forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mutatis mutandis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°139 -> Critiques constructives jeu N°139
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dulcie
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 24 Oct 2016
Messages: 237
Localisation: Canet en Roussillon
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 11:21 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

Il se met à rire mais cette hilarité ne trouve aucun écho parmi les convives. Il joue encore quelques instants avec un morceau de viande, le porte finalement à sa bouche, le mâchouille en cherchant à croiser un regard. Or les douze paires d'yeux sondent sans relâche les motifs délavés de la nappe provençale. Nul n'a le courage de l'affronter. Il éclate de rire une seconde fois et demande qu'on lui apporte son gâteau pour qu'il puisse enfin souffler les dix bougies. Déjà ! pense Gonzague de Saint-Eustache, dernier descendant du duc Adalbert qui s'illustra au cours de la Septième Croisade. Il y mourut et la lignée se fut éteinte sans le dévouement zélé de son fidèle compagnon, Jehan, qui fouilla discrètement le cadavre encore chaud pour retrouver la petite clef d’une certaine ceinture.

- Cent ans ! Bon anniversaire mon oncle ! Se sent obligé de dire Eudes, son arrière-petit-neveu.
Sans daigner lui répondre, le célibataire endurci prend sa respiration et éternue si fort que les bougies sont toutes éteintes. Hildegarde, la jeune soubrette de soixante-quinze printemps, lance de langoureuses œillades à son maître vénéré tandis qu’elle découpe les parts.
- Je vais encore avoir des hauts de cœur, murmure Mathilde, la mère d’Eudes. Tous les ans, c'est la même chose, il crache presque dessus !
- Fais un effort. Cette fois c'est spécial, il a demandé à nous parler après le repas, dans le fumoir. Mais quoiqu’il décide, tu gardes ta parure de perles. Ce qui est donné est donné.
Gonzague se lève enfin, avance d'un pas mal assuré et se laisse tomber dans son fauteuil, près du feu qui s’endort doucement. Hildegarde lui apporte un cigare qu’il allume avec des gestes lents, mettant la patience de l’assemblée à rude épreuve. « N’oublie pas mon petit soulier ! » semblent-ils supplier, comme des enfants en période calendale.
- Alors voilà : je n'envisage pas de partager ma fortune. J’ai décidé de ne désigner qu’un héritier en qui je mettrai toute ma confiance car il devra faire publier mes recherches.
Tous les regards se tournent alors vers une longue table sur laquelle s'entassent plus de deux mètres cubes de feuillets bien alignés, de livrets agrafés, de chemises pleines à craquer. Le travail d’une vie. Ils demeurent tous bouche bée, la colère coincée dans le gosier. Les eût-on embrochés qu’ils n’en eussent pas moins souffert.
- Un seul héritier, c’est une plaisanterie ? Demande Hugues, son cousin issu de germain. Et cet amoncellement de dossiers ? Qu'y-a-t-il de si important là-dedans ? La quête du Graal ?
- Ne sois pas impertinent. C'est très sérieux. La plupart des secrets de notre famille y sont révélés, les coupables identifiés, les mobiles clairement exposés. Donc aucun d’entre vous ne peut en être le dépositaire, car aucun n’a l’âme pure.
A ces mots, une ravissante jeune femme entre en lançant :
- Salut tout le monde !
- Ah ! Viens près de moi, ma colombe. Je vous présente Eva, mon épouse.
Hildegarde s’avance et offre du gâteau à la duchesse, qui l’engloutit avec délectation. Saint Eustache est si ravi de leur avoir joué ce vilain tour qu’il tire trop fort sur son cigare, se met à tousser et s’étrangle. Eudes, pour l’aider, se précipite et lui assène un formidable coup de poing dans le dos. Gonzague tombe en avant, heurte le coin de la table basse et meurt sur le coup. Bientôt suivi d’Eva, foudroyée par le poison. La soubrette a éliminé une rivale mais pleure son seul amour. Les autres ne pleurent personne.
_________________
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois.
Stefan Zweig - La confusion des sentiments
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 11:21 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 658
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 12:11 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

Je me suis un peu perdue dès le départ. Je n’ai pas tout de suite saisi à quel prénom il fallait rattacher le « il » du début et je n’ai pas trouvé évident de comprendre que c’était Gonzague, qu’il était le centenaire et aussi le célibataire endurci. Les autres prénoms et les dix bougies du gâteau viennent brouiller le message ; je ne dis pas qu'il ne fallait pas les mettre mais la mise en place du personnage aurait gagné pour moi à être plus précise.
Et puis j’ai bloqué sur l’image de la belle Eva qui « engloutit » le gâteau… en fait, elle s’empiffre. Ça casse un peu la créature de rêve… vénale, certes (du moins on l’imagine), mais qui devrait tenir son rang, enfin quoi ! Une duchesse qui baffre, ça ne se fait pas !
Pour finir, même s’il rétablit l’espoir des héritiers, je trouve que son empoisonnement tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, et que la fin (de l’histoire et des protagonistes) est trop rapide.
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 159
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 14:11 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

Mon troisième. Là on n’est pas dans la demi-mesure et le réalisme. C’est une saynète où les personnages sont peints à gros traits, sans lésiner sur les couleurs primaires. Dans un texte court, il est de mise d’accentuer les caractères, ici aux dépends de la vraisemblance. Je prends ce texte comme une fable, un conte, un scénario de BD comique. C’est déjanté et original.

D’accord avec Silicate sur la fin, et le crime, qui intervient trop rapidement.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dulcie
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 24 Oct 2016
Messages: 237
Localisation: Canet en Roussillon
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 14:46 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

@ Silicate : Il me semble que l'on comprend qui est le '"il" par "Déjà ! pense Gonzague de Saint-Eustache..." Le gâteau d'anniversaire et les bougies sont cités dès le début. Donc c'est bien Gaonzague, célibataire endurci, qui les souffle.
J'ai choisi "engloutit" parce qu'elle engloutira tout l'héritage. Le gâteau représente aussi cet héritage dont chacun espère une part.
Peut-être rapide mais la soubrette amoureuse a sans doute prémédité son acte et choisi cette date anniversaire pour se débarrasser de sa rivale.

@ Alain : merci. C'est exactement le but recherché. Après les reproches sur mon texte précédent (trop sérieux, trop dur) j'ai tenté de me "lâcher" Razz
_________________
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois.
Stefan Zweig - La confusion des sentiments
Revenir en haut
MamLéa
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 649
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 15:33 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

Je n'ai pas été sensible à ce texte qui m'a semblé un peu embrouillé.
La soubrette empoisonne sa rivale et il n'y a aucun lien avec l'héritage ? C'est frustrant.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dulcie
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 24 Oct 2016
Messages: 237
Localisation: Canet en Roussillon
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 17:40 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

La soubrette tue par jalousie et, vu sa position d'employée, elle n'a aucune chance d'hériter.
Je n'avais aucun lien à faire étant donné que les héritiers sont là pour récupérer la fortune.
Peut-être que c'est embrouillé pour toi et j'en suis désolée mais il me semble bien avoir distingué les deux niveaux d'intérêt. Je dis, il me semble... Mr. Green
_________________
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois.
Stefan Zweig - La confusion des sentiments
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 828
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 30 Déc - 11:21 (2016)    Sujet du message: Mutatis mutandis Répondre en citant

Des personnages peints à gros traits, une sordide histoire de famille traitée avec humour. D'accord sur la fin un peu rapide.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:42 (2017)    Sujet du message: Mutatis mutandis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°139 -> Critiques constructives jeu N°139 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com