forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

N2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°143 -> Critiques constructives Jeu N°143
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 13:27 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

N2

Depuis qu’il marchait, il aurait dû toucher au but. La progression était difficile, son équipement de survie pesait des tonnes mais il lui avait bien fallu s’en charger, le milieu était hostile.

Il n’avait cessé de le dire : ne vous reposez pas sur la technologie, soyez prudents, le milieu est hostile. Ne vous séparez pas et soyez de retour avant douze heures, quelle que soit votre avancée.
Et il avait laissé David, Jenny et Thomas partir en reconnaissance vers l’objectif prédéfini.
Vingt-quatre heures s’étaient écoulées, aucun n’était revenu.

Les contacts s’étaient maintenus durant trois heures. L’équipe disait se rapprocher, mais l’atmosphère lourde et l’absence de visibilité les gênait plus que prévu.
Jusqu’à cette exclamation :
— Eh, je sens quelque chose !
— Moi aussi, une vibration, ça gronde dans le sol.
— Allo, la base, vous m’entendez ? On y va prudemment, je crois qu’on n’est pas loin.
Aucun cri, aucun signe avant-coureur. Le signal s’était éteint pour ne pas se rallumer.

Vingt-quatre heures. Il décida d’aller voir lui-même.
— Tu n’y penses pas, avaient objecté Claire et Will. Imagine qu’on ne soit plus que trois ?
Oui, c’était le risque. N’être plus que trois. Que la moitié de la mission soit décimée. Mais comment rendre compte sans savoir se qui s’était passé ? Ça n’était pas possible, n’importe quelle expédition avait sa part d’aléa et l’enjeu était immense.
« Ça gronde dans le sol… »
Ils étaient là pour ça, pour accéder à cette formidable source d’énergie que les autres avaient dû localiser. Le gouvernement avait misé beaucoup pour financer cette recherche, on ne pouvait abandonner. Ils étaient tous des scientifiques doublés d’aventuriers et la prise d’initiative faisait partie de leur bagage.
— Vous restez là, avait-il dit. J’y vais seul. Donnez-moi douze heures, au-delà contactez le centre et attendez les ordres.

Il avait enfreint la procédure mais comment faire autrement ? S’écartant des traces de ses compagnons, il suivait une autre voie qu’il balisait avec soin. Non seulement il comptait bien revenir sur ses pas mais si danger il y avait, pas question de se laisser surprendre en s’y jetant de face.
La brume se densifiait au ras du sol, qui se faisait accidenté et piégeux. Quand il ressentit la vibration, il redoubla de prudence. Il ne voyait rien au-delà de quelques mètres, la sueur qui perlait à son front lui brûlait les yeux et la déclivité l’obligeait maintenant à s’aider de ses mains dans une descente qui semblait interminable.

Sur un sol aplani, il put enfin regarder autour de lui et son cœur fit un bond. Ce fort courant, à quelques mètres, cet écoulement tumultueux… il leva la tête et la vit, immense, titanesque. Une cascade monstrueuse dont son esprit de physicien se mit à évaluer le débit, la puissance, la quantité d’énergie exploitable. Ils avaient réussi et pendant quelques secondes il oublia les trois membres disparus de son équipe. La ressource souterraine serait beaucoup plus accessible qu’on ne le pensait.
Il observa mieux l’ensemble de la chute.
Il vit tout en haut les marques d’un effondrement brutal. Puis dans les volutes épaisses et lourdes qui se tordaient à ses pieds, il vit ici une main, encore dans son gant, là un torse, plus loin un corps démembré, le reflet d’un casque. Il comprit avec horreur.
La surface de méthane gelé, trop mince, avait cédé sous le poids des trois astronautes. Précipités dans les courants d’azote liquide que brassaient les couches internes de la planète, ils avaient fini cryogénisés.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Mai - 13:27 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 737
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 15:04 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Cette dramatique histoire m'a bien plu. Je n'ai pas voté pour elle, car il n'y avait pas assez de place sur le podium... Constructif ? Je ne suis pas sure
_________________
Homme sans histoires recherche éditeur pour devenir écrivain. Pierre Dac
Revenir en haut
MamLéa
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 643
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 15:40 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Au moins, en remplaçant l'eau par de l'azote, tu avais de grandes chances de ne pas tomber dans le piège en écrivant le mot interdit ! C'est vif et relevé ; original. Sur la seconde marche de mon podium.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 21:07 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

MamLéa a écrit:
Au moins, en remplaçant l'eau par de l'azote, tu avais de grandes chances de ne pas tomber dans le piège en écrivant le mot interdit ! ...


