forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Long feu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°139 -> Critiques constructives jeu N°139
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 10:56 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

LONG FEU

C’était un jour avant l’hiver. La fin du dernier automne avant la venue d’un nouveau millénaire. Sur le long chemin tout blanc de neige blanche qui longeait la plage, je marchais avec précaution. Je n’y voyais pas à plus de cinq mètres ; les nuées denses de gros flocons qui passaient devant moi, presque à l’horizontale, poussées par un vent du large que j’avais rarement vu atteindre une telle violence, formaient un mur compact qui m’interdisait de distinguer la lumière du phare dont j’étais pourtant très proche. Cette barrière cotonneuse, qui d’ordinaire assourdit l’atmosphère, ne me privait pas du vacarme de l’océan qui roulait ses vagues furieuses dont les embruns piquaient ma joue et mon oreille, comme des aiguilles glacées.

Une telle abondance de neige était exceptionnelle dans la région. L’Atlantique y prodigue un effet régulateur sur la côte et nous donne des hivers doux. On n’y voit la neige qu’une fois tous les dix ans, et ce sont toujours quelques flocons qui fondent sur le sable à peine après l’avoir touché. Sans être superstitieux, je voyais pourtant dans ce soudain bouleversement climatique un signe en rapport avec le changement de siècle.

Une pensée fantasque devant cette vision incongrue de la plage enneigée m’arracha un éclat de rire auquel je m’adonnai sans réserve, conscient que personne ne pouvait l’entendre ; quand j’étais enfant dans ma Savoie natale, au cœur de l’hiver, les routes menant aux stations de ski connaissaient souvent de semblables précipitations. Les autorités locales, accoutumées du fait et conscientes de son impact économique, mettaient tout en œuvre pour remédier à la situation. On répandait du sable sur la chaussée pour provoquer la fonte de la neige. Un soir, à l’heure où il était temps pour moi d’aller au lit, comme je rechignais à intégrer ma chambre, mon père me conduisit au seuil de notre maison. Le camion à chenilles venait de déposer sa cargaison. Il me dit, d’un ton professoral : « tu vois, le marchand de sable est passé, monte dans ta chambre ». Je lui obéis sans sourciller et, pendant des décennies, cet épisode fut une source d’hilarité dans notre famille.

Ici, au bord de l’Océan, le sable ne manquait pas ! Cependant la neige semblait avoir le dessus. La couche atteignait 30 cm ; la progression devenant pénible je retournai à la maison où Lara m’attendait, sans avoir pu atteindre le phare.

Ma femme avait fait une soupe de poissons, un bar grillé et un kouign amann, mes plats préférés.
« Yann vient de téléphoner de Paris, me dit-elle. Ton fils t’embrasse. Il m’a dit que cette année, le feu d’artifice au Trocadéro sera exceptionnel, ils sont déjà en train de le préparer. C’est que pour l’an 2000, il faut marquer le coup. Je lui ai dit que le nôtre serait plus modeste, mais que, face à la mer, le spectacle est fantastique. »

Nous ignorions que tout ne se passerait pas comme prévu.

A huit heures, assis sur les gradins devant une mer calme, nous attendions l’envoi de la première fusée. Soudain, un vent terrible se mit à souffler, et de gros nuages apparurent à l’horizon. Une voix sortit d’un haut-parleur :
« Los fuegos artificiales estan cancelados »
Lara me lança ironiquement :
« Petit garçon il est l'heure d'aller se coucher. »
Il ne nous restait plus qu’à rentrer. Le feu d’artifice eut lieu dans notre lit. D’après Yann, celui de Paris fut aussi très réussi. Ce qui ne me fit pas regretter d’avoir quitté mon pays pour suivre ma beauté argentine, et célébrer une fête nationale cinq jours plus tôt.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 10:56 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dulcie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2016
Messages: 233
Localisation: Canet en Roussillon
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 11:33 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Bonjour Alain,
Pardonne-moi mais tu es l'auteur du texte qui m'a énervée Evil or Very Mad
Tu situes ton texte en Argentine, pays où je suis née.
Ce pays se trouve dans l'hémisphère sud.
Tu places l'action sans doute le 20 décembre. (dernier automne avant le nouveau millénaire)
Or dans l'hémisphère sud en décembre ce n'est pas l'hiver mais le plein été et donc il est tout à fait impossible qu'il neige !!!
Je suppose aussi que cela se passe à Ushuaïa, lieu le plus froid d'Argentine et au bord de l'océan. La neige peut y tomber en effet mais en hiver, soit en juillet-août.
Alors, stp, fais attention à ce que tu écris Bannir
_________________
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois.
Stefan Zweig - La confusion des sentiments
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 652
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 11:47 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

