forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

sujet 137

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 141
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 09:42 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Par le toit

Marie ouvrit la porte de son appartement après sa journée de travail et aspire au calme de son intimité, le réconfort d'une bonne douche, un délicieux plateau repas chaud et gourmand. A l'hôpital, elle a enchaîné les soins intensifs, face à la détresse des corps et âmes en souffrances, saisi les mains tendues, soulagé les angoisses avec des gestes, des paroles, recueilli les sourires et regards reconnaissants des patients et leurs familles.
Le seuil franchi, elle se sent prise à la gorge par des effluves nauséabondes, son intérieur se contorsionne dans un haut-le-cœur. Frissons, spasmes s'emparent de tout son corps.
Rebutée, Marie pénètre dans ces émanations, ouvre les fenêtres pour libérer son espace. Elle trébuche sur un vase renversé, les roses éparses au sol, sent des crissement de verres émiettés sur le tapis mouillé, marche sur les pièces du jeu d'échec dispersées, remarque avec consternation la soie déchirée de son rideau. De la terre a été projetée hors du pot où fleurit son hibiscus. Dans la cuisine, gisent les petits bouquets de menthe, romarin, thym parmi la muscade et la vanille et autres sachets d'épices éventrés. Seul le poisson rouge, témoin silencieux et amnésique, continue de tourner en rond dans son bocal posé sur la console, indifférent aux relents, à tout ce fatras. Incompréhension.
Inquiète, Marie grimpe jusqu'à la mezzanine mansardée où elle a installé sa chambre. Elle constate, soulagée, que ses bijoux, bibelots, ses vêtements sont bien posés à leur place . Elle sent un souffle frais au-dessus de sa tête, le vasistas est resté ouvert. La nuit dernière était si douce, elle a dormi dans la fraîcheur vivifiante et ce matin, il est resté ouvert, par inadvertance... Marie sent la colère. Qui a pris le droit d'arriver par les toits, se glisser dans son espace à travers l'ouverture ? Manque de respect, violation de son intimité ! Révoltée, elle prend des bouffées d'air frais par la fenêtre, s'applique à donner de l'humanité à son intérieur. Elle déblaie, ramasse, secoue, enlève, remplit le sac poubelle de ces corruptions malsaines et vite s'en débarrasse dans le container de l'immeuble.
A son retour, elle allume des bougies, sources de lumières purificatrices, vaporise des huiles essentielles d'agrumes, laisse circuler dans son appartement le courant d'air frais de la nuit, s'apaise dans cette énergie. Il est temps de prendre la douche, se rassurer avec le plateau repas chaud et gourmand. Le sommeil la gagne, elle monte se coucher sous les étoiles dans son havre de paix heureusement épargné.
Dans cette quiétude, elle entend de légers bruissements, tend l'oreille. Marie découvre sur son lit une grosse boule rousse de douceur dans un ronronnement. C'était donc lui, il a marqué son territoire ! A quoi bon se fâcher ? C'est passé ! Elle préfère rythmer sa respiration sur celle du matou, s'apaise. Elle a toujours aimé les chats. Il entre-ouvre ses yeux libérant des éclats d'opale, étire son corps et d'un bond, comme il est venu, s'élance par-dessus le toit et disparaît dans la nuit.
Marie s'attarde à la fenêtre quand elle voit arriver Paul, son voisin et ami après sa journée de travail. Elle descend à sa rencontre, et sur le palier, lui raconte tout «... et, j'ai trouvé un chat dans mon lit ! » conclut-elle. Un grand sourire éclaire le visage chaleureux de Paul, dans un clin d’œil malicieux, il lui lance « C'est un chat heureux ! » et, lui rendant son sourire, Marie ferma la porte.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Oct - 09:42 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 355
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 10:23 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Une bonne idée. L’histoire est intéressante ; un soupçon de suspense, un zeste d’émotion, une fin optimiste, et de riches descriptions. Ce cambriolage sans effraction est pourtant resté au pied de mon podium, à cause du trop grand nombre d’erreurs et maladresses. Le premier verbe au passé, résultant d’un copier-coller, est à mettre au compte de l’inattention, et je n’en ai presque pas tenu compte, comme d’ailleurs à la fin. Voici les imperfections que j’ai relevées :
« des patients et leurs familles » : j’aurais préféré « des patients et de leurs familles », qui coule mieux.
« effluves nauséabondes » : effluve est, je crois, masculin.
« des crissement » : no comment.
« de prendre la douche, se rassurer » : comme plus haut, j’aurais ajouté « de ».
« plateau repas chaud et gourmand » : je visualise difficilement ; les adjectifs me semblent mal choisis.
Il y a un espace précédant un point.
Pas mal à part ça, mais j’ai préféré d’autres textes.
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.


