forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Texte au présent dans récit à l'imparfait

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN ECRITURE -> Conseils d'écriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 19:32 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

hello, qui peut me dire la règle, si règle il y a :
mon texte est un récit à l'imparfait :
"
... blabla
... blabla

Ca devenait longuet. Il entendit un bruit d’eau, faible, qui semblait lointain. Il comprit. Sam se soulageait comme il le pouvait. Il soupira. Encore quelques secondes s'écoulèrent.
Cette fois, c’est au grillage que ça s’agitait.
"

Faut-il dire :
c'est au grillage que ça s'agitait ou
c'était au grillage que ça s'agitait

Je tombe souvent sur des dilemmes de la sorte, en voici un tout frais !
Grand merci pour vos éclaircissements.

Francis
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Déc - 19:32 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ailleurs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 305
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 22:05 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

Moi je dirais c'était au grillage....Mais, comme le français n'est pas ma langue maternelle, je ne suis pas sûre.
_________________
"...la vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations...tout peuple qui ne baserait pas sur elles son unique raison d'être, serait aujourd'hui un peuple condamné." Emile Zola
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 22:25 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

Ok merci...
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 567

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 00:25 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

C'est "c'était qui convient.
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 10:00 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

merci !
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Daniel
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2016
Messages: 201
Localisation: Finistère sud
Masculin

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 11:23 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

Idem !
_________________
Ils ne savaient pas que c'était impossible à faire. Alors ils l'ont fait.
Revenir en haut
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 567

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 12:27 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

mon texte est un récit à l'imparfait (FFrancis)
On ne peut pas vraiment dire qu'on écrit un récit à l'imparfait car il y a une bonne demi-douzaine d'autres temps qui permettent d'exprimer le passé et il est probable qu'on doive utiliser au moins un autre temps du passé. D'ailleurs, tu utilises (parfaitement) autant le passé simple que I'imparfait dans l'exemple que tu donnes.
Le temps étant divisé en 3 parties : le passé, le présent, le futur, tout récit que l'on écrit est au passé, au présent ou au futur.
Tu demandes une règle... Il faudrait que tu dises quelle bonne raison pourrait conduire, dans une phrase, à écrire un verbe au présent et le suivant au passé.
L'imparfait et le passé simple, oui, car ce sont des temps du passé, imparfait et plus-que-parfait : kif kif mais imparfait et présent, soit passé et présent, non sauf sans doute un cas très particulier.

En gros, ces principes marchent pour le récit, dans les dialogues ça ne marche pas forcément
donc "c'était"
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 12:55 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

Oui,mais.
je sais qu'en principe, lorsqu'un récit se passe dans le passé et que tu décris quelque chose qui a lieu antérieurement à ce récit, il faut utiliser le plus que parfait. Sauf que,lorsque tu commences à écrire un grand texte au plus que parfait, ça devient imbuvable à lire. Aussi, certains écrivains, je l'ai deja observé, basculent à l'imparfait ce qu'ils auraient du accorder au plus que parfait. par un jeu de passe passe.

De même, les phrases style dictons, conseils, choses qui ne sont plus prouver, s'écrivent au présent même lorsque le récit est à l'imparfait.
Ex. t'écris 'Lorsqu'il gèle, les automobilistes sont prudents. Aussi, Toto avait-il chaussé des pneus clous et conduisait en souplesse, se méfiant de ceux qui n'avaient pas remarqué que.'
Je viens bien sur d'inventer une phrase bidon dans la précipitation pour illustrer mon propos.
Ai-je raison ?
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 14:10 (2016)    Sujet du message: Voila illustré mon propos du dessus Répondre en citant

Le texte que j'ai écrit est à l'imparfait.
Quand j'explique pourquoi Cesar Garcia se trouve dans cette mauvaise situation (texte en gras), j'aurais du employer le plus que parfait. Je l'avais fait, mais c'est tres lourd. Je suis donc revenu à l'imparfait 'forcé'.

Est ce que ca vous parait jouable de substituer l'imparfait au plus que parfait, ou bien ai je tout faux ?

