forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Fausse note

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives jeu 156
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 573
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 30 Juin - 19:00 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

Depuis sa place au balcon, pour la troisième fois, elle avait tremblé, admiré, retenu ses larmes deux heures d’affilée, fascinée par le quinquagénaire vêtu de noir qui battait la mesure avec brio et enthousiasme. Trop occupée à s’imprégner de ses moindres mimiques et attitudes, elle avait peu écouté la musique. Le moment qu’elle préférait arrivait : le maître s’inclinait sous les bravos du public, rendait hommage d’un ample mouvement aux musiciens de l’orchestre, prenait par la main et embrassait un des enfants de la chorale associée au spectacle. L’instant le plus redouté aussi : celui où elle aurait dû suivre dans les coulisses ceux qui souhaitaient faire signer un CD, un DVD, dire un mot au maître, étape qu’elle ne trouvait pas le courage de franchir. Ce soir, c’était la dernière représentation, elle ne pouvait plus reculer.
Forte de l’opinion qu’elle s’était forgée– un homme doué, affable, beau et bon – elle se joignit aux admirateurs, attendit, fébrile, que la file s’épuise et que le maestro regagne sa loge. Prenant une grande inspiration, elle frappa à la porte et entra sans attendre d’y être invitée.
Il dénouait sa cravate face au miroir. Le cœur de Lola s’emballa devant le regard émeraude qui s’y reflétait, semblable au sien, mais plus lumineux, les lèvres si finement dessinées, pareilles aux siennes qu’elle pestait d’avoir du mal à ourler de rouge.
– Posez le café sur la table basse, lança-t-il d’un ton sec.
–Je n’apporte pas le café, murmura-t-elle.
Il fit volte-face et la toisa.
– Alors, qu’est-ce que vous fichez là, avec cet air emprunté ? Pour les autographes, c’est terminé.
– J’ai besoin de vous parler.
– Encore une péronnelle de conservatoire persuadée de son inestimable talent, qui cherche à se faire engager dans ma formation ! Désolé, je ne recrute pas. Putain, je suis vanné, sept concerts dans cette salle de province miteuse où je dois me farcir la chorale des petits corbeaux du coin. Et pas moyen d’avoir un café !
Elle ne se laissa pas désarçonner, mit sa colère sur le compte de la fatigue et, sans un mot, lui tendit la photo tirée de son sac : il y apparaissait, plus jeune, aux côtés d’une femme blonde au sourire éclatant.
– Oui, et alors ? grinça-t-il.
– Vous reconnaissez cette femme ?
–Pff, difficile, le cliché ne date pas d’hier.
Curieusement, plus il devenait désagréable, plus elle avait envie de foncer. Sa dernière chance.
– C’est ma mère. Vous avez eu une liaison avec elle.
– Possible. Ah ! Je comprends mieux : c’est elle qui a besoin d’un job et se rappelle à mon bon souvenir ?
– C’est moi qui ai eu envie de rencontrer mon père.
– Tiens donc, ricana-t-il ! Ma petite, des aventures, j’en ai eu, à la pelle, avec mes musiciennes, entre autres. Le deal était clair dès le départ : Marc Leduc ne s’attache pas, ne fonde pas de famille, le maître privilégie sa carrière et c’est sans appel. Ma foi, si quelques gourdes ont voulu tenter le diable, je m’en lave les mains.
Elle lui trouva soudain des yeux d’un vert pisseux, des lèvres aux coins tombants.
Dix-huit ans avant que sa mère consente à lui révéler le nom de son géniteur, des années à cacher ce manque, à imaginer, à fantasmer. Puis récemment, la découverte de la photo, l’article du journal local, enfin l’aveu, sobre, sans détails. Et ce soir, un rêve qui s’achevait en cauchemar.
–Connard !
Lâcher le mot grossier lui fit du bien. Elle claqua la porte de la loge et s’enfuit en le répétant, tentant d’étouffer à la fois ses larmes et sa terrible déception.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Juin - 19:00 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pierre
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 271
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 07:04 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

Écriture vive, nerveuse. Un style direct qui ne s'encombre pas de fioriture pour une histoire dure, dotée d'une chute sans appel. Le tout fonctionne. J'ai bien aimé.
_________________
La vérité est dans les romans
http://pierremangin.eklablog.com/?logout
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 368
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 13:41 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

Mon numéro deux. Une histoire pleine de sens, avec des rebondissements et un dénouement dramatique. Un traitement direct, clair et concis. Un titre bien trouvé. Ça m’a semblé un peu HS, mais où se situait la limite avec un sujet si ouvert ?
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
aimard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 838
Localisation: Montreuil (93)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 13:19 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

3ème sur ma liste. Captivants, la forme et le fond expliquent mon penchant pour ce texte. Un récit harmonieusement rythmé, porté par une plume énergique. L'histoire véhiculée vous tient en haleine tout le long. En mon sens le thème proposé est manifeste dans l'avant dernier paragraphe qui résume bien l'aridité et la soif résultante requises, et c'était suffisant pour terminer. Aussi le clash à la fin du récit me semble de trop.
_________________
Si tu trouves une route qui est sûre, suis la pendant longtemps.
proverbe Haoussa (Nigéria)
Revenir en haut
BB1
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 169
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 13:47 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

Une histoire bien construite et un style alerte.
S'il fallait faire une critique, ce serait que l'histoire est très manichéenne. Sans changer réellement le cours de l'histoire, un semblant d'humanité chez ce monsieur à la fin quand elle lui annonce sa filiation aurait pu être perceptible. Comment être à ce point indifférent ?
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 489
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 09:18 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

C'est rondement et rudement bien mené !
Mais j'ai trouvé la réaction du géniteur un chouïa trop excessive, que ce soit envers celle qu'il suspecte de vouloir intégrer sa formation ou envers celle qui lui annonce qu'elle est sa fille ( oui, oui, je sais, c'est la même ! )
Une mention pour le titre.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 629
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 16:24 (2018)    Sujet du message: Fausse note Répondre en citant

J'ai placé cette histoire émouvante au sommet de mon podium. On voulait "un cœur sec", de l'aridité de sentiments : on est servis ! Tempérer la réaction du père aurait enlevé tout son sel au récit.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:45 (2018)    Sujet du message: Fausse note

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Critiques constructives jeu 156 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com