L’illusion d’être en Bretagne marche jusqu’au bout, et ce qui est bien fait, c’est qu’on ne réalise qu’à la fin du texte qu’on est dans l’hémisphère sud, avec une inversion des saisons. Il n’y a pas d’équivoque, c’est clair.
C'est pourquoi sur ce point, je ne suis pas d'accord avec Dulcie car le dernier automne avant le nouveau millénaire, c'est l'automne 1999, ici en l’occurrence celui de l'hémisphère sud. Alain n'a dit nulle part que c'était en décembre mais il a tourné son texte de telle manière que le lecteur puisse s'y tromper. Depuis le texte sur les portes avec Marie et Paul, j'ai compris comment il faisait pour emporter le lecteur sur des fausses pistes alors que tout est parfaitement logique.
J’ai trouvé très bien placé et très plaisant l’épisode de la neige et du sable en Savoie, pour faire écho à la neige du bord de mer.
Malgré tout, je me suis un peu emmêlée les crayons avec les dates : j’ai eu un doute, si c’est la fête nationale en France (le 14 juillet au Trocadéro), pourquoi parler de célébrer le changement de siècle ? Six mois d’intervalle, quand même !
Et je trouve dommage d’avoir dû recourir à Gougeul pour comprendre à quoi correspondait les « cinq jours plus tôt », à savoir la fête nationale en Argentine (mais ça n’est peut-être que moi, je ne suis déjà pas douée en histoire de France alors celle de l’Argentine…).
Après mûre réflexion, ce sont ces questions en suspens qui m’ont fait écarter ce texte en sérieuse concurrence pour le podium avec « le secret de Génie ». Voir mon commentaire à ce sujet quand il sera mis en CC.
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 12:07 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

L’unique intérêt de ce texte, à supposer qu’il en ait un, ne réside pas dans son histoire, dans le suspense, l’humour, la portée philosophique. Non ! Il a pour objet de balader le lecteur, et n’aurait aucune valeur hors du cadre de ce jeu. Le sujet étant proposé, impliquant la présence de phrases issues de comptines de noël, la nouvelle risquait fort d’être en rapport avec l’hiver. La difficulté étant de ne pas évoquer noël ou les fêtes.

Mon but, une fois l’idée trouvée, a été de faire croire au lecteur que j’étais hors-sujet. La période, le tout début de l’hiver, avec la précision : le dernier du millénaire. Puis le feu d’artifice, au Trocadéro. On doit penser qu’il est impossible que ce ne soit pour la célébration de l’an 2000. Et que le narrateur se trouve ailleurs qu’en Bretagne (soupe de poisson, bar grillé, kouign amann, Atlantique, Yann).

Mais non ! On est dans l’hémisphère sud, le 20 ou le 21 juin 2000, dernier jour de l’automne austral. Très loin de noël et du nouvel an. L’océan, on ne peut plus atlantique, baigne la côte est de l’Argentine, où on s’apprête à célébrer la fête nationale, le 9 juillet. Le narrateur, français, qui plus est d’origine savoyarde, a suivi sa femme dans son pays natal. Leur fils est resté à Paris où il assistera, le 14 juillet 2000, au grand feu d’artifice tiré au pied de la Tour Eiffel. Moins d’un semestre plus tard, on entrera, le 31 décembre à minuit, dans le 21e siècle et le troisième millénaire.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 652
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 12:24 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Ah, flûte, l'éternelle question ! Le nouveau millénaire ! Tu as raison, Alain, le deuxième millénaire se termine bien le 31 décembre 2000, n'empêche que les grandes festivités, elles ont eu lieu pour le passage à l'an 2000 soit le 31 décembre 1999 (en tout cas par chez moi). Alors si en plus on passe de l'autre côté de l'équateur, à six mois près, je ne sais plus...
Ce qui ne change rien, c'est que j'avais bien saisi la balade où tu voulais nous emmener et que je ne m'y suis pas laissée prendre ! Very Happy
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 12:34 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Après avoir lu les commentaires de Dulcie et Silicate. Bien sûr, j’ignorais avant d’écrire ce texte la date de la fête nationale argentine. J’ai recherché les dates par pays de l’hémisphère austral où il est susceptible de neiger en juillet, de préférence au bord de la mer. En Amérique du sud, en Afrique, et ailleurs, rien ne convenait à part l’Argentine, qui comportait un autre avantage ; la présence du même océan que chez nous. La limite de taille (je suis à 3499 !) ne m’aurait pas permis d’introduire d’autres fioritures sans amputer l’épisode de l’enfance savoyarde, que je trouvais bien vu pour évoquer le marchand de sable. Des drapeaux ou des ballons bleu ciel et blancs décoreraient les gradins, des détails qui tiendraient à la fois de l’Argentine et de la Bretagne, un fest-noz au son du bandonéon, des empanadas au chou-fleur ou aux artichauts…
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 13:46 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

