forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum

forum du cercle maux d'auteurs
Ouvert à tous les passionnés de lecture et d'écriture!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Entre voyage et vacances j'ai choisi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°135 -> Critiques constructives Jeu N°135
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bherte
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2015
Messages: 43
Localisation: Alsace
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 09:16 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Entre voyage et vacances j’ai choisi !

Le froid semble plus vif et mordant, le bleu du ciel est plus soutenu.

Pas de transport en commun. Un camion nous avait monté là-haut, surpris que des touristes s’y aventurent. Le camion peine, ahane, souffle avec des craquements sinistres à chaque changement de vitesse. Je suis tendue.

Je suis brinqueballée, coincée entre deux chauffeurs au visage buriné par l’air vif. Ils ne cherchent pas l’échange et négligent notre présence. Ils proposent leur café et leurs feuilles de coca - non merci pas pour moi cette aventure-là ! Je soupire entre stress et inquiétude.

On arrive au milieu de nulle part. Passé le premier éblouissement devant ce paysage vierge et blanc, ce lieu est d’une désolation. Rien. Un imposant hôtel de luxe, hors de nos moyens de routards. C’est quoi cette surprise ? On va dormir où ? Ce ne sera jamais dans cet hôtel, faut pas rêver ! Je tempère mes espoirs
- Profite du paysage on avisera pour la nuit plus tard.
Je sens l’arnaque. Je le hais.

« Est-ce que nous pouvons dormir ici ? ». On a frappé à la porte d’une cabane en bois, en fin d’après-midi. Elle faisait office de cantine et de dortoir pour les ouvriers montés entretenir des téléphériques anachroniques.
Combien étaient-ils ? Je ne sais plus. Je devine des visages rougis par le froid, j’entends leurs rires surpris, je ne comprends rien à leur langage rauque. Aucun signe de reconnaissance, aucun geste de fraternité. Je suis transie de froid, tétanisée par l’inconnu.
Personne ne cherche à comprendre d’où nous sommes, qui nous sommes et pourquoi on se retrouve dans ce coin désert. Je me sens étrangère parmi les étrangers, étrangère pour mon compagnon qui sourit comme un bienheureux. Il est shooté à l’altitude et à sa journée de ski ? Tellement dans son trip qu’il ne s’est pas rendu compte de mon désarroi. Pas une seule fois dans la journée il ne s’est enquis de mes sentiments. Là mon seuil de tolérance est atteint.

Je sais déjà qu’il va faire froid, très froid. Je me mets dans le coin, illusion d’être protégée. Je reste habillée, mets un bonnet, et me glisse dans le duvet. Il fait sombre. J’essaie de me repérer. L’escalier à droite, l’ouverture des portes en face. Trop froid pour m’endormir. Et dire que pour aller aux toilettes va falloir sortir, quitter le semblant de chaleur du duvet, ne pas tomber dans l’escalier, passer devant tout le monde et aller affronter le froid mordant. J’abandonne l’idée des toilettes. Je dois marmonner. Lui est ravi. Je crois deviner son sourire et ses yeux pétillants. Je le hais presque autant que je croyais l’aimer.

Quelqu’un monte mettre un brasero, lueurs rougeoyantes qui dansent. Je me laisse envahir par les voix qui montent du bas, des rires étouffés. Se retrouver ainsi nulle part, et faire d’un coin de palier le cocon d’une nuit. Je m’endors avec une question envahissante : « est-ce qu’on se sent mourir de froid ? ». Je me résigne à mon sort : mourir de froid dignement sans râler. Suffit de fermer les yeux. Torpeur, glaciation progressive du bout des pieds vers le haut. Finalement ce n’est pas compliqué. Je sombre, enveloppée d’une gangue de glace.

Il y a comme une odeur bizarre qui vient chatouiller mes narines. J’hallucine, je sens le poulet frit. Je salive, j’ai moins froid, je suis chez nous au chaud, à l’abri. Mourir en salivant devant un mirage de poulet frit c’est une belle mort.

Au matin, c’est le silence glacial qui m’a réveillée. Je m’extirpe de mon coin, lumière blafarde, atmosphère étrange. J’émerge, je me resitue. « Mais c’est quoi cette odeur bizarre ? » Je soulève ma tête, cherche mon compagnon, tâtonne son duvet. Personne.

Je descends vaseuse, glacée, grelottante. La cabane est vide. Sur la table des résidus de la veille, des bols, la boîte de conserve entamée, les chaises pas rangées. Je sursaute… C’est une parka et un bonnet de laine qui pendent à un crochet.

