forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ecaler la coquille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques conctructives Jeu N°147
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 563
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 17:13 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Écaler la coquille

J'avais atrocement pas envie.
J'allais à pieds et me hâtais avec lenteur, pratiquant l'oxymore à mon corps acquiesçant.
Je me souviens m'être arrêtée pour cueillir un escargot sur le bitume. Le gastéropode et moi appartenions à la famille des dos-bombés ; sa coquille, mon cartable : nos maisons, nos carapaces. Je planquais la survie dans cette besace : de quoi se nourrir, se soigner, se défendre. Mon cartable, mon bunker. L'escargot approuvait, complice.
À mi-chemin, je ne me hâtais plus mais conservais lenteur sous mes semelles et escargot dans ma paume. Je ne voulais pas arriver, préférais l'errance. Aussi, lorsque la voiture noire s'arrêta à ma hauteur et que la vitre s'abaissa, j'éprouvai du soulagement. Le petit caillou dans l'engrenage de la rentrée scolaire se trouvait à l'intérieur de l'habitacle, cela me donna à sourire.
« T'as l'air heureuse, poussinette... c'est d'être en retard pour l'école qui te fait plaisir ? » demanda l'homme au volant. La voix de l'inconnu alluma quelque chose dans mon ventre et en rougissant je répondis que je me hâtais avec lenteur, comme un oxymore. Il rit « Monte ! Je t'emmène, poussinette. »
Quelle crétine s'assoirait dans le véhicule du Méchant Inconnu ? Moi, par peur que cet inattendu, ce miracle empêcheur de rentrer en rond ne disparût. Mon escargot en main, je m'installai dans la voiture fragrance cuir et tabac. « Vous m'emmenez où ? »

Nous roulions vite. Nous avions dépassé l'école depuis deux heures. « Et si je nous propulsais jusqu'à la mer, poussinette ? Tu verrais des bateaux. » Il avait murmuré ça avant d'entrer en ville, j'avais cru qu'il plaisantait mais depuis, nous filions. J'observais la main empoignant le levier de vitesse. J'avais envie de me dissoudre entre ces doigts où brillait sur une bague le bleu nuit d'une pierre.
Nous nous assîmes sur la plage, seuls et les bateaux nous ignorèrent. Nous partageâmes une glace menthe chocolat puis deux cigarettes. Leçon de choses gourmandes, par un homme en costume noir qui me souriait. Posé sur mon cartable, l'escargot bavait.
Quand l'homme se leva « On va bouger, poussinette. Ils doivent te chercher, là-bas », l'idée de retrouver ma vie sans sel et pleine d'école me glaça. Je bredouillai « Je suis bien, ici... » Il anticipa ma peine, me souleva et me fit tournoyer comme une fleur ivre. Je ris, enserrai cette taille de danseur avec mes jambes, jetai mon visage dans son cou. Parfum merveille. « Ça sent comme ça, un père ? » m'interrogeai-je. Je l'ignorais, comme je ne sus réprimer mes larmes, ces pleurs de tout ce qui clochait dans ma vie de gamine à coquille. Je me confessai dans le cou de cet homme qui laissa mes syllabes au goût menthe chocolat tabac mouiller sa peau. Debout face à la mer, il me tint serrée contre lui, sa main-chaleur sur mon dos. « Je suis là, poussinette. »

Lorsqu'il me déposa près de chez moi à la nuit, je lui abandonnai l'escargot « Il sera heureux avec vous... Merci, pour la mer. » Il me fit un clin d'œil « Tu auras un super souvenir de rentrée, comme ça, poussinette. » Dans un élan j'embrassai sa main et m'enfuis.

Je fis croire à une journée d'école buissonnière en solitaire. Lui, je le tus, le gardai en moi.
Je ne le revis jamais. Mon premier coup de foudre avait été pour lui, être superbe et de classe folle dans une voiture de luxe, le tout incroyable dans mon environnement de laideur banale.
Il me manqua, mais, paradoxalement, ce manque de lui combla chaque jour ma vie déserte.
_________________
"I have a tender spot in my heart for Cripples, Bastards and Broken Things."
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Sep - 17:13 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armorique
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 808
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 18:17 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

