forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Faux semblant

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 159
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Juil - 21:07 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

Deux véhicules attendaient dans la cour, moteur en marche ; un camion à benne rempli des machines démontées, et une camionnette, plus discrète ; le premier devant acheminer les pièces vers une ferraille de banlieue, l’autre destinée au transport des billets jusqu’à une ferme isolée.
Bob se tenait appuyé sur la table où étaient alignés cinq mallettes de cuir et autant de paquets ficelés. Il s’adressa à ses complices :
- Riton tu conduis la benne, Fred tu remplis la camionnette, tu la rends, et tu dégages. Marcel et Sam vous filez en métro et prenez le train pour la campagne. On se revoit pas avant six mois, pour le partage du magot. Ces enveloppes, c’est pour les faux frais, 500 sacs chacun, de quoi tenir jusque-là. En attendant, discrétion absolue ! Pas plus d’un bifton chez le même commerçant, pas de dépenses insensées. Si vous voulez une belle bagnole, prenez un crédit ; vous aurez de quoi le rembourser !
Bob était satisfait. C’était le coup du siècle. Le papier craquait sous les doigts comme le vrai, le dessin était impeccable, les couleurs fidèles. On avait testé les billets au détecteur, sans qu’ils soient reconnus.
Chacun empocha son paquet. Alors que Riton portait les serviettes à la camionnette, Bob préleva une dizaine de Delacroix dans le sien avant de déposer le reste dans une poche aménagée dans la doublure de sa veste (il y a tant de malhonnêtes qui courent les rues, mieux vaut être prudent !).
« La première dépense, c’est pour moi », déclara-t-il avant de sortir pour se rendre chez un marchand de couleurs. Il revint avec un bidon de détergent, une bouteille de Javel et un flacon d’acide.
« Le cave n’y a vu que du feu, il a accepté mon talbin sans problème. Et maintenant, nettoyez-moi tout ça. Il ne doit pas rester une trace ! »
Les quatre hommes s’activèrent sur les murs et le plancher. Puis les véhicules sortirent, Sam et Marcel prirent le métro, et Bob un taxi qui le conduisit chez le loueur pour la remise des clefs. Il rentra chez lui, déposa la mallette sous son lit, et prit le chemin du centre commercial. Chemin faisant, il caressait entre ses doigts les billets, jouissant de la sensation, en spécialiste. Rien ne pouvait distinguer le fruit de son labeur des billets de 100 francs émis par la Banque de France. En longeant le supermarché, il hésita, et opta pour la vitrine du caviste juste en face.
« Ici, je trouverai du Champ’ extra ; il y a justement un fleuriste à côté, il me restera assez pour offrir un bouquet à Suzy. »
Il choisit dans les rayons une bouteille à 79 francs. A la caisse, il sortit négligemment un billet de son portefeuille et le déposa devant l’employée. En voyant sa mine horrifiée, il pressentit que quelque chose clochait ; il porta son regard sur le Delacroix, et comprit.
L’encre, sous l’effet de l’acide et de l’eau de Javel, avait viré. Le visage du peintre était hâlé comme celui d’un modèle de Gauguin, période polynésienne. Au recto, Gavroche ressemblait à un charbonnier. Quant à la Liberté, on eût dit une danseuse antillaise coiffée d’un madras, et pire, elle brandissait un drapeau… belge !
La femme se mit à crier ; Bob s’enfuit dans l’allée, poursuivi par les passants. Pour protéger sa fuite il jetait derrière lui des liasses de billets. Les gens interrompant leur course pour les ramasser, il parvint à les semer.
Aucun des faux billets ne fut mis en circulation. Certains furent exposés dans les maisons, comme objets cocasses. Et Bob se fit embaucher chez un imprimeur, à 850 francs par mois.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Juil - 21:07 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
BB1
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2017
Messages: 45
Localisation: Alpes Maritimes
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Juil - 23:54 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

Bonsoir Alain,
j'ai trouvé l'idée intéressante et bien menée, qui mériterait un meilleur score. Pourquoi ne l'ai je pas sélectionnée malgré tout ? Question de feeling, j'ai eu l'impression de ne pas tout comprendre et cela m'a bloqué, désolé. En particulier pourquoi Bob, si méticuleux et organisé, se retrouve t'il sans s'en rendre compte les mains pleines d'eau de javel ? J'ai dû manquer quelque chose ou tu n'as probablement pas pu tout expliquer dans un format de mots aussi réduit.
_________________
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin
Toulouse Lautrec
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 946
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mar 11 Juil - 22:34 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

