forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

johnny

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Parlons musique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hopak
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 400

MessagePosté le: Mer 6 Déc - 20:03 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Une pensée pour Johnny , parmi tant d'autres.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Déc - 20:03 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 026
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 7 Déc - 09:35 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

On ne peut pas ne pas avoir une pensée pour Johnny et pour les siens dans la douleur. Mais prenons garde d'en faire trop, comme les médias ( matraquage télé, larmes de Michel Drucker paraît-il), comme un public fanatique qui réclame des funérailles nationales! Pourquoi pas le Panthéon, pendant qu'ils y sont?
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Déc - 10:25 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Je crois qu'ils y réfléchissent (je parle du Panthéon).

Une petite pensée. On les multiplie ces derniers temps, malheureusement
Revenir en haut
Blueberry
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2017
Messages: 26
Localisation: Pays du maïs, des asperges et des carottes.
Masculin

MessagePosté le: Jeu 7 Déc - 14:37 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Johnny au Panthéon...
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 247
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 14:24 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant


Successivement rocker, yéyé, twister, bidasse, bluesman, country, hippie, mods, blouson noir, chrétien, révolutionnaire, giscardien, new-wave, chiraquien, gothique, Mad Max, sarkoziste, néo punk, crooner, mort, notre Johnny national a surfé avec bonheur sur toutes les modes qui ont marqué les six dernières décennies (sauf, et c’est tant mieux, le disco et le rap). Sans jamais renier pour autant ses amours de jeunesse, le rock, et le blues, toute la musique qu’il aimait.

Au-delà des polémiques parfois justifiées qu’ont provoqué sa disparition attendue, à un âge quand même respectable pour un rocker, funérailles nationales ? Panthéon ? Larmes indécentes, micro-trottoirs dissonants, impostures, commentaires attendus, nécros sorties des tiroirs… un hommage véritable a tout-à-fait sa place dans ce forum (pour Jean d’Ormesson, qui en mérite un aussi, désolé, je ne m’y colle pas ; je n’ai lu aucun livre de lui). Il est, et restera quoi qu’on en dise, un pan de notre culture. Dans le domaine de la chanson populaire tant de carrières se terminent après un premier tube, un deuxième, ou tombent dans l’oubli après quelques années. Johnny a duré. A vrai dire, il n’est pas le seul ; beaucoup de vedettes nées dans les sixties ou seventies ont continué de chanter pendant des années, et certains n’ont pas fini (Julien Clerc sort un album, Véronique Sanson est en tournée, Sheila en concert, etc. – et, actualité oblige, les visages de sexa-septua-génaires célèbres dans le monde du show-biz s’affichent sur les étranges lucarnes où ils ont fait leurs débuts, il y a… longtemps.)

Certains de ses collègues, qui ont connu une gloire qu’on pourrait comparer à la sienne, ont vu leur parcours artistique interrompu, plus ou moins brutalement, pour des raisons le plus souvent indépendantes de leur volonté. Citons, sans crainte de mélanger les genres, Claude François, Brassens, Dalida, Brel, Balavoine, Barbara, Gainsbourg, Ferrat, Baschung, Nougaro…

Ce qui fait la particularité de « l’idole des jeunes », c’est, et je le souhaite à tous les autres, sa longévité. On l’a vu, je parle pour les moins jeunes, faire sa première apparition à la télé à 17 balais, coaché par une Line Renaud déjà ancienne. 57 ans plus tard, il planchait sur son prochain disque. Le destin ne lui a pas permis de vivre une calme retraite dans sa maison de banlieue ou à Saint-Bart, à cultiver ses tomates ou piloter un bateau peinard dans une rade antillaise. Etait-ce ce qu’il aurait souhaité ? Certainement pas, il est mort en pleine gloire, et n’a jamais cessé d’être un rocker.

Quel artiste peut s’enorgueillir d’avoir mené une telle vie, en exerçant toujours le même métier, avec passion, depuis l’enfance ? Je n’en vois pas beaucoup, si on excepte quelques employés de banque et responsables des achats de supermarchés. Le premier qui me vient à l’esprit est Charles Aznavour, qui a d’ailleurs écrit pour Johnny. Julien Doré, Bénabar, Olivia Ruiz, Jeanne Cherhal, Louanne, connaîtront peut-être le même sort, mais ils devront attendre…

Il y a bien Marcel Amont (que j’ai vu sur scène il y a trois ans, quelle pêche !), mais ça fait quand même assez longtemps qu’il est passé de mode, Gainsbourg n’est plus là. Restent Eddy et Dutronc père, et Sylvie, pour représenter cette génération. Mais c’est Johnny qui en était la figure emblématique.

