forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Premier contact

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Allons au théâtre ou au cinéma
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 156
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Déc - 16:55 (2016)    Sujet du message: Premier contact Répondre en citant

Des échos très favorables radiodiffusés m’ont conduit à consacrer des places offertes, cadeaux d’un ami, à la vision de ce film. J’adore la SF et le synopsis résumé dans les critiques me convenait parfaitement.

Voilà l’histoire : à douze endroits de la planète, répartis sur tous les continents habités, des espèces de menhirs d’un demi-kilomètre de hauteur venus de l’espace se posent (pas exactement, ils lévitent au-dessus du sol), dans les champs, sur la mer, dans les villes – pas à Paris, y’a plus de place pour se garer. Le point de vue sur le phénomène est, bien entendu, décrit du côté américain. Les autorités étatsuniennes font appel à une linguiste renommée pour établir la communication avec ces extraterrestres qui évoquent davantage les calamars à l’armoricaine que Mister and Misses Smith. Quand je dis « à l’armoricaine » c’est pour ajouter un peu de fantaisie. En fait, ils baignent dans une sorte de soupe incolore et se tiennent derrière une glace épaisse. La morphologie et la constitution des aliens ne leur permettent pas de s’exprimer à ma manière favorite, l’oral, face aux humains ; leur langage est une forme d’écriture, faite de cercles dessinés dans le liquide qu’ils habitent. Ça devrait faire plaisir aux habitués de ce forum, ils écrivent, avec de l’encre, comme les pieuvres et les écrivains de cette planète. L’Etiemble en jupon et un de ses potes matheux engagent péniblement le dialogue avec les deux poulpes locataires du cigare volant qui flotte au-dessus d’une prairie du Middle-west. D’abord ils n’entravent que dalle à la signification des cercles qui sortent de leurs tentacules comme des ronds de fumée. Subitement, enfin trop subitement à mon goût, la spécialiste du langage arrive à décrypter des éléments de cet idiome graphique. Elle parle couramment le mandarin, l’algonquin, le javanais et l’argot du neuf-trois, mais le grxwlups, c’est une autre paire de manches ! N’oublions pas qu’en onze autres lieux du monde, des savants se livrent à la même tâche ; mais d’une façon moins intelligente et efficace, puisqu’ils ne sont pas américains CQFD. Se méprenant sur le sens d’un mot dessiné par nos encornets, un général chinois se fâche tout rouge, et tout jaune, et s’apprête à engager les hostilités contre les extraterrestres, entrainant dans son délire belliciste les autorités russes. Les avions sont prêts à décoller, les missiles amorcés, les bombes tremblent dans leurs silos. Bien sûr, l’équipe américaine, bien plus futée, réussit à faire entendre raison aux excités des antipodes, et tout rentre dans l’ordre ; et les vaisseaux repartent vers leur planète d’origine en ayant au passage donné une bonne leçon à l’Humanité. C’est que notre linguiste parle couramment le chinois, et parvient à contacter le gégène irascible, par un moyen qui est une des clefs du film, et que je ne vais donc pas dévoiler ; et ça c’est bien vu !

Je ne dirai pas que ce film est mauvais, il y a de bonnes idées au départ. Les effets spéciaux, l’image, valent bien ceux d’autres productions du même genre. Ce qui me gêne un peu c’est l’invraisemblance. Est-il crédible que des créatures venues de je-ne-sais-où, pacifiques, et qui ont sur nous une avance technologique de plusieurs siècles, millénaires, millions d’années, demandent aux humains de comprendre leur langage, alors qu’ils sont évidemment capables d’intégrer les langues terrestres. Quand on étudie les chimpanzés, qu’on cherche à communiquer avec eux, leur lit-on du Kant ? Leur apprenons-nous l’alphabet ? Non ! On décode leur langage, on les imite, on les singe quoi ! Et les grands singes sont beaucoup plus proches de nous que nous le sommes de nos visiteurs de l’espace.

Ensuite, comment les membres d’un état-major, fût-il ex-communiste, peuvent-ils avoir assez peu de jugeote pour 1) Douter des bonnes intentions de ces touristes spatiaux, qui ne nous ont rien fait, alors qu’ils pourraient certainement vitrifier la terre en une seconde à coup d’énergie pure ? 2) S’apprêter à entamer une guerre avec eux, sans avoir conscience que nos bombes H auront la même efficacité qu’un bâton brandi par un orang-outang devant un char d’assaut ? Cette phase rappelle des films américains de série B des années 1950 où les bons Yankees finissent par avoir le dessus sur les aliens, dans lesquels on n’a pas de mal à reconnaître les ennemis soviétiques.

Ensuite, le film est très daté ; du moins il apparaîtra ainsi aux spectateurs du futur. Il baigne dans une atmosphère « new age », une philosophie « bisounours » pleine de bons sentiments et de manichéisme. Bon, les Américains nous ont habitués à cela.

Ensuite, la deuxième moitié est confuse. Je crois avoir compris le « truc », mais il manque de points sur les I. Pourtant l’idée est astucieuse et originale ; elle mériterait d’être mieux expliquée.

Ensuite, c’est trop long. Deux heures. On pourrait avec bonheur condenser l’action en en éliminant un quart.

Enfin, le titre, est-ce involontaire ou non ? Plagie celui d’une de mes nouvelles, elle-même fortement inspirée par le film « contact » de Zemeckis, avec Jodie Foster ; que vous pouvez lire ici : http://baykus.a2co.org/premiercontact.html

En résumé, bien que cette critique semble essentiellement négative, je m’en voudrais de dissuader ses lecteurs d’aller voir ce film. Il a ses qualités, et peut-être vous plaira-t-il. Lisez d’autres avis après le mien, il y en a de très favorables. Après tout, Star Wars a connu un grand succès…
_________________
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Déc - 16:55 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Canardo
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 630
Localisation: Landes
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Déc - 17:41 (2016)    Sujet du message: Premier contact Répondre en citant

La science fiction et les aliens depuis la Soupe aux Choux ne m'intéressent plus Very Happy
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:51 (2017)    Sujet du message: Premier contact

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN CULTURE -> Allons au théâtre ou au cinéma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com