Texte sympa qui flirte avec l'absurde (la description du billet javellisé est un régal) mais j'ai toujours pensé (à tort ou à raison) que plus on va vers l'absurde plus il faut conserver de cohérence dans le récit Laughing

La caissière qui se met à crier à la vue d'un faux billet : totalement improbable. Soit le billet a vraiment l'air d'un faux et cela passe pour un gag, soit il est bien imité et rien ne prouve que son détenteur n'ait pas été abusé...
Bob ne participe pas au nettoyage ( les quatre hommes s'activèrent) et les billets ont été rangés bien avant l'ouverture des flacons de détergent. Donc comment ont-ils pu être altérés ?
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 159
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 12 Juil - 14:08 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

BB1 a écrit:
En particulier pourquoi Bob, si méticuleux et organisé, se retrouve t'il sans s'en rendre compte les mains pleines d'eau de javel ? J'ai dû manquer quelque chose ou tu n'as probablement pas pu tout expliquer dans un format de mots aussi réduit.

Thaïs a écrit:
La caissière qui se met à crier à la vue d'un faux billet : totalement improbable. Soit le billet a vraiment l'air d'un faux et cela passe pour un gag, soit il est bien imité et rien ne prouve que son détenteur n'ait pas été abusé...
Bob ne participe pas au nettoyage ( les quatre hommes s'activèrent) et les billets ont été rangés bien avant l'ouverture des flacons de détergent. Donc comment ont-ils pu être altérés ?

Merci de vos remarques ; vous avez touché du doigt Mr. Green le défaut que je n’ai remarqué qu’après la soumission du texte.
Genèse : cette histoire de fausse mornifle était, au départ, inspirée d’un film sur le même sujet : « le cave se rebiffe », chef-d’œuvre audiardien des années soixante. La première version dépassait de loin le cadre imposé ; cause de ma supplique de l’élargir, en prétextant le grand nombre de contraintes. Je pensais que l’exercice serait jugé très difficile. A tort puisque le nombre de participants fut très convenable, et que tous s’en sont bien sortis.
Scénario original : Bob (Robert Mideau, joué par Maurice Biraud) met fin à son séjour dans les îles paradisiaques, vingt ans après son coup avec le Dabe (Jean Gabin), pour se refaire car il a claqué tous ses faux talbins. Il réunit une équipe et réitère l’opération ; location d’un local, achat de machines à imprimer, fourniture d’un papier qui « craque » bien (peut-être chez Françoise Rosay – Pauline). @BB : il a les mains propres, mais pas enduites d’eau de Javel, ce n’est pas le contact de ses doigts avec les biftons qui les modifie. @Thaïs : oui, le nettoyage du hangar devait être fait alors que les valoches y étaient encore, et toujours ouvertes. Ce sont les vapeurs qui ont terni les Delacroix, tous ! Et on ne s’en apercevait qu’après coup, le changement de couleurs se produisant petit à petit.
Mon scénar ne tient pas debout, et il suffisait de quelques signes pour le modifier, et expliquer le phénomène.
@Thaïs : concernant l’attitude de la caissière, on peut supposer qu’à la vision du billet, Bob adopte une posture inquiétante, mais ce n’est pas dit. Ou il se met à fuir, ce qui incite la vendeuse à péter les plombs.
Résumé : un texte raté qui se retrouve loin du podium.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 108
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mer 12 Juil - 16:13 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

Après tes explications, je comprends ton texte.
Au regard toutes les contraintes, ton texte est plutôt réussi.
Mais, il me manquait des clés, comme à chacun d'entre nous, d'ailleurs.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 108
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mer 12 Juil - 16:31 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

J'imagine bien les personnages à travers les phases courtes style polar,
opérer dans le détail, la minutie, la discipline pour la réussite...

Comment comprendre que quelqu'un d'aussi bien organisé, méticuleux,
allait se faire avoir pour une histoire
d'eau de javel et de couleurs de billets !
Là, je n'avais pas compris.
Dommage.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 828
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 12 Juil - 18:56 (2017)    Sujet du message: Faux semblant Répondre en citant

Le style est alerte, on s'amuse à cette histoire d'arroseur arrosé en dépit de quelques points un peu obscurs !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:40 (2017)    Sujet du message: Faux semblant

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com