Le texte :

César Garcia n’avait d’yeux que pour le chemin qu’il venait de quitter. Il avait coupé à travers les rochers et attendait là, dans l’obscurité, le cœur battant. Une courte pause pour se rassurer.
Personne en vue. Il jubila.
Le Paraguayen fournissait ses compatriotes en eau. C’était un aguatero, comme on les appelait, là-bas au ministère. Mais à Asunción ils n’avaient pas de respect pour l’eau, disait-il. Il soutenait que les technocrates méprisaient ceux qui alimentaient les villages, et ce, pour un revenu aussi mince qu’une feuille à cigarette. Pourtant, ils étaient bien trois ou quatre-cents à pallier la défaillance de l’Etat.
L’eau était une denrée précieuse et César Garcia l’avait bien compris. Il avait investi une petite fortune pour créer son puits, non loin de Ciudad del Este, à la triple frontière du Paraguay, du Brésil et de l'Argentine.
Il pensait en avoir fini avec les tracas de sa pauvre vie.
Et maintenant il déchantait.
Il cracha au sol. Au loin, une chouette lui répondit par un cri rauque.
Il sursauta.
Ne pas se laisser impressionner par un simple oiseau. Garder son esprit intact.
Un peu plus tôt, une bande de types étranges avaient fait irruption dans son aguatoria :
— Senõr Garcia ?
— L’homme peu méfiant ouvrit sa porte.
— Vous ne proposez pas à des annonciateurs de bonne nouvelle d’entrer ? railla le plus grand, un type miteux aux dents jaunes.
— Que voulez-vous ? Qui êtes-vous ?
— Parler affaires !
— Affaires ? Quelles sortes d’affaires ?
— Savez-vous que vous êtes dans l’illégalité, que vous pompez votre eau dans la nappe du puits voisin qui nous appartient. Nous n’aimons pas les voleurs. Comme nous sommes bons princes, nous avons pensé à un arrangement.
— Non ! Je puise l’eau dans la nappe qui m’a été impartie… et que j’ai payée… en aucune manière je suis dans l’illégalité… et mon voisin, je ne pense pas qu’il a cédé son exploitation !
Garcia regretta d’avoir répondu si vite. Il fallait savoir ce qu’ils voulaient.
— Je… je vous écoute, dit-il.
— Bueno senõr Garcia. Sachez que votre voisin nous a bien vendu son exploitation. Nous vous offrons mille dollars US pour la vôtre.
— Jamais ! C’est toute ma vie ! Elle en vaut cinquante fois plus !
— Senõr Garcia… nous pensons que vous ne faites pas le bon choix.
Mais déjà le vieux ne les écoutait plus.

_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 658
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 17:34 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

Je comprends ce que tu veux dire parce que je suis souvent confrontée à cette cohérence dans les temps du récit quand je fais un flash-back (je crois qu’il existe un terme spécifique pour la littérature, mais comme je n’ai jamais pu intégrer les noms des différentes figures de style, je vais donc garder ce terme de flash-back bien que je n’aime pas les anglicismes).

Je commence évidemment ce flash-back avec le plus-que-parfait : il faut bien montrer l’antériorité dans le temps.
Quand il y a un dialogue, je profite alors de l’échange (qui est au présent, nous sommes bien d’accord) pour « ancrer » le lecteur dans l’action qui se déroule et glisser ainsi au passé simple ou à l’imparfait pour décrire ce qui se passe au cœur du flash back. Ça se fait insensiblement, l’air de rien, et c’est effectivement plus léger à la lecture. Je termine mon dialogue (toujours au présent) et je reviens tout à fait à la fin au plus-que-parfait, pour clore le flash-back (à moins que la fin ne soit une phrase du dialogue elle-même).

Dans ton exemple, j’aurais écrit :

Un peu plus tôt, une bande de types étranges avaient avait (c’est la bande, qui fait irruption, non ?) fait irruption dans son aguatoria :
— Senõr Garcia ?
L’homme peu méfiant ouvrit
avait ouvert sa porte. (ici, je ne serais pas passée tout de suite au passé simple, je trouve que c’est trop tôt)
— Vous ne proposez pas à des annonciateurs de bonne nouvelle d’entrer ? railla avait raillé le plus grand, un type miteux aux dents jaunes. (même remarque, et il faut rester cohérent avec le temps employé à la phrase précédente)
— Que voulez-vous ? Qui êtes-vous ?
(etc.)
Garcia regretta d’avoir répondu si vite. Il fallait savoir ce qu’ils voulaient.

Ici, le « regretta » passe sans problème après l’échange au présent.
(etc.)
Senõr Garcia… nous pensons que vous ne faites pas le bon choix.
Mais déjà le vieux ne les écoutait plus.