@Silicate : sur toute la planète on est à la même date et au même mois, ou avec un jour de décalage avec n’importe quel lieu, jamais plus. Juillet en Argentine est le même que juillet en France, à part durant quelques heures où c’est déjà le premier août chez nous, après minuit, et pas encore en Amérique, ou où (hou hou !) c’est encore le 30 juin là-bas et déjà le premier juillet dans notre fuseau horaire. Pour les saisons, c’est différent, il y a six mois de décalage. Quand on est né dans notre hémisphère, août fait penser au soleil, et janvier aux frimas, mais c’est l’inverse de l’autre côté.

J’ai la chance de connaître un magnifique pays : l’Afrique du sud. En atterrissant au Cap, après une nuit sans sommeil, j’étais un peu vaseux. Il faisait beau et je reconnaissais la péninsule, la ville, les montagnes. Je me suis demandé quelle serait la position de l’avion à l’atterrissage. Je me suis orienté avec le soleil, et là, rien ne collait ! Selon mes calculs nous devrions nous diriger vers le large et ma vision me prouvait l’inverse. J’ai mis un temps avant de réaliser que le soleil était de l’autre côté, ce que je savais évidemment mais que la fatigue m’avait fait oublier. De même, dans ce pays, l’astre du jour (je dis ça pour ne pas répéter le mot soleil – zut je l’ai fait !) accomplit sa course d’est en ouest, comme ici, mais au nord et pas au sud. Il va de la droite vers la gauche. Il faut en tenir compte pour l’orientation dans les randonnées. Entre les tropiques, c’est encore plus compliqué !

@Dulcie : tu as vu la Croix du sud ?
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dulcie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2016
Messages: 233
Localisation: Canet en Roussillon
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 14:35 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Ok il faut donc une notice pour décrypter tes textes. Rolling Eyes Du coup, je n'ai pas cherché plus loin et je l'ai écarté. Dommage de perdre ainsi le lecteur qui n'a pas envie de se creuser la tête à chaque mot...
Non je n'ai pas vu la Croix du Sud Smile
_________________
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois.
Stefan Zweig - La confusion des sentiments
Revenir en haut
MamLéa
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 2 629
Localisation: Toulois (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 15:21 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Moi, je dis chapeau ! Tu as bien brouillé les pistes.
Conditionnée par les contraintes issues de chants de Noël ou Nouvel an, je m'attendais à une histoire qui se passerait dans cette période.
J'ai été perturbée par la neige sur la plage, ce qui n'était pourtant pas improbable en Bretagne.
Quand il a été question de "jours" de différence, j'ai pensé qu'il pouvait y avoir eu confusion entre 5 jours et 5 heures, et que c'était relatif au nouvel an, et ce, d'autant plus qu'il était question du changement de millénaire.
Merci à Google qui m'a appris la date de la fête nationale argentine, et du coup, tout s'expliquait, même la phrase en Espagnol dont je m'étais demandé ce qu'elle venait faire là.

