forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Je

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 148
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 119
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Ven 3 Nov - 12:18 (2017)    Sujet du message: Je Répondre en citant

Au pied du sapin, Paul avait toujours trouvé petites voitures, soldats de plomb, circuit de train et aussi, entre autres cadeaux, pêle-mêle le petit atelier du parfait bricoleur, un télescope... Son regard envieux malgré lui se tournait vers les paquets contenant poupées, dînettes, perles, maquillages destinés à ses sœurs. Papa Noël était très fier de gratifier ces enfants de si bonne famille. Le père avait du bonheur à jouer avec son fils unique sans la conscience que son fils Paul était à côté de lui plutôt qu'avec lui. Malgré tout son amour, il confondait son bonheur avec celui de son fils. Paul pouvait-il lui en vouloir ? Son père n'en n'avait pas conscience, et lui ne savait pas lui dire.
Dans des instants volés, Paul s'offrait des moments d'intimité en se glissant dans les dessous en dentelle de petites filles, enfilait une robe à volants et se prenait à se bercer en s'en remettant aux bras des poupées dans une gracieuse danse. Ses yeux caméléon, tous ses sens étaient à l’affût de toute intrusion. Il se sentait lui-même, personne ne savait. C'était son secret. Nul ne savait.
Qui l'aurait compris hormis l'hippocampe accroché aux algues, se balançant avec ses petits dans son ventre rebondi jusqu'aux douleurs de l'enfantement, expulsant les petits déjà autonomes ?
Que n'aurait-il donné pour connaître ce bonheur qu'il osait à peine s'avouer à lui même ?
Les années passant, on lui remit ses papiers , avec le « M » inscrit sur sa carte d'identité qu'il portait toujours sur lui, comme bon citoyen en se rendant à l'hippodrome où, sous couvert de jouer aux courses, il pariait plutôt sur la grâce de la puissance du galop des chevaux. Leurs muscles étaient durs et souples à la fois comme ceux d'un hippopotame en immersion aux mouvements balancés dans le fleuve.
Son être poussait de toutes ses forces pour exister, il était verrouillé de partout. Ses pores hermétiques faisaient obstruction au déversement de sa souffrance, contenaient sa douleur. Il était toujours en apnée. Il n'osait plus consulter la médecine. Elle l'avait étiqueté « hypocondriaque », et on lui avait bien expliqué qu'il était lui-même la cause de tous ses ennuis de santé imaginaires puisque aucune prospection de quelque type que ce soit n'en avait déterminé ni cause ni raison.
Ce jour là, devant son miroir, il fixait son corps en inspiration au point de s'hypnotiser avec ses yeux à la recherche d' imaginaires rondeurs et dans une expiration libéra la femme emprisonnée en lui depuis toujours, pour toujours.
Il acceptait enfin d'être ce qu'il avait toujours été et entreprit de s'assumer pour exister au sein de la société. La médecine prit en compte ses demandes, cette fois clairement formulées.
Désormais, Paule avec ses rondeurs, sa voix douce et profonde, se love dans la dentelle, se hisse sur les talons... Elle garde une grande tendresse et reconnaissance pour Paul. C'est grâce à son courage, sa détermination que Paule existe maintenant.
Enfin, « il » était devenu « elle ». Elle dit enfin « J'existe » et on lui remit ses papiers .
Désormais, la lettre « F » est officiellement inscrite sur sa carte d'identité.
_________________
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Nov - 12:18 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 799
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Nov - 12:20 (2017)    Sujet du message: Je Répondre en citant

Ce thème fort et puissant de la personne qui ne se reconnaît pas dans le corps que lui a donné sa naissance pâtit d’un traitement brouillon à mon sens. Des maladresses dans l’écriture, des répétitions (trois fois « son fils » sur deux lignes, deux fois le mot « petits » dans la même phrase).

Mais le plus important n’est pas là : je pense qu’en adoptant le seul point de vue de Paul, de l’intérieur, et en écrivant à la première personne, le message aurait eu beaucoup plus de force et aurait été porteur d’une plus grande émotion.
Il suffit de faire l’exercice : mettre « je » partout où il y a « Paul » ou « il ». Tout de suite, ça prend une autre dimension, le lecteur va se sentir impliqué. Je suis persuadée que pris sous cet angle, ce texte aurait été beaucoup mieux classé.