Je pense que j'ai poussé la consigne au delà de ce qui était demandé : je ne sais pas pourquoi l'interdiction d'employer le mot "eau" s'est transformé chez moi en "absence totale d'eau" dans l'histoire. L'idée de l'azote liquide est venue assez vite et ça ne m'a pas posé problème, il me semblait qu'on avait ces conditions sur Titan (clin d’œil à la cascade titanesque). J'ai juste pris le temps de vérifier que la température de l'azote liquide était compatible avec celle du méthane gelé. Il fallait une croûte solide à ma planète pour qu'on puisse y marcher.

Pour ceux que ça intéresse (que ferait-on sans Ouiki !) on est donc entre -182,5°C (température à laquelle le méthane liquide se solidifie) et au moins à* −195,79 °C (température à laquelle le dioxyde d'azote se liquéfie). Autant dire qu'il ne fait pas chaud, ce qui entraine d'autres contingences.
Mais je vous arrête tout de suite ! ...
Nous ne rentrerons pas dans les questions pratiques (que je me suis posées, donc j'imagine que d'autres aussi) telles que "mais comment se fait il que les semelles de leurs chaussures/bottes ne cassent pas comme du verre ?"
Réponse : c'est de la science fiction, hein !

Edit : *non, on n'est pas entre ces deux températures, on est en dessous de - 195,79 °C puisque sinon l'azote est encore gazeux. Désolée de vous embrouiller.


Dernière édition par Silicate le Lun 1 Mai - 21:32 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
MamLéa
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 643
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 21:16 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

J'avais pensé vérifier ces questions de températures, et je me suis dit qu'en fait, ça n'avait aucune importance. Quant aux chaussures, on imaginera qu'elles sont faites dans un matériau révolutionnaire résistant aux grands froids...
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 1 Mai - 21:22 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

MamLéa a écrit:
...Quant aux chaussures, on imaginera qu'elles sont faites dans un matériau révolutionnaire résistant aux grands froids...


Si on peut aller sur Titan, on peut avoir inventé les matériaux ad hoc ! Nous sommes d'accord.
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 159
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Mai - 15:04 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Mon N2, numéro 2, malgré les invraisemblances, sur lesquelles je reviendrai. On est en pleine science-fiction, ce qui n’est pas pour me déplaire. Le début, bien dans la ligne silicatienne, ne laisse rien deviner de la situation dans l’espace et dans le temps ; ramasse, lecteur, les pièces du puzzle en désordre, tu attendras pour savoir quoi en faire. Je dirais que j’ai été désorienté par les premiers paragraphes qui auraient gagné à être plus explicites, et que j’ai dû relire plusieurs fois avant d’avoir une petite idée de quoi il retournait.

La contrainte, qui ne concernait que le mot, a été renforcée par l’absence voulue de l’élément lui même, ce qui rendait l’exercice plus ardu. Et justifie le bon classement.

Maintenant, l’invraisemblance, qui ne se situe pas dans la qualité des godasses, certainement plus solides que les « made in PRC » qu’on achète pour 10 dollars européens sur nos marchés en ce début de XXIe siècle. Titan, pourquoi pas ? On ira bien un jour si une panne généralisée d’internet ne fiche pas tout par terre. Je suppose que les explorateurs satellitaires sont vêtus de scaphandres au moins aussi isolants que ceux utilisés par les astronautes d’aujourd’hui pour leurs balades sur la lune ou les serrages de boulons sur la carrosserie extérieure des stations orbitales, dans un environnement où ça pèle grave. Proche du zéro absolu, mais on n’est pas à quelques degrés près ; dans le vide total il ne faut pas oublier trop longtemps sa cannette de Kronenbourg, sous peine qu’elle explose. Donc, pour que les téméraires aventuriers se retrouvent « cryogénisés », il faudrait que leurs combinaisons soient déchirées, laissant leur peau en communication avec une atmosphère ténue à – 200, ou le vide, ce qui ne change pas grand chose. Là, il s’agit non pas de gaz, mais d’azote liquide, ce qui ne change pas non plus grand chose. Les ingénieurs qui ont mis au point les fringues extra-planétaires se doutaient bien, car ils ont tous un bac S, avec mention, que les ruisseaux coulant sur la surface de la grosse lune n’étaient pas aussi hospitaliers que l’eau jaillissant d’un jacuzzi, et que déambuler sur un plancher de méthane liquide solide, c’est comme marcher sur des œufs.

