forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chienne de vie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 12:48 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Chienne de vie

Marie ouvrit la porte de son appartement après sa journée de travail et poussa le vantail en grand, comme à l’accoutumée, un geste de vieille habitude qu’elle accomplit sans y penser avant de soudain se figer. Un silence d’une rare densité suintait des ombres de la pièce, qui la tint brutalement en respect. Elle demeura plantée, n’osant franchir le seuil, tous ses sens aux aguets quêtant le leurre d’un indice de présence, une qualité particulière de l’atmosphère, l’onde subtile d’une respiration. Un signe, quelques miettes d’illusion. Tant de soirs, ce même rituel avait rythmé leurs retrouvailles : ses pieds vite déchaussés qui la menaient gaiement au canapé, tandis que leurs regards s’accrochaient ; la main qu’elle glissait dans son cou, caresse machinale et légère ; le baiser rapide sur son front.

Elle risqua quelques pas, vérifia stupidement ce qu’elle savait déjà, l’absence et son vertige agité de fantômes. Sur le sofa, rien de plus qu’un plaid en fausse fourrure chiffonné de souvenirs. Elle le toucha du bout des doigts, s’y agrippa, y enfouit son visage. En vain. La fibre synthétique n’avait retenu aucune odeur, hormis des relents décevants de lessive. Elle s’enroula tout de même dans le tissu duveteux, frotta spontanément sa joue contre l’étoffe made in China. Dans un sursaut d’ironie salutaire, elle se souvint, amère, combien elle se gaussait de ces parents qui promènent, accrochés à leurs gosses, d’affreux doudous malodorants.
Alors, Marie pleura.

Elle sentit lui couler des yeux, lui remonter du ventre, la tendresse et puis la confiance, la complicité muette, quasi télépathique, les heures folles ou paisibles en partage. Tout ce maelström de sentiments ruissela d’elle comme une eau de vidange. Elle renifla son impuissance, serra plus fort la couverture et se ratatina, essorée de chagrin. Tout le jour, sanglée de pudeur et de principes, elle avait tenu bon, acharnée à montrer bonne figure. À présent délivrée de public, de l’armature des conventions, elle s’abandonnait à la mue qui l’écorchait à fleur de peau, arrachait par épais lambeaux de précieux pans de sa vie d’avant. Au-delà de la douleur de la perte, plus égoïste et plus sournoise, la violence d’une amputation. Elle augurait déjà chacun des gestes qui lui viendraient, chacun de ces automatismes qui s’obstineraient à perdurer et la laisseraient désorientée, les bras ballants, empêtrée d’élans inutiles et d’attentions privées de cible.
« Il te faut vite tourner la page » lui avaient soufflé ses amis, faute de réellement mesurer l’étendue de sa peine. Comme si tourner des pages impliquait d’oublier ce qu’on a lu ! Elle se savait déjà plus de mémoire que ça… Qu’il s’agisse d’êtres ou bien de mots, il en est qui vous marquent en creux et gravent profond leur exception. Cette histoire-là lui resterait au cœur telle une cicatrice de jeunesse, dont s’estomperait l’inflammation mais demeurerait la chéloïde. Cette histoire-là lui parlerait encore longtemps de promenades heureuses en plein champs, de sa joue reposant sur la tiédeur d’un flanc ou du doux abandon d’une tête sur sa poitrine.

Elle avisa le désordre ambiant, stigmate de la brève maladie qui avait bouleversé toutes ses priorités, jusqu’à l’issue finale. Se secoua, entreprit de ranger un peu. Ne put se résoudre à décrocher la laisse qui pendait à son clou, en vestige dérisoire. L’air de ce soir d’automne lui souffla au visage son invite incongrue, ses promesses encore chaudes.

Marie ferma la porte.
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 12:48 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 13:31 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Alors, je vais tenter ici une critique de ce texte mais je ne voudrais surtout pas que cela soit mal pris, autant par l'auteur du texte que par les lecteurs et votants.

