forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Globe-trotters

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°144 -> Critiques constructives Jeu N°144
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ghostwriter
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2015
Messages: 27
Localisation: pays des mots
Féminin

MessagePosté le: Sam 10 Juin - 20:58 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

Globe-trotteurs


Nous partîmes à sept. Le pari était fou. Sept volontaires, sept pays, sept semaines et sept récits. Un livre à la clé : un jour, un pays.
Après des mois de préparation, Paris nous rassembla pour finaliser les détails des expéditions, des modalités d’échange durant les sept semaines, et du retour. Au terme d’un week-end dense, chacun prit son avion, le cœur en fête. Moi un peu plus qu’un autre car je centralisais les correspondances, au rythme d’un courrier et d’un récit par semaine.
Les premiers temps, tout se déroula pour le mieux. Les nouvelles que je recevais me donnaient l’espoir d’un merveilleux ouvrage, entre carnet de voyage et journal polymorphe. Ni la chaleur moite de l’Inde, ni la rudesse du climat moscovite n’entamaient l’enthousiasme de mes amis. Emporté la longue histoire de la Louisiane, mon frère m’inondait de pages exaltées. De Tunisie et d’Italie, je lisais les fidèles descriptions de ruines romaines. Là où j’étais, tout cela occupait mes journées de détente agrémentées de flâneries dans la nature et de visites de petites églises très typiques. Un peu farceur, j’avais réussi à persuader mes camarades que quitter la métropole suffisait, et je m’étais réfugié en Corse, promettant d’y débusquer le cadre le plus dépaysant possible.
C’est avec mon amie partie en Italie que les choses commencèrent à mal tourner. Après la visite des antiquité romaines, elle s’était abandonnée aux émotions du baroque puis aux charmes de la Toscane. Là, entre la fierté florentine et la simplicité de la campagne environnante, elle m’envoya un ultime message m’annonçant la fin de notre aventure puisqu’elle avait décidé d’y séjourner plus longtemps. Un certain temps même. De plus, son petit ami, le voyageur tunisien, l’y rejoindrait sous peu. Hélas.
Au bout d’un mois, un deuxième récit d’Inde arriva enfin dans ma boîte. J’y lus les difficultés de l’Européen qui, après une découverte idyllique, avait versé dans une maladie, certes bénigne, mais qui avait nécessité un passage à l’hôpital. J’en fus affligé. Encore plus lorsque, deux paragraphes plus loin, le convalescent m’apprenait que, touché par la situation de l’hôpital, il restait sur place et œuvrait désormais dans l’humanitaire.
Désemparé, je pensai mettre fin à notre projet et m’adresser aux survivants pour les libérer de leur engagement. Mais notre camarade russe continuait de peindre un portrait envoûtant du pays qu’il parcourait avec avidité. Ses pages admirablement écrites m’arrivaient chaque semaine de plus en plus nombreuses. J’étais subjugué. Cela en valait donc la peine, il suffirait de modifier quelques points à notre accord initial, mais nous pouvions y croire.
De Louisiane, je recevais également de longues lignes. Irréprochables. On y palpait l’âme américaine mêlée d’un soupçon d’esprit européen sur fond historique. Mais je ne reconnaissais pas la plume de mon frère d’habitude jovial, volontiers taquin. Je m’interrogeais depuis un bon moment lorsque notre ami parti en Angleterre m’adressa un message lapidaire. Il avait appris que mon frère plagiait des carnets de voyage déjà publiés et très appréciés en Louisiane. Il s’insurgeait, à juste titre, et quittait l’aventure en me remerciant pour cette belle idée, précisait-il.
Cette fois parfaitement démuni, je ne répondis ni à mon frère ni au délateur zélé. Le ciel corse ne me fit plus envie. Les plages ne m’attirèrent plus. Pas plus que ma Normandie natale.
Deux jours plus tard, c’est pour Moscou que je pris le premier avion.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Juin - 20:58 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ghostwriter
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2015
Messages: 27
Localisation: pays des mots
Féminin

MessagePosté le: Sam 10 Juin - 20:59 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

J'arrive un peu après la bataille, mais le temps me manque pas mal, autant qu'il m'a manqué pour rendre un texte meilleur que celui-ci dans les délais...

Vos commentaires seront les bienvenus quand même !
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 654
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 14 Juin - 23:53 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

L'idée de cette compilation d'impression de voyages m'a beaucoup plu dès le départ.

Tu décris bien ensuite comment tout part en quenouille et j'attendais... je ne sais pas trop quoi, une chute qui me surprenne, m'offusque ou me fasse rire, mais à laquelle j'accroche en me disant, et plouf, voilà comment une belle idée commune est sabordée de l'intérieur par ceux-là même qui l'ont portée.

Pour être surprenante, la fin est surprenante, mais je n'ai pas pu y croire. C'est sans doute personnel, parce que la Russie ne me fait pas rêver et que ce pays ne m'a jamais attirée. Du coup, ça a suffit à me détourner de ton texte, alors même que je trouve ton écriture très plaisante.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 820
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 16:05 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

En peu le même ressenti que Silicate. J'ai aimé cette histoire de carnet de voyages et l'enthousiasme du narrateur chargé d'enregistrer les impressions de chacun. Chacune des impressions est intéressante et certaines pleines d'imprévu. Si l'on comprend la déception du narrateur devant tous ces "rats qui quittent le navire", la chute m'a toutefois déçue.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Ghostwriter
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2015
Messages: 27
Localisation: pays des mots
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 16:40 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

Merci Silicate et Danielle, je suis tout à fait d'accord avec vous, je n'ai pas réussi à trouver une chute. La fin est ratée, et le temps me manquait, et je n'avais pas d'idée, et... Plouf, oui ! A l'occasion, je reprendrai ce texte avec plus de soin pour lui trouver une fin digne de ce nom !
Revenir en haut
MamLéa
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 634
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Juin - 16:51 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

Bon début, effectivement. J'ai bien aimé cette idée de reportages qui part en vrille, au grand désarroi de son concepteur.

Non, pas "plouf"... il suffirait de retravailler un peu la fin.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gaspard
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2010
Messages: 227
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Juin - 18:53 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters Répondre en citant

Moi je trouve ça très bien réussi si je considère que c'est le début d'une histoire et je me dis : “…mais que va-t-il lui arriver à Moscou ?". Reste donc à écrire les six cent pages qui manquent pour en faire un roman ;-).
Donc je trouve ça très bien.
_________________
« Vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne.
Jean-Jacques Rousseau
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:35 (2017)    Sujet du message: Globe-trotters

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°144 -> Critiques constructives Jeu N°144 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com