forum du cercle maux d'auteurs Forum Index

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Harry Angel

 
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°141 -> Critiques constructives Jeu N°141
Previous topic :: Next topic  
Author Message
sophax
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jan 2012
Posts: 379
Localisation: Toulon
Masculin

PostPosted: Thu 9 Mar - 11:47 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Harry Angel



La radio grésille un vieil air de blues. Une voix du passé. Comme sa vieille Chevrolet Habana 1950 qui croise sur la route 90 dans le feulement de son 6 cylindres. La berline incarne une époque de légende, si ce n'est sa vieille sono vétuste...
Cette voiture, il l'a achetée aux enchères dès son arrivée aux États-Unis. Une bonne affaire. Depuis, il roule. Que cherche-t-il ? Où va-t-il ? Des questions sans réponses.
Las des autoroutes trop rectilignes, il a décidé de profiter un peu des panoramas au sud de La Nouvelle-Orléans et de Bâton Rouge. Les routes y sillonnent des paysages de grandes prairies humides parsemées de marais qui forment la terre des Cajuns.
Il a tout fait pour laisser derrière lui des valises qui le retenaient plus qu'elles ne l'incitaient à partir. Mais maintenant, lancé à 60 miles par heure entre ciel et bayou, que poursuit-il ? Une station essence à un croisement de deux routes perdues lui donne une occasion de s'arrêter. Il va garer la Chevrolet et demande le plein au gamin crotteux qui s'approche.
Dans la boutique trône un point café. Comme le carburant pour les voitures, le café régénère les conducteurs usés par la route. Dehors, le gamin s'active sur le pare-brise avec un torchon noir de cambouis. Le café est brûlant, du jour... C'est déjà pas si mal. Il se sent plutôt bien. Ce sont ces saveurs, ces visages, ces crépuscules de l'extase qu'il est venu chercher. Sinon, à quoi bon plonger ainsi au tréfonds du pays ! Emprunter le Pontchartain Causeway, louer un aéroglisseur et aller taquiner l'alligator au coeur du bayou, passer une nuit à danser dans les clubs de La Nouvelle-Orléans ? Pas pour lui. Il préfère la poésie des expériences anodines, sentir la fatigue de la route lui raidir la nuque et se réjouir du simple réconfort d'un grand mug de café, comme dans un tableau à la Hopper.
De retour sur la route, il file vers Lafayette. Quelques baraques isolées brisent la monotonie du trajet planté de vieux arbres biscornus. La route semble flotter sur les étendues saumâtres. À un carrefour, dans un hameau peuplé de poules et de gamins oisifs et mal fagotés, une stèle attire son attention. Il s'agit d'un monument érigé à la mémoire d'Évangéline, cette Acadienne qui traversa le pays pour retrouver son fiancé, Gabriel. L'histoire raconte qu'elle ne le retrouva que pour le voir mourir dans ses bras. Lajeunesse était son nom. Gabriel Lajeunesse et Évangeline Bellefontaine.


La musique s'arrête. Applaudissements.
 Merci, merci à tous... Cette chanson est intitulée « Diggin' my potatoes » et a été écrite par un chanteur de Blues surnommé Washboard Sam, parce qu'il jouait d'une planche à laver. C'est à lui que nous devons le prochain morceau que nous allons vous interpréter : Memphis Slim...

Quelque chose est brisé. Je me sens comme sorti d'un mauvais rêve. Je jette un billet sur la table. Je prends ma veste et sors m'allumer une sèche. La nuit est fraîche. Le ciel étoilé. Sur le parking, j'aperçois la Chevrolet garée sous un saule. Seule la devanture du Johnny Favorite's Club dispense une lumière blafarde et tresse des ombres inquiétantes. Une sirène de police déchire la nuit, au loin.
Ce que l'histoire ne dit pas, c'est que Gabriel aussi parcourut le pays à la recherche d'Évangéline. Je me sens un peu comme ce Gabriel. Je creuse mon chemin. Me retrouvera-t-on ? Moi, ai-je une Évangéline qui me cherche ? Je pressens que quelque chose m'échappe ou me fuit, comme une identité sourde. Lajeunesse n'est pas éternel.



Voici le texte que j'ai proposé d'extrême justesse au jeu 141. Désolé de n'avoir pas pu prendre le temps de parfaitement retravailler le produit fini et d'avoir laissé filer des petites choses comme "vieille sono vétuste". D'avance merci.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 9 Mar - 11:47 (2017)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Armorique
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 4,448
Localisation: Dinan
Féminin

PostPosted: Thu 9 Mar - 11:55 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Sur mon podium. J'ai apprécié cette balade nostalgique au travers des États Unis. Cela m'a fait un peu penser à l'atmosphère des romans de Pat Conroy...
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Back to top
Silicate
Conjonction volubile

Offline

Joined: 18 Jul 2016
Posts: 2,254
Localisation: Hauts de France
Féminin

PostPosted: Thu 9 Mar - 12:21 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Bizarre de commencer le texte à la troisième personne et sans raison apparente, de passer à la première.
Le paragraphe sur la chanson tombe comme un cheveu sur la soupe et vient rompre le récit, est-ce pour faire office de transition ?