Juste une remarque : le sable sur la neige (quand j'étais petite, on mettait des cendres dans la cour de récré), n'est pas destiné à faire "fondre" la neige, mais à éviter qu'elle soit glissante. Quant à moi, j'ai fondu pour le Kouing-amann, qui m'avait fait attribuer le texte à Janis, et "Long feu" est monté sur la 3e marche de mon podium.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 15:55 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

@Dulcie : je vais m’exprimer comme un avocat de la défense : non, il ne faut pas une notice pour décrypter mes textes, ni se creuser la tête à chaque mot. Il faut juste agir comme on le fait depuis l’invention de l’imprimerie – et même bien avant, on peut remonter jusqu’aux Babyloniens. Quand, dans un livre de Hugo, Flaubert, Rika Zaraï, Enid Blyton, on tombe sur un mot rare, une allusion à un fait qu’on ignore, ou à un personnage historique dont on n’a jamais entendu parler, on court (ou plutôt on courait avant la fin du XXe siècle, aux environs du 31 décembre 2000) à sa bibliothèque pour y quérir un dictionnaire ou une encyclopédie où se trouve l’explication. Aujourd’hui, quelques clics suffisent pour accéder à la plus grande base de données virtuelle jamais conçue. Dans le texte que j’ai soumis à ce jeu, il n’y a qu’une chose à découvrir : la localisation de l’action dans l’hémisphère sud, en l’occurrence dans ton pays natal et celui du pape actuel. Le jour de la fiesta nacional n’a pas tant d’importance que ça, il se déduit de la dernière phrase et on peut toujours le vérifier, ça ne changera pas grand-chose.

Par exemple, si tu ne sais pas qui est Enid Blyton (même chose pour Rika Zaraï) quelques secondes suffisent pour apprendre que c’est l’auteur(e) de « Oui-oui » et du « Club des cinq ». Comme pour apprendre la signification de « mutatis mutandis ».

Si tu es née en Argentine, même au nord du pays, tu as dû voir la Croix du sud. Même en ayant quitté très jeune la région des pampas et du tango, tu l’as certainement aperçue dans une nuit étoilée. Elle est bien remarquable, plus facile à repérer que l’étoile polaire.
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dulcie
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2016
Messages: 233
Localisation: Canet en Roussillon
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 18:02 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Bon on va arrêter là Alain parce que tu es devenu désagréable, condescendant, voire insultant, et je n'ai pas envie d'entrer en conflit avec toi.
Finalement l'incompréhension vient du passage au millénaire et, si tu ne l'avais pas évoqué, je n'aurais pas foncé tête baissé comme le taureau que je suis.

Quant à la Croix du Sud, je l'ai sans doute vue sans savoir ce que c'était. Mes parents ne s'intéressaient pas aux étoiles et ne m'en ont jamais parlé. Même aujourd'hui je ne les connais pas et j'avoue que cela m'est bien égal même si cela doit s'ajouter à la longue liste de mon inculture.

P.S. J'ai étudié le latin pendant huit ans et j'ai encore mon Gaffiot qui figure en bonne place aux côtés des autres dictionnaires.
_________________
Il y a certaines paroles qui ne sont d'une vérité profonde qu'une seule fois.
Stefan Zweig - La confusion des sentiments
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 652
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 18:59 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Alain Kotsov a écrit:
@Silicate : sur toute la planète on est à la même date et au même mois, ou avec un jour de décalage avec n’importe quel lieu, jamais plus. Juillet en Argentine est le même que juillet en France, à part durant quelques heures où c’est déjà le premier août chez nous, après minuit, et pas encore en Amérique, ou où (hou hou !) c’est encore le 30 juin là-bas et déjà le premier juillet dans notre fuseau horaire. Pour les saisons, c’est différent, il y a six mois de décalage. Quand on est né dans notre hémisphère, août fait penser au soleil, et janvier aux frimas, mais c’est l’inverse de l’autre côté.


Quand je parle des six mois de décalage, je parle bien des saisons. J’espère ne pas t’avoir laissé supposer que je croyais qu’on n’était pas partout le même jour sur Terre ? Tu ne me ferais pas ça, hein ? Non ? Ouf, tu m’as fait peur. Mr. Green
Je voulais juste dire, si je me suis mal exprimée, qu’entre fêter le passage à l’an 2000 et/ou fêter le changement de millénaire, lesquels, nous sommes d’accord (nous sommes d’accord ?) ne correspondent pas aux mêmes dates, alors qu’on est au 14 juillet et qu’en plus on a des saisons inversées, ben je me reconnais le droit de m’emmêler un peu les pinceaux. Very Happy