J'ai été très mal à l'aise à la lecture de cette histoire.Un homme qui emporte dans sa voiture une fillette inconnue cela crée des images pas forcément jolies ! Et puis, finalement l'homme n'est pas méchant et là j'ai eu du mal à y croire, même si j'étais soulagée par cette fin heureuse... Voilà mon ressenti, désolée
_________________
Homme sans histoires recherche éditeur pour devenir écrivain. Pierre Dac
Revenir en haut
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 63
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 20:32 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Je rejoins un peu l'avis d'Armorique.
L'homme qu'on suppose méchant donne des "ma poussinette" répétitifs et lancinants. J'ai pensé au film M le maudit. Et puis rien, tout allait bien. Une fin trop banale et improbable.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 181
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 21:01 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Mon deuxième. J’ai bien aimé cette petite escapade buissonnière qui me rappelle les lectures (reposantes pour nous, les élèves) que nous faisait notre prof de français du livre de Christiane Rochefort « les petits enfants du siècle », en quatrième je crois. La narratrice, jeune préadolescente y vivait une semblable aventure.

Le cauchemar de la rentrée laisse place à une virée sans doute aussi enrichissante qu’une première journée à l’école, où en vérité on n’apprend pas grand-chose. Un peu inquiétante aussi ; mais tous les hommes murs qui accueillent une fillette à leur bord ne sont pas des serial-killers, la preuve !

Le troisième passager du road-movie, innocent gastéropode symbolisant à la fois le confinement, puisqu’il ne quitte jamais sa maison, mais aussi de l’aventure car il n’a aucun domicile fixe, accompagne cette fugue avec bonheur. Une rentrée originale, bien écrite, et divertissante.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 740
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Sep - 00:47 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

J’ai A-DO-RÉ ce texte. Un coup de cœur immédiat (déjà ça, ça signait sa Jodie !), et un coup de foudre absolu pour l’homme à la voiture noire, celui qui porte au doigt le bleu nuit d’une pierre et qui a dans le cœur la compréhension des petites filles (et des grandes aussi, je suis sûre).
J’ai eu peur trois secondes, quand la voiture s’est arrêtée. Et puis j’ai suivi l’instinct de la gamine, elle ne pouvait pas se tromper, elle l’avait senti, rien qu’à sa voix, que cet homme-là était ce qui pouvait lui arriver de mieux dans la vie.

Elle aurait pu être la petite sœur de Marie Chenevance www.youtube.com/watch?v=MyP6tGZy8ac , en version qui finit bien, comme elle aurait pu être aussi la jumelle de Chiyo, la petite fille des "Mémoires d’une geisha", le jour où elle rencontre le Président qui sèche ses larmes, lui rend le sourire, et mange une glace avec elle.

J’ai tout aimé, la confiance de l’enfant sans naïveté (quelle crétine s’assoirait dans la voiture … ?), la tendresse de l’homme sans mièvrerie (sa main-chaleur sur mon dos « je suis là, poussinette »).
Cette scène magnifique, quand il la prend dans ses bras et la fait tournoyer (comme une fleur ivre : quelle belle image !).
J’ai aimé l’émotion de la gosse, l’empathie de l’homme : en voilà un dans le cou duquel on se laisserait pleurer avec bonheur en respirant sa peau. Et la pudeur de cette étreinte, le besoin d’amour non dit (ça sent comme ça, un père ?), tout ce qui passe entre eux. Magnifique ! Tout ce qu’il pouvait lui donner, il lui a donné. Comme ça, gratuitement. Pour la beauté du geste.

Je suis sûre que ça existe, des hommes comme ça. Il faut que ça existe, qu’il y en ait au moins un quelque part et que le bonheur de l’avoir rencontré ce soit ça : être comblée par le seul fait de penser à lui. Rien que ça, ça m’a transportée !

Ce texte m’a prit la tête pendant au moins cinq jours ; j’étais dedans, dans la voiture, sur la plage (j’aurais pris un autre parfum de glace, j’ai le droit ? et puis la cigarette, il ne m’en aurait pas voulu parce que j’aurais toussé et trouvé ça pas bon ? non, ça l’aurait fait rire. Je sais que ça l’aurait fait rire, et il m’aurait laissé finir sa glace praliné pistache pour m’enlever le goût du tabac).
Après, j’ai fini par me dire que non, quand même, ce n’était pas raisonnable de tomber amoureuse d’un personnage de jeu d’écriture (soupir).

