forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ET LE MIROIR SE BRISA...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 08:05 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

ET LE MIROIR SE BRISA…


Les spectateurs s’impatientent. Derrière le rideau rouge, j’appréhende l’instant fatidique. Ma main saisit le velours élimé. Un craquement détourne mon attention. Sous mon pied, le miroir d’Anna gît, brisé. J’en ramasse un morceau. Le reflet me renvoie un visage malformé depuis la naissance, amputé d’une partie de l’appendice nasal, de la bouche et de la joue droite, et deux prunelles apeurées.

J’avais cinq ans quand un charlatan proposa de m’opérer. Il n’améliora pas mon état, par contre il mit ma famille sur la paille. Pour rembourser ses dettes, mon père désespéré décida finalement de me vendre à Paulo, un forain content d’acquérir, à bon prix, un phénomène de mon acabit.

Instinctivement, j’applique le masque peint de couleurs vives, au long nez crochu qui dissimule une partie de ma tête, mais ne peut gommer les cauchemars qui me hantent.

Des sifflets montent du parterre. Dans mon dos, Paulo fulmine. L’action ne doit pas se relâcher. Anna, ma partenaire, me saisit le coude, m’entraîne de force hors des coulisses.

Notre pièce est une comédie burlesque. La mise en scène, le jeu des acteurs, les costumes, le décor, tout est minable, mais les monstres attisant la curiosité malsaine des gens, le spectacle casse la baraque.

Anna est une femme-singe corpulente, musculeuse. Velue. Elle envoie, maintenant, des baisers à d’élégants messieurs qui lui retournent une bordée d’insultes. Elle ne se démonte pas, hausse les épaules, roule ses larges hanches, tangue jusqu’à Jules et Jim, les frères siamois, et s’assied sur l’une des paires de genoux. Éconduits à l’acte précédent, les amants boudent la guenon. Elle décide alors d’esquisser des pas de danse devant l’homme-éléphant qui incarne son cocu de mari. Leur jeu capte l’attention du public. Les rires fusent.

Pendant ce temps, le souvenir de mon reflet me tourmente, vire à l’obsession. Impossible de me concentrer sur mon rôle, le passé occupe toutes mes pensées.

Lorsqu’Anna me frôle, m’enveloppe de ses longs bras, je sursaute. Le présent me rattrape brutalement. Mes tripes font des nœuds. Je fixe les planches qui se dérobent sous mes pieds. J’ai conservé l’éclat de verre au creux de ma paume, je l’enserre si fort qu’il incise ma peau. J’interprète le béguin pour lequel elle quittera l’époux jaloux et les galants vexés. Le cabotinage de ma partenaire m’offre un ultime sursis. Impossible d’attendre plus. Ma main ensanglantée lâche le débris tranchant, se promène sur le masque bariolé, hésite à l’ôter. Je suspends mon geste et trouve, enfin, le courage de balayer des yeux la cohue. Une jeune femme me regarde étrangement. Elle mordille ses lèvres pâles, ses doigts joints sous son adorable menton, comme en prière. Un instant, j’oublie ma laideur et mes angoisses. J’arrache le déguisement. Devant les chairs manquantes, boursoufflées ou suturées, des dames hurlent de terreur, d’autres tournent de l’œil. Des mioches sanglotent dans la jupe de leur mère. L’inconnue, elle, n’affiche ni dégoût, ni peur. La contempler me procure un doux bonheur. Je crois reconnaître, là, la naissance d’un noble sentiment. J’oublie mon texte. Mais, un homme frôle l’oreille de la Belle, y glisse quelques mots. Les lèvres de la demoiselle se pincent, sa bouche se tord, son nez se retrousse, ses yeux se plissent, son front se ride. Elle grimace et s’esclaffe sans retenue.