PS : Le soleil qui va de droite à gauche ? Fichtre ! Voilà qui ferait vaciller toutes mes références. C’est vrai que la force de Coriolis fait se vider l’eau des lavabos dans l’autre sens ? (je ne suis jamais allée dans l’hémisphère sud, donc je ne fais que répéter sans avoir expérimenté la chose.)
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 10 819
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 29 Déc - 19:17 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Je ne suis pas du tout entrée dans ce texte ou plutôt plus j'y entrais et plus je me demandais où je mettais les pieds. Bretagne ? Mais non, on parle espagnol. Eté, hiver ? C'est sûr, maintenant que tu expliques, je m'y retrouve.
Mais je suis comme Dulcie, je n'aime pas les textes qui ne me paraissent pas clairs dès la première lecture.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Ven 30 Déc - 12:33 (2016)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

@Silicate : oui nous sommes d’accord, sur tout. Je suis conscient qu’il y a peut-être des choses qui me paraissent évidentes et qui ne le sont pas pour toi. Ça a pour effet de m’inciter à en remettre une couche sur certains éléments, façon rabachage inutile, en mettant sur les I des points qui y étaient déjà. Je pense que tout est clair maintenant sur les décalages, horaires (qui n’ont pas de rôle à jouer ici), des saisons, des fêtes nationales, et des dates (qui sont grosso-modo les mêmes de chaque côté de l’océan). Il me reste un point à éclaircir : dans tes propos, je crois déceler que tu assimiles le feu d’artifice à la célébration du passage à l’an 2000. Mais ça n’a, dans la vérité, dans le deuxième sens du texte, aucun rapport. Il est tout à fait crédible que le fils et sa mère déclarent : « C’est que pour l’an 2000, il faut marquer le coup. » même s’il n’est pas question des festivités de fin d’année. Ils pensent en fait « C’est que pour le 14 juillet de l’an 2000, il faut marquer le coup ». Seul le lecteur doit interpréter la phrase dans le premier sens, le sens trompeur. Ce n’est pas tous les jours, ni tous les 14 juillet, ni tous les ans, ni tous les siècles, qu’on célèbre la prise de la Bastille (en réalité la Fédération !) une année se terminant par trois zéros.

Pour la course du soleil : imagine que la terre est un ballon de basket qui lévite dans une pièce. Le soleil tourne autour d’elle (eh oui, ce n’est pas plus faux que de dire que c’est la terre qui tourne autour, tout dépend du point de vue ; je m’en expliquerai plus tard, peut-être). Représente toi notre étoile, au mépris des proportions mais c’est plus facile pour visualiser le truc, comme une orange qui gravite autour du ballon, très près de lui, dans le sens des aiguilles d’une montre si on contemple la scène depuis le plafond. Suppose que tu sois une petite souris (désolé, mais il faut te métamorphoser pour pouvoir tenir sur le ballon-terre) positionnée entre le haut du ballon, le nord, et le plan horizontal passant par son centre. L’équivalent du 45e parallèle, à mi-chemin entre le pôle et l’équateur. Tu verras l’orange apparaître au-dessus de l’ « horizon » du ballon vers ta gauche, passer en face de toi, et plonger vers ta droite. Imagine alors que sur la même ligne noire (verticale) dessinée sur le ballon, mais de l’autre côté de l’équateur ballonesque, se trouve une autre petite souris, munie de crampons et douée pour l’alpinisme (pour ne pas qu’elle se casse la figure vers le sud, pardon, vers le bas). De son point de vue, l’orange se « lèvera » sur sa droite et plongera vers la gauche. Et Coriolis n’est pour rien là-dedans. (Et le truc du lavabo, j’ai essayé, parfois ça marche, parfois pas ; ça dépend de plein de choses : forme du lavabo, irrégularités, angle du jet d’eau, vitesse du vent, âge du capitaine…)
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tonina
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 3 323
Localisation: Seine et Marne
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Jan - 17:21 (2017)    Sujet du message: Long feu Répondre en citant

Je me suis laissé agréablement surprendre par la chute, et j'ai bien aimé la façon dont la phrase imposée " le marchand de sable est passé " a été insérée dans le texte. Mon numéro 3.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:50 (2017)    Sujet du message: Long feu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> JEU N°139 -> Critiques constructives jeu N°139 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com