Dernière édition par Alain Kotsov le Mer 26 Oct - 23:27 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Madelicea
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2015
Messages: 118
Localisation: pas trés loin de Lyon
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 11:11 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Bonjour
Moi, j'ai bien aimé globalement mais la narration au présent m'a surprise et décontenancée parfois.
De plus, il y a certains passages qui ne me paraissent pas très crédibles, comme le fait qu'elle ne voit pas tout de suite le chat dans sa chambre ou le fait que l'atmosphère super angoissante du début ne soit due qu'à un vase renversé.
Mais, mis à part ces détails, j'étais avec ton héroïne dans son appart, donc tu sais accrocher le lecteur. Bravo !
Revenir en haut
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 4 148
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 14:12 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

L'histoire est originale et se lit avec plaisir. En corrigeant les quelques petites maladresses, elle pourrait devenir tout à fait réussie.
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 563
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 14:49 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Une histoire fort sympathique au 1er abord, mais à y regarder de plus près, il y a, AMHA, quelques invraisemblances dans la narration, entre autres :
- Quand on rentre chez soi en trouvant un tel désordre et qu'on soupçonne une intrusion, on est plus méfiant, des fois que l'intrus supposé humain soit encore présent dans l'appartement, et je ne pense pas que la 1ère idée soir d'ouvrir la fenêtre pour aérer.
- D'où vient la mauvaise odeur (nauséabonde) ? le chat se serait-il aller à uriner ou déféquer ? La terre et les épices mélangés ne suffisent pas à expliquer un tel excès.
- Un chat seul ne fait pas ce genre de désordre, sauf s'il poursuit un autre ou une souris. Ne se serait-il pas aussi et surtout attaqué au poisson dans son bocal ?
- La fin est un peu ambigüe : j'ai pensé que Marie avait un faible pour Paul et vice versa… et quelle fermait la porte une fois qu'il soit entré.

Le plateau gourmand ne me choque pas, il y a bien les cafés gourmands, à la mode.
J'aurais mis les phrases imposées au présent (c'était possible), puisque la narration est au présent, ou inversement, rédigé tout au passé...

N'empêche que cette histoire m'a amusée : j'aime aussi les chats et ça m'a rappelé celui qui, dans mon enfance, arrivait par les toits pour piquer un truc dans la cuisine et faire ses griffes sur le cuir des chaises de la salle à manger. J'ose pas vous avouer la façon dont papa a définitivement réglé le problème !


Idée pour une autre version : devant le désordre, Marie appelle la police… qui trouve le chat sur le lit.
On peut garder Paul, le voisin intrigué par la présence des enquêteurs ; une fois ceux-ci partis, il reste avec elle pour… faire le ménage. Rolling Eyes
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 563
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 14:54 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Juste un conseil : change le titre du topic, car si les 11 participants à ce jeu intitulent leur post "sujet 137", on ne va pas s'y retrouver.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 23:18 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Une idée charmante et légère, un chat impudent, une humaine tolérante.... j'ai aimé le climat de ce texte. Hélas, quelques crissements de fiole brisée, celle qui contenait le philtre : passages chaotiques du passé au présent, double repas chaud-et-gourmand, "son intérieur" (son logis?) qui se contorsionne... etc...

