forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La cape et l'épée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 162
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 874
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 22:02 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

La cape et l'épée

Ce samedi-là, je rentrai de l'école tout guilleret : le 11 novembre, jour férié, étant un mardi, on faisait le pont. Trois jours de liberté s'offraient à moi !

Le matin, en pénétrant dans la salle de classe, je découvris cette phrase mystérieuse inscrite au tableau : Lundi 11 novembre 1918 - Signature de l'Armistice, sous la date : Samedi 8 novembre 1958.
L'instituteur expliqua qu'exceptionnellement, au lieu de la traditionnelle phrase de morale par laquelle commençaient invariablement nos journées, nous aurions une leçon d'histoire en rapport avec l'actualité. Il nous fallut d'abord en copier le titre à l'encre bleu-noir dans notre cahier du jour. Les 42 écoliers s'appliquèrent, dans un silence quasi-religieux, à tracer les lettres de leur plus belle écriture penchée, ornée de pleins et de déliés, en essayant de ne pas faire de tache. Puis le maître parla de la guerre, qu'il qualifia de "Grande", dont on célébrait la fin, 40 années plus tard.

En poussant la porte de notre maison, une odeur inhabituelle de tabac titilla mes narines. Je jetai mon cartable à terre, ôtai ma pèlerine et mon béret avant de me précipiter dans la cuisine où je découvris Papa et Pépé sirotant un verre de rouge.
- Comme tu as encore grandi, gamin !
Je sautai au cou de Pépé.
- Quelle belle surprise de te voir ici !
- Ton père est allé me cueillir à la gare tout à l'heure. Regarde ce que j'ai apporté.
Il déballa un paquet étroit et long posé à ses côtés et en sortit une épée.
C'était la mienne, quand j'étais maréchal des logis dans l'artillerie. Je la gardais pour me défendre au cas où un cambrioleur pénétrerait chez moi la nuit, mais je préfère la donner à tes parents.
- T'avais pas de fusil ?
Pépé sourit.
- Un soldat démobilisé ne conserve pas son fusil. Et l'arme d'un artilleur, c'est un canon !

Le lendemain, dimanche, nous allâmes à Verdun. Pépé voulait revoir l'endroit où ce "foutu obus boche" l'avait blessé d'un éclat dans l'épaule droite. Papa gara la 4 CV sur le bord de la route, devant un panneau FLEURY-DEVANT-DOUAUMONT. Mais il n'y avait pas de maisons, juste des trous pleins d'eau et des bosses. Nous nous dirigeâmes vers une petite chapelle. Pépé, livide, ôta sa casquette, la tritura entre ses mains. Ses lèvres tremblaient et une larme perla à ses yeux.
- Je ne reconnais rien ! Ici, début 1916, se trouvait un village entouré de champs. Les épicéas et broussailles cachent la colline, de l'autre côté du ravin, là d'où a tiré le canon responsable de ma blessure.
Je compris alors la réalité de la leçon d'histoire de la veille.

***

Mon fils est venu nous aider à déménager. Une camionnette suffit pour charger ce que nous emportons. Nous avons décidé, avec mon épouse, de finir nos jours dans une résidence pour seniors, à proximité de nos enfants. Il a fallu faire le tri de ce que nous pouvions conserver. Le choix a été difficile, tant notre maison était encombrée, de la cave au grenier, de choses dont certaines étaient lourdes de souvenirs.
Alors que nous claquons les portes du véhicule, les cloches de l'église se mettent à vibrer. Il est 11 heures, ce dimanche 11 novembre 2018.

Ma voix chevrote au moment où je m'adresse à mon garçon, lui tendant deux objets :
- Tiens, fiston, je te donne l'épée de ton arrière-grand-père et la cape que je portais quand nous sommes allés avec lui en pèlerinage à Verdun, un certain dimanche glacial de 1958.

