forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Source

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives jeu 156
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pierre
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 311
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 06:54 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

J’avais tant arpenté ce chemin que chacune de ses sinuosités me semblait gravée dans ma mémoire. De même je revoyais chaque arbre qui le bordait, chaque rocher. Mes plantes de pieds conservaient gravées en elles le moelleux de la terre mais aussi la dureté presque agressive de ses cailloux tranchants. Je n’étais pas venu ici depuis plus de trente ans. Peut-être quarante. J’étais jeune alors. Je portais une chevelure épaisse qui me tombait sur les épaules, où que je rassemblais en une longue queue de cheval à l’aide d’un élastique. Aujourd’hui mes cheveux sont épars et gris. Ainsi est faite la vie. On la croit un long fleuve tranquille, elle passe avec l’impétuosité d’un torrent. Qu’importe, j’avais conservé mon âme de jeunesse, mes jambes aussi. Quand le chemin devint étroit au point de se transformer en une sente à peine marquée je continuais de retrouver mes pas au milieu de la végétation dense. J’étais venu si souvent puiser l’eau la plus pure que l’on puisse imaginer. Elle sourdait au creux d’un rocher, avant de disparaître à nouveau sous terre une vingtaine de mètres plus loin. Cette source je l’avais découverte par hasard. Elle était située à deux heures de marche du cabanon à flanc de colline que j’habitais à l’époque. Le matin j’avais retrouvé le cabanon. J’avais eu du mal à l’apercevoir tant les épineux le cernaient. La toiture en lourdes lauzes était trouée en de nombreux endroits. J’avais poussé la porte branlante. À l’intérieur c’était la désolation. La cheminée s’était effondrée, un sureau avait élu domicile dans la partie qui me servait de chambre. Son tronc gracile s’élevait jusqu’à un trou de la toiture, son feuillage flottait au-dessus, tel un étendard victorieux. Retrouver le cabanon de ma jeunesse m’avait percé le cœur. Et si sa ruine était l’image de ma propre décrépitude qui s’annonçait inéluctablement ? Alors, pour que mon pèlerinage vers mes années de jeunesse ne se termine pas sur cette sombre note, j’avais décidé de rejoindre la source. Ma source. Dans mon sac me restait encore quelques provisions de bouche, et un demi litre d’eau. Suffisant pour effectuer les deux heures de marche. Je rêvais de remplir ma gourde à la source, que son eau limpide agisse sur moi comme un élixir de jeunesse.
En chemin je m’étais égaré deux ou trois fois. Il me semblait que plus je m’enfonçais dans la forêt, plus mes souvenirs devenaient incertains. À force de ténacité, et après quelques demi-tours opportuns, j’étais enfin parvenu. Je reconnaissais sans l’ombre d’un doute la petite clairière ovale, et, à l’une de ses extrémités, le rocher schisteux d’où l’eau sourdait. Le lit du ruisseau si court marquait encore le sol. Et, malgré l’herbe épaisse, je retrouvai sans difficulté le trou dans lequel l’eau disparaissait. Tout était là, conforme à mon souvenir. Rien ne manquait. Tout était là, sauf l’eau, dont plus une seule goutte ne suintait du rocher… Avec elle c’est un pan entier de ma jeunesse qui venait de disparaître. Comme elle je me sentais sec, stérile. Aride. Déjà un peu mort. Je m’assis, dépité, épuisé soudain. J’avais mis plus de trois heures à rejoindre une source qui n’existait plus. Depuis belle lurette j’avais vidé ma gourde. J’avais soif, j’avais faim. Il me fallait pourtant me lever. Repartir. Combattre ma fatigue, ma peur, ma soif.
Ou rester assis. Et attendre de finir de m’assécher.
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Juil - 06:54 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 055
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 12:27 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

La source et la soif au pied de la lettre, ou plutôt, au pied du rocher.

Très beau texte où Pierre est le seul auteur à avoir pris les deux termes précités dans leur sens propre, à l’inverse des autres participants, dont je suis, obnubilés sans doute que nous étions par la citation d’origine et son sens figuré.
Et là je me dis : pourquoi donc s’être compliqué la vie pour traiter le thème (et le comprendre, au départ), alors que c’était si simple !
Et c’est très réussi, rien à dire.

Sur la mise en forme, peut-être serait-il bon d’user un peu plus du retour à la ligne. Personnellement, j’aime les textes aérés ; quand ils sont trop compacts, je dois me forcer pour y entrer, et je trouve aussi que ça ne facilite pas la lecture.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 653
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 12:47 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

Sur mon podium aussi. Un texte empreint de nostalgie. Les déceptions, la tristesse de la vieillesse, avec une toute petite pointe d'espoir, de sursaut.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 399
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 19:38 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

Ma médaille d’or. Et pas seulement pour fêter l’auteur (comprenne qui pourra !) Cette façon très directe de traiter du sujet m’a séduit. Pas de métaphore audacieuse ici, mais pas non plus de lourdeur ; il s’agit de vraie eau, de vraie soif, de vrai assèchement, celui de la dernière phrase apportant une petite touche de poésie. L’écriture, bonne et inventive, aide le lecteur à se plonger dans ce retour aux sources désabusé, simple mais plein de sens. Un texte qui ferait aimer l’eau, tant on en ressort assoiffé !
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 842
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 13:58 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

Deuxième sur ma liste, c'est dire le bien que je pense de ce texte dont le titre bien choisi résonne avec la fin du récit. Je souscris donc aux éloges des critiques qui m'ont précédé.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
Pierre
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 311
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 07:23 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

Merci pour vos commentaires ! Sens propre, sens figuré... J'avoue ne pas avoir pris le temps de me poser la question. Il ne s'est pas passé plus d'une heure entre le moment où j'ai décidé de participer et celui où j'ai terminé mon texte. Le traitement un peu "terre à terre" du sujet s'est imposé à moi.
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 492
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 16:55 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

Mon choix numéro trois. C’est beau et poétique, la citation choisie comme sujet a été prise dans son acception la plus simple. Un texte pur comme de l’eau de source !
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 797
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 16:18 (2018)    Sujet du message: La Source Répondre en citant

Un très joli texte où le thème est abordé de façon directe.
Un peu trop compact, comme le signale Alain.
j'ai préféré d'autres textes.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:25 (2018)    Sujet du message: La Source

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives jeu 156 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com