Je n'ai pas voté pour ce texte et, pour tout dire, il m'a mise très mal à l'aise. Certes, il est très très bien écrit, pas de soucis à ce niveau. Il y a de belles images, des comparaisons heureuses, pas de clichés. L'histoire se déroule avec fluidité. Cependant, dès le départ, on est sur une fausse piste. Je me suis tout de suite imaginée qu'il s'agissait du compagnon (ou du mari) de la narratrice, qui racontait le décès de celui-ci. Et puis, j'ai eu un doute avec le passage où elle se frotte la joue sur la couverture, d'autant qu'ensuite, sont évoqués les parents qui trimballent le doudou de leurs enfants. Bien évidemment, j'ai pensé qu'il s'agissait de la mort d'un enfant (juste après, il est écrit "Alors Marie pleura", ce qui m'a confortée dans cette idée). Je trouvais l'histoire très bien racontée, avec sobriété et pudeur.

Et puis... la mention de la laisse, à la fin, dissipe tous les doutes : il s'agit d'un chien ! Je vais être claire : j'aime les animaux, j'en ai eu et j'en ai encore à l'heure actuelle. J'en ai perdu. Et j'ai été triste. Jamais je ne ferai le moindre mal à un animal. Mais, et désolée d'avance si j'en choque certains, mettre sur le même plan la perte d'un animal, aussi fidèle, aussi gentil et aussi aimé soit-il, que la perte d'un conjoint ou d'un enfant, non ! Ce n'est tout simplement pas possible. Sur le coup, oui, le chagrin est aussi fort mais je pense qu'il passe plus vite, rien, absolument rien ne pouvant remplacer la perte d'un mari, d'une femme ou d'un enfant !

Cet anthropomorphisme qui joue sur l'émotion du lecteur en la manipulant m'a paru déplacé et j'avoue avoir été choquée.

Désolée pour cet avis tranché, surtout vis à vis d'un texte dont les qualités littéraires sont indéniables mais elles sont, selon moi, mal utilisées.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 004
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 14:10 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Il n’y aurait rien à pouvoir dire sur ce texte, tant l’authenticité des émotions a pu me courir sur la peau et le cœur. Un animal qu’on aime, c’est plus qu’un animal. Le perdre, c’est un chagrin d’autant plus lourd qu’il n’est pas forcément compris, parce que « ce n’est qu’un animal et qu’il y a des choses plus graves que ça, pourquoi tu te mets dans des états pareils ? ». Et ça fait encore plus mal parce qu’un chagrin, quand il arrive, il n’y a pas d’échelle de valeur à lui appliquer.
Ce sont des chats que j’ai pleurés dans ma vie, mais peu importe : chacun de tes mots, Thaïs, exprime, en mille fois mieux, ce que j’ai déjà plus d’une fois éprouvé et éprouverai malheureusement encore. Sans hésitation, 1ère place.
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 353
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 14:23 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Premier chez moi, premier au général. Un reproche : non-respect de l’anonymat ; la richesse du style, la maîtrise, la distillation de l’émotion, la préparation de la chute, qu’on voit en écho dans le titre, font que j’en avais deviné l’auteur.

Que dire de plus, hormis bravo !

PS : je réagirai plus tard au commentaire de Khéops.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 141
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 15:26 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Beau texte fort bien écrit et fort bien mené. J'avoue que j'ai été un peu ennuyé en le lisant car j'ai cru durant le premier paragraphe que tu allais raconter la même histoire que la mienne. Et puis, le plaid et les odeurs m'ont fait changer d'avis. Enfin, j'ai compris qu'il s'agissait d'un animal et là j'avoue que j'ai été moins en empathie avec Marie, comme Khéops, j'ai un peu de mal à comprendre un tel chagrin, même si je ne nie en aucun cas la tristesse de perdre son animal de compagnie, évidemment.
C'est plus un ressenti personnel qu'une véritable critique sur le texte.
J'ai beaucoup aimé la phrase suivante :
« Il te faut vite tourner la page » lui avaient soufflé ses amis, faute de réellement mesurer l’étendue de sa peine. Comme si tourner des pages impliquait d’oublier ce qu’on a lu !
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 16:31 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Merci Armorique, je me sens moins seule. Je ne veux pas heurter la sensibilité des gens, je la respecte, encore moins créer une polémique, il s'agit aussi de mon ressenti Smile
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 004
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 17:11 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Khéops et Armorique : je n'ai pas ressenti que Thaïs mettait au même niveau la perte d'un animal (aimé) avec la perte d'un conjoint ou d'un enfant. Nulle part elle ne fait de comparaison.
Son chien a manifestement tenu une place particulière dans sa vie, ce que je peux comprendre : j'ai toujours eu des chats, certains ont compté plus que d'autres et me manquent encore, longtemps après. Pourtant il ne me viendrait pas à l'esprit de comparer avec la perte d'un proche.

