forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le dernier malentendu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°147 -> Critiques conctructives Jeu N°147
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zigue
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2017
Messages: 20
Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 10:32 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

LE DERNIER MALENTENDU

Incorrigible. Deux mois. J’avais deux mois pour renouveler mon matériel mais, cette année encore, la puissance de la procrastination m’a convaincue et vaincue. En catastrophe, j’achète l’indispensable bloc-notes, le stylo quatre couleurs pour un gain de place et de temps, les crayons HB, 2H, 3B, le taille-crayon de qualité supérieure et la gomme de compétition. Je frétille. Dès lundi, je maudirai le réveil mais ne manquerai pas de me nourrir.
L’agaçante sonnerie retentit. Je me déplie méticuleusement, m’apprête avec grand soin puis rejoint l’arrêt de bus distant d’une trentaine de mètres. Le banc manque toujours cruellement de confort malgré mon courrier adressé au maire l’an passé. Un bus, un deuxième puis un troisième marquent la pause. Je les boude. Le quatrième déverse les premiers élèves. Douze bonjours sur vingt-deux. Bonne moyenne pour un jour de rentrée.
Jules respire le stress. Pourtant l’établissement n’a plus de secret pour lui et, sauf cataclysme, sa bande de camarades lui restera fidèle. Bintou est confiante, Djamel rayonnant, Léa encore endormie, Lucie résignée, Abdel ronchon.
J’inscris chaque prénom en haut d’une page de mon carnet tout neuf et dessine l’esquisse du visage associé. Je fignolerai chaque portrait tout au long de l’année et y associerai les commentaires inspirés. Je suis heureuse de retrouver mes troisièmes. Mais revenons aux questions essentielles de ce jour de rentrée : combien de points d’interrogation vais-je pouvoir crayonner ? Combien de prénoms seront à découvrir ? Ces sixièmes seront-ils un bon cru ?
Une svelte jeune fille aux cheveux ondulée et aux grands yeux noirs sort en dernier. Point d’interrogation n°8. Elle m’adresse un sourire et ajoute :
— Bonjour Mamie
J’ai failli m’étouffer.
— Je ne suis pas Mamie, je m’appelle Louise.
— Bonjour Mamie Louise.
Petite insolente ! Elle échange quelques mots avec mon précieux Jules, accepte l’enveloppe qu’il tire de son sac à dos et viens me la tendre. Je la remercie, la glisse sous mon fessier et poursuit mon ouvrage. Ce n’est que vingt minutes après le début des cours, retardataires obligent, que je décachette l’immense pli gardé au chaud et me concentre d’abord sur la lettre :

Mamie Louise,
Il vous faut devenir raisonnable. Vous ne pouvez pas continuer à nous attendre sur ce banc par tous les temps. L’année passée, vous avez attrapée la bronchite trois fois de suite. C’est trop. Nous vous proposons le trombinoscope joint. Comme vous le voyez, il y a des cases sans photos. C’est pour les élèves de sixième et ceux des autres classes qui n’ont pas pu ramener leur photo avant la fin juin. On viendra les coller au fur et à mesure. Et puis comme ça, vous pourrez nous présenter vos copains et copines de la maison de retraite. C’est une initiative de ma sœur. Des fois, elle me saoule mais là vous avouerez que son idée est brillante. Elle entre en sixième mais je lui ai souvent parlez de vous. Vous nous rappelez trop notre Mamie Jeanne.
Jules

J’ai rejoint ma chambre, déplié le trombinoscope avant d’appeler le proviseur.
J’ai harcelé son secrétariat jusqu’à ce qu’il daigne m’écouter. Je l’ai sommé d’organiser, au plus vite, un cours sur la liberté de la personne âgée. Exténuée par un argumentaire poussé, je me suis allongée sur mon lit bon marché malgré les tarifs prohibitifs appliqués. Au moment de fermer mes paupières, je ne le savais pas encore, mais je venais de vivre ma dernière rentrée scolaire l’année de mes quatre-vingt-sept ans.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Sep - 10:32 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 923
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 13:47 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

J'avoue m'être un peu perdue dans cette histoire. Je n'ai pas vraiment compris les motivations de cette mamie Louise qui dessine les portraits des enfants, mais n'a pas l'air de les apprécier!!!
_________________
Être vieux c'est être jeune depuis plus longtemps que les autres. Ph Geluck
Revenir en haut
Jodie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2011
Messages: 1 615
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 17:03 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

J'ai voté pour ton texte, Zigue, car je l'ai trouvé bien écrit, avec un rythme - notamment dans toute la première partie (celle que j'ai préférée, du reste) - à mon avis idéalement choisi pour coller à la narration. On suit le personnage féminin, on sait pas trop où elle va, ce qu'elle veut faire et on se laisse happer par l'histoire, du moins ce fut mon cas. Et puis il y a la lettre, qui vient mettre les pieds dans le plat, en quelque sorte. Tu me diras, c'est plus ou moins le but, pour que la mamie cesse de choper des bronchites il faut la virer de son banc, mais le texte en a été comme "coupé au montage", trop tôt ou trop tard, je ne sais pas mais j'ai été un peu freinée dans mon plaisir de lectrice. Ce n'est qu'un ressenti, donc subjectif. Il y a des qualités indéniables dans ton écriture, j'espère que tu participeras à d'autres jeux. Au plaisir de te lire.
_________________
"I have a tender spot in my heart for Cripples, Bastards and Broken Things."
Revenir en haut
Zigue
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2017
Messages: 20
Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Sep - 22:39 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

Merci pour vos précieux commentaires.

Armorique,
Crayonner les portraits rythme le quotidien pâlichon de Mamie Louise. Elle trouve, dans cette activité, la force de se lever chaque jour. Elle apprécie ses collégiens mais refuse que lui soit rappelé son grand âge ou son désespoir de n'avoir pas été mamie (au choix du lecteur). Peut-être serons-nous d'avantage en phase lors d'une prochaine histoire.

Jodie,
Merci pour cette critique détaillée et tes encouragements.
Revenir en haut
Zigue
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2017
Messages: 20
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Sep - 19:16 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

Deux ou trois critiques supplémentaires ?
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 929
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Sep - 21:06 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

Elle est émouvante, cette mamie ; pour ta vision de la rentrée... l'idée est originale. J'imagine parfaitement la scène.

je lui ai souvent parlez de vous. parlé...
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 379
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 07:49 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

J'ai placé ton texte sur mon podium, Zigue, pour le rythme de la première partie. Il y a bien un problème de temps présent à mon sens puisque sur les deux premiers paragraphes qui relatent des moments différents de la narration, l’achat des fournitures et l'installation sur le banc, le même présent de l'indicatif est employé. L'ensemble aurait gagné en clarté avec un temps du passé pour remplacer le premier. Mais l'ensemble est soigné, manque peut-être un peu de punch, mais ne prête guère le flanc à la critique. Une belle narration pleine d'émotions. Merci.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
Zigue
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2017
Messages: 20
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Sep - 21:54 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu Répondre en citant

Merci pour vos retours.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:03 (2017)    Sujet du message: Le dernier malentendu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°147 -> Critiques conctructives Jeu N°147 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com