J'ai conservé en secret mon "Cahier du jour" du CM2.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Nov - 22:02 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 874
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 22:11 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

Le côté vrai de l'histoire :
Mon GP était bel et bien maréchal des logis dans l'artillerie et avait un sabre, qu'il a échangé, après le conflit, contre une épée d'un camarade (même modèle, mais la lame est droite). J'ai hérité de cette épée après sa mort. Pas question, bien sûr, de m'en servir comme arme de défense, ni pour couper une mouche en deux ! (j'ai oublié le titre du film).
Mon Pépé n'a pas été blessé à Verdun mais à ND de Lorette et une seconde fois dans un endroit inconnu, et il a été aussi gazé, ce qui n'était pas considéré comme une blessure, et n'est donc pas inscrit sur son registre matricule.
Gamine, j'habitais dans la Meuse, et chaque fois qu'on avait de la visite, on allait sur les champs de bataille à Verdun. Je connais bien le site de Fleury, j'ai même travaillé en forêt de Verdun.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 417
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Nov - 19:51 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

En apprenant, voir plus haut, que ce texte recèle une grande part d’autobiographie, je m’explique mieux son manque de séduction. Le défaut de ce genre de récit, basés sur des événements vécus, est que sa force émotionnelle pour son auteur est supérieure à celle ressentie par le lecteur. Cette cape et cette épée, si elles sont bien le support d’une transmission symbolique de la guerre de 14 jusqu’à notre époque, me semblent incongrues ; n’est-ce pas issu d’une volonté d’intituler le texte d’une façon qui évoque les films et les romans auxquels ils sont associés, et sans véritable rapport avec notre siècle et le précédent ?

Pourtant les événements décrits m’en rappellent d’autres qui me sont très personnels ; j’ai visité Douaumont, le fort et le cimetière, et les villages détruits qui l’entourent, où l’école et la mairie ne sont plus que des parcelles herbues désignées par des panneaux, et je ne parle pas du reste…

J’ai écrit une nouvelle, qui n’a pas connu le succès dans les concours, qui a pour cadre la journée historique de l’Armistice, vu du champ de bataille. Cette lecture m’incite à la publier dans l’atelier, ce que je ferai très bientôt.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 874
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Nov - 21:02 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

Tu as raison, Alain, pour le manque de séduction.
Pour une fois, j'étais contente de mon titre... qui aurait été plus justement le sabre et la pèlerine, mais j'ai trouvé ça moins... combatif.

J'ai hâte de lire ton texte.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pierre
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 326
Masculin

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 07:31 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

Elle est belle cette histoire. C’est simple, bien écrit. Maintenant que je connais sa part de vérité, je la lis d’un autre regard… Contrairement à Alain cette cape et cette épée ne sont pas passées loin de mon podium.
Petit bémol: j’ai trouvé le passage de 1958 à 2018 un peu abrupt ! L’histoire débute en 1958, on se retrouve propulsé soixante années plus tard, j’avoue avoir mis un peu de temps à comprendre…
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 743
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 12:55 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

Les objets nous survivent (sauf incendie, bien sûr), ils sont comme un relais. Nous leur conférons souvent une capacité émotionnelle, qu'eux, inanimés selon nos critères de perception, n'ont probablement pas... mais sait-on jamais ?
La cape et l'épée, pour moi, cela a un côté Zorro. J'aime bien.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Revenir en haut
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 504
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 15:12 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

C’est la simplicité et la limpidité de ce récit qui m’ont séduite, et je l’ai placé en deuxième position. J’ai aimé l’histoire, l’émotion liée à la transmission.
C’est un beau texte, écrit avec pudeur. L’émotion n’est peut-être pas visible au premier abord mais elle se cache entre les lignes. En tout cas, c’est ainsi que je l'ai ressenti…
Moi aussi j’aime bien le titre !
Revenir en haut
Donaco
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2018
Messages: 103
Féminin

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 16:16 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

J'ai beaucoup apprécié le passage où le grand-père rectifie le jeune homme au sujet des armes. Ce côté didactique tranche avec l'émotion de ce personnage lorsqu'il se retrouve à Douaumont.
J'ai trouvé la fin un peu abrupte, comme si l'auteur se retenait pudiquement là où j'attendais davantage d'émotion.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 874
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 17:15 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée Répondre en citant

Merci pour vos commentaires, et merci à ceux grâce à qui j'ai gagné quelques points.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:56 (2018)    Sujet du message: La cape et l'épée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 162 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com