forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'écueil

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 379
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Aoû - 09:44 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

J'arrive très en retard mais je poste cependant mon texte afin de pouvoir profiter de toutes vos critiques et recommandations. D'avance merci.



L'écueil


« Qu'est-ce que j'ai fait ?
¬ Maman ! »
Ses mains, comme des pattes d'oiseaux, se serrent sur le col de son peignoir. Sous les paupières, ses yeux clairs papillonnent, perdus.
« Écoute maman, ce n'est pas grave.
¬ Pas grave ? Tu vas encore dire que c'est parce que je perds la boule ?
¬ Arrête s'il te plaît ! Personne n'a dit ça !
¬ Personne, mais je comprends vos insinuations... »
Elle se lève et fait quelques pas vers la fenêtre. Dehors, une lumière blême annonce octobre. Elle se tient là, silencieuse, vigie de la mémoire de ces lieux.
« C'est pas si facile que tu crois, ma fille, de vieillir...
¬ Je sais ma'...
¬ Non ! Ne m'interromps pas... »
Sa fille soupire et regarde sa montre. Elles entendent alors dans le silence de la pièce le tic-tac du réveil comme un cœur qui bat, et le bruit du vent, dehors. Depuis vingt-cinq ans, rien n'a changé dans cette bâtisse.
Rien.
« J'ai été heureuse avec ton père. On s'aimait. C'est pas venu tout de suite... En ce temps-là, on se mariait jeunes et pas toujours par amour. Mais il m'a prise comme j'étais... Ce grand miroir-là, celui de l'armoire, il m'a vue bien des fois toute nue. Et j'ai eu besoin de me revoir. On s'oublie parfois, à vivre trop longtemps. C'est mon corps après tout ! J'ai bien le droit de le regarder, de le toucher. D'autres l'ont fait... Alors je me suis déshabillée. Entièrement. Et j'ai regardé mon reflet...»
Une déglutition marque une pause dans le flux des mots, puis elle reprend, la voix moins assurée :
« Comme je suis devenue ! J'étais belle avant. J'en jouais un peu... Ils étaient nombreux à faire le pied de grue pour espérer me voir... Parce que je me baladais souvent nue. Avant. Mais là, ces seins, cette peau... Tout s'étiole, ma fille, même la beauté... J'ai vu le corps d'une toute vieille, dans ce reflet. Si tu savais comme j'espérais que ce ne soit pas le mien... Mais malgré la laideur, je me suis reconnue. J'ai changé, pour sûr, mais c'était quand même moi, cet'pauv'vieille... Alors j'ai cherché... un sanctuaire, où la vie se cacherait, encore un peu... J'ai laissé mes doigts courir sur le vélin de ma peau, et j'ai trouvé. Et tu sais ce qu'il y a de plus triste ? C'est justement que j'ai trouvé... Cet endroit-là de ma peau, toujours jeune, ma chair toujours rose... toujours moi... Entre mes doigts, délicatement, entre mes cuisses, mon sexe... Il n'a pas vieilli... Toujours rose... Entre deux doigts... Délicatement, j'ai entrouvert... Et... Comme à mes seize ans. On ne vieillit pas de là ! J'y garde ma jeunesse, entre mes cuisses, au chaud. La moiteur de mes seize ans... Ce sexe qu'il m'a pris... Oh, j'ai souffert... Il était rustre... Un gros fils de paysan qui prenait tout pour lui, ma beauté, ma jeunesse... Oh, cette honte !... Et là, entre mes doigts, entrouvert comme un fruit mûr, mon sexe de mes seize ans... Il est resté pareil... Il n'a pas vieilli, lui... Alors oui, j'ai eu ton père, j'ai eu d'autres rapports, et j'ai enfanté... Mais toujours la douleur de cette première fois est revenue, toujours, comme si le temps ne passait pas... Comme si mon sexe restait seul, perdu ce soir de mes seize ans... Je cherchais un havre, dans ce reflet, et j'ai trouvé un écueil... Celui sur lequel ma jeunesse s'est brisée à cause d'un salaud qui croyait que j'étais libre pour lui, pour qu'il me prenne et me saccage. C'est cela, ma fille, un viol... Et c'est cela, la vie... Enfuir ses blessures et vieillir malgré elles... Pour toi... Parce que je suis ta mère... »
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 25 Aoû - 09:44 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DDDLV
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2014
Messages: 862
Localisation: Ardenne
Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Aoû - 09:49 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

Ni critique, ni recommandation, simplement mon ressenti.

S'attaquer à un thème aussi chargé dans un format aussi court m'a semblé très, très ambitieux.
_________________
"La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter" Pierre Dac
Revenir en haut
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 379
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Aoû - 15:02 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

Merci DDDLV. Je dis merci car je reçois plutôt ton ressenti comme flatteur, l'ambition de vous offrir à lire, amis auteurs, un texte singulier et autant que possible avec ce petit pas de côté qui donne tantôt le meilleur point de vue, tantôt la chute dans le ravin, mais toujours le sentiment de ne pas être «le suivant». Dans ce texte, un miroir, c'est vrai, mais pas de cicatrice, ni de tatouage ou quelque marque que ce soit. Je me suis amusé à chercher un angle qui ne montrerait rien d'autre que le corps, sain et anatomiquement conventionnel. Pas d'innocence non plus dans le rapport entre le sexe et les derniers mots de la vieille femme (qui je l'espère n'auront évoqué à personne une célèbre saga ;-) de space opéra).
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 026
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 26 Aoû - 15:31 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

Un texte qui m'a secouée, à coup sûr ! Mais je n'arrive pas à m'imaginer une mère faisant ce genre de confidence à sa fille.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
janis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 710
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Aoû - 17:10 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

J'ai trouvé la situation très finement analysée et j'ai entendu la voix touchante de cette vieille femme qui ose dire l'indicible.
J'ai cru que l'auteur de ce texte était une femme, tant tu as su parler de l'intime féminin avec délicatesse, et ce texte a fait partie de ma première sélection. Une remarque cependant: je n'ai pas aimé l'introduction des expressions populaires "pour sûr" et "Cet'pauv' vieille" qui ne m'ont pas semblé à leur place au milieu d'un discours d'un niveau soutenu, et ces petits détails ont compté dans mon choix final.
Par ailleurs, je crois avoir repéré une faute de frappe à la fin: enfuir au lieu de enfouir?
Revenir en haut
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 379
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Aoû - 12:05 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

Très bien vu, janis. Merci pour ta critique.

Au plaisir.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Aoû - 13:00 (2017)    Sujet du message: L'écueil Répondre en citant

Je pensais, moi aussi, que nous avions pour signataire, une auteure, et non un auteur. Un grand bravo Sophax, tu as su trouvé le ton, les mots, le ressenti... Le sujet est très bien traité. Ta nouvelle avait retenu mon attention, mais, comme Danielle, lorsque j'ai dû départager mes pré-sélectionnés, je me suis dit qu'une mère pouvait confier son viol à sa fille, mais peut-être pas parler ainsi de son sexe, en évoquer la moiteur...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:37 (2017)    Sujet du message: L'écueil

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com