forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

D'un banc à l'autre (158)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 158
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 613

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 09:03 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

Parfois, au coeur de l’hiver, des vents qui ont couru sur les océans sans jamais rencontrer la moindre entrave viennent balayer nos côtes. La mer, alors, n’est plus que tempête. Elle s’agite, écume, se gonfle de vagues énormes qui montent à l’assaut des grèves grises. Tant de tintamarre, dit-on, ne saurait le moins du monde gêner les oiseaux de mer : ils planent, prennent la bourrasque comme nous prenons le train, se laissent emporter, s’immobilisent, chutent comme des pierres, reprennent de la hauteur, jouent avec la tempête, se jouent d’elle...
Une agitation excessive vient tout de même déranger leurs habitudes à l’heure où ils songent à se nourrir : leur insoutenable regard se révèle incapable de traverser l’écume et de repérer le poisson, vif ou indolent, qui glisse entre deux eaux. Alors, bien souvent, ces oiseaux tournent le dos à la mer et migrent vers l’intérieur des terres où ils deviennent autant de petites taches blanches éparpillées sur la nudité brune des terres labourées ou sur le vert des prairies. Les plus hardis d’entre eux s’approchent des habitations.

Je garde le souvenir d’un pavillon qui recevait la visite d’un couple de goélands qui élisait domicile sur sa pelouse. Jamais sur celle du voisin qui était pourtant mieux entretenue. Ils étaient toujours deux, toujours les deux mêmes. Ils poussaient de petits cris, faisaient semblant de se battre. Et puis, un jour, le propriétaire de la maison a dit « Et si je leur proposais un banc, à mes volatiles ? Bien protégé des vents dominants ? Pourrait-on imaginer plus sympathique ? Un banc favorise les premiers rendez-vous, il offre un abri précaire sans doute mais « mieux-que-rien » au SDF, une halte bienfaisante au randonneur et au pèlerin, il est un point de ralliement bien pratique pour la marmaille qu’on a laissée s’éparpiller dans tout le jardin public ».. . La chose fut menée rondement : deux planches bien régulières, bien propres. qui reçurent un coup de peinture, quatre tronçons de la branche maîtresse d’un chêne... et me voilà !
Je dois reconnaître que les deux oiseaux ne se sont pas conduits en ingrats : n’ont-ils pas clamé partout que j’étais le plus joli banc que l’on pût imaginer ? ( Ce qui était sans doute vrai)... Ils partagèrent leur vie entre loisirs sportifs et gastromanie à base de pain rassis surtout lorsque nous eûmes à souffrir de plusieurs hivers consécutifs très rigoureux.
Mais un jour de grande tempête, ils ne vinrent pas, les semaines suivantes non plus, d’ailleurs. J’ai supposé qu’ils avaient trouvé un banc plus confortable.
Puis la femelle est réapparue. Seule. Méconnaissable. L’oeil et le plumage ternes. portant tout le poids de sa solitude.
Il est de notoriété publique dans la région que, de fort mauvaise humeur lorsqu’ils sont bredouilles au petit matin, les chasseurs tirent volontiers sur n’importe quel « gibier » (disons plutôt « cibles ») : chats, chiens errants, oiseaux protégés etc...Il est probable que le mâle a été victime d’un piètre tableau de chasse.
Elle a pris l’habitude de revenir se poser sur mon dos où elle savait que du pain dur l’attendait.
Elle me parlait dans sa langue, je lui répondais dans la mienne et nous nous comprenions très bien.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Sep - 09:03 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 573
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 4 Sep - 12:29 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

Sur mon podium. Une histoire pleine de sensibilité, des oiseaux pour héros: un texte qui, sur ce plan, se démarque de l'ensemble.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 660
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Sep - 17:33 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

J'ai trouvé ce texte plain de poésie, de nostalgie. Simple, fluide et qui vous emporte, sans artifices. Comme toujours, tu maîtrises l'art de conter de belles histoires. Merci Tyu
Revenir en haut
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 489
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Sep - 16:53 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

Mais bien sûr, j'aurais dû y penser et reconnaître la signature de Maître Tyu. Mais ce n'est qu'après coup que j'y ai pensé.
" D'un banc à l'autre " : Tyu s'est amusé, avec ce clin d’œil à un autre banc, le banc aux goélands, ( justement ! ), ce recueil qu'il a écrit et qui a été publié il y a quelques années ( " Le banc aux goélands", Jean-Paul LAMY)

Un texte poétique, de jolies phrases qui semblent épouser le ballet des oiseaux ( je pense à cette phrase : " ... ils planent, prennent la bourrasque comme nous prenons le train, se laissent emporter, s’immobilisent, chutent comme des pierres, reprennent de la hauteur, jouent avec la tempête, se jouent d’elle..." : alternance de séquences courtes et de plus longues qui décrivent un mouvement, sont comme autant de piqués )

Mention spéciale pour les " grèves grises".

Mais, oui, tu as raison, Tonina ! Tiens, je m'en vais relire cet exquis recueil de nouvelles... Que je recommande à tous, au passage
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 368
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Dim 9 Sep - 10:27 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

J’ai bien aimé l’écriture, et je n’ai rien à reprocher à ce texte. J’en ai choisi d’autres parce que… il fallait choisir.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 838
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Dim 9 Sep - 12:43 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

Poétique, le texte assemble les atouts d'une bonne écriture, propre à étancher ma soif de lecture. J'ai trouvé l'histoire émouvante. Au pied de ma liste, le texte méritait en mon sens un meilleur classement.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 627
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Sam 15 Sep - 22:06 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

Très joli ! Sur mon podium.
Le banc intervient tard. Ce qu'il se passe avant le banc est hors sujet mais plaisant à lire.
Dommage pour les excès de "qui" dont trois en début de second paragraphe.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pierre
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 270
Masculin

MessagePosté le: Lun 17 Sep - 08:19 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158) Répondre en citant

J’ai un sentiment mitigé à la lecture de ce texte. Une belle écriture, fluide, imagée. J’ai senti le bord de mer, respiré les embruns, entendus les cris des goélands. Mais concernant le sujet du jeu, je trouve toute la première partie un peu hors sujet. Un narrateur extérieur raconte. Ce n’est qu’à partir de « J’étais là », que le banc devient narrateur. C’est à cause de cette « cassure narrative » que ce texte ne figure pas dans mon palmarès.
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:46 (2018)    Sujet du message: D'un banc à l'autre (158)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 158 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com