Si cette phrase est la dernière du flash-back, j’aurais personnellement repris le plus que parfait, pour ramener mon lecteur dans le cours que je veux donner à mon histoire : comme si je lui disais « hep, tu n’as pas oublié ? Ça s’est passé avant, mais maintenant, on va reprendre où on s’était arrêté ».
Mais si tu n’as pas fini et que tu as encore du dialogue après, l’imparfait ne me choque pas.

Et je ne suis pas trop d’accord avec le terme d’imparfait « forcé ». Il y a une règle, elle est comme ça. Tu changes de temps, tu contournes la règle, c’est un choix, pas une obligation.
Quand je fais ce choix et que je me relis (à haute voix éventuellement), si j’estime que ça « coule » bien et surtout qu’il n’y a pas d’équivoque dans le déroulé du récit, je laisse.

Je précise quand même que le dialogue n’est pour moi qu’un artifice : si je n’en ai pas dans mon flash-back, je sais que je n’utiliserai que le plus-que parfait du début à la fin, faut pas rigoler non plus avec la concordance des temps.
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 21:47 (2016)    Sujet du message: Flash back Répondre en citant

Le terme flash back me convient, après tout si en Français nous n'avons pas l’équivalent... le principal est de se comprendre.
Mais, finalement, à bien y réfléchir, je ne crois pas que ce soit un flash back dans mon cas, parce qu'il s'agit d'un retour en arrière d'une heure au maximum. Il me semble qu'un flash back fait appel à la notion de retour au passé lointain. Mais je me trompe peut-être.
Pour ce qui est la concordance des temps, bravo, je sens que ça coule bien au plus que parfait, narration et incises. Dialogues à l'imparfait comme le reste.
Et le passé simple passe bien aussi.

Encore bravo.

Pour ce qui est de l'accord singulier/pluriel, je ne suis pas forcément d'accord.
J'ai encore en tête une explication qu'on m'a donnée dans le passé. On avait la phrase :
Une famille de renards décimée.
On peut l'écrire ainsi :
Une famille de renards décimés
si on veut mettre l'accent sur le nombre et pas sur la hiérarchie (père, mère, petits).
...
A débattre !
Bonne soirée
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 658
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 23:11 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

J’ai trouvé le terme qui correspond à un retour en arrière : c’est l’analepse (tout de même plus classe que flash-back, non ? Okay ). https://fr.wikipedia.org/wiki/Analepse
Et que tu reviennes en arrière d’une heure ou d’un siècle, c’est pareil : tu interromps toujours le cours de ta narration pour mettre l’accent sur un évènement du passé.

Je ne suis pas grammairienne et je ne mettrai pas ma main à couper sur la justesse de ce que je préconise : ce tour de passe-passe entre plus-que-parfait et imparfait (ou passé simple) me convient, à moi, et je trouve que ça fonctionne bien de cette manière. Je me suis contentée de dire comment je contournais cette lourdeur que peut causer l’excès de plus-que-parfait.

Pour tes renards, ça ne colle pas car ce n’est pas une phrase complète, il n’y a pas de verbe. « Décimé » est un adjectif et je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis si tu veux privilégier « la famille » ou « les renards ».
Mais dans ton texte il est question de la conjugaison d’un verbe, pas de l’accord d’un adjectif.
Donc, soit « des types étranges » font (pluriel) irruption, soit « une bande » fait (singulier) irruption. Que la bande soit composée de types étranges ou de rien du tout (quoique : Renaud était bien une bande de jeunes à lui tout seul ! Mr. Green ) ne change rien. Le verbe doit se conjuguer avec le sujet qui est ici la bande, donc au singulier.
Ou alors tu dis « des types étranges en bande » et là tu peux mettre ton verbe au pluriel.
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 10 Déc - 23:45 (2016)    Sujet du message: - Répondre en citant

Je dis bravo.
Effectivement, pour les renards il s'agit d'un accord de participe passé, pour ma phrase, un verbe conjugué.
Ce qui n'est pas la même chose

Et bravo encore pour l'analpse.
Flash back n'était pas très éloigné, même s'il correspond d'après le wikipédia que tu m'as conseillé, de BD ou ciné.
Et GRAND MERCI pour m'avoir permis de rester en vie moins bête (par opposition à la fameuse expression, de mourir moins bête, j'ai pas encore envie de passer de vie à trépas)

Bonne soirée !
Francis
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 658
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 00:00 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

FFrancis a écrit:

