forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Par ici la sortie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 290
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 08:54 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Marie ouvrit la porte de son appartement après sa journée de travail et poussa un grand soupir de soulagement.
« Enfin libre ! »
Elle demeurait dans un coquet immeuble dont la façade donnait sur la rade d’Honfleur.
Elle enfila une paire de ballerines plus confortables qu’élégantes, et d’un coup de coude, repoussa le vantail qui se ferma bruyamment.
En parcourant le long couloir de l’entrée, elle apprécia le contact de ses semelles avec l’épaisse moquette, succédant à la rugosité du plancher de bois. L’air était empreint d’une douce tiédeur. « Tiens, ils ont mis le chauffage. Pas trop tôt, il commence à faire frisquet. Octobre en Normandie… »
Elle se défit de son écharpe de laine et la remisa machinalement dans la poche de son manteau. La lumière orangée du soleil couchant filtrait au travers de l’ouverture en verre cathédrale ménagée dans la partie haute de la porte. Bien que la vitre opaque ne laissât deviner aucune présence, Marie eut l’intuition formelle et toute féminine, en mettant la main sur la poignée, que quelqu’un se trouvait derrière. Elle l’ouvrit brusquement et sursauta. Paul se tenait debout devant elle, l’air préoccupé.
« Que fais-tu là, frangin ? Tu m’attends depuis longtemps ? »
« Ca va faire une bonne heure. »
« Je suis sortie en retard, un diapo powerpoint que je dois rendre pour demain 9 heures. Pourquoi tu ne m’as pas rejointe à mon bureau ? Ou téléphoné ? »
« J’ai oublié le badge, et mon portable est déchargé, j’ai préféré attendre ici. »
Marie fit un geste en direction du bar.
« Je t’offre quelque chose ? »
« Un petit whisky, c’est pas de refus. »
Engoncé dans un confortable fauteuil en rotin, sirotant son verre, Paul tentait de convaincre sa sœur :
« Tu ne peux plus continuer comme ça. Viens bosser chez nous, à Caen. Le boss est sympa, ce poste d’assistante de direction doit être pourvu d’urgence, si je ne donne pas une réponse demain il te passe sous le nez. »
Marie s’agitait sur le moelleux canapé de velours grenat.
« C’est non ! Je tiens à ma liberté. »
Elle fouilla dans sa poche, en sortit un paquet de cigarettes et un briquet.
« J’ai envie de fumer, allons sur la terrasse. »
Les derniers rayons du soleil imprimaient des taches dorées sur la glycine surplombant les tables. Les plantes vertes et le gazon ondulaient au vent du soir. Derrière le parapet à colonnettes de marbre s’étendait un panorama somptueux ; les maisons colorées jouxtant le port où des voiliers ballottaient dans l’eau calme.
« Une telle vue me console d’être si petitement logée », dit Marie en riant.
Ils se turent pendant dix minutes, se contentant d’apprécier le paysage. Puis Paul lui lança :
« Les deux whiskys et ton café, c’est pour moi, bien sûr. Comme d’hab’ »
Quand ils se quittèrent devant la porte de l’immeuble, Paul osa glisser à sa sœur :
« Si tu changes d’avis, fais-moi signe. Enfin ! C’est bien beau de faire des piges à domicile, mais t’as même pas de quoi te payer le chauffage. »
« C’est le prix de l’indépendance. Tu sais à quelle heure tu te réveilleras demain, moi pas ! »
Elle suivit lentement le corridor jusqu’à son appartement. La porte s’ouvrait sur un minuscule studio mansardé, meublé d’une table supportant un écran d’ordinateur et une imprimante. Une chambre de bonne ménagée dans les combles. Des revues gisaient sur le parquet aux planches disjointes. Elle fit un pas à l’intérieur. Par la petite fenêtre, elle vit qu’on allumait les réverbères sur la terrasse du Select-bar.

