forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

EN ES-TU ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Jeu 161
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 774
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 20:52 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Cosme est maître tailleur. Il compte des nobles parmi ses clients.
Ce soir, Anne, son épouse, le presse de lui montrer un ouvrage façonné à la mode espagnole, mais l’artisan, morose, se renfrogne. Il pense à la milice bourgeoise réunie chez Denis, le barbier. Le groupe doit deviser sur les singulières festivités qui se préparent.
Dès que, dans la rue, les ombres s’allongent, Cosme ferme son échoppe, clôt les volets de son logement et trouve un prétexte pour envoyer Jeannot, l’apprenti, gîter dans les faubourgs.
— Point d’appétit. Point de bonne humeur. Au lit en même temps que les poules. Quelle misère te tracasse ? s’inquiète Anne.
— Tu le sauras assez tôt.
L’épouse peste. Le mari ignore. Lorsqu’enfin elle s’endort, les cloches des églises de la ville se mettent à carillonner et une étrange effervescence faite de claquements de sabots, de bruits de pas pressés, de sons étouffés se répand dans le quartier.
Anne allume une chandelle, se précipite vers une croisée. Il la saisit par la taille. La curiosité la pousse à désobéir, elle se débat avec force.
— Es-tu fou ? Quel mensonge tais-tu ?
— Cette nuit appartient aux loups. J’ai quand même accroché une croix blanche à notre porte...
— ???
Elle réfléchit et se souvient avoir entendu parler d’un complot fomenté par ces étrangers venus festoyer pour le mariage de Marguerite de Valois avec Henri de Navarre, le prince qui sent l’ail.
— Des assassinats ?
— Une chasse aux hérétiques.
L’obscurité enveloppe maintenant la cité, mais pas une âme ne trouve le repos. Partout, on hurle, viole, égorge, brûle les impies, pille et incendie les demeures huguenotes, dresse des gibets. Les mécréants vont regretter leur conspiration.
Sophie se blottit contre sa mère.
Soudain, on toque à la porte de la boutique. Cosme entrebâille un volet, une fenêtre.
— Livre-nous Jeannot ! clament le barbier et quatre miliciens.
— Il n’est pas ici.
— Faut s’en assurer !
L’artisan gagne le rez-de-chaussée.
La bande armée investit chaque pièce. Les brutes ivres fulminent, malmènent Cosme qui ne résiste pas.
Anne s’est contentée d’écouter l’altercation. Stupéfiée, elle peine à saisir la démence meurtrière de ces hommes. Elle scrute aussi son époux : comment a-t-il pu vendre aussi aisément la peau du garçon pris sous son aile ?
Cosme, lui, sent le poids qui étreignait sa poitrine s’alléger.
Dehors le tumulte s’essouffle. Commencent à résonner les grincements des essieux des charrettes à bras ; à travers le cimetière qu’est devenu Paris, le temps de charrier les morts vient.
Quand des cailloux sont jetés contre la façade, Cosme se raidit encore.
— Pitié ! supplie une voix familière.
Cette fois, Anne exhorte son mari à ne pas rester les bras ballants. Le couard hésite. Sophie, elle, ne tergiverse pas. Ses parents comprennent trop tard. L’enfant dévale les marches avec une dextérité surprenante. Elle se hisse sur la pointe des pieds, déverrouille l’issue et découvre au milieu des pavés couverts de membres éparpillés, d’entrailles dévorées par les animaux, Denis et sa bande frappant Jeannot, pantin désarticulé. Des jurons obscènes ponctuent les coups.
Le barbier se tourne vers Cosme qui emporte la petite, prise de mutisme, à l’intérieur. Le milicien esquisse un sourire perfide, tend une pique.
— Es-tu des nôtres ?
Cosme confie sa fille à Anne. Ses semelles collent aux excréments et au sang qui coagule déjà. Puis, devant le regard révulsé de sa femme, l’artisan ravale sa honte et plante l’arme dans le ventre de son ancien protégé.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 5 Nov - 20:52 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
BB1
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 198
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 21:52 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Il fallait y penser, à ce terrible secret. Le texte met bien en scène l'absurdité d'une guerre fratricide. Je l'ai donc sélectionné.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 399
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 22:01 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Je me suis un peu perdu dans cette plongée historique au XVIe siècle. Le thème imposé ne semble qu’un prétexte à décrire un épisode de la saint Barthélémy, sans grand rapport avec l’histoire d’un secret, bien que je l’absolve du HS. A mon avis ça n’est pas en phase avec le format et le thème. Ça mériterait, pour caser autant de personnages et d’action, un cadre moins étroit. Les personnages, et surtout Jeannot, la victime, sont insuffisamment décrits. On dirait que le texte est issu d’un autre, plus long, qui a été raboté. Et la narration au présent, pour des faits situés si loin dans le passé, qui est un « casse gueule » classique, aplatit l’action.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2018
Messages: 71
Féminin

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 22:11 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Alain Kotsov a écrit:
Je me suis un peu perdu dans cette plongée historique au XVIe siècle. Le thème imposé ne semble qu’un prétexte à décrire un épisode de la saint Barthélémy, sans grand rapport avec l’histoire d’un secret, bien que je l’absolve du HS. A mon avis ça n’est pas en phase avec le format et le thème. Ça mériterait, pour caser autant de personnages et d’action, un cadre moins étroit. Les personnages, et surtout Jeannot, la victime, sont insuffisamment décrits. On dirait que le texte est issu d’un autre, plus long, qui a été raboté. Et la narration au présent, pour des faits situés si loin dans le passé, qui est un « casse gueule » classique, aplatit l’action.