Pour tous, et je parle même pour les plus jeunes, il faisait partie de notre vie. On a tous en nous… une chanson de Johnny qui nous rappelle un moment de notre vie. Pour moi, ce fut d’abord « pour moi la vie va commencer », alors que la mienne commençait à peine. Les tubes qui passent en boucle sur les chaînes et les stations depuis quelques jours, et que je connais tous, sont associés à des périodes ou événements personnels. Le pénitencier, la colo – Elle m’oublie, oui elle m’oublie… – ma gueule, l’armée, où elle passait en boucle au foyer – qu’on me donne l’envie (d’aller au boulot ce matin) – Tennessee (qui c’est çui-là ? Ah oui, un auteur américain, merci le Quid – Gougueule n’était pas né) – de l’amour, 2015, tiens, il chante toujours Johnny ?

Comment expliquer qu’un ado estampillé yéyé (oh yeah !), qui a débuté en twistant sur des resucées américaines, ait réussi à se libérer de son image de mauvais garçon pour conquérir un public large et multigénérationnel ? Il disposait du talent et du charme, mais aussi c’était un perfectionniste ; et surtout il a su choisir, tout au long de sa carrière, ses paroliers. A la différence des collègues de ses débuts, qui se cantonnaient aux niaiseries, il a enrichi son répertoire et étoffé sa personnalité. Du rock, du blues, mais aussi des ballades qu’on écoute sans se dire : « qu’est-ce que c’est culcul. » Il a assumé l’héritage des « grands » de la chanson française, et heureusement varié les styles. En ça on peut le comparer aux Beatles, bien qu’Elvis fût son modèle.

Oublions Optic 2000, la boîte à coucou, et ses ennuis avec le fisc. Il restera de lui l’image d’un septuagénaire toujours jeune, un regard d’azur (tiens, un point commun avec l’écrivain qui l’a grillé de peu devant les portes du paradis), et un mot très usité dernièrement, mais de façon pertinente : une légende !

_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 847
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 16:40 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Je n’étais pas fan, loin de là. Mais il a en quelque sorte été présent toute ma vie ; j’ai commencé à entendre parler de lui quand j’étais encore sur les bancs de l’école primaire.

Il n’y avait pas cinquante artistes à l’époque (enfin, si, sans doute, mais les moyens de diffusion étant ce qu’ils étaient…) : c’étaient Johnny Hallyday et Claude François, peut-être déjà Adamo, et les quatre filles Sheila, Sylvie Vartan, Françoise Hardy, France Gall (ou un peu plus tard, elle ?).
Je me souviens vaguement aussi d’une espèce de nébuleuse composée de groupes aux noms bizarres comme Chaussettes noires ou Chats sauvages, et d’artistes dont je ne savais pas trop s’ils étaient de vrais américains chantant en français ou des vrais français avec des noms américains. J’ignorais absolument qu’un artiste pût ne pas porter son propre nom, je n’avais pas encore découvert l’existence de mots compliqués comme « pseudonyme ».

Donc je ne faisais pas partie des fans de Johnny, mais je ne peux pas lui enlever que c’était une figure de la deuxième moitié du siècle dernier, toujours présente au début de celui-ci, et indissociable de la période où j’aurai vécu ma propre vie.
Du charisme, certainement ; bête de scène, je le crois volontiers, mais il lui manquait quelque chose. Je ne pense pas qu’il ait écrit beaucoup de paroles ni de musique de ce qu’il chantait (aucune, aucune ? ou quand même une fois, si ? non ?). C’était un interprète, c’est peut-être pour ça que je n’ai jamais réussi à le considérer au niveau d’un des trois B (Brassens, Béart, Brel) qui faisaient déjà partie, quand j’étais petite, d’un répertoire classique (à mon niveau) prisé des adultes, et que j’ai intégré comme tel, c'est-à-dire étant la classe au dessus.

Mais ça ne change rien : c’est une figure vraiment marquante qui est partie, et ça, ça restera dans les mémoires. Tout ça pour dire que c’est un bel hommage, Alain.
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 986
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 18:53 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Discussion intéressante mais je trouve assez injuste de reprocher à Johnny de n'être "qu'un interprète". Chanter fait appel à des qualités importantes au niveau de la voix et ce n'est pas donné à tout le monde de savoir chanter sinon ça se saurait ! La voix est un instrument, c'était le sien et d'autres que lui lui ont fourni les musiques et les paroles. Reproche-t-on à un pianiste de n'être qu'un interprète de Mozart ou Bach ? Exige-t-on de lui qu'il soit compositeur ?
Je n'étais pas particulièrement fan de Johnny mais je trouve injuste de lui faire ce mauvais procès...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 847
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 19:39 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Silicate a écrit:
[...]C’était un interprète, ...