Un frisson glacé la parcourut quand Marie ferma la porte.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Oct - 08:54 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 992
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 13:15 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

J'avoue avoir eu un peu de mal à suivre l'héroïne dans ses pérégrinations. Par conséquent, je n'ai pas vraiment apprécié cette histoire car, je suis paresseuse et j'aime bien comprendre dès la première lecture...Désolée
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 096
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 14:19 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

J'aime bien le port d'Honfleur, mais j'ai eu du mal à entrer dans cette histoire, un peu compliquée, avec des détails inutiles. J'avoue ne pas avoir compris dès le début s'ils se trouvaient dans l'appartement de Marie ou à la terrasse d'un bistrot.
Elle travaille dans un bureau (d'où elle est censé rentrer) ou chez elle (où se trouve u n PC et une imprimante) ?
Quant au gazon, j'ai un doute, à cet endroit.
Bonne idée, que tu aurais été capable de mieux exploiter.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 913
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 15:27 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Texte très déconcertant, qui m’a laissée à la porte.
J’ai relu plusieurs fois pour me représenter la configuration des lieux, je n’y ai pas réussi. Dès l’entrée, je me suis perdue. Où l’attend son frère, exactement ? Dans une pièce fermée de l’appartement de Marie ? Elle est déjà entrée, a changé de chaussures, marche sur la moquette du couloir (succédant au plancher de bois, mais… il n’y a pas de plancher, dehors, enfin, normalement ?)… et elle ouvre une autre porte pour trouver son frère derrière ? Drôle d’idée de s’enfermer ailleurs que dans la pièce principale (supposais-je). La fin qui décrit le minuscule studio m’a encore plus compliqué la compréhension de la scène : mais ils sont passés où, le bar, le canapé, le moelleux fauteuil ? Et la terrasse ? Elle habite où, au juste ?
S’est ajouté le pourquoi de la visite : je n’ai pas compris pourquoi le frère voulait la persuader de changer de boulot. Enfin, si, j’ai compris qu’il y avait un poste disponible dans sa boîte, mais la démarche est bizarre. Telle qu’il la fait auprès de Marie, c’est bizarre. Et puis si elle change d’avis pour lui dire qu’elle accepte (il me semble qu’il aurait mieux fait de lui donner les coordonnées de son boss, c’est au candidat de contacter un éventuel employeur), et en supposant qu’il soit chargé de faire l’intermédiaire, elle ne pourra pas lui faire signe tout de suite (bien que ce soit urgent), vu qu’il n’a pas encore pris soin de recharger son portable. Ou bien c’est moi qui m’attache à des détails ? (mais détails que tu as donnés un peu plus haut, sur le badge oublié et le portable déchargé.)
Et le chauffage, c’est du collectif ou de l’individuel ? S’il fait chaud dans le couloir, c’est collectif, non ? Alors pourquoi se gèlerait-elle chez elle ? (ou alors il n’y a pas d’isolation sous le toit.)
Je ne remets pas en cause le prix de l’indépendance de l’héroïne, c’est son choix et c’est le tien. Mais vraiment, Alain, je n’ai pas cessé de me prendre les pieds dans une succession de points d’interrogation dans ton histoire.


Dernière édition par Silicate le Mer 26 Oct - 17:40 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Khéops
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 998
Localisation: Villeneuve St Georges
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 15:42 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Même sensation que mes petits camarades, je me suis perdue entre son bureau, son studio et le café et malgré plusieurs lectures, je n'ai pas réussi à m'y retrouver...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 096
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 16:04 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

J'ai essayé, après plusieurs lectures, de rétablir la chronologie. Finalement, il y a une logique, mais on ne comprends pas tout de suite :

1- Elle rentre chez elle, c'est dans un bel immeuble. Elle change de chaussures.
2- Elle quitte son logement, en ferme la porte d'un coup de coude, emprunte un couloir moquetté et chauffé, pour sortir. Elle a gardé son manteau.
3- Elle franchit la porte de l'immeuble agrémentée d'une imposte qui laisse passer la lumière extérieure, son frère l'attend, dehors.
4- Ils vont au bar (du Select-bar ?) boire un truc, elle propose de s'installer en terrasse car elle veut fumer
5- Endroit cosy (fauteuil en rotin pour lui, canapé moelleux pour elle), blablabla… j'tai trouvé du taf /c'est NON, je ne veux pas de contrainte, etc.
6- Il paye les conso et s'en va. Elle emprunte le couloir (corridor) en sens inverse : moquette -- > plancher
7- Elle pénètre dans son studio = chambre de bonne riquiqui et mal chauffée.

