forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tremplin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°136 -> Critiques constructives Jeu N° 136
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 133
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Lun 3 Oct - 21:29 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

Tremplin

Dans les années soixante, bien des familles ont passé la frontière.
Du Maghreb, Portugal, Italie, Espagne, nous voilà, étrangers, arrivés en France, avec l'espoir d'une autre vie, dans la dignité.
C'est le jour de la rentrée, découverte. Je déchiffre, perplexe, sur le fronton de l'école « Liberté, Égalité, Fraternité ». 
En classe, le maître nous accueille, ses paroles me sont inconnues. Cependant, son grand sourire bienveillant en dit bien plus que les mots, je me sens accueillie.
Tous mes sens sont en éveil. Le maître écrit au tableau. Une odeur de craie flotte dans l'air, je repère la bouteille d'encre couleur violine sur l'étagère. L'alphabet s'étire au-dessus du tableau. Il ressemble comme un frère à celui de ma langue d'origine, l'espagnol, je me reconnais en lui, et dire que je m'en faisais une montagne !
Chacun se lève à son tour, énonce un mot, s'assied. J'écoute, j'identifie des prénoms « Pedro, Jacques, Anne, Fatima, Alain, Martin, José, Myriam, Ayoub, Sara, François..... ». A mon tour « Clara », je chuchote avec émotion.
Le maître nous distribue un cahier, je lis en souriant mon prénom sur l'étiquette de la couverture. Dans le silence de la classe, on entend « Merci, maître ».
Il nous invite à choisir une image, écrit le mot correspondant au tableau. Je me rassure avec le dessin d'une « cerise » et ce mot rejoint tous les autres « bonbon, vent, maison, raisin, chocolat, savon, arbre, ballon, nuage.... ». 
C'est la récréation, nous partageons les mêmes jeux avec toutes les sonorités de nos langues. Nos rires font écho aux craquements, sous nos pas, des couleurs chaudes des feuilles d'automne éparses.
La cloche sonne, en rang, nous regagnons la classe dans un joyeux chahut ! 
Le maître a tôt fait de remettre de l'ordre, chacun sa place. 
Les mots attendent au tableau d'être mêlés, pour raconter une histoire.
Comme un fil d'or, ils nous ont liés en tissant un précieux message que chacun écrit sur son cahier.
Je transcris le texte. Le sens m'échappe pour l'instant, c'est juste une suite de lettres laborieusement tracées avec ma plume trempée dans l'encre violine. Mon regard est attiré par la bibliothèque.
Sur les étagères, les livres sont alignés, recouverts de papier kraft.
Depuis bien des saisons, les rayons du soleil les ont caressés. La lumière a délavé le bleu marine initial en un camaïeu de tonalités bleu turquoise, violet, horizon, céleste, pervenche, lavande.
Une impatience me gagne, prendre un livre au hasard comme on tire une carte. 
Un rêve, lire l'avenir sur les pages, telles des vagues frangées de lettres dansantes, les entendre clapoter sur une plage à mes pieds dans le ressac.
Le maître nous livre les clés de l'alchimie des lettres de la langue française et ce n'est pas de tout repos ! Elles changent de nom, de sonorité selon leur place, les accents, chacune est fonction de l'autre. Je les intègre avec curiosité, respect, nouvelles amitiés se présentant à ma porte. 
Il est l'heure de se dire « Au revoir, à demain »
Le lendemain, comme sur un tremplin, je sautille en allant à l'école, les mots chantent sur mes lèvres, à la rencontre des gens, de la langue, des valeurs de mon nouveau pays, la France.
J'entends « Bonjour, petite, comment tu t'appelles ? » J'élève mon regard et dans une inspiration, émue, je réponds à la vieille dame. 
« Bonjour madame, je m'appelle Clara » avec mon accent, dans un sourire, droit dans les yeux.
Et alors, avec bonheur, confiante, je cours à la rencontre de ma nouvelle vie.
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Oct - 21:29 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alain Kotsov
Conjonction volubile