Un flash traverse mon esprit embrumé : « on est tombé sur des cannibales, ils l’ont mangé cette nuit, c’était cela l’odeur ». Je suis tétanisée. « Voilà je vais mourir là juste parce qu’IL a voulu jouer aux aventuriers. » Je l’avais prévenu ; s’il nous arrive quelque chose je TE tue!

Sortir de là, trouver le moyen de prévenir des secours. J’ouvre la porte de l’abri. Je suis éblouie par la blancheur. Autour d’un immense brasero, il est là faisant griller du pain rassis, grand sourire.
« Génial d’être là non ? Portillo au Chili en plein mois d’Août c’est un kif terrible. Et regarde nous ne sommes que trois skieurs sur cette piste mythique, tu te rends compte du privilège ! Killy, Goitschel en 1966...

Ces vacances devaient être un voyage mémorable pour sceller notre couple, ils seront le fossoyeur de notre mariage célébré dix ans auparavant. Pendant tout ce temps j’ai cru aimer les vacances aux destinations exotiques.
Désormais pour le reste de ma vie je préfèrerai Belle-Ile, même sans lui.
_________________
"Cette nuit, je saurai tout de la vie"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 11 Sep - 09:16 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thaïs
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2013
Messages: 1 947
Localisation: Strasbourg
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 11:25 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Quand la divergence d'idéaux dans le couple conduit au pire...

Déjà, en ce qui me concerne, ce texte ne méritait nullement de terminer lanterne rouge et se trouvait chez moi en milieu de peloton. Desservi, je l'avoue, par une proximité d'idées qui le rapprochait de celui de Mariam, lui ôtant quelques points en termes d'originalité.

J'ai trouvé le récit amusant, bien aimé l'emballement des pensées de la narratrice qui va jusqu'à envisager... le pire, un accès de cannibalisme !

De petites choses dans la forme : Le froid semble (présent) plus vif. Un camion nous a (et non "avait') Par ailleurs, je veux bien que le camion peine et ahane, mais conçois mal qu'il ressente de la surprise.Un camion nous a montés là-haut, surpris que...

Ce lieu est d'une désolation. Je mettrais des points de suspension, ou un point d'exclamation, le point "sec" achevant étrangement cette portion de phrase.

Il est shooté à l'altitude et à sa journée de ski? Ici, j'opterais pour "Est-il" compte tenu du point d'interrogation final et du paragraphe en mode narratif et non de dialogue en langage parlé-familier.

Le titre manque de peps, du coup peu accrocheur...

Au final, si j'ai opté pour des textes dont le pire me semblait "plus pire" Mr. Green , je n'en ai pas moins trouvé celui-ci très plaisant : on se projette facilement dans l'histoire, cette divergence d'attentes et de goûts susceptible de pourrir n'importe quelles vacances
_________________
"C'est mettre nos opinions à bien haut prix que d'en faire cuire un homme tout vif" Montaigne
http://montrucenplume.over-blog.com/
Revenir en haut
Mariam
Adjectif enthousiaste

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 141
Localisation: Perpignan
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 15:35 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Divergences, essoufflement de la vie de couple ,
peu importe le lieu.
Palace ou cabanon,
comment recoller les morceaux d'un amour qui n'existe plus ?
A supposer qu'il ait jamais existé.
C'est grâce à ces pires vacances que nos narratrices prennent conscience,
elles savent maintenant ce qu'elles ne veulent plus pour elles.
Je leur souhaite de faire un tremplin de ces expériences vers un avenir meilleur.
Bravo pour avoir osé traité ce sujet, pour ma part j'ai beaucoup hésité .
_________________
Il reste toujours un parfum à la main qui donne des roses... (Confucius)
Revenir en haut
Bherte
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2015
Messages: 43
Localisation: Alsace
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 17:24 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Merci Thaïs pour ce retour...et pour les observations sur la forme, qui sont absolument justes. Je savais que mon titre était fade, mais je suis nulle en titre.
_________________
"Cette nuit, je saurai tout de la vie"
Revenir en haut
danielle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2010
Messages: 11 510
Localisation: St Etienne
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 18:02 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Ah! les divergences dans un couple ! C'est vrai qu'il vaut mieux s'en apercevoir avant de prononcer le OUI qui engage... pour la vie ? Ce texte traite le thème avec beaucoup d'humour, du rythme, la lecture en est agréable. Quelques petites imperfections de style me l'ont fait écarter de mon podium mais rien de très dramatique. L'abus du verbe mettre par exemple: :Je me mets dans le coin mets un bonnet,Quelqu’un monte mettre un brasero,".
_________________
Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites. J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Bherte
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2015
Messages: 43
Localisation: Alsace
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 19:47 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Mariam, Danielle
Merci pour vos remarques bienveillantes. Je vais apprendre à relire avec plus de vigilance.