J'ai juste ?
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Madelicea
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2015
Messages: 112
Localisation: pas trés loin de Lyon
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 16:21 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Totalement perdue dans le labyrinthe de Honfleur, moi aussi !
Ton texte aurait certainement mérité une meilleure place sans ça.
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 913
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 17:32 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Ahhhhhh ! Les remarques de Khéops d'abord ("son bureau, son studio et le café " : le café ? quel café ? ah! un café, un bistrot, un bar ! C'était ça, le bar, et non pas un meuble-bar !) et de MamLéa ensuite qui s'est penchée sur la chronologie m'ont enfin fait comprendre le déroulé.
Non, MamLéa, Marie ne rentre pas chez elle en premier, elle en sort. Après sa journée de travail. Chez elle. D'ailleurs, quand elle dit à son frère "pourquoi tu ne m'as pas rejointe à mon bureau ?", c'est sans doute de son bureau-table de travail qu'elle parle, pas d'un bureau-immeuble à l'extérieur. Elle se chausse pour sortir, mais j'en suis à me demander si elle n'a pas travaillé avec le manteau sur le dos et l'écharpe autour du cou (puisqu'elle l'enlève en constatant la tiédeur du couloir de l'entrée, qui est ici un couloir pour sa sortie).
Après, tout devient logique.
Sauf que le mode de lecture n'avait pas été donné.
Ce texte me fait penser à un bouquin avec lequel on s'est bien amusé quand ma fille était plus jeune "l’œil magique". Quand on l'ouvre, des images auxquelles on ne comprend rien, des motifs bariolés qui n'ont aucun sens. Et si on adopte une vision particulière (tout le monde n'y arrive pas, il faut voir "en relief", soit ça marche, soit vous en sortez avec un mal de tête doublé d'un mal de cœur qui va vous tenir la demi-journée et l'énervement de n'avoir pas réussi), si vous arrivez à faire fonctionner vos yeux et votre cerveau, donc, alors se révèlent les formes en relief qui étaient cachées dans les motifs à plat.
Eh bien ce texte, c'est pareil : tous les éléments sont là, mais pour que l'histoire soit comprise, il faut le mode d'emploi. Marie ne rentre pas, elle sort !

Et comme, une fois l'histoire remise dans le bon sens, je me suis attachée à bien voir tous les détails, je dirai juste que, sauf configuration très particulière et inhabituelle des appartements et studios, les portes s'en ouvrent vers l'intérieur. Donc quand on sort, il faut tirer la porte vers soi pour fermer, et dans ce cas, elle ne peut pas repousser le vantail d'un coup de coude.

Ou alors, si ce n'est pas ça, c'est qu'on est dans une troisième dimension et là je ne cherche plus.
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 096
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 17:52 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Donc on modifie :
1- elle sort de chez elle

Il reste cependant une ambiguïté, qu’Alain pourrait éclaircir... Les ballerines qu'elle enfile avant de pousser le vantail (en sortant ?)...

L'hypothèse du manteau (placé comme une fausse piste) conservé s'il fait froid chez elle est vraisemblable.

Alain : cesse de rigoler en nous regardant nous dépatouiller dans la chronologie des faits.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 152
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 11:04 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Je me suis perdue dans ce texte: l'hôtel, la chambre sous les combles...une porte, laquelle ? Une autre laquelle ? Moi aussi, comme Armorique, je n'aime pas me torturer les méninges, il faut que ce soit clair d'entrée ou que ça s'éclaire progressivement.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 290
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 12:23 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

L’unique intérêt de ce texte, à supposer qu’il en ait un, ne réside pas dans son histoire, dans le suspense, l’humour, la portée philosophique. Non ! Il a pour objet de balader le lecteur. Le sujet étant proposé, impliquant au début l’ouverture d’une porte qui sera fermée à la fin, et commençant à l’issue de la journée de travail du personnage principal, il semble évident que celui-ci ou celle-là réintègre ses pénates ; c’est ainsi que sont construits tous les autres récits. J’ai pris le parti de tromper les jurés en leur faisant croire le plus longtemps possible que Marie rentrait chez elle. En fait, elle en sort, l’action se déroule dehors, et quand elle referme la porte, c’est de l’intérieur. A part ça il ne se passe rien d’intéressant, et j’accorde à mon texte le titre peu enviable du moins passionnant de ce jeu. Il n’aurait d’ailleurs pas davantage d’intérêt en dehors de ce dernier !

