forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Avoir la peau de

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 148
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 581
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 30 Oct - 08:08 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Avoir la peau de

Il y avait des ronces dans son jardin, lesquelles formaient tonnelle et abritaient le pas furtif de scélérats, venus se reposer le ventre et les jambes, chez elle, dont on connaissait le cœur large. Elle offrait le vin, la viande et le pain, une place où chauffer le cuir des bottes, un creux où s'endormir, les pieds sur les chenets.
Un passager de la maison avait sculpté un hippocampe dans la pierre de la cheminée. Le poisson-cheval, dans sa verticalité chaloupée, donnait l'impression d'être le seul ici à tenir debout. Somnolent, je me demandais si cette bestiole avait servi de monture à des crevettes lors de cavalcades sur le sable d'hippodromes sous-marins, lorsque la propriétaire des lieux, s'asseyant à mes côtés, creva la bulle de ma rêverie : « J'ai besoin de tes services. »
Pendant qu'elle chuchotait, montait de ses jambes écartées un fumet saumâtre, brouet de marécage. L'odeur abyssale me révulsait. Je soupirai et dis « Je ne peux pas t'aider. Tu sais que j'ai arrêté... mes mains, elles, sont à peu près propres, maintenant. » Elle insista, crut me flatter en vantant mes exploits passés puis geignit sur ce qu'elle devait supporter à cause de lui, à l'étage, impotent, ignoble, pour enfin conclure que si la générosité dont elle faisait preuve envers les proscrits était gratuite, elle pouvait aussi se monnayer. Le regard qu'elle coula, couleuvre en ma direction, me convainquit d'une chose : ma tête valait encore cher sur les affiches placardées. Je me levai « Je veux d'abord lui parler... » Elle grimaça, mais accepta.

En leur chambre, il était là, obèsement nu, dans la baignoire ronde d'où il ne s'extirpait quasiment plus. « Je me doutais que tu viendrais, me salua-t-il. Elle t'a promis combien ? » Je ne répondis pas, écœuré par ce que j'observais. Atteint d'une étrange maladie de peau qui peu à peu avait couvert son corps d'une cuirasse grise d'hippopotame, l'ex-aubergiste ne trouvait de répit à son tiraillement dermique que trempé en permanence dans l'eau tiède, « en macération constante, infusé mieux qu'un thé » plaisantait-il.
« Alors, tu comptes procéder avec moi selon ton habitude ? » s'enquit le malade. Du diable si je le savais ! La méthode reconnue et à laquelle je devais mon surnom m'obligerait à poser mes doigts sur cette horreur croûteuse, peut-être contagieuse, qui épaississait le pachyderme dans son marigot de boudoir. Sans me vanter d'être hypocondriaque, j'éprouvais néanmoins une répugnance organique face aux dermatoses.
La nausée aux lèvres, je lançai « Sans vouloir t'effrayer, je pense que cette lèpre fera rapidement en sorte que ta reine soit débarrassée de toi sans que j'aie à intervenir. » Il éclata de rire, spectacle atroce. « J'te fais peur, le Noyeur ? T'oses pas m'approcher ? » J'acquiesçai « Tu m'dégoûtes, oui. Que ta garce puante se débrouille pour te noyer elle-même, elle en profitera pour se laver ! » Le silence qui suivit fut de ceux qui hypnotisent l'auditoire quand ce qu'il reste à faire pour s'en sortir se devine sans concertation, par complicité, par évidence.

En descendant l'escalier, je croisai la patronne « Alors ? interrogea-t-elle, tu vas noyer ce monstre quand ? » Je souris « Va donc le voir, partager l'eau avec lui comme tu partages le vin. Un beau geste, pour un dernier bain commun ! » Elle monta, râleuse, son odeur stagnant après elle mais je ne me bouchai pas le nez, par respect pour une dame dont je savais sentir le parfum pour la dernière fois.
_________________
"I have a tender spot in my heart for Cripples, Bastards and Broken Things."
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Oct - 08:08 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 799
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 30 Oct - 09:20 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Personnages hors du commun, écriture âpre servant au mieux la scène qu’on nous décrit, et laissant sous-entendre tout un tas de tenants et aboutissants qui ne sont pas abordés : c’est Jodie, forcément.
Mais je reste hélas sur un doute : à la fin, qui noie qui ? C’est l’hippopotame répugnant qui va noyer la garce puante, alors que c’est elle qui veut sa peau (son affreuse peau, bleaaaaah ! ) ? Je suis un peu noyée perdue…
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 207
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 30 Oct - 11:02 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Au pied de mon podium, parce qu’il fallait bien choisir. Voici un texte original, bien écrit et stylé. J’ai apprécié la richesse du vocabulaire et les constantes astuces littéraires qui donnent aux descriptions un ton « gothique » et accentuent le malaise du lecteur. Rien n’est dit de façon simple et banale ; l’hôtesse pourrait offrir à ses invités le couvert, éventuellement le gîte ; mais « le vin, la viande et le pain, une place où chauffer le cuir des bottes, un creux où s'endormir, les pieds sur les chenets. » c’est autrement imagé. De même « creva la bulle de ma rêverie » est mieux que « interrompit mes pensées ». Le texte fourmille de ces fioritures bienvenues. Le sobriquet du « noyeur » n’est dévoilé qu’après sa méthode habituelle d’exécution, ce qui provoque une attente, et un peu de suspens. Quant à la fin, pour moi elle est ouverte ; on ne saura jamais qui porte l’estocade, et peu importe ; c’est comme en physique quantique, l’observateur est privé de la vision de la réalité. Finalement cette histoire saumâtre et dérangeante ne démériterait pas sur le podium.