Mon regard blessé plonge en direction du sol et rencontre le morceau de miroir qui me recrache au visage, l’humiliante réalité.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 08:05 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 08:06 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Comme d'habitude, vos critiques sont les bienvenues, d'autant plus que j'affine (et parfois développe) mes textes écrits pour les jeux.
Revenir en haut
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 90
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 13:03 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Personnellement j'ai trouvé le texte hors sujet, car pour moi il fallait montrer en face du miroir un recul sur le passé, sur sa mémoire. C'est d'ailleurs peut-être quelque chose que tu peux développer, les chagrins de l'enfance lorsqu'il réalise son état ...
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 13:22 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

@ BB1 : Si on prend le sujet dans un sens, disons... "fermé", je suis d'accord. Mais il me semble possible d'ouvrir un peu le champ des possibilités tant que le reflet et les réminiscences demeurent des éléments du texte, comme un fil rouge. Ici, le reflet aperçu dans le miroir convoque des souvenirs d'enfance qui, ensuite, se télescopent avec le présent. La dernière phrase "bouclant la boucle", en quelque sorte.

Je note tes suggestions. Wink
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 929
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 13:35 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Texte émouvant... écrit d'une belle plume.
Juste que je n'ai pas compris pourquoi la jeune spectatrice qui dans un premier temps "n’affiche ni dégoût, ni peur" change d'attitude après que son voisin lui ait murmuré quelque chose à l'oreille…
Parfaitement dans le thème, avec le miroir qui lui renvoie une image d'un visage qui est une "cicatrice" à lui tout entier…
Je pense que tu pourrais situer l'histoire avec plus de précision dans le temps, à une époque où on exhibait les monstres sur les foires (j'ai des souvenir de visites à la foire du trône, dans mon enfance…) ; je pense et j'espère que ce n'est plus possible.
Sur mon podium, en 3ème position
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BB1
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 90
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 14:40 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

@Ptit lu, j'ai été un peu abrupt dans ma critique, c'est le ressenti global que j'ai eu et je ne prétends pas détenir la vérité.
Si tu es sûre de ton analyse ou si ma remarque te fait enrichir ton texte, tout est parfait
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Canardo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 18 Aoû - 14:42 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Hé hé du vrai P'tit Lu !
Tu as vu ma critique ? Ça ne t'avance guère.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Sam 19 Aoû - 08:31 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

@BB1 : pas de problème. Ta critique était très bien et j'aime bien échanger les points de vue.

@Canardo : t'inquiète pas, je lis entre les mots, lol.

@MamLea : la jeune fille, qui semblait captivée, dans sa bulle et adoptait une attitude bien différente du reste de l'assistance, tend l'oreille à son ami, l'écoute et... se laisse influencer par son point de vue à lui. Elle commence alors à grimacer et à se gausser, comme certains autres. Finalement, elle ne vaut guère mieux... J'ai essayé de décrire là, en quelques mots, le principe d'entraînement quand on est en groupe... Souvent les gens réagiraient différemment s'ils ne subissaient pas l'influence des autres.
Revenir en haut
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 575

MessagePosté le: Sam 19 Aoû - 14:25 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

C'est à l'"ambiance" que tu as su créer que j'ai été le plus sensible. Bravo ! Et, of course, la ière place de mon podium, tout en haut.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Sam 19 Aoû - 14:37 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Merci Tyu, je suis flattée d'être tout en haut de ton podium grâce à l'ambiance, c'est là (je crois) un élément clef de ce texte
Revenir en haut
sophax
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 379
Localisation: Toulon
Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Aoû - 14:40 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Ton texte a su se faufiler sur mon top 4, ptit lu, et à juste titre. J'ai été séduit par la construction que tu proposes avec ces allers et retours entre le quatrième mur et le miroir brisé. Il y a du Lemaître dans tout ça tant je n'ai pu m'empêcher de faire quelques écarts de pensée vers le beau Au revoir là-haut. La chute est bien contenue. Ton univers maîtrisé. Félicitations.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 190
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Aoû - 19:56 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA... Répondre en citant

Merci Sophax. J'ai moi aussi adoré "Au revoir là-haut" (Ah, le personnage d'Edouard...) et je suis touchée par tes propos. C'est amusant car en écrivant j'avais plutôt en tête le film "Elephant Man", boulversant, et dans une moindre mesure, certains personnages de la COMEDIA DELL'ARTE.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:36 (2017)    Sujet du message: ET LE MIROIR SE BRISA...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com