forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Calice

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 004
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 11:54 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

Calice

Marie ouvrit la porte de son appartement après sa journée de travail et soupira, tant pis pour le désordre. Elle allait cuisiner, Paul s’était annoncé pour vingt heures.
Il revenait de voyage. Sans elle.
Jamais ensemble.
Elle savait être objective, ils n’avaient pas grand-chose en commun. Catégorie sociale, niveau d’études et travail équivalent ne créaient pas les mêmes aspirations, les mêmes goûts, les mêmes centres d’intérêt.
Pourtant toujours ils se retrouvaient : elle accourait au moindre appel, il venait chez elle à l’envi.
La géographie de leur histoire se réduisait à leurs appartements respectifs. Le peuplement de cette géographie tenait en un mot : vide. Le déroulé de leur histoire en deux : horizon néant. La cause et son excuse en trois : elle était amoureuse.

Ça lui était tombé dessus sans prévenir. Il lui avait montré de l’intérêt, elle le trouvait sympathique, ils avaient dansé sur une place publique un soir de 14 juillet. Ils s’étaient revus et dans une sorte de légèreté inconséquente étaient devenus amants. Quand ils ne se voyaient pas, Marie coloriait ses soirées solitaires à rêver leurs retrouvailles. Tout allait bien.
Jusqu’au jour où l’évidence lui emplit le cœur, l’esprit, l’espace, le monde. Je l’aime, dit-elle tout haut. Ce fut comme si ses murs renvoyaient l’écho d’un milliard de déclarations.
Bouleversée mais prudente, elle ne lui dit rien. Paul avait un gros défaut : il était nanti d’une mère estimant devoir régenter les fréquentations de ses enfants. Marie ne la rencontrerait jamais parce que Paul avait de lui-même opéré la censure.
Puisqu’il ne comptait pas renoncer à vivre comme il l’entendait, la dualité de son existence était son problème, estimait Marie, tant que cela ne lui portait pas tort à elle.
Le tort, elle était bien assez grande pour se le porter toute seule.

Elle s’activait en cuisine. Elle avait prévu quelque chose qui se tienne au chaud, Paul n’était pas très à cheval sur la ponctualité. Et qui puisse être réchauffé le lendemain, ce ne serait pas la première fois.
— Tu m’as attendu ? Il ne fallait pas, j’ai eu un empêchement.
— Un coup de fil, Paul, tu pouvais, non ?
— J’ai oublié, disait-il avec un sourire désarmant.
Il n’était pas méchant, il n’était simplement pas amoureux et elle était toujours disponible.

Ils ne voyaient personne. Il avait suffit d’une fois pour que des bonnes âmes rapportent à madame mère leur avis sur l’amie de son fils. La scène familiale qui avait suivi avait dissuadé Paul à tout jamais de se montrer dehors avec Marie.
Qui pour lui s’était coupée du monde. Solitaire.
Cet amour, c’est de l’aliénation, pensait-elle souvent. Oui disait sa tête, non disait son cœur et son corps ne savait plus lequel suivre. Malheureuse.
Elle en venait à espérer qu’il la quitte. Lucide.
Il ne le ferait pas. S’il avait été faux, brutal, grossier, elle aurait pu rompre. Même pas. Il était nature, gentil et gaffeur. Elle boirait son calice jusqu’à la lie, mortifiée de lâcheté.

Il arriva avec deux heures de retard. Un copain rencontré, il avait raconté son voyage, ils avaient mangé un morceau.
— Et tu sais, je t’ai rapporté des fleurs, dit-il les mains vides. Des oiseaux paradis, tu imagines dans l’avion ! Mais comme je n’ai pas pu venir aussitôt, je les ai laissées chez ma mère et elles ont fané.
Marie ouvrit le four en silence, dos tourné. Ne pas pleurer.
Jusqu’à la lie, le calice. Et il était profond. Des fleurs. Elle a dû être contente, madame mère.
Le plat était desséché. Marie ferma la porte.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Oct - 11:54 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 141
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 14:09 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

Je n'ai pas accroché à ce texte. Il y avait trop d'informations pour mon goût. Il me semble qu'il aurait été préférable d'employer la première personne du singulier, afin que l'on se sente davantage en empathie avec Marie. Là, je suis restée sur le pas de la porte... Désolée
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 485
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 15:30 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

Un bon texte hélas au pied de mon podium, trop petit pour l'accueillir.
Excellent, l'idée de la porte… du four.
Il aurait mérité qu'elle lui balance le plat à la figure, mais ne le fait pas pour la cause 3 " elle était amoureuse." Et c'est ce qui la domine dans tout, dans sa vie et ses renoncements. La pauvre fille !
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 16:50 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

J'ai bien aimé ce texte qui brosse, par petites touches très visuelles, le portrait d'un amour sans lendemains. Beaucoup d'émotion dans ce récit et des constatations résignées d'une tristesse infinie. On voudrait secouer cette pauvre fille, lui dire de passer à autre chose. Le pire, c'est qu'elle est lucide...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Madelicea
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2015
Messages: 118
Localisation: pas trés loin de Lyon
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 17:01 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

J'ai adoré ! Donc sur mon podium, je ne sais plus à quelle place.
Je trouve ce texte percutant. Le style y est pour beaucoup. Parfois, un seul mot qui parle mieux qu'une longue phrase.
Bravo !
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 353
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 22:38 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

Pas vraiment emballé. Disons que je n’ai pas accroché. Ça manque d’hameçon, je dirai de charme. Pas mal écrit, malgré l’abus de phrases sans verbe. Le sujet pourrait donner un texte captivant, mais le style et la narration plan-plan le rendent platounet. Bon, je n’ai pas aimé. Désolé ! On pourrait rêver mieux comme critique constructive.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 460
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 18:44 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

Sur mon podium pour les deux portraits bien brossés et si opposés entre la fille amoureuse, résignée qui encaisse tout son broncher et le garçon qui est un modèle de goujaterie. Je crois que je l'aurais mieux classé s'il y avait eu à la fin un mouvement de révolte de la fille.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 21:04 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

Tristement réaliste, j'en ai peur Mr. Green J'ai personnellement apprécié cette peinture de caractères et s'il y avait eu une marche de plus sur le podium....

Le détail qui a fait basculer ce texte en 4 plutôt qu'en 3 : "La cause et son excuse: elle était amoureuse". Bah, non, elle a juste la trouille d'être totalement seule Mr. Green
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 004
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 22:14 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

C'est plaisant de voir les réactions opposées, cette Marie n'a pas l'air de laisser indifférent.

Merci pour vos avis dans toutes leurs divergences :
Narration plan-plan et phrases sans verbes (Alain) vs style percutant et "un mot parle plus qu'une phrase" (Madelicéa) (mais ça, je dois au format la contrainte de suppression de pas mal de mots)
Beaucoup d'émotion dans le texte (Khéops) vs on ne se sent pas en empathie (Armorique)

Merci pour les podiums et même leurs socles.
Je crois que c'est Thaïs qui a le mieux cerné cette Marie, la fille qui préfère être mal accompagnée que seule ! J'en connais, malheureusement (pour elles). Est-ce qu'on peut juger de leur choix ? Ben...
Revenir en haut
Lilibulle
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2016
Messages: 13
Localisation: Drome
Féminin Lion (24juil-23aoû) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 10:54 (2016)    Sujet du message: Calice Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ce texte. Il est très bien écrit, vif, incisif et terriblement révélateur. Bravo !
_________________
Oh capitaine, mon capitaine
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:43 (2018)    Sujet du message: Calice

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com