forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

TVM

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> BATAILLES DE PLUMES -> Les textes médaillés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 159
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Ven 28 Avr - 17:47 (2017)    Sujet du message: TVM Répondre en citant

Le texte qui suit a fait partie des nouvelles éditées à l’occasion du concours organisé par la SNCF et la RATP sur le thème : « RER B, racontez les histoires qui vous transportent. » Il fallait citer le nom d’une des 47 stations de cette ligne ferroviaire. Cette version est le format court d’un texte plus long, téléchargeable ici : http://baykus.a2co.org/tvm.htm

TVM


La cabine s’immobilisa sur le quai de la station PN 125, aussi nommée Montmartre. Plutôt que de rentrer en empruntant les galeries, Théo décida de rejoindre son logis par la surface. Dédaignant le funiculaire envahi de touristes, il grimpa quatre à quatre les marches jusqu’à la ruelle où se trouvait son coquet pavillon. Dans le jardinet s’ébattaient quelques poules qui fuirent à son approche. Il cligna des yeux devant la porte, qui s’ouvrit instantanément, tandis que l’ordi domestique lui souhaitait la bienvenue. Il se servit un blitz et se rendit au balcon pour observer la ville. Le crépuscule tombait. Les derniers rayons du soleil, se reflétant sur les toits haussmanniens recouverts de panneaux solaires, sur le côté droit de la Tour Eiffel, enduite de feuilles d’or, sur les coupoles de l’Opéra, du Panthéon, du Musée de la Paix, de la façade de l’ITC de Charenton, paraient la cité de points ardents, lui faisant mériter plus que jamais son nom de Ville-Lumière. C’était là son moment préféré, celui où, juste avant que ne s’allument les millions de lampes, et que la capitale devînt une mer aveuglante, Paris avait l’aspect des jours anciens.

Il bénissait les hasards de la fortune qui lui avaient permis d’occuper un logement à ciel ouvert, quand la majorité des citadins vivaient en sous-sol.

Il croisa ses doigts de façon compliquée pour activer le comnet, prononça le nom d’Elsa, et l’écran se matérialisa devant lui, bientôt occupé par le visage souriant de son amie.

« Où tu es ? Prononça-t-il en regardant son verre.
- Dans le TVM, entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse et chez moi. Je suis… Attends, je regarde… au Châtelet. Je serai au toit de mon immeuble dans 37… 36… secondes. Bon, j’y suis presque.
- Ça te dirait qu’on aille chez l’Italien ce soir ?
- Celui de la semaine dernière ? Oh oui ! Les lasagnes étaient super ! Seul inconvénient, c’est loin.
- Oh ! Une quinzaine de minutes. Tu viens ici ? Ou on se donne rendez-vous là-bas ?
- Je dois me changer… Le mieux c’est que tu m’attendes au resto, disons, dans 40 minutes.
- D’acc, je t’embrasse, à tout à l’heure. »

Théo replia son index, l’écran disparut. Il se servit un autre verre, regagna le balcon, et devint songeur. La Butte, avec ses ruelles de terre battue, ses moulins de bois, ses jardins, ressemblait davantage au village que peignait Van Gogh qu’à l’enchevêtrement de hautes maisons qu’elle était un siècle plus tôt. Dans la grande ville s’étendant à ses pieds, seule avait été préservée, des constructions anciennes datant des XXe au XXIIIe siècles, la Tour Montparnasse abritant le gouvernement. A part ça, Paris possédait en gros l’apparence de la cité qu’elle était au second empire. Ce retour en arrière avait eu un prix : des 15 millions de Parisiens, 14 demeuraient dans les hauts immeubles enfouis sous la terre ; seuls les très riches bénéficiaient de fenêtres donnant sur le vrai ciel, et non sur des paysages virtuels.

« Quelle chance nous avons de vivre en 2314 ! pensa Théo. Je plains nos pauvres ancêtres qui en étaient réduits à polluer la nature pour satisfaire leurs besoins en énergie ; avec tous les troubles, toutes les guerres qui en découlaient. »

Le panneau 3, immense voile de métal d’une superficie équivalente à celle de la Corse, qui orbitait à 8000 km de la terre, apparut au sud-est, tel une lune dorée. Il assurait, avec les six autres, l’approvisionnement énergétique de la planète, en captant dans l’espace l’inépuisable ardeur du soleil. Théo lui adressa un regard reconnaissant. Puis il s’habilla, prit l’ascenseur, et sortit dans l’allée qui menait, 400 mètres plus bas, à la station. Il commanda une cabine individuelle et indiqua sa destination. Cinq secondes après, la boîte jaune s’arrêtait devant lui. Il prit place sur le siège, et éprouva l’impression familière de basculer vers l’arrière tout en sentant s’alourdir son corps. A mi-chemin, la sensation disparut, le fauteuil se retourna, et la pesanteur latérale revint avec la phase de décélération. A travers les vitres, il voyait, sur les voies parallèles, d’autres cabines progressant à des vitesses voisines de la sienne ; d’autres allaient tellement vite qu’il ne les voyait pas.

« Quelle bonne soirée, conclut Théo en reposant son verre de Chianti. Il fait si bon sur cette terrasse ; magnifique vue sur le Ponte Vecchio ; le tiramisu était délicieux ! Et je suis avec toi ! »

Elsa sourit d’un air entendu, et lui prit la main.

« Tu te rends compte ? Dit-il, avant le transport à vitesse modulée, ça nous aurait pris un temps fou pour venir ici. Même avec les rails lasers, les voitures ne dépassaient pas les 450 km/h. Paris-Florence : plus de deux heures ! Alors qu’aujourd’hui, au moment de l’inversion, à hauteur de Genève, on était à plus de 8000 km/h.

Pour le retour, je commande une cabine double ? Je t’offre un verre chez moi.
- C’est d’accord, minauda Elsa. Mais un seul ; après j’ai encore 6 minutes pour rentrer à Mitry-Claye, sans compter le temps passé dans l’ascenseur. Tiens, pour samedi, je te propose plus exotique : un japonais qui sert de délicieux sushis. C’est un peu loin, mais ça vaut la peine. En tout 47 minutes.
- OK ! Ou ça se trouve ?
- C’est une magnifique maison en bois au cœur d’un charmant jardin, dans la banlieue de Kyoto. »
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Avr - 17:47 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 826
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 28 Avr - 18:38 (2017)    Sujet du message: TVM Répondre en citant

Très réussi ! Je ne sais pas, par contre, si j'apprécierais ce genre de vie mais 2314, même pas la peine d'y penser !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/


Dernière édition par danielle le Sam 29 Avr - 19:23 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
MamLéa
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 643
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Avr - 20:39 (2017)    Sujet du message: TVM Répondre en citant

Une vision du futur plutôt optimiste.
J'ai bien aimé...
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 657
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Avr - 23:24 (2017)    Sujet du message: TVM Répondre en citant

Pour avoir lu les deux versions, je me suis dit dans un premier temps que je préférais la courte. Réflexion faite, j'hésite...

Je n'ai pas eu le courage de m'atteler à la vérification scientifique du procédé, qui mériterait pourtant qu'on s'y arrête, mais je dois quand même reconnaître que la fin de la version longue a un côté percutant qui ne me déplait pas.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:43 (2017)    Sujet du message: TVM

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> BATAILLES DE PLUMES -> Les textes médaillés Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com