Et quid de l’énergie que vont prospecter si loin de leur pavillon de banlieue les courageux pionniers ? Récolter de l’azote ? Alors que, rien que l’atmosphère terrestre en contient des millions de milliards de tonnes, sans parler du sol, et que c’est un élément inerte, assez peu propice pour faire un plein. Ou souhaitent-ils installer une centrale hydroélectrique (azotoélectrique) à 1,5 milliards de kilomètres du barrage de Serre-Ponçon ? Ça mériterait plus d’explications (et moins de pinaillage !), mais dans un format si court…
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.


Dernière édition par Alain Kotsov le Mer 3 Mai - 11:14 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Mai - 21:50 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

"La ligne silicatienne", tu m'en diras tant ! Mr. Green Je ne sais pas très bien ce que tu entends par là, ça consiste en quoi ? Un genre de marque de fabrique qui me serait propre ? Moi qui me cherche encore, tu m'aurais trouvée avant moi ? Mais si tu veux développer, je suis" toutoui" !

Bon alors évidemment, outre la question des températures, je me suis posée aussi celle de l'énergie. Ben oui mais voilà, c'est pas de ma faute si le méthane est gelé avant l'azote, j'aurais préféré le contraire, ça aurait été plus plausible, crois le bien ! Pffff ! il a fallu que tu soulèves le problème, moi qui me disais vas-y je t'embrouille tout le monde entre l'azote et le méthane personne n'y verra rien et puis ça finit triste et quand j'aurai fait pleurer dans les chaumières, on ne s'occupera pas de savoir à quoi sert le dioxyde d'azote. Et puis on pourrait dire aussi qu'on n'a pas encore trouvé, hein ?
Et nulle part je n'ai dit ce qu'était devenue la Terre, dans l'histoire, on peut imaginer qu'il n'y a plus de pavillons de banlieue ni de lac de barrage, et donc ? Ben y' font c'qu'y veulent, les mecs (et les filles aussi), avec ce qu'ils ont.

(Et d'abord, bon sang de bois, quand c'est de la science-fiction, les lois classiques de la chimie n'ont plus cours, qu'on se le dise Evil or Very Mad ! T'es vraiment pinailleur, ça oui, je confirme.)
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 919
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 3 Mai - 11:42 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

D'habitude, la SF n'est pas mon truc mais là, j'y ai trouvé mon compte : une histoire bien racontée et suffisamment intrigante pour qu'on en poursuive la lecture : on veut savoir ! Et la chute, dramatique à souhait et qui explique tout. Bravo Okay
_________________
http://ahvousecrivez.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
K-Lou
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 3 Mai - 16:56 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

En tant que fan inconditionnel de science-fiction et de fantastique j’ai énormément aimé cette histoire bien évidemment. Raison pour laquelle je l'ai placé est dans mon palmarès.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 826
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 17:02 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Mon N°3: pas fan de SF ou anticipation, je me suis laissée facilement embarquer par cette histoire qui a du rythme, tient en haleine Belle exploitation de l'image !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 159
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 17:05 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Silicate a écrit:
"La ligne silicatienne", tu m'en diras tant ! Mr. Green Je ne sais pas très bien ce que tu entends par là, ça consiste en quoi ? Un genre de marque de fabrique qui me serait propre ? Moi qui me cherche encore, tu m'aurais trouvée avant moi ? Mais si tu veux développer, je suis" toutoui" !]

Tu es « toutoui » ? Oui ? Alors voilà : ça me rappelle une nouvelle de ton cru où on ne trouvait le schmilblick qu’à la toute dernière phrase. Et, dans ce jeu, tu nous as habitués aux « nouvelles à chute », un genre prisé de beaucoup d’auteurs et de lecteurs de textes courts.