Ce qui peut nous troubler, lecteur, c'est que le ressenti de Thaïs s'est exprimé avec des mots qui seraient les mêmes pour évoquer la mort d'un être humain. Est-ce pour cela que l'une et l'autre vous avez réagi en ayant eu le sentiment d'être trompée, d'avoir été emmenée sur une fausse piste ?

Moi aussi, je me suis laissée prendre, moi aussi j'ai cru que c'était le cas, au début. Mais quand j'ai compris qu'elle parlait de son chien, je ne me suis pas sentie leurrée parce que j'ai reconnu dans les mots (les mêmes mots, qui auraient pu/dû servir à décrire une autre perte) la profondeur des émotions.
Au moment où le chagrin arrive, il prend toute la place. Faire une comparaison, appliquer ce que j'appelle une échelle de valeur ne peut se concevoir que si deux évènements bouleversants se produisaient en même temps, ce qui n'est pas le cas ici.
Elle dit bien aussi que "l'inflammation" de sa cicatrice affective s'estompera, qu'il n'en restera que la marque. Alors que pour un être aussi proche qu'un enfant ou un mari, je ne suis même pas sûre que la cicatrice se referme (rien que d'y penser, j'en ai froid dans le dos).
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 141
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 17:41 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Loin de moi l'idée que Thaïs mette la perte d'un animal sur le même plan que celle d'un être humain ! Simplement cette histoire m'a moins parlé et , par conséquent, je lui en ai préféré d'autres.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 004
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 18:01 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Non, Armorique, mais je vous ai fait une réponse commune, à Khéops et à toi, parce que vous aviez toutes les deux un ressenti assez proche sur ce texte. Et soyez assurée l'une comme l'autre que je n'ai pas vu l'ombre d'un début de polémique dans vos appréciations.

J'ai juste essayé d'analyser ce "phénomène" qui fait que malgré les mêmes mots, à un moment donné, on obtienne une divergence de réaction chez les lecteurs : les uns adhèrent quand les autres décrochent.
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 460
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 18:40 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Je n'ai jamais eu d'animaux domestiques et en principe, ils ne m'attirent pas. Ce texte toutefois m'a bouleversée par son écriture et quand j'ai réalisé que cette immense douleur était due à la perte de la chienne, c'est à dire tout à la fin, je ne l'en que plus aimé. Pas seulement pour l'effet de surprise mais je me suis dit que vouer un tel amour à un animal de compagnie, avoir lié avec lui une telle complicité révélait de grandes qualités humaines et de coeur.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 20:39 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Khéops, pas de souci, car si la critique m'intéresse toujours, elle ne me blesse jamais ni ne me flatte outre mesure: elle n'est qu'un outil de travail et j'ai l'ego paisible tout autant que solide. Du reste, je ne m'attendais nullement au succès de ce texte, pensant qu'un plus grand nombre partagerait ton avis: "Tout ça pour un clébard? C'est quoi cette mémère à chien-chien avec un Q.I. de moule?" (Je plaisante)

Par contre, je l'avoue, je suis particulièrement touchée que Danielle, pas branchée bestioles pour un sou, ait été émue par ce texte.

Petite histoire : lorsque le sujet est tombé, j'avais déjà ouvert la porte pour de vrai, et l'avais ouverte à l'écrit, aussi, en version embryon. J'ai poursuivi.

