forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Vieilles branches, tendres bourgeons

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°147 -> Critiques conctructives Jeu N°147
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,151
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Tue 26 Sep - 10:41 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Vieilles branches, tendres bourgeons

Je traînais mon ennui sur une brocante quand ce type aux cheveux blancs fondit sur moi.
— Hé ! je n’y crois pas ! la classe unique de monsieur Vuard à Frêne-la-Futaie, les années soixante, non mais, je ne rêve pas !
Allons bon, qui était-ce ? La classe unique, bien sûr que je m’en souvenais… celle de toute une scolarité primaire dans cette architecture rurale du XIXe siècle, la Mairie-École, avec ses inscriptions au fronton : Filles, à gauche ; Mairie, Liberté Égalité Fraternité, au milieu ; Garçons, à droite. C’était comme ça, en ce temps là. Il y a longtemps…
Et lui donc, c’était… ? Si notre fréquentation avait duré quelques années, j’aurais dû m’en souvenir.

Lui ne m’avait pas oublié et prenait sa femme à témoin.
— Ce que c’est que le hasard, on s’en va, on oublie et cinquante ans plus tard, regarde ! Ah ce bond en arrière ! Incroyable ! Comme hier !
Madame avait figé un sourire sur son visage, attendant d’en savoir plus à mon sujet. Quant à lui, il tendit la main et m’effleura du bout des doigts, presque avec déférence, pour une timide reprise de contact. Et je me suis souvenu.

Ça n’avait pas bien commencé entre nous, dès le jour de la rentrée. Il s’était pris les pieds dans un des miens, qui soi-disant dépassait, et s’était étalé dans l’allée sous les rires des autres. En représailles, juste avant la récréation, j’étais balafré d’un méchant coup de compas. Il avait l’air si teigneux que personne ne serait risqué à le dénoncer. Il aurait nié, de toutes façons.
Notre cohabitation a duré six ans, elle n’a pas toujours été des plus faciles pourtant nous n’avons jamais changé nos places.
Ses yeux émus se posèrent sur la marque vieillie de ma cicatrice.
— Ah, tous ces souvenirs qui remontent !
Et il était là à bavasser, devant ce stand dont le vendeur écoutait en se demandant si oui ou non il allait lui prendre quelque chose.
Comme il ne se décidait pas à me lâcher, c’est sa femme qui le bouscula avec les babioles qu’elle avait en main.
— Oui, oui, on prend tout. Combien ?
Il ne marchanda même pas. Il lui avait pris la lubie de m’emmener chez lui à l’instant même, « en souvenir du bon vieux temps ».
— Mais on a encore d’autres rues à faire ! protesta Madame.
Il fut convenu qu’il passerait me prendre après avoir fini le tour de la brocante. J’attendis.

Je n’étais pas chez lui depuis un quart d’heure que deux mini tornades déboulèrent avec leurs parents. Ses petites-filles, des jumelles, qui allaient faire leur rentrée en CP.
— C’est quoi, ça ?
— Tu l’as trouvé où ?
— C’est pour nous ?
Elles me grimpèrent dessus sans façon. Madame déballa deux petits encriers en porcelaine qu’elle avait achetés et les inséra dans leur logement sur mon pupitre. Quatre petites mains frappèrent la cadence sur mon abattant.
Depuis des années j’étais au rebus, livré à l’oubli, aux vers à bois et à la déchéance, j’étais même convaincu de finir en bois de chauffage… avant de me retrouver sur cette brocante et de me voir offrir une remise en service inespérée.

Au cours de ma longue carrière chez les garçons, je peux dire que j’en ai usé des fonds de culotte : en lainage, en flanelle, en serge épaisse, et même une culotte de peau, une année, je m’en souviens !
Mais jamais, au grand jamais, je n’ai éprouvé sur mon banc la douceur des petites culottes de coton, le troublant chatouillis des picots de dentelle élastique et le rebondi moelleux des derrières de petites filles.
Mon vieux cœur de bois dur vivait sa plus tendre rentrée des classes.
Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 26 Sep - 10:41 (2017)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,151
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Tue 26 Sep - 10:52 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Horreur ! c'est seulement aujourd'hui, en postant mon texte ici, que je m'aperçois de cette faute plus grosse que moi : Depuis des années j’étais au rebus, livré à l’oubli.... Bannir
Rebut, bon sang de bois, rebut..., comme rebuter. Et y' font quoi, les correcteurs automatiques d'orthographe ? Ils dorment ? Comment n'ai-je pas pu voir ça (désolation...) Heureusement que ça ne m'a pas coûté le podium ! Mr. Green
Back to top
BB1
Conjonction volubile

Offline

Joined: 28 May 2017
Posts: 219
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