En ligne

Inscrit le: 25 Jan 2016
Messages: 1 290
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 4 Oct - 10:41 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

Mon deuxième, et second, sur l’étroit podium. Le sujet est banal, l’histoire nous est familière : l’enfant qui intègre sa nouvelle patrie et découvre avec avidité une culture différente, avec une ambiance et une morale « troisième république ». Elle pourrait verser dans la platitude, si elle n’était empreinte d’un style qui nous rend la fillette si proche et nous abreuve de sensations (à ça j’aurais dû reconnaître l’auteur !) olfactives, visuelles, sonores. La narration au présent est bien choisie pour rendre le récit vivant. On se sent gagné par la joie de Clara, qui accueille les mots de sa nouvelle langue comme autant d’amis proches. Un bel hommage à l’éducation, émouvant et baigné d’optimisme. Bravo ! Okay
_________________

Invitation aux voyages
Pour liseuse et ordi, en Epub, en mobi, mes textes gratu-its.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Armorique
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 3 992
Localisation: Dinan
Féminin

MessagePosté le: Mer 5 Oct - 13:15 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

Joli souvenir d'une première journée de classe réussie malgré toutes les difficultés. Je n'ai pas voté pour ce texte car il n'y avait pas assez de place
_________________
Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui qu'un jour où il fait beau. Pierre Dac
Revenir en haut
Eyrlis
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2012
Messages: 855
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 5 Oct - 13:50 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

Un joli texte, tout doux, tout simple, à l'ambiance bien dessinée et aux émotions palpables.
J'ai beaucoup aimé cette phrase : "prendre un livre au hasard comme on tire une carte".
Mais, j'ai trouvé que l'ensemble manquait de fluidité. Comme des phrases mises côte à côte qui manquaient de raccord. Peut-être aussi les sauts de ligne ont-ils pu me gêner ?

_________________
"Le récit des choses douces à avoir et des jours doux à passer est vite narré, et guère passionnant à écouter ; tandis que les épisodes déplaisants, palpitants, voire affreux font souvent une bonne ou du moins une longue histoire." Tolkien
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 152
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 6 Oct - 12:00 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

Un beau texte qui véhicule une douce émotion.

@Eyrlis: il ne faut pas trop faire attention à la mise en forme. La transmission des textes sur le forum bouleverse un peu la mise n forme originale.
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 1 913
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Ven 7 Oct - 17:34 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

L’école dans les années soixante, voilà me suis-je dit, un texte dans lequel je devrais retrouver mes repères. Effectivement, j’aurais pu être dans cette classe. Mais les « déracinés », pour nous au nord de la France, c’est à la génération précédente qu’ils étaient arrivés, belges et polonais, principalement. Quelle que soit la consonance de nos noms de famille dans la même classe, nous n’avions même pas conscience d’une histoire familiale qui pouvait être différente. Ce qui m’a rapprochée de la petite Clara, c’est la bibliothèque : le papier kraft qui recouvrait les livres, le bleu marine initial délavé en camaïeu : si on ne l’a pas vu, vécu, tenu en main, ça ne peut pas s’inventer. Rien que pour cette madeleine de Proust, merci (je crois que ça non plus, ce n’est pas vraiment une critique constructive, mais tant pis).
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 096
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 20:45 (2016)    Sujet du message: Tremplin Répondre en citant

Au pied de mon podium... il n'y avait que 2 places.
Le thème de l'immigration et de l'intégration (ici, à l'école) est intéressant et encore d'actualité. La narration est trop hachée à mon goût.
Qui, de ma génération, a oublié le kraft bleu dont on couvrait les livres, et les étiquettes bordées de bleu ?
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:55 (2018)    Sujet du message: Tremplin

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°136 -> Critiques constructives Jeu N° 136 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com