Deux choses qui m’ont fait tiquer : 1 : Le titre, 2 : « Sans me vanter d'être hypocondriaque » : hypocondriaque n’est pas une qualité dont on pourrait se vanter. J’eusse préféré, quitte à verser dans la simplicité et la platitude, « Sans être hypocondriaque ». Pas grand-chose…
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 72
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Lun 30 Oct - 12:06 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Bravo Jodie pour ta créativité, j'ai trouvé le texte plein d'inventions et emprunt d'une atmosphère originale.
Mais comme d'habitude déconcertant. J'ai été dérouté par la fin, difficile à comprendre, au moins en première lecture. On se demande, pourquoi sent-il son parfum pour la dernière fois ? S'il est connu comme le noyeur, la femme peut aussi bien rester impunie en ces temps qui paraissent moyenâgeux ...
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Armorique
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 861
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Lun 30 Oct - 16:11 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

C'est bien écrit, des images recherchées, rien à dire de ce point de vue. J'ai du mal à apprécier ce genre d'histoire qui me met mal à l'aise, c'est très personnel et ce doit être mon côté fleur bleue
Comme Alain K, je n'ai pas compris le « Sans me vanter d'être hypocondriaque » qui n'est pas très logique, du coup on sent que le mot est imposé et c'est dommage.
_________________
Être vieux c'est être jeune depuis plus longtemps que les autres. Ph Geluck
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 935
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 31 Oct - 09:00 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

C'est magistralement écrit, c'est indéniable.Mais ce texte m'a laissé une impression de malaise alourdie par le sentiment de passer à côté des personnages et de la situation.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
hopak
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 396

MessagePosté le: Mar 31 Oct - 10:49 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

L'intention, trop évidente, de multiplier les images "malodorantes" qui provoquent le dégoût m'a dégoûtée de voter pour ce texte.
Revenir en haut
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 581
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 3 Nov - 13:31 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Merci à tous pour vos commentaires, que j'ai lus avec attention.
Alors pour répondre aux questions : 1) la fin est effectivement ouverte comme l'a dit Alain K., les deux vont laver leur linge sale en famille et qui noiera qui ?... je n'en sais rien. Dans l'esprit du Noyeur, je pense que c'est la femme qui va y passer. 2) La phrase "Sans me vanter d'être hypocondriaque...", heu... comment dire... c'était de l'humour. Apparemment c'est tombé à l'eau, ce qui tombe bien, mais "dans ma contrée" on l'utilise pas mal ce "sans me vanter" devant un terme avec lequel justement il n'y a pas de quoi se vanter : par exemple : "Sans me vanter d'être con je crois néanmoins n'avoir rien compris". Humour local sans doute, je l'ignorais 3) Je n'avais pas d'intention préétablie avec des images malodorantes, en règle générale d'ailleurs je n'ai pas d'intention, je vais le plus souvent l'esprit vide, mais il est vrai que j'ai quand même un gros côté cradingue, ça, j'admets volontiers Mr. Green
_________________
"I have a tender spot in my heart for Cripples, Bastards and Broken Things."
Revenir en haut
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 363
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Mar 7 Nov - 07:20 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Heureux Jodie de mettre le doigt sur ton côté trash, ainsi que tu l'évoquait tantôt, en plaçant ton texte sur la première de mon podium. C'est vif et fort, décalé, très imaginatif. L'écriture est maîtrisée et ne laisse pas respirer le lecteur avant le point final. bravo.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
Lucie
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2017
Messages: 31
Localisation: brive la gaillarde
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Ven 10 Nov - 09:14 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Pour ma part, un peu de dégout aussi à la lecture, qui m'a de ce fait gênée pour qu'il soit sur le podium.
Cela dit, qu'est ce que c'est bien écrit! il y a une maitrise qu'on ne peut que souligner! Bravo.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 129
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Lun 13 Nov - 20:38 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de Répondre en citant

Texte original, idée surprenante et bien menée, mais pas tout à fait jusqu'à la fin que j'ai eu du mal à saisir... donc sur mon podium, mais sur la dernière marche.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:03 (2017)    Sujet du message: Avoir la peau de

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques constructives Jeu 148 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com