Concernant la physique des corps : l’azote est très abondant sur terre, c’est l’élément qui se balade le plus dans notre corps, nous en respirons chaque minute des centaines de litres, sans le moindre effet ; l’azote, bien que masculin, est une grosse feignasse. Il ne fait qu’entrer et sortir, sans interagir comme son copain l’oxygène, avec notre organisme. Il ne fait que du remplissage, et on pourrait le remplacer par n’importe quoi d’autre que ça ne changerait rien ; on le fait d’ailleurs avec l’hélium, autre grosse feignasse, dans la navigation subaquatique, pour des raisons de pression. Les six électrons qui assurent la liaison de covalence dans une molécule de diazote (N2) s’entendent tellement bien deux par deux qu’il faut beaucoup d’énergie pour les séparer. Quand on parvient à le faire, et les emprisonner dans un autre élément composé, ils ont tellement envie de se barrer qu’ils sont prêts à tout casser pour rejoindre leurs potes. C’est pourquoi l’atome d’azote est présent dans beaucoup d’explosifs (cf le préfixe « nitro »). En résumé, l’azote N2, c’est comme l’eau dans le pastis, ça dilue sans changer le goût. Aller en chercher dans le système solaire, c’est comme importer du sable au Sahara. Quant au méthane, dont on nous dit que son abondance est due aux flatulences des bovins, on en a bien assez ici. Peut-être un jour, quand la mode « vegan » aura fait disparaître les vaches, ou qu’on aura découvert un remède miracle contre l’aérophagie, sera-t-on obligé d’aller en quérir ailleurs ; mais c’est pas pour demain ! Si certains auteurs de SF se sont plu à imaginer des prospections minières dans des sites extraterrestres, surtout les lunes de Jupiter et de Saturne, c’était pour y exploiter des matériaux plus nobles et plus difficiles à trouver chez nous ; or, diamant, métaux rares… Il faut que ce soit rentable ; un Chronopost Ganymède-Poste centrale du Châtelet, ça coûte bonbon !

Concernant l’invraisemblance dans la science fiction prospective : par définition les événements décrits dans ce genre d’ouvrages sont forcément incertains, puisqu’ils ne se sont jamais produits, voire improbables, voire impossibles a priori. Cependant, la science évolue, et rien ne dit, et plutôt l’histoire dit tout le contraire, que ce que nous croyons savoir à notre époque ne sera pas remis en question dans le futur ; que la vérité d’aujourd’hui ne sera pas le mensonge de demain. Il est possible d’envisager un fabuleux progrès technologique, de nouvelles lois physiques, mais il faut dans ce cas assortir l’exposé d’explications. Toute invraisemblance peut être ainsi levée, même de façon concise. On peut allègrement dépasser la vitesse de la lumière, voyager dans le passé, le futur, imaginer Paris sans embouteillages, une connexion internet sans bug, sans problèmes, avec un hébergeur honnête. Par contre, aller sur la lune en ballon avec des porteurs indigènes qui portent les vivres, comme dans une BD parodique des années 70 que j’avais vue dans Pilote dans ma jeunesse, ce n’est pas plausible ; à moins d’y apporter des explications.

A vrai dire, tous les livres de SF (ou presque dois-je ajouter pour la forme) sont contestables sur ce point, à moins d’être très sages, et donc inintéressants. Le monde futur qu’ils nous décrivent n’est (presque) certainement pas celui dans lequel vivront nos petits ou arrière arrière petits enfants. Pour les scénarios dont la date prévue est déjà atteinte, quand elle est plus ou moins précisée (1984) force est de constater que le calque imaginaire ne se superpose pas trop à celui du réel. Même si on y constate quelques judicieuses prémonitions (1984). Dans « Solaris » de Stanislaw Lem (1961), que je lus récemment, le vaisseau extra stellaire est pourvu d’une bibliothèque pleine de bouquins que le héros feuillète pour y dénicher des informations, ce qui aujourd’hui est risible ; comme les bandes magnétiques qui tournent en arrière plan dans les vieilles (pas si vieilles que ça) séries américaines. On ne peut reprocher à Jules Vernes, à Bradbury, à Orwell, à Jack London, à Barjavel, (et à moi) de s’être gouré. Qui, il y a vingt ans, pouvait imaginer le rôle que tient internet dans nos vies ? Et comment voyait-on l’an 2000 quelques décennies auparavant ? Des voitures volantes, des week-ends sur Mars, des robots qui vous font la cuisine et viennent vous servir à table ; pas des avions qui volent à 45 km/h, des métros toujours bondés, des « Big Brothers » qui n’ont besoin d’accomplir aucun effort pour vous surveiller puisque vous leur livrez avec enthousiasme toutes les données de votre vie personnelle. Le changement a bien eu lieu, mais pas où on l’attendait. Le petit salé aux lentilles ne se prend pas en pilules et on fait toujours la queue à la boulangerie ; même si on peut mettre cette attente à profit pour téléphoner à son conjoint ou jouer à candy crush, ce que même A.C. Clarke, pourtant si bon visionnaire d’habitude, n’avait imaginé il y a un quart de siècle.