Et je n'ai pas, croyez-le ou pas, sciemment leurré le lecteur. "Marie ouvrit la porte en grand, comme à l'accoutumée, un geste de vieille habitude....". Geste classique du propriétaire de chien après une absence, vessie du quadrupède oblige (NB: les maris vont rarement pisser dans le jardin quand leur épouse rentre au foyer)

Pour le reste, mon chien, ma famille. Désolée si je choque, c'est ainsi. Et pour la petite histoire encore, ces chiens, les lévriers touaregs, vivent au Mali sous la tente avec leur maîtres, mangent avec eux le millet et le lait de chèvre. Du touareg à la mémère à chien, il y a pourtant de la marge. Je pourrais expliquer bien d'autres choses, cette chienne que personne ne pouvait toucher, qui s'esquivait sans agressivité, hormis avec moi et.... les vétérinaires. Quels qu'ils soient. Et je confirme, sans honte aucune, avoir cherché vraiment son odeur dans la couverture, avoir dormi avec cette couverture, même, avoir eu l'impression qu'on m'amputait le coeur. Est-ce indécent? Je ne le crois pas : chacun dispose de ses sentiments comme il le veut

Enfin, et merci Silicate, je n'ai pas fait de comparaison avec un être humain. Déjà parce que ce n'est pas le même usage. Et que foin d'hypocrisie, il y a tout un tas d'humains dont je me fiche comme d'une guigne ou dont j'estime qu'ils ne méritent même pas la corde pour les pendre Evil or Very Mad
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 485
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 11:48 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Je suis sidérée de constater que ce texte a été rejeté parce qu'il ne s'agissait "QUE" d'un chien !

Le narrateur (l'auteur, qui ne se cache pas…) pleure la mort de son chien(T****). Histoire vraie : c'était son compagnon, car un chien est un vrai compagnon -contrairement à un chat : je sais de quoi je parle ayant toujours eu 1 ou 2 chats.
Ce qui n'enlève rien au fait qu'elle aurait souffert de l'absence d'un compagnon… humain et n'enlève rien à l'émotion qu'elle ressent.
Mon premier, sans hésitation, eut-il été d'un auteur plus anonyme, cela n'aurait rien changé à mon choix.
C'est bien écrit et profondément émouvant.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 13:19 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Merci Mamléa, et merci aussi à Alain dont j'avais omis de relever le si gentil commentaire.

Un petit lien pour les curieux qui souhaiteraient se faire une vague idée (vous pouvez aller directement à 1'11)

http://www.france2.fr/emissions/c-est-au-programme/videos/animaux_domestiqu…
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 353
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 13:46 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Concernant la discussion entamée par Khéops, contrairement à mon habitude, je n’ai pas d’avis tranché. Je comprends qu’on considère qu’un animal a moins de valeur qu’un être humain. Je serais bien mal placé pour dire le contraire, moi qui suis carnivore impénitent, qui aime les animaux (certains) à condition qu’ils soient bien cuisinés. Je n’ai jamais hébergé d’animal, si on excepte quelques intrus (tiques, poux, ver solitaire, et je vous fais grâce du reste…), mais je suis souvent témoin de l’affection forte que portent leurs maîtres à leurs compagnons à quatre pattes ; et du choc ressenti à leur disparition. Parfois, et pas seulement chez les personnes isolées qui n’ont de lien affectif qu’avec un toutou ou un minou, la réaction est exactement semblable à celle que produirait le deuil d’un proche humain. Est-ce scandaleux ? Il ne s’agit pas de comparer les chagrins. Face à la mort d’un être aimé, quel qu’il soit, on est désemparé de même façon. La proximité n’est pas dépendante de l’espèce. Ce qui serait inconvenant, c’est d’assimiler sur le plan légal et sociétal nos « frères inférieurs » (j’assume cette expression qui me paraît juste) à l’Humanité. En ce cas toute personne travaillant de près ou de loin dans un abattoir, ou simplement pratiquant l’élevage, devrait être jugée comme grand criminel par un tribunal comme celui de Nuremberg. Ce qui n’empêche pas de respecter tout autant la douleur causée par la perte d’un animal qu’on chérit que celle d’un deuil « normal ».

Le texte ne m’a pas du tout choqué. Et j’ajoute, je crois que c’est important, qu’il s’agit d’une œuvre à vocation littéraire, dans lequel la chute joue un rôle essentiel. Si l’auteur brouille les pistes, ce n’est pas pour exprimer une profession de foi qui affirmerait qu’un animal est égal à un homme, comme une généralité, mais pour provoquer la surprise du lecteur.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 485
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 14:00 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

"Des chiens qui ne mangent pas de viande !", je commence à comprendre... !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 14:01 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Depuis mon commentaire, j'ai un peu l'impression de devoir me justifier de mon ressenti. Comme dirait l'autre : "Si j'aurais su, j'aurais pas venu". J'avais pourtant pris les précautions oratoires d'usage pour expliquer ma position, bon, c'est raté.