Ça sent le texte qui a perdu de la substance en cours de route (c’est ce qui, entre autres, m’a fait penser à Sophax, qui a dit être passé de 5000 à 3500 signes) et il n’y a pas que chez le narrateur que quelque chose est brisé, la cassure est dans le récit également. Dommage. J’aurais bien aimé voir se développer, pour le comprendre, le parallèle que fait le narrateur avec l’histoire de Gabriel et d’Evangéline. Mais là, il manque quelque chose.

Ça ne fait rien, j’ai eu envie de faire le voyage, pour la recherche d’authenticité, les émotions affleurantes, et ce que je ressens comme un fond de mélancolie sans remède. J’ai envie d’en savoir plus.

Notez que je trouve superbe et pleine de sens cette phrase : « Il a tout fait pour laisser derrière lui des valises qui le retenaient plus qu'elles ne l'incitaient à partir ». Le genre de formule dont j’aurais aimé avoir eu l’idée. Et tiens, c’est le détail qui fait pencher la balance, toc : troisième place (sans tirage au sort !)
Back to top
MamLéa
Modérateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 4,565
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 9 Mar - 12:43 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Ambiance à la Thelma et Louise, plus un tableau de Hopper... : ça n'a pas suffit à me séduire. Il me manquait d'autres références nécessaires à la compréhension. J'ai préféré d'autres textes.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
MamLéa
Modérateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 4,565
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 9 Mar - 12:49 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Pour se coucher un peu moins bête :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64458k
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Offline

Joined: 25 Jan 2016
Posts: 1,541
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Thu 9 Mar - 14:23 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Au pied de mon podium la scène. Je n’ai pas aimé le jeu de mots final, trop téléphoné à mon goût, mais je me suis laissé prendre par l’ambiance blues, country, cajun. Je lis justement un livre qui a pour cadre la Nouvelle Orléans (Vendetta de RJ Ellory), un polar dont je ferai la critique (constructive !) quand je l’aurai fini.

Ce texte, dont je n’ai pas trop compris le titre, a pour principale qualité l’atmosphère qui en suinte ; le café-essence, les marais, le café brûlant et du jour, la Chevrolet, le gamin crotteux, le blues, on s’y croirait ; dans un tableau de Hopper, que je connais depuis peu (un concours basé sur des peintures). S’il y avait eu une quatrième marche…
_________________
La terre est plate ?
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Back to top
Visit poster’s website
MamLéa
Modérateur

Offline

Joined: 06 Sep 2014
Posts: 4,565
Localisation: Lorraine (54)
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 9 Mar - 15:24 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Alain Kotsov wrote:
jans un tableau de Hopper, que je connais depuis peu (un concours basé sur des peintures).


Il y en a plusieurs. Personnellement, j'aime beaucoup. Mon préféré dans la peinture américaine.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Back to top
Visit poster’s website
sophax
Conjonction volubile

Offline

Joined: 02 Jan 2012
Posts: 379
Localisation: Toulon
Masculin

PostPosted: Fri 10 Mar - 09:28 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

Je n'ai que très peu de temps à consacrer au forum ces jours-ci. J'espère que je pourrai revenir plus longuement cette fin de semaine. Juste une piste pour éclairer certains traits qui m'ont aidé à construire mon texte. Harry Angel est le nom du personnage principal du film Angel Heart dans lequel ce privé parcourt, entre autre, le sud américain à la poursuite d'une certain Johnny Favorite à bord d'une chevrolet Habana 1950. En filigrane dans le film, on retrouve des référence à ce poème acadien très connu dans le milieu cadien (cajun en anglais), Evangeline, qui cherche comme lui quelqu'un, Gabriel, et le retrouve à l'aube de sa mort. J'ai voulu brouiller les pistes en "singeant" une rupture avec un "réveil" au moment des applaudissements et du changement de point de vue tout en resserrant aussitôt sur la chevrolet pour bien montrer la continuité entre les deux récits. Pour ceux qui n'auraient pas vu le film, Angel et Favorite ne sont que les deux versants d'une personnalité schizophrène. Il s'agit ainsi d'une certaine forme d'introspection, ce qui est également le cas du narrateur.
_________________
Il n'y a pas de chemin, il n'y a que cheminer.
Back to top
danielle
Administrateur

Offline

Joined: 21 May 2010
Posts: 12,073
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sat 11 Mar - 13:55 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

"Je pressens que quelque chose m'échappe ou me fuit" écris-tu . C'est exactement l'impression que j'ai ressentie à la lecture de ton texte. Et à juste raison puisque Harry Angel, Evangeline, Gabriel étaient d'illustres inconnus pour moi.

Ce qui ne m'empêche pas d'avoir apprécié l'atmosphère road-movie, mais de là à voter...
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Back to top
janis
Conjonction volubile

Offline

Joined: 05 Jun 2010
Posts: 3,956
Localisation: bretagne
Féminin

PostPosted: Sat 11 Mar - 15:06 (2017)    Post subject: Harry Angel Reply with quote

j'ai été "embarquée" par ce texte que j'ai placé sur mon podium.
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 08:38 (2019)    Post subject: Harry Angel

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum du cercle maux d'auteurs Forum Index -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°141 -> Critiques constructives Jeu N°141 All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create my own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group