À noter, parce que ça mérite d’être souligné, que l’utilisation de l’hippocampe dans le texte est d’une congruence parfaite (j’ai bien conscience que l’emploi de ce mot est inhabituel, mais j’en ai essayé d’autres et il n’y a rien à faire, c’est le plus adapté).
Revenir en haut
Armorique
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 861
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Nov - 15:14 (2017)    Sujet du message: Je Répondre en citant

Mon numéro 4. Je n'aime pas les répétitions et celles évoquées par Silicate m'avaient interpellée également. Mais, dans un deuxième temps ces répétitions de "fils" et de "père" ne m'ont pas déplu, car elles scandaient, à mon sens, le fait que la relation entre le père et le fils n'existait pas, puisque Paul ne se sentait pas du tout le fils de son père. Suis-je claire ?
J'ai aimé l'histoire racontée par une tierce personne. J'ai pensé, peut-être à tort que c'était la mère de Paul qui racontait le calvaire de son enfant.
Pour que le texte soit totalement abouti il faudrait le retravailler un peu mais la base est bonne.
_________________
Être vieux c'est être jeune depuis plus longtemps que les autres. Ph Geluck
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 935
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 3 Nov - 18:12 (2017)    Sujet du message: Je Répondre en citant

Le thème choisi n'était pas facile à traiter. Sans doute eût-il gagné en puissance si le texte avait été écrit à la première personne. Quelques gaucheries de style: "sans la conscience que Son être poussait de toutes ses forces puisque aucune prospection de quelque type que ce soit n'en avait déterminé ni cause ni raison.."J e rejoins Silicate quant à l'utilisation congruente!!! de l'hippocampe.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 207
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Sam 4 Nov - 00:05 (2017)    Sujet du message: Je Répondre en citant

Première personne du singulier, quatrième place sur mon podium. C’est le seul texte qui reprenait une de mes idées à la lecture du sujet : traiter de la fonction, rare dans le monde animal, qui impose à l’hippocampe mâle d’héberger ses gosses en devenir avant d’accoucher (mais qu’est-ce qu’elle fait madame hippo pendant ce temps ? Ah oui, elle fait chauffer les biberons ; et c’est pas de la tarte quand on est dans la mer !).

Bien que le changement de sexe ne soit ni dans mes projets ni au cœur de mes centres d’intérêt, j’ai apprécié la manière de traiter le thème, qui force l’empathie du lecteur. Le drame de l’enfant, puis de l’adulte, est abordé de façon claire et linéaire. Je suis passé sur les petites fautes signalées plus haut ; à vrai dire je ne les ai pas remarquées.

D’ordinaire, je détecte le style, que je qualifie souvent de « vaporeux », des écrits de Mariam. Cette fois je n’ai su à qui attribuer cette histoire originale traitant d’une question sensible.

Critiques, puisqu’on est là pour ça :

- Le titre, on ne peut plus concis, est en décalage avec le reste. Il serait plus en phase si le récit était narré à la première personne. J’en suggère un, qui serait excellent s’il n’était déjà pris (je crois) : « Je tue il ».
- Le M et le F auraient gagné à être mis en scène de façon plus… décalée. Pas de façon aussi transparente que « on lui remit ses papiers , avec le « M » inscrit sur sa carte d'identité », puis à la fin : « Désormais, la lettre « F » est officiellement inscrite sur sa carte d'identité ». Puisque j’en suis aux suggestions, pourquoi pas un truc du genre : « quand on lui remit sa carte, le M imprimé en haut à gauche semblait signifier : « Méprise », « Mal dans sa peau », « Mensonge », voire « Maudit » ! Et à la fin : « sur le papier que lui tendit l’employé(e) de la mairie, il ne remarqua que le F, une simple lettre qui initiait tous les mots qu’il attendait depuis si longtemps : « Féminité », « Franchise », « Fierté », « Fin du mensonge »…

Bon, ce n’est pas moi qui l’ai écrit, mais j’ai décelé dans ce texte une intention, bien exposée, et qui m’a incité à lui donner quelques points.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 581
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Sam 4 Nov - 07:59 (2017)    Sujet du message: Je Répondre en citant

" Il se sentait lui-même, personne ne savait. C'était son secret. Nul ne savait.
Qui l'aurait compris hormis l'hippocampe accroché aux algues, se balançant avec ses petits dans son ventre rebondi jusqu'aux douleurs de l'enfantement, expulsant les petits déjà autonomes ?" : juste parfait
_________________
"I have a tender spot in my heart for Cripples, Bastards and Broken Things."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:01 (2017)    Sujet du message: Je

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 148 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com