Mais si tu en inventes encore des comme ça, Jodie, je repars avec sans hésiter.
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 972
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 27 Sep - 15:33 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Texte trop ambigu à mon goût, limite glauque, même si la gamine est contente de l'escapade et que l'homme ne lui fait rien. J'ai attendu vainement, à chaque ligne, l'annonce que la petite connaissait cet homme et que donc, son départ avec lui s'expliquait parce qu'elle savait qu'elle ne risquait rien. Mais non... Je rejoins donc les avis de Armorique et BB1...
_________________
http://ahvousecrivez.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 747
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Sep - 22:35 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

J'ai été également mal à l'aise à la lecture de ce texte. Je crois ne pas avoir tout compris : est-ce son père ou un parfait inconnu ? Dans la seconde hypothèse, je ne comprend pas ses motivations.

J'allais à pieds : pied se met au singulier.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 349
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 09:21 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Note pour moi-même : Tout tenter pour les prochains jeux pour produire un texte qui plaise à Silicate tant ses commentaires peuvent tout racheter, même une mauvaise place dans le classement final.

Sinon, j'ai été déconcerté par ce texte où se bousculent de belles et moins séduisantes tentatives formelles. Le fond ne m'a personnellement pas dérangé. Depuis «Lolita», des jeunes filles qui n'ont pas peur des grands messieurs ne m'étonnent pas plus qu'autre chose. Mais, sinon la «main-chaleur» qui est une pépite, j'ai trouvé un peu trop d'artifices dans l'écriture, les répétitions assez poussives (particulièrement celle de se hâter avec lenteur qui fait subodorer la maladresse). Désolé, suffisamment de contre-points pour ne pas pousser ton texte vers les sommets.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 101
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 17:53 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

J'ai aimé la 1ère partie et un peu moins la seconde... En fait, j'ai eu du mal à croire à cette histoire... Un enfant naïf, ok, un adulte à la conduite originale... à ce point-là ? Non... Mais, peut-être fallait-il lire ce livre comme un conte un peu décalé ?
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 740
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 18:33 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

sophax a écrit:
Note pour moi-même : Tout tenter pour les prochains jeux pour produire un texte qui plaise à Silicate tant ses commentaires peuvent tout racheter, même une mauvaise place dans le classement final.
(...)


Mr. Green Faut pas seulement qu'il me plaise, Sophax, faut qu'il m'émeuve, me transporte, m'exalte, m'imprègne, me subjugue, me terrasse, me... (allons bon, où ai-je mis mon dictionnaire des synonymes ?)
Revenir en haut
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 349
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 09:23 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Ok, ok. Il y a du pain sur la planche, quoi !
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 63
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 10:44 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Silicate, outre une admirable capacité de t'enflammer, tu as une belle collection d'emoticones, celui qui soupire est extraordinaire.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 740
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 12:15 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

BB1, c'est sans doute parce que tu n'as jamais fait défiler jusqu'en bas les "smilies1" que nous propose le forum : colonne de gauche, juste à côté. Entre les listes 1, 2, 3 et les fleurs, c'est vrai qu'on a un bon choix !
Revenir en haut
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 63
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 12:32 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Merci et au temps pour moi, je l'avais vu statique et ne l'avais pas remarqué en pleine action, ce tendre soupirant !

N'empêche qu'il est mignon.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 747
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 13:22 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Silicate... a un tendre soupirant !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 740
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 13:52 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

BB1 a écrit:
Merci et au temps pour moi, je l'avais vu statique et ne l'avais pas remarqué en pleine action, ce tendre soupirant !
N'empêche qu'il est mignon.


Mais, mais, mais... Shocked c'est pas UN, c'est UNE ! C'est un visage de fille ! (une fille bleue, mais une fille quand même)
Revenir en haut
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 889
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 15:25 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

J'ai été séduite par le style mais le fond m'a vraiment déconcertée. J'ai vainement tenté de croire à l'histoire mais je n'ai pas pu.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/


Dernière édition par danielle le Ven 29 Sep - 17:24 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 181
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 16:34 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Silicate a écrit:
Mais, mais, mais... Shocked c'est pas UN, c'est UNE ! C'est un visage de fille ! (une fille bleue, mais une fille quand même)



_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 740
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 16:46 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille Répondre en citant

Ahah !Mr. Green (je reconnais bien là le penchant pour l'humour d'Alain. Pauvre Schtroumpfette !)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:58 (2017)    Sujet du message: Ecaler la coquille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> CRITIQUES CONSTRUCTIVES DES JEUX D'ECRITURE -> Critiques conctructives Jeu N°147 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com