_________________
"Cette nuit, je saurai tout de la vie"
Revenir en haut
Silicate
Conjonction volubile

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2 010
Localisation: Hauts de France
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 14:31 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Je suis déçue pour ce texte (et son auteur) qu’il n’ait pas retenu l’attention malgré le potentiel offert par la situation. Il est vrai que j’ai moi-même privilégié le style pour ceux que j’ai mis sur mon podium alors je vais m’attarder sur le style.
J’ai eu du mal à comprendre qui étaient les protagonistes de l’histoire : j’ai cru qu’il s’agissait d’un groupe (« des touristes qui s’aventurent là haut ») et des impressions d’une femme seule à l’intérieur de ce groupe (elle dit toujours « nous », « on » sans préciser). Jamais je n’ai pensé qu’il s’agissait d’un couple. La mention du compagnon est arrivée trop tard pour moi, d’ailleurs à la réflexion «profite du paysage, on avisera pour la nuit plus tard », j’ai cru qu’elle se parlait à elle-même, et pour « je sens l’arnaque, je le hais » je me suis vraiment demandé de qui elle parlait.
L’histoire aurait gagné à annoncer tout de suite la couleur : le voyage mémorable qui devait sceller le couple. Ensuite, toutes les divergences entre les ressentis du mari et ceux de la femme auraient pris pour moi tout leur sens.
Les mentions de téléphérique, de journée de ski, m’ont perturbée aussi : comme ce n’était pas annoncé dès le départ, je me suis demandé ce que ça venait faire sous une latitude et à une altitude que je me suis figurées comme étant celles du trekking. Et puis la question bête qui m’a fait décrocher : mais les skis, ils sont montés avec ou quoi ?
Pour moi, il a manqué de liant dans le récit pour que tout s’ajuste bien. Mes autres remarques sur la forme rejoignent celles de Thaïs et de Danielle.
Dommage, parce qu’avec le réveil en pleine angoisse de cannibalisme, ça valait le coup de faire le voyage.
Revenir en haut
Bherte
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2015
Messages: 43
Localisation: Alsace
Féminin

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 15:43 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Merci Silicate... une excellent analyse. Je ne voyais pas pourquoi mon texte avait fini dernier, mais je comprends les choix. Sad
Je suis restée dans l'implicite.... l'analyse de texte m'aide à progresser. Pour préciser : j'en suis à mes tous premiers écrits.
_________________
"Cette nuit, je saurai tout de la vie"
Revenir en haut
MamLéa
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 3 562
Localisation: Lorraine (54)
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Sep - 15:30 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Ce texte méritait mieux qu'une dernière place !
Ma culture sportive défaillante m'a fait passer à côté de la valeur mythique du lieu. Je n'ai donc pas compris pourquoi ils se trouvaient là.
Différences de vues sur l'aventure et les attentes en matière de vacances dans un couple : est-ce que cela suffit pour l'enterrer ? N'a-t-elle pas trouvé d'autre intérêt dans ce voyage lointain, et gardé que le mauvais souvenir d'une nuit glaciale ? Je pense que le même décalage d'idéaux se serait révélé dramatique à Bell-Île si la faille existait déjà entre eux.
D'accord avec Thaïs sur le fait que le titre manque de peps, et que l'histoire avait une rivale sur la même thématique.
_________________
“Il écrit si bien qu'il me donne envie de rendre ma plume à la première oie qui passe.”
Fred Allen
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Bherte
vocable éloquent

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2015
Messages: 43
Localisation: Alsace
Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Sep - 16:58 (2016)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi Répondre en citant

Merci MamLéa . Mais il faut des derniers et je l'ai été sans amertume....
_________________
"Cette nuit, je saurai tout de la vie"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:43 (2018)    Sujet du message: Entre voyage et vacances j'ai choisi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum du cercle maux d'auteurs Index du Forum -> ARCHIVES générales -> Archives des jeux d'écriture -> Jeu N°135 -> Critiques constructives Jeu N°135 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com