PostPosted: Tue 26 Sep - 12:11 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Ainsi ce n'était pas l'éponge mais le pupitre.
Moi c'est le derrière moelleux des petites filles qui m'a plu Mr. Green
Je déconne bien sûr. Un très beau texte, bravo !
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Back to top
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,484
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Tue 26 Sep - 13:26 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

A manqué de peu, comme d’autres textes figurant dans mon peloton de tête, une place sur mon podium. Le titre au parfum végétal et boisé m’a un peu dérouté. C’est une nouvelle à chute, dont la révélation finale est retardée autant que faire se peut ; c’est pourquoi j’en supputais la signature. Félicitation pour sa place sur une des premières demi-marches !
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
Armorique
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,392
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Tue 26 Sep - 14:39 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Mon numéro 1. Ce bureau était bien vivant devant mes yeux et j'ai apprécié ce récit et l'attendrissement du bureau à la fin m'a fait sourire.
Je possède toujours le bureau d'écolier (à une place) seulement offert par mes parents au premier Noël après ma rentrée au CP...
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Back to top
Jodie
Conjonction volubile

Offline

Joined: 21 Jul 2011
Posts: 1,761
Localisation: Forêt profonde
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

PostPosted: Tue 26 Sep - 17:34 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Alors tout de suite j'ai aimé ce texte quand, facile à piéger que je suis, j'ai cru que c'était son vieil instit du genre octogénaire que l'élève jeune grand-père malmène un peu entre deux stands de brocante où d'autres vieilleries se côtoient. Ah le coup du compas ! Esprit tordu que je suis, j'ai gentiment jubilé ! Et puis, tardivement j'ai compris, quand tu commences à annoncer la couleur "boisée" de l'affaire. Jodie, ma fille, que tu es gourde, me suis-je dit (sauf que je n'ai pas dit Jodie puisque ce n'est pas mon prénom) ! Et puis j'ai franchement souri parce que c'est très bien fait, bien amené et bien écrit, bref, du Silicate tout craché. Ce doit être pour cela que j'ai reconnu ta patte. Bravo à toi et merci pour le plaisir de lecture.
_________________
God as a dead robin ; God as the eye of a dead robin ; God as your barely visible reflection in the eye of a dead robin
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 11,887
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Wed 27 Sep - 08:50 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Superbe texte et idée géniale que de faire parler ce vieux bureau avec humour. et tendresse. Mon N° 1: prime à l'originalité !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
MamLéa
Modérateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 4,267
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 27 Sep - 18:53 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Texte plaisant et bien assaisonné, titre bien trouvé et original.
Avait fait partie de ma première sélection de textes, mais il a fallu choisir, et je n'ai pas retenu celui-là.

(J'ai écrit une nouvelle avec un "truc" (je ne dis pas quoi) qui était en brocante, et racheté par quelqu'un qui l'avait possédé étant enfant, du coup, je me suis dit que ce n'était pas si original que ça !).
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Khéops
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 997
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

PostPosted: Wed 27 Sep - 19:15 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Ce texte n'a pas retenu mes suffrages parce que j'ai été déroutée par toutes les pistes qu'il suit sans en choisir une. Je m'explique : au début, j'ai cru que le personnage rencontrait un copain d'enfance. Puis je me suis rendu compte que non, c'était un objet. Mais lequel ? Ah, un cheval à bascule ! (ben oui, les enfants lui "grimpent" dessus...) Et puis, non, ce n'était pas encore ça, c'était un pupitre d'écolier... Si j'aime beaucoup être surprise dans les textes et découvrir à la fin seulement, le fin mot de l'histoire, là, j'ai trouvé que ça partait trop dans toutes les directions, sans logique ni cohérence et limite en cherchant à égarer le lecteur (on ne grimpe pas sur un pupitre, on s'y installe ou on s'y assoit). Et puis, à la fin, l'allusion d'un goût douteux aux petites culottes des filles... comment dire, c'est pas passé !!!
Back to top
Visit poster’s website
sophax
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jan 2012
Posts: 379
Localisation: Toulon
Masculin

PostPosted: Thu 28 Sep - 09:01 (2017)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons Reply with quote

Une très belle première place, Silicate, sans que je n'ai cependant porter mon suffrage vers ton texte. En voici les raisons : La maîtrise de l'écriture est indéniable avec beaucoup de rythme, mais comme le note Khéops, les ficelles de la narration finissent, en voulant brouiller les pistes, par se confondre et perdre de leurs clartés. Malgré ce sentiment, l'incarnation d'un être inanimé pour créer le narrateur de ce texte est une astuce qui se repère assez précocement je trouve, m'a quelque peu déconcerté, eu égard aux commentaires qui avaient suivi l'annonce du thème de ce jeu.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 06:26 (2019)    Post subject: Vieilles branches, tendres bourgeons

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°147 -> Critiques conctructives Jeu N°147 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group