une ado ronchon et myope,
Une jeune épouse fort stressée
Dans sa robe meringuée,
Puis une mère aux traits tirés
Avec des cernes très prononcés.
 
J'ai rangé les photos, pensive,
La beauté est toute relative,
Mais elle existe, grâce à l'amour
Et ainsi perdure toujours...
 







En attendant Perséphone
 
À la saint Aubin
Mars n'est qu'un bambin.
Le lendemain, le Bon,
Charles
de son prénom,
Précède Guénolé,
Un saint breton mais pas paimpolais.
Quant au gros Casimir,
Il vient de s'endormir
En rêvant à Olivia
Et ses beignets de mardi gras.
Le mercredi des cendres, Colette
Est jetée aux oubliettes.
Félicité
Se croit déjà en été
Tandis que Jean de Dieu
À l'hiver fait ses adieux.
Le lendemain, Françoise
Devance, narquoise,
Vivien
Qui le dimanche revient
Avant Rosine
Précédant Justine.
Le 13, Rodrigue
Nous intrigue.
La jolie Mathilde
Est une poupée de celluloïd
Ainsi que Louise
Vêtue en marquise.
Bénédicte
Est bien trop stricte,
Pas comme Patrice
Avec ses artifices,
Ni comme Cyrille
Et sa silhouette gracile.
 
À la saint Joseph
Le mariage des oiseaux sera bref
Car ce mercredi 20 mars
Nous rendons grâce
Au printemps dont on peut fêter
La naissance son immense beauté.
 



Sans titre


Belle
Épeire
A tissé
Une
Toile
Étoilée.
 
            A une déesse.
    
 
 
Belle fille aux yeux verts pailletés de grains d'or,
Tu rencontras souvent des marins d'opérettes
Qui t'entraînaient, le soir, vers des criques secrètes
Et repeignaient d'azur, tout l'envers du décor.
 
La fanfare au ponton, pour toi jouait du cor;
On t'offrait, sur les quais, de clinquantes barrettes...
Me mêlant aux pêcheurs, je suivais  les charrettes
Où les truites de mer se débattaient encor.
 
Rassemblant tes jupons, et la démarche lente,
Tu passas près de nous. Ma jeune main tremblante,
Timidement, frôla ton grand corps onduleux.
 
Le mystère noyait ton regard de princesse...
Ton sourire brilla, message fabuleux
Que je garde en mémoire, ô sublime déesse.
                                                                                 
                                                                                                                                                                                       
 
 
DAME BEAUTÉ
 
Chansonniers, poètes
Bercent de vers enfiévrés
L’indomptable muse
 
             ***
 
De mille couleurs
Moult peintres et dessinateurs
Parent la rebelle
 
            ***
 
Maudits, les artistes
Aux désirs inassouvis
Jamais ne la ferrent
 


PRINTEMPS

Les pervenches sont en goguette,
Les bourgeons de lilas blanc
Dressent leurs têtes rondes.
Le merle a mis son habit noir,
Un gai duo de tourterelles
Se moque de la modeste merlette.
Au ciel d'argent bleuté,
La pluie cligne de l'oeil.
Le doux parfum des roses,
À peine écloses,
Enivre les coccinelles.
Les pins en parasol
S'offrent, lascifs,
À la chaleur retrouvée.
La mer, presque engourdie,
Assoupie sur le sable,
Ronronne comme un chat,
Rêve de blancs voiliers.
La brume des collines
Laisse échapper
Une écharpe de soleil
Aux ailes du vent.
Mes yeux, éblouis de beauté,
Se remplissent de joie.
 



Instant de beauté partagé
 

Tous les après-midi le trouvaient sur ce banc
Regard perdu au loin, au soleil se chauffant.
Une brise légère jouait dans les cheveux
Du garçon au visage étonnamment sérieux.
Un jour elle se posa sur le banc d’à côté
La tête d’un foulard entièrement cachée
Lorsque la canne blanche sur le sol chuta,
Elle se précipita, près du garçon resta,
Osa un clair bonjour auquel il répondit.
Il souhaita mieux connaître sa nouvelle amie
Pour cela de ses mains habiles il devait
Parcourir son visage, le palper trait par trait.
Le foulard dégagé, ses doigts se promenèrent
Sur le nez, le menton, le front haut, s’arrêtèrent
Sur la paupière enflée, la lèvre boursouflée,
Les rosâtres zébrures sur la joue imprimées.
Par la main du garçon se laissant caresser
Pour la première fois elle oublia ses plaies.
Prenant de l’assurance, elle chanta le ciel bleu
Le vert sombre des chênes, des fleurs le camaïeu.
Il la remercia : « Le bleu, le vert, les fleurs
Ton regard et ta voix m’en offrent les couleurs.
Veux-tu être mes yeux, mon été, ma lumière ? 
Tu me rendrais heureux, j’oublierais mon hiver. »
 Elle s’était sentie presque belle grâce à lui,
Elle avait très envie de murmurer un oui.
Elle pensa aux méchants et à leurs moqueries :
L’aveugle et la vilaine, couple bien assorti !
Il chercha son visage et ne le trouva point.
Le foulard avait fui, était déjà bien loin.
 
 
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 25 Mar - 09:47 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU 167 A PRINTEMPS DES POETES All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group