forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Littérature éolienne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> SALON DE THE -> De tout, de rien
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 654
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 00:17 (2017)    Sujet du message: Littérature éolienne Répondre en citant

Imaginez des citations, des extraits, des bribes de poèmes, des bouts de phrases qui tous évoquent le vent.
Pas seulement le vent, mais aussi la mer, et les voiles des bateaux, et le vol des oiseaux, et le ciel, et comme un grand courant d’air venu du large, et ça pendant dix jours.

J’aurais bien voulu vous mettre des photos mais allez donc régler la profondeur de champ sur un petit appareil photo numérique qu’on ne voit même pas ce qu’on vise à cause du soleil dans l’œil, ah la la, c’est pas possible, mais du temps où je faisais de l’argentique avec mon réflex je vous aurais cadré ma prise de vue juste sur la surface des vitres et que ça aurait été sans reflet parasite ni arrière-plan foireux, seulement les citations parce que c’est là qu’elles sont écrites, sur les vitres, et qu’il y en a partout dans la ville.
Pendant dix jours, pendant le temps des RICV, les Rencontres Internationales de Cerfs-Volants, tout le monde se met à l’heure d’Éole dans la ville de Berck-sur-Mer (Pas-de Calais).

Or donc, me voilà fort marrie de n’avoir pas pu prendre en photo toutes ces envolées poétiques et littéraires qui s’affichent sur les vitrines des magasins, des cafés, des restos, c’est bien dommage. C’est peint fort joliment, en couleur, et ça incite à la rêverie ; l’initiative de plus est culturelle, car il y a toujours le nom de l’auteur avec.

Bon, faute de vous donner un aperçu « littéraire » de la manifestation (remarquez, ça vaut mieux, vous auriez pu croire que je n’avais fait que fréquenter les rues commerçantes et tous les bistrots du coin !), je vais vous mettre des photos de cerfs-volants, après tout, c’est bien pour ça que j’y suis allée. Et puis pour faire voler mon carré. Oui, celui de mon avatar, exactement celui-là.

Enfin, non, plus tout à fait. Je voulais lui adjoindre un jumeau et les faire voler en train. Attention, ça ne veut pas dire que j’avais l’intention de confier mes cerfs-volants à la compagnie des chemins de fer, ça veut dire les faire voler ensemble, reliés l’un à l’autre, comme les wagons d’un train.
Ces petits losanges, par exemple, sont montés en train.

La queue d’origine du carré était trop lourde avec ses dix-huit mètres, je l’ai donc coupée en deux, et j’en aurais eu deux avec une traîne de neuf mètres chacun. Et puis je n’ai pas eu le temps de faire le clone, tant pis, ce sera pour plus tard. Mais j’ai bien fait de réduire la longueur parce que jamais il n’aurait pu voler correctement du fait de la faiblesse du vent. Ou alors, il m’aurait fallu plus de surface portante. J’y penserai.
Mon mari a eu un peu plus de chance dans la semaine, il a même pu faire voler sa nacelle, parce que lui, son truc, c’est la photo par cerf-volant. Dès qu’on prend les choses avec un peu de hauteur, c’est mieux, non ? (ces photos là sont de 2014, mais ça ne change pas grand-chose)

Moi, je me contente de décorer le ciel.
Mon carré ici était en fort bonne compagnie avec des raies mantas et une tortue marine.

N’allez pas croire que tout n’était qu’aquatique, il y a de tout, j’ai aperçu le Faucon Millénium de Han Solo, et là on a même un émule de Smaug.

Mais franchement, le vent du samedi n’était pas terrible.

C’est le problème des festivals de cerfs-volants : pas de vent, pas de vol. Dimanche, à part quelques pilotables qui arrivaient à évoluer, les gros statiques restaient au sol. Mais il faisait grand soleil et la plage était noire de monde, sans oublier qu’on était à cheval sur deux périodes de vacances…

Avec la marée descendante, toute la foule s’est un peu étalée sur l’estran, et puis faute d’avoir le nez en l’air, on pouvait pousser jusqu’à l’estuaire de l’Authie au sud de la ville, parce que la vraie attraction de la ville, et toute l’année, ce sont eux : les phoques.

Sous les yeux des badauds z’émerveillés, ils viennent se poser sur les bancs de sable quand la mer se retire, à faire du lard et les stars en attendant que l’eau remonte.

Tiens, si, j’aurai quand même un petit écrit à vous faire voir. Le support est assez mastoc, mais on le constatera, tout aussi périssable que la feuille de papier ! (En fait, on tient un scoop : c’est une version non éditée du « Bunker ». Que les vrais auteurs, dont certains de ce forum, ne s’en offusquent pas si celui-là n’est pas sorti chez Jacques Flament Editions !)

Si vous pensiez échapper au coucher de soleil sur la plage derrière les bouchots, c’est raté. Et pour le même prix je vous mets un lever de presque pleine lune.

La seule chose que j’ai ratée, ça été de faire un vœu, version poétique du « Scripta manent, verba volant ».
Le samedi il y avait trop de monde autour du « mur des vœux », je me suis dit que j’irai le dimanche, le dernier jour, et zut, le dimanche, ça avait déjà été enlevé.
Le principe c’est que toute la semaine, vous pouvez écrire un vœu sur un ruban que vous accrochez au filet et le vent se charge de l’emporter (le vœu, pas le ruban), c’est exactement la même chose que les bannières à prières des stupas bouddhistes.
Tout ça pour dire que d’habitude, je ne manque jamais d’ajouter ma petite lanière à toutes celles qui flottent déjà, comme ici il y a quelques années, juste pour vous faire voir.

J’aime autant vous dire que les années précédentes, aucun de mes vœux n’a jamais été exaucé.
Ma fille m’avait dit que si on lisait les vœux, ça ne marchait pas. Mais allez donc résister à lire ce qui est écrit… Donc s’il n’y a pas « la paix et le bonheur dans le monde », je sais déjà que ce sera un peu de ma faute, mais si celui qui espère « avoir son bac » ne l’a pas, je décline toute responsabilité, il n’avait qu’à réviser. Et je ne pense pas, malheureusement, que le vent soit en mesure de faire quelque chose pour les souhaits de guérison et autres.
Cette année j’avais l’intention de demander le prochain Goncourt, la première place d’au moins dix concours de nouvelles, bon, d’accord, même seulement une deuxième à un seul concours, ou bien juste une petite présélection, non ? C’est quand même pas le bout du monde…
Mais si ça ne marche pas, c’est pas grave. Verba volant…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 12 Avr - 00:17 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ptit lu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 064
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 08:10 (2017)    Sujet du message: Littérature éolienne Répondre en citant

Ouah ! C'est trop beau ! On a envie de rêver... Merci Silicate
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 820
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 08:43 (2017)    Sujet du message: Littérature éolienne Répondre en citant

Superbe !Je m'envole !
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 654
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 22:41 (2017)    Sujet du message: Littérature éolienne Répondre en citant

danielle a écrit:
Superbe !Je m'envole !


Alors ça, c'est possible ! Avec ce type de cerf-volant, le Saconney. (Précision, j'ai ressorti des photos de 2013, ils n'étaient pas là cette année.)



Montés en train de cinq, ça te soulève un humain sans problème (il faut du vent, quand même).
Ce type de cerf-volant a servi dès avant la première guerre, pour de l'observation aérienne militaire, justement.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:33 (2017)    Sujet du message: Littérature éolienne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> SALON DE THE -> De tout, de rien Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com