Je trouve cela infondé.
Moi, j'ai justement apprécié la fresque, campée en si peu de mots, justement. Après tout : l'essentiel est là. La Saint-Bathélémy, les massacres dans leur violence et leur iniquité, la bassesse de Cosme, la trahison, son propre crime... Les portraits sont économes mais percutants... Je trouve ce texte très fort, et, en tension dramatique et, en efficacité narrative.
Revenir en haut
Pierre
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 313
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 08:03 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Ouahou ! Quel coup de poing ! C’est fort, c’est puissant. Terrible aussi. Et en plus c’est bien écrit ! Alors, sur la première marche de mon podium, sans hésitation ! Je n’ai pas ressenti le côté casse-gueule évoqué par Alain K, et si le texte a été raboté, ma foi, c’est du bon boulot aussi. Mon coup de cœur de ce jeu.
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 730
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 09:17 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Dès la première lecture j'ai aimé ton texte. Comme Pierre et Donaco j'ai apprécié le fait que tu aies su, dans un format condensé, présenter, décrire et narrer l'action avec une économie de mots parfaite, à mon avis. Je n'aime pas, quant à moi, le côté explicatif et psycho et "voilà comment ça se passe s'est passé se passera et qui est machin truc et pourquoi comment et c'est etc..." ça me gonfle vite. J'ai aimé le thème évoqué, la lâcheté ou le courage qui se dévoilent lorsqu'il s'agit de défendre ou trahir et sauver sa peau et celle des siens, tuer ou non. Tant qu'on n'est pas au pied du mur, sait-on, sans se payer de mots, de quoi on est réellement capable...
Bravo !
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 774
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 10:35 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Merci Donaco, Pierre et Jodie

Je savais en envoyant ce texte que je prenais des risques (mais cela fait aussi parti du plaisir qu'on a à jouer !).

J'écris souvent au passé, mais cette fois-ci le présent s'est imposé à moi. Il me semble qu'ainsi le lecteur est davantage plongé dans l'action directe, le stress ambiant, les doutes et la stupeur...

Oui, il s'agit là d'une nouvelle de plus de 11 000 signes qu'il m'a fallu raboter pendant une semaine, avec patience, en modifiant parfois l'ordre de certains paragraphes, en cherchant à économiser les mots sans perdre les effets initiaux. Un long travail, nouveau pour moi, mais formateur. Je crois avoir, au final, produit un texte un peu différent de mes précédents, même si on m'a souvent reconnue.

Jodie, merci, tu résumes très bien tout ce que j'ai voulu faire passer dans ces quelques modestes lignes. Je tenais à ce que chacun se reconnaisse un peu, se dise et moi, au pied du mur... Initialement, cette nouvelle devait participer au concours Calipso qui avait été annulé et dont le thème était "tapage nocturne". La version longue est plus riche (je peux l'envoyer en mp à ceux qui le souhaitent). Ma démarche un peu identique à la version courte.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 12:00 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Texte effectivement à l'étroit dans 3500 caractères, avec de trop nombreux personnages pour si peu d'espace.
Sinon, le sujet est intéressant et ne me surprend pas, venant de toi.
L'utilisation du présent ne m'a pas dérangée, au contraire. Il rend très actuel le sujet, transposable dans plusieurs époques tristes de notre histoire.
Je veux bien ta version longue.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 774
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 14:49 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Je t'envoie ça sous peu, MamLea
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 811
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 17:36 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Reçu, merci.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 234
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 18:56 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Texte très bien écrit , l'histoire est dramatique et très bien menée. Je n'ai pas voté pour lui malgré tous ces points positifs, car, pour moi, ce n'est pas vraiment l'histoire d'un secret, mais plutôt celle de la lâcheté d'un homme qui nous fait nous interroger sur nos propres lâchetés.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Donaco
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2018
Messages: 71
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 19:38 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Si je n'avais pas une tonne de travail à abattre d'ici fin décembre, je lirais volontiers la version longue... Mais j'ai peur de ne pas pouvoir tenir mon engagement. C'est si long pour un auteur d'attendre des retours... Je préfère attendre le moment où je serai disponible pour savourer cette lecture. J'aime beaucoup l'Histoire, aussi.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 774
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 19:47 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ? Répondre en citant

Merci Armorique

ok, Donaco.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:47 (2018)    Sujet du message: EN ES-TU ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Jeu 161 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com