Et GRAND MERCI pour m'avoir permis de rester en vie moins bête (par opposition à la fameuse expression, de mourir moins bête, j'ai pas encore envie de passer de vie à trépas)


Pas de quoi, si ça t'a rendu service. Le forum sert à échanger, du moins c'est comme ça que je le conçois. Mais s'il y a d'autres avis qui s'ajoutent au mien, ce sera bien aussi.
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 19 Déc - 11:34 (2016)    Sujet du message: Encore une question sur l'analepse Répondre en citant

Lorsqu'on fait un retour en arrière (analepse) dans un texte écrit à l'imparfait et passé simple, on utilise le plus que parfait pour la narration.
Soit (j'ai bien étudié les conseils éclairés de Silicate.)
Mais, je m'aperçois que je ne parviens pas à trouver une espèce de logique puisque dans le texte qui suit et qui est au plus que parfait, il y a une phrase (en gras) qui aurait du être écrite au plus que parfait mais pour laquelle ce n'est pas possible.
J'aimerais avoir votre avis. (Ne jugez pas la qualité du texte, c'est un premier jet)

texte (on est direct dans le flash-back) :
blablabla ... Il avait eu tout le loisir de l’observer et avait immédiatement été touché par son très grand charme et son pouvoir d’attraction. Comme ses yeux très ronds et bleus qu’il avait assimilés à des objectifs photographiques. Ses tempes étaient dégarnies, alors que sur le sommet de son crâne était planté un petit palmier constitué de volutes de cheveux maintenus par des élastiques. La coiffure idéale pour se démarquer. Elle portait une minijupe, un haut de cuir noir sur un body filet, des mitaines, des bas résille et des rangers. Et tout un tas de piercings et tatouages colorés. Il avait reconnu... blablabla


Quelqu'un sait pourquoi on ne peut pas écrire ELLE PORTAIT autrement qu'à l'imparfait ?
Ca exprime une généralité ? Y a-t-il une règle ?

merci !
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 19 Déc - 11:38 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

Je m'aperçois que j'aurais pu citer aussi d'autres éléments qui sont restés à l'imparfait. Toutes les descriptions en fait.
(Ses tempes étaient dégarnies... etc.)

C'est sans doute ça, la règle : dans le passé, toutes les descriptions sont à l'imparfait (?)
Vos avis sont les bienvenus
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyu
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 1 567

MessagePosté le: Lun 19 Déc - 18:03 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

sauf erreur, 4 PQP et 5 imparfait
le PQP exprime l'antériorité par rapport au passé, très bien, l'imparfait montre une action passée en cours d'accomplissement (difficile à expliquer, c'est qqchose qu'on doit "sentir")
j'ai compté comme faisant partie des verbes ("étaient) dégarnies", ("était) planté",on peut les voir comme des adjectifs, d'autant qu'ils n'ont pas d'agent, ce qui n'est pas le cas de "constitués" et de "maintenus" (de, par)
tu dis que le verbe "porter" devrait être au PQP mais que tu ne peux pas le mettre à ce temps; si tu ne peux pas, c'est qu'il ne doit pas.
Elle portait une mini jupe, comme ses tempes étaient dégarnies : tu vois cette fille après qu'elle s'est habillée le matin et avant qu'elle se déshabille le soir donc pendant une partie du temps où elle porte cette jupe. (imparfait = qui n'est pas parfait; parfait = fini, achevé). Il est vrai qu'un travail inachevé ne peut pas être parfait)
"dégarnies",: compare "ses tempes étaient dégarnies", elles sont dans cet état, personne ne marche près d'elle pour les dégarnir et un type accro au chocolat vu dans un supermarché : il a pris 50 tablettes SI bien qu'il a dégarni le rayon) j'ai employé le passé composé), là c'est une action rapide que tu as vue se faire toute entière...
Bref "portait" ne doit pas être au PQP, l'imparfait est normal.
Revenir en haut
FFrancis
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Metz
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 19 Déc - 20:00 (2016)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait Répondre en citant

D'accord merci.
Je retiens surtout ceci : l'imparfait montre une action passée en cours d'accomplissement (difficile à expliquer, c'est qqchose qu'on doit "sentir")
Même dans un flash back.
Grand merci
_________________
Francis NV
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:37 (2017)    Sujet du message: Texte au présent dans récit à l'imparfait

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> COIN ECRITURE -> Conseils d'écriture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com