Vos commentaires m’ont amusé. C’est Mam Léa qui a en partie reconstitué l’histoire telle que je l’ai imaginée. Le point central est le geste qu’elle fait en direction du bar, qu’on doit prendre à ce moment pour un meuble contenant des bouteilles, alors qu’ils sont dans la rue, à proximité du « Select », c’est pourquoi son nom est cité à la fin.

Effectivement, il a fallu intégrer des situations improbables, bien que possibles, qu’on doit comprendre après une seconde lecture ; la pauvrette est si démunie que le sol de sa chambrette est couvert de simple parquet, alors que l’immeuble chic qui l’abrite a des couloirs recouverts de moquette. Contrairement à la « normale », les parties communes sont plus chaudes que le studio. La porte derrière laquelle l’attend son frangin, munie d’une imposte (merci Mam de m’avoir permis d’enrichir mon vocabulaire), est à l’entrée de l’immeuble. Le lieu où ils s’installent est une grande terrasse, pas celle de l’appartement (qui ne dispose sans doute que d’un rebord de fenêtre pour y poser un pot de fleurs), mais celle du Select, donnant sur le port, où les tables sont disposées sur un parterre de gazon. Comme, au grand dam des nicophiles, il est de plus en plus inconvenant de fumer dans un lieu clos, même privé, il est naturel, et même obligatoire en l’occurrence (s’ils éclusent un gorgeon dans le chic établissement et non chez Marie, vous suivez ?), qu’elle quitte la salle fermée pour tirer sa clope. Ça marche dans les deux cas, la tromperie, et la « vérité » ; qui finira par éclater, c’est inévitable ! Quand Paul lui dit : « c’est pour moi, comme d’hab’ », et même avant, quand elle rit ((ironiquement en fait) en évoquant l’exiguïté de son logement.

Mam Léa, puis Silicate, ont découvert le pot aux roses, trop tard… Les ballerines, assez confortables pour être des genres de chaussons, et assez solides pour être chaussées à l’extérieur (aucune description précise n’en est faite), peuvent servir aussi bien dedans que dehors. Le manteau, peu importe qu’elle l’ait sur le dos en tapotant sur son clavier, ou qu’elle ne l’enfile qu’au moment de sortir. C’est au lecteur de décider, il faut bien qu’il travaille un peu, non ?

Je ne suis pas étonné du déboussolement provoqué par cette lecture, ni de la bulle obtenue dans les votes. Je me suis amusé, et je continue…
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 20:39 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

On devrait faire plus attention au titre.... J'avoue m'être perdue moi aussi dans les giratoires de ton texte qui m'ont fait tourner en bourrique.

Critique constructive Exclamation Trop de pièges tuent le piège, et je m'aperçois que ce n'est pas la première fois que je me fais cette réflexion, devant tes textes. J'ai l'impression que tu prêtes à tes lecteurs des super-pouvoirs qu'ils n'ont pas forcément... Laughing Enfin, en ce qui me concerne, il m'en manque quelques uns !
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Sylvie.A.
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2016
Messages: 109
Localisation: Bourgogne
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 23:13 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

SUPER-LECTEUR se précipitant pour lire un texte....
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 09:31 (2016)    Sujet du message: Par ici la sortie Répondre en citant

Je me suis perdue dans le labyrinthe des péripéties que j'ai mis sur le compte de mon sens de l'orientation plutôt limité
même avec une boussole!

J'ai trouvé un fil conducteur dans la relation entre Marie et son frangin.
J'ai senti un lien très fort entre eux,
dans le respect des choix de chacun si différents.
J'aime à les imaginer toujours présents l'un pour l'autre, peu importe le lieu,
le moment.
Quelque soit l'espace, le temps, une porte continuera de s'ouvrir entre eux.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:00 (2018)    Sujet du message: Par ici la sortie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com