Clarke justement, constamment soucieux de vraisemblance a parlé de prospection minière, sur Titan je crois. Pour comparer son œuvre à celle de Silicate, mais n’y voyez pas une offense pour ma médaille d’argent qui ne disposait que d’une page A4, elle décrit de façon assez précise, avec force détails, les voyages rapides entre la terre et les planètes lointaines. Une chose est (presque) sûre : ça n’arrivera jamais, jamais comme ça. Dans le livre, c’est de l’hydrogène qu’on extrait du sol titanesque. Bon, finalement c’est pas moins plausible que du méthane ou de l’azote. Pouf pouf ! J’ai rien dit.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 22:23 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Eh bé ! Que rajouter après ça ? Shocked
Rien à dire sur la leçon de chimie, elle est impeccable (peu conventionnelle, il faut le dire, mais ce n’est qu’une question de style).

Quant aux approximations et invraisemblances par toi soulignées, je me retrancherai derrière l’écran que tu me fournis avec obligeance, à savoir la surface réduite de la feuille A4 limitant l’exercice, ce qui a privé la communauté des Maudauteuriens de longues explications élucubrato-scientifiques qui, dussè-je te contredire, n’auraient fait qu’encombrer l’esprit des lecteurs à défaut de les convaincre que je maîtrisais les bases de la conquête spatiale dans un but industriel.

Bon, OK, ça t’aurait fait plaisir, mais écoute et concède-moi ceci : ceux qui ont apprécié n’y ont vu que du feu alors tu vas pas commencer à me casser la baraque pour un gaz inerte dont tu as omis au passage de signaler que j’aurais eu matière à développer en jouant sur sa capture très judicieuse dans l’air par la luzerne et les haricots verts qui s’en fourrent plein les nodules et s’engraissent les radicelles mais on ne va pas se lancer dans un cours d’agronomie maintenant, alors je fermerai les yeux sur cette omission.

Et comme je suis bonne pâte , je t’accorde un prix spécial, celui du commentaire le plus long. Plus long que le texte auquel il se réfère, je n’ai pas calculé mais au bas mot et à vue de nez, tu dois bien dépasser les 5000 signes !
S’il y a un podium que nul ne te contestera, Alain, c’est celui du commentaire le plus éloquent ! (ça m’a fait la soirée, je dois dire !)
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Mai - 22:28 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Ah oui, et puis :

Alain Kotsov a écrit:
... Il faut que ce soit rentable ; un Chronopost Ganymède-Poste centrale du Châtelet, ça coûte bonbon !...


j'adore !
Revenir en haut
Madelicea
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2015
Messages: 112
Localisation: pas trés loin de Lyon
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 5 Mai - 17:58 (2017)    Sujet du message: N2 Répondre en citant

Moi qui suis fan de SF et de chute (de fin), j'aurais certainement voté pour ce texte (si j'avais été là) !
Super, pas étonnant qu'il soit bien placé.
On a le héros, solitaire, qui ne respecte pas les règles mais qui s'en sort quand même, à la Bruce Willis !
Une vraie aventure A4 ! j'adore !

Si c'est l'azote qui dérange, tu peux toujours dire qu'il s'agit d'un lanthanide ou un autre élément rare, donc peu présent dans la croûte terrestre, qui permet une source d'énergie considérable, comme des super batteries au lithium. ou alors des actinides qui sont un peu radioactifs et on n'a qu'à dire qu'ils sont complexés à autre chose donc liquide ! on fait ce qu'on veut, c'est pas comme dans mon labo ! Ou alors, il s'agit d'une cascade de Danielum !

bonne soirée
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:48 (2017)    Sujet du message: N2

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°143 -> Critiques constructives Jeu N°143 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com