C'est un fait, c'est tout. Je ne fais ni reproches ni mauvais procès.
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 247
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 19:55 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Il a écrit des musiques, et des paroles me semble-t-il ; à vérifier.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 929
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 20:37 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Il a de jolies chansons avec de jolies paroles
- Quand tes cheveux s’étalent/Comme un soleil d’été/Et que ton oreiller/Ressemble aux champs de blé.. (que je t'aime)
- Des femmes qui pleurent leurs enfants/Et restent dignes , (vivre pour le meilleur)
-...
et même si ce n'est pas de lui, je ne suis pas indifférente et j'avoue depuis quelques jours que certaines de ses chansons me trottent dans la tête.

Je n'ai jamais été fan, pourtant, c'est ma génération, mais je préférais à l'époque, Paul Anka ou Elvis Presley...

La médiatisation de sa mort, de ses obsèques était inévitables. Ça va se calmer !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 90
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 21:52 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Je suis de l'avis de Silicate, en tant qu'interprète, il n'a pas apporté à la chanson française et joué un rôle comparable à Brel, Trenet, Brassens, Nougaro, Gainsbourg, Aznavour. D'ailleurs pour un chanteur de rock, il était inconnu à l'étranger, il a bien essayé de s'imposer aux EU sans succès autre que celui d’exilé fiscal. Ces jours ci on était en plein délire, certains sont allés jusqu'à parler de Victor Hugo ...
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec


Dernière édition par BB1 le Mar 12 Déc - 17:09 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 247
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Déc - 13:41 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

BB1 a écrit:
Je suis de l'avis de Silicate, en tant qu'interprète, il n'a pas apporté à la chanson française et joué un rôle comparable à Brel, Trenet, Brassens, Nougaro. D'ailleurs il était inconnu à l'étranger, il a bien essayé de s'imposer aux EU sans succès autre que celui d’exilé fiscal.

Il était surtout interprète, les ACI sont plus estimés, mais Yves Montant, Piaf, Reggiani, Tino Rossi, et tant d’autres ont surtout chanté des chansons qu’ils n’avaient pas écrites ou composées. Sans être fan, et sans dire « on ne peut qu’être admiratif devant ses performances », chacun ses goûts, je pense qu’il a bien su mettre en valeur le travail de ses collaborateurs, qui étaient plutôt des copains. Avec Michel Berger, J.J. Goldman, et les autres, moins connus, il ne se contentait pas de recevoir une partition par la poste, il partageait le boulot artistique, comme on le voit dans les scènes filmées qui circulent sur toutes les chaînes depuis quelques jours.

Johnny, qui rêvait de l’Amérique, qui a choisi son nom, comme c’était la mode chez les rockers de l’époque (Dick Rivers, Vince Taylor, Frank Alamo) pour apparaître comme un Elvis hexagonal, ne l’a jamais conquise, sinon la communauté française de la côte ouest. Ça s’explique très bien. Les Américains apprécient nos artistes quand ils ont un béret sur la tête et une baguette sous le bras ; la « french touch », et pas une (pâle) imitation de ce qui se fait chez eux, en plus dans une langue étrangère. Les rares chanteurs importés qui ont connu le succès outre-Atlantique sont issus de ce modèle : Maurice Chevalier, Edith Piaf, Line Renaud. De la gouaille, de l’accordéon, de l’élégance parisienne, c’est ça qui marche ! Johnny était trop, ou pas assez, français pour les States. Mais il a su inventer un style original, très inspiré du rock et pourtant en phase avec la culture et les goûts du public français.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 90
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Déc - 17:57 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Tu as fait une bonne analyse Alain, Johnny avait ses qualités.
Pour ma part, j'ai fait un peu mon grincheux parce que je n'aime pas les scènes d’idolâtrie et de soumission.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
hopak
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 400

MessagePosté le: Hier à 19:22 (2017)    Sujet du message: johnny Répondre en citant

Certains chanteurs chantent avec une belle voix mais ne sont pas des interprètes, ils ne mettent aucune originalité dans leur façon de chanter. On peut accorder à Johnny le talent de faire d'une chanson quelque chose d'exceptionnel, en cela il rejoint Jacques Brel qui vivait ses chansons, il les interprétait avec sa voix, avec son corps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:26 (2017)    Sujet du message: johnny

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Parlons musique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com