Il n'empêche : on se sent bien dans tes atmosphères Okay
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 010
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 13:52 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Dès l’entrée, je me suis attendue au pire : effluves nauséabonds, haut le cœur, frissons, spasmes, corruptions malsaines… Ciel ! ça doit être horrible, cette histoire !
Mais il n’y a « que » des sachets de plantes aromatiques éventrés (ce qui ne devrait pas sentir si mauvais), « que » le bouquet de fleurs renversé et cassé, « que » les pièces du jeu d’échec bousculées. Au pire, de la terre hors du pot de fleur. Le vocabulaire m’a semblé disproportionné.
J’aurais été plus sensible à l’emploi de termes aussi forts pour la description d’un trouble intérieur : le choc de savoir que son appartement a été visité, l’angoisse de se demander s’il n’y a pas encore quelqu’un caché. Tu le dis bien : « inquiète », « incompréhension » mais si vite qu’on passe dessus sans s’y arrêter.
De plus, en découvrant qu’il s’agissait d’un chat, j’ai trouvé la scène encore plus invraisemblable. Des chats qui sont rentrés chez moi à la faveur d’une porte ouverte sur le jardin, il y en a eu. Jamais ils n’ont fait de dégâts, même ceux qui ont voulu marquer leur territoire (ce qui pue, je suis d’accord, mais pas au point de donner envie de vomir). Et un chat venu de dehors ne va pas aller gratter la terre d’un pot pour y faire ses besoins. Tout au plus aurait-il pu s’intéresser au poisson rouge.
Pourtant, j’ai beaucoup aimé la fin : le chat qui s’introduit par le vasistas, qui dort sur le lit, tout ça est très réaliste. J’ai même été attendrie en imaginant peut-être le début de quelque chose avec le voisin.
Il ne manquait pas grand-chose pour que je retienne ce texte mais il aurait fallu un rééquilibrage dans la description des différentes scènes : ça commence beaucoup trop fort, ce qui affaiblit la fin.
Sinon, mêmes remarques que les autres sur la concordance des temps et quelques petits points orthographiques mineurs.
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 141
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 16:44 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Après relecture du texte, au regard des commentaires,
j'en conviens, la réaction de Marie peut paraître disproportionnée.
J'aurais dû, davantage mettre l'accent sur son ressenti, ses émotions.
Elle s'attendait à retrouver le cocon de son intérieur cosy.
Pour elle, c'est un véritable cataclysme. Après un tour rapide, elle se rassure et n'a qu'une hâte, se mettre hors de portée des effluves nauséabonds (elle sait bien vrai que ce ne sont pas les épices ni les bouquets d'aromates qui ont provoqué cette puanteur), de ce qu'elle considère comme un chaos au plus vite.
Elle préfère agir et réparer sans se poser trop de questions. Les explications arriveront plus tard.
C'est quand elle a retrouvé la qualité de son environnement , qu'elle appréhende la raison de ce chamboulement et enfin réussi à relativiser et aussi se laisser attendrir par ce matou.
Quand à sa relation avec Paul, elle le voit comme un ami.
Décidément, Marie a besoin de davantage de lucidité pour appréhender sa réalité, nommer un chat, un chat.
Je gage que dans un avenir proche,elle gardera le sourire malicieux de Paul (plutôt que de le lui rendre) et fermera la porte sur tous les deux en laissant le palier vide.
( On avait le droit d'ouvrir la porte une nouvelle fois pour laisser entrer Paul et la refermer une deuxième fois ? )
J'aurais dû m'octroyer ce droit, mais comme Marie, je suis toujours à retardement.
Merci à tous et à toutes pour vos commentaires et encouragements. :
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 513
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 17:00 (2016)    Sujet du message: sujet 137 Répondre en citant

Une histoire qui maintient un bon suspense. Des notations d'odeurs bien transmises, une atmosphère créée.
Comme il fallait choisir, je l'ai écartée à cause de quelques petits accrocs: un début au passé simple qui enchaîne sur une narration au présent et idem à la fin, on repasse du présent au passé ; ça heurte l'oeil et l'oreille. "aspire au calme, au réconfort d'une bonne douche et d'un délicieux..."
Je n'ai pas trop aimé non plus le mot"'intérieur" pour parler de son estomac.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:51 (2018)    Sujet du message: sujet 137

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°137 -> Critiques constructives jeu N°137 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com