Je voudrais quand même préciser que jamais je n'ai eu l'idée de Thaïs en "mémère à chien-chien" et que jamais je n'ai dit, ou même pensé : "Bof, tout ça pour un chien !"

J'ai un chat. Quand je vivais chez mes parents, nous avions un chien. J'aime profondément mon chat et s'il mourait, j'en serais très profondément attristée et la trace de ce chagrin persisterait longtemps. Cependant, je n'en serai pas anéantie comme s'il s'agissait de l'un de mes enfants ou de mon mari. C'est tout ce que j'ai dit et le parallèle entre les deux, que j'ai ressenti dans ce texte (oui, je l'ai ressenti, c'est comme ça, dois-je m'en excuser auprès de ceux qui, ne l'ayant pas ressenti, estiment qu'il n'y en a pas ?) m'a gênée.

Maintenant, comme je l'ai dit plus haut, je ne cherche pas à polémiquer la dessus, j'ai juste donné mon avis, comme tout le monde le fait librement sur MDA. Ce sera donc mon dernier message sur le sujet.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 485
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 14:02 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Tout à fait d'accord sur le dernier § d'Alain.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 485
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 14:06 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Alain, quand je vois certaines pratiques d'élevage et les conditions d'abattage des animaux, j'ai des remords à consommer de la viande ! ce que je fais avec modération, sans pouvoir dire si je pourrais m'en passer complètement.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 14:44 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Non, Khéops, ce n'est pas "raté" et je ne crois pas que ton ressenti soit remis en question mais certains en ont eu d'autres et les expriment. Et la discussion, comme souvent, est intéressante, ouvrant potentiellement matière à débat. C'est plutôt bien, non, de réfléchir à une question, quelle qu'elle soit ?

C'est plutôt bien aussi, sur le strict plan des CC, de prendre la température de ce qui peut séduire ou froisser un lectorat potentiel. Bon, le prochain manuscrit que j'enverrai à Gallimard ne parlera peut-être pas de l'attachement que m'inspirent mes "bêtes". Mr. Green
Quand bien même je reconnais qu'ici, j'étais moins en lice pour les jeux que mue par la pulsion très personnelle d'exprimer quelque chose(du latin expresso, "faire sortir en pressant"... même - surtout - là où ça fait mal.) Une manière d'hommage que je n'attends pas que l'on partage plus avant que le simple contexte des jeux.

Sur un plan plus philosophique cependant, je persiste à penser qu'il n'y a ni deuil ni sentiment honteux, quel qu'en soit l'objet, tout simplement parce qu'on ne calcule pas ses sentiments. Ou du moins ne devrait-on pas Laughing

NB: Et pour la "mémére à chien-chien", j'ai précisé que je plaisantais
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 141
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 15:40 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Je reporte ce que j'avais écrit dans mon premier message :

Enfin, j'ai compris qu'il s'agissait d'un animal et là j'avoue que j'ai été moins en empathie avec Marie, comme Khéops, j'ai un peu de mal à comprendre un tel chagrin, même si je ne nie en aucun cas la tristesse de perdre son animal de compagnie, évidemment.
C'est plus un ressenti personnel qu'une véritable critique sur le texte.


Je n'ai à aucun moment rejeté ce texte parce que ce n'était qu'un animal. Il m'a seulement moins parlé. De toute manière, il n'y avait que trois places et il faut bien choisir
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
ptit lu
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 6 548
Localisation: Grenoble
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 12:28 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Un texte qui m'a emportée grâce à l'histoire bien menée et au style riche et fluide. Il n'en fallait pas plus ! D'ailleurs, en y réfléchissant, je me demande bien ce que j'aurais bien pu attendre d'autre... Une fois de plus, merci Thaïs
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 20:02 (2016)    Sujet du message: Chienne de vie Répondre en citant

Merci, Armorique et Ptit Lu

_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:44 